Mot-clef : Julien Dran

Spectacle_LD-123

Bollywood à Limoges avec les Pêcheurs de perles

L'Opéra de Limoges poursuit sa redécouverte d'opéras peu connus du grand public avec Les Pêcheurs de perles de Bizet servis par une distribution exclusivement francophone et de très haute tenue. Ne nous mentons pas, le livret des Pêcheurs de perles est un sommet de mièvrerie où les personnages ne sont pas mêmes ébauchés. Le spectateur aura les plus grandes peines du monde à s'intéresser aux amours de Nadir et Leïla, contrariés ...
Traviata - Marina Rebeka

Une Traviata en grande forme à l’Opéra de Paris

L’annonce de la défection d’Anna Netrebko, qui devait faire ses adieux au rôle, avait déjà échaudé le public. Quand l’annonceur est venu expliquer que Plácido Domingo était souffrant, le public parisien a manifesté si bruyamment son mécontentement qu’une partie de l’assistance n’a pas compris que l’idole maintenait sa participation. Une ambiance à tirer au couteau a donc ouvert cet après-midi hivernal à l’Opéra Bastille. Trois heures plus tard, ce fut ...
Casting d’exception pour Don Carlos à Bastille

Casting d’exception pour Don Carlos à Bastille

Ils sont tous là ! L’évènement lyrique de la rentrée est bien en ce moment à Paris dans un formidable Don Carlos qui ne détonne que par une direction musicale le plus souvent à côté de la plaque. Peu importe : l’apothéose opératique est sur le plateau, à tout point de vue. On attendait le scandale sur le plateau, c’est dans la fosse que finalement on le trouve. Ou peut-être dans cette salle ...
Un grand Rigoletto dans une petite boite

Un grand Rigoletto dans une petite boite

Depuis quand l’Opéra de Paris ne nous avait pas offert un grand Rigoletto ? Les chanteurs réunis à Bastille en ce soir de première réparent ces années d’errances où il semblait presque impossible de réunir une distribution homogène au service d’une œuvre forte et déchirante. Car si la mise en scène minimale de Claus Guth ne révolutionne pas l’approche d’une œuvre plus politique que psychologique, Željko Lučić, Nadine Sierra et Vittorio ...
Formidable Traviata de Sonya Yoncheva à l’Opéra Bastille

Formidable Traviata de Sonya Yoncheva à l’Opéra Bastille

Il existe parfois des circonstances heureuses, comme par exemple de devoir reculer une représentation de La Traviata pour cause de grêve, et d'assister ainsi à la première in loco de la merveilleuse Sonya Yoncheva ! En effet, la soprano avait dû déclarer forfait lors des premières représentations suite au décès de son père, puis les mouvements sociaux ont engendré une version de concert avec une titulaire de dernière minute. Enfin, après ces ...
Lucia---Marc-Bissières-3

Reprise du Lucia di Lammermoor de Saint-Céré à Massy

On avait plutôt bien aimé cette Lucia créée en 2014 au festival de Saint-Céré, dans la cour du château médiéval de Castelnau. Sa reprise à Massy permet de la revoir sous un angle différent. En premier lieu, sans la magie du cadre et des remparts, les décors sans imagination de Ruth Gross sont laissés à nu. Un praticable incliné en forme de losange occupe la majeure partie de la scène, un ...

À Fribourg, Carlotta ou la Vaticane

La création mondiale d’un opéra est chose rare. Quand celle-ci se passe dans une ville où la saison d’opéra se cantonne à une seule production annuelle, le fait revêt une importance peu commune. En mai 1998, la Cité du Vatican est secouée par la mort du Commandant de la Garde Suisse, de sa femme et d’un jeune garde de 23 ans gisant dans leur sang. D’enquêtes secrètes en révélations obscures, un ...
IMG_6541 photo Christian DRESSE 2014

Moïse et Pharaon à Marseille, un évènement !

L'Opéra de Marseille a réunit une excellente distribution pour le rare Moïse et Pharaon de Rossini. Un événement. Moïse et Pharaon est une œuvre rare, synthèse entre les goûts de la première moitié du XIX° siècle, italien pour l’embellissement vocal, et français pour la déclamation, et par ce côté hybride, difficile et bien peu souvent montée. On se souvient de la production de l’Opéra de Paris en 1983 et de celle ...
George Gagnidze (Rigoletto) © Patrice Berger / Artcomart

Rigoletto à Aix, beaucoup de cirque pour rien

Quel est le but du Festival d'Aix en programmant Rigoletto ? Fêter Verdi ? Nul besoin du festival pour ça. Se recentrer, selon les désirs du directeur général Bernard Foccroule, sur un répertoire plus "méditerranéen" ? Ce ne sont pas les opéras italiens qui manquent (et pour cause). Tailler des croupières à Orange en programmant le même répertoire ? Mauvaise idée. Etre une prolongation estivale de la saison de l'Opéra ...
bruzane renaud

Renaud de Sacchini, un maillon dans l’histoire de l’opéra français

Ce magnifique livre-CD est la trace de plusieurs concerts donnés l’automne dernier à l’Opéra Royal du château de Versailles et à l’Arsenal de Metz. Il permettra au public lyricophile d’évaluer la place réelle d’Antonio Sacchini dans l’histoire et l’évolution de l’opéra français lors des années précédant la Révolution française, en plein contexte de la querelle esthétique opposant les gluckistes et les piccinnistes. Ironiquement, si Sacchini avait été approché par l’Académie ...
Le Mage - Kate Aldrich et JF lapointe- Cyrille Cauvet

Le Mage fait des miracles au festival de Saint-Étienne

Il était jusqu’ici très difficile de se faire une idée de la qualité de l’opéra de Jules Massenet, Le Mage. Créé en 1891, il connut une trentaine de représentations et ne fut repris qu’une seule fois, à La Haye, en 1896. Pour les âmes chagrines, cela était dû à sa froideur et son manque de relief, pour les optimistes, à une cabale montée par Ernest Reyer, furieux de voir reporter ...
Les Talens Lyriques_cop Jacques Verrees (2)

Sacchini triomphe à l’Arsenal

Si Antonio Sacchini avait été initialement approché par l’Académie royale de musique pour faire un peu d’ombre à Gluck, à l’époque où ce dernier était sans rival à Paris, c’est bel et bien dans l’obédience du compositeur allemand que se situe l’opéra Renaud, ou La Suite d’Armide. Il s’agissait avec cet opus du premier des ouvrages français présentés dans la capitale par Sacchini, tout juste rentré de Londres, et force ...
falstaff_1011

Falstaff coq de basse-cour à Metz

La mise en scène de Falstaff par Jean-Louis Grinda, une coproduction de l’Opéra de Monte-Carlo et de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, repose sur une double métaphore. Celle de la fable, tout d’abord, qui présente les personnages de la comédie en divers animaux de basse-cour. Falstaff y est vu comme un vieux coq sur le retour, Caius en âne, les Ford en couple de pintades, les serviteurs d’Alice en jeunes souriceaux, ...
Carmen au pays de Goya

Carmen au pays de Goya

Il est toujours difficile de proposer un regard neuf sur un pilier du répertoire lyrique, tout en évitant de s’éloigner excessivement de la tradition ou des attentes et habitudes du public. D’une certaine manière, le metteur en scène Carlos Wagner aura réussi à tenir cette impossible gageure, même si le résultat auquel il est abouti n’est pas toujours de la plus grande cohérence dramatique. Le concept annoncé est ainsi de situer ...
Julien Dran, l’hérédité du talent

Julien Dran, ténor

ResMusica : Quand on est fils et petit-fils de ténor, est-ce naturel de devenir soi-même artiste lyrique ? Julien Dran : Non, bien au contraire. Je n’avais jamais pensé à devenir chanteur, ça a démarré il y a tout juste cinq ans, un peu par hasard. J’ai commencé la musique très tôt, à l’initiative de ma mère surtout, car elle est professeur de musique. J’ai fait du piano, ensuite du cor, instrument avec lequel ...
Le retour d’Alfred Bruneau

Le retour d’Alfred Bruneau

L’Attaque du moulin Créé à l’Opéra-Comique en novembre 1893, L’Attaque du moulin est, après Le Rêve (1891), le deuxième opéra d’Alfred Bruneau à avoir été inspiré d’une œuvre d’Émile Zola. De la collaboration entre les deux hommes devaient naître également les opéras Messidor (1897), L’Ouragan (1901) et L’Enfant-roi (1905), ainsi que la pièce lyrique Lazare, autant d’ouvrages spécifiquement rédigés par Zola à l’intention du compositeur. Quoique la musique de L’Attaque du ...
Et pourtant tout était là…

Et pourtant tout était là…

Aïda Que dire quand on ne sait que dire ! Que dire de juste sur la musique sans paraître déconsidérer les musiciens ? Et pourtant, après trois heures d’un massacre en règle systématique, on se prend à chercher ce qui pourrait être sauvé du carnage de cette soirée égypto-marseillaise. Avec les chœurs, on peut même les estimer héroïques d’avoir pu suivre un chef visiblement dépassé, rattrapant ses musiciens, donnant des départs trop tard, laissant les ...
Les passions du duc de Mantoue

Les passions du duc de Mantoue

Rigoletto Troisième étape provençale de cette production de Rigoletto après Marseille et Avignon. Avec Verdi la musique se suffit, l’effet est assuré, jamais démenti depuis plus de 150 ans. Que l’interprétation soit bonne ou légère, les mélodies touchent et enjouent toujours de la même façon. Il est heureux qu’il en soit ainsi, sans quoi le public de l’opéra de Toulon aurait pu être déçu par l’interprétation musicale, ou plus exactement l’absence ...