Mot-clef : Jennifer Johnston

La mort en finesse par Kirill Petrenko dans Le Tryptique de Puccini

La mort en finesse par Kirill Petrenko dans Le Tryptique de Puccini

Dans une nouvelle production assez littérale de Lotte de Beer, Kirill Petrenko développe les trois opéras du Tryptique avec une extrême finesse, au risque de lasser par trop de retenue et le refus constant de toucher les émotions simples, pourtant inhérentes aux partitions de Puccini. La distribution, d'un niveau de grande qualité habituel à la Bayerische Staatsoper, fait ressortir le baryton Ambrogio Maestri et les sopranos Eva-Maria Westbroeck et Ermonela ...
5M1A9510

À Munich, Guillaume Tell, ce tyran

Drôle de soirée à Munich pour ce Guillaume Tell partagé entre mise en scène peu convaincante et distribution de qualité, avec un point noir. Ce n'est pas forcément fait exprès, mais programmer le jour du second tour de l'élection présidentielle française un opéra aussi éminemment politique que Guillaume Tell montre de la part de l'Opéra de Bavière un sens de l'à-propos très enviable. Il serait cependant très mal venu d'appliquer au ...
jennifer-johnston

Le Requiem de Verdi à Lyon, des limbes au paradis

Quelques regrets, mais surtout de belles impressions, dans le Requiem de Verdi que dirige Leonard Slatkin. Des solistes d'envergure, des chœurs solides, un chef expérimenté, ont tous besoin d'échauffement. Qu'elles sont redoutables, ces premières mesures sotto voce d'un Requiem que l'on associe plus volontiers aux déferlements furieux du « Dies irae » ! La ligne introductive des violoncelles est splendide de tristesse austère, mais le chœur – effet pervers de la pléthore de chanteurs ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
Oedipus rex

Oedipus Rex par Gardiner, un opéra de chambre ?

La discographie d’Oedipus Rex de Stravinsky est déjà riche de versions légendaires, enlevées par des chefs de haut calibre et par des solistes de renom. Ici, ce ne sont certainement pas les chanteurs choisis pour ce concert d’avril 2013 qui vont nous conduire à revoir nos choix, même si aucun parmi les trois rôles principaux ne démérite véritablement. Ainsi, le heldentenor Stuart Kelton se bat vaillamment avec la tessiture élevée ...
john_eliot-gardiner-362x361

In Paris, Happy Birthday Sir Gardiner

Oedipus-Rex is a curious work to celebrate a birthday. The opera-oratorio by Stravinsky with a libretto by Jean Cocteau translated into Latin by Cardinal Jean Daniélou (who died in the home of a prostitute), was a "very gruesome gift" according Diaghilev to celebrate the 20th anniversary of the Ballets Russes. It is with this work that John Eliot Gardiner made his tour for his 70th birthday with the LSO, with ...
john_eliot-gardiner-362x361

Happy Birthday Sir Gardiner

Curieuse oeuvre pour fêter un anniversaire. Oedipus-Rex, opéra-oratorio de Stravinsky sur un livret de Cocteau traduit en latin par l'abbé Danielou (celui-là qui mourut, une fois devenu cardinal, d'épectase chez une prostituée), était un "cadeau très macabre" selon Diaghilev pour fêter les 20 ans des Ballets Russes. C'est par cette oeuvre que John Eliot Gardiner fait sa tournée des 70 ans avec le LSO, avec en préambule Apollon Musagète. L'Antiquité n'a ...