Mot-clef : Markus Eiche

Götterdämmerung 2017 3

Le Crépuscule des dieux à Bayreuth : le crépuscule des hommes

Le Crépuscule des dieux vu par Frank Castorf boucle en apothéose un Ring mémorable. Complexe souvent, stimulant toujours, sous haute tension intellectuelle, d’un esthétisme hypnotique, c’est le meilleur que Bayreuth a produit depuis Chéreau. Le Wotan de Castorf a créé l’homme à son image : brutal et instinctif. C’est probablement ce qu’un grand nombre de spectateurs ayant fait le pélerinage à Bayreuth n’accepte toujours pas. La gangrène Waelse a infecté Siegfried mais ...
Rheingold 2017_Tankstelle-1

L’Or noir du Rhin à Bayreuth : Wotan en Amérique

En ces temps d’extrême consensualité, le Festspielhaus est un des rares endroits au monde où les huées les plus décomplexées peuvent cueillir à chaud une production. C’est ce qui arrive une fois encore au Ring pourtant virtuose de Frank Castorf qui, au bout de cinq ans, ne sera pas parvenu à convaincre (on pouvait se procurer des places cinq minutes avant le début de chaque représentation, alors que résonnait le ...
bayreuth16_crepuscule2

La luxuriance et grandeur du Götterdämmerung de Frank Castorf

Brillante fin de parcours avec ce Götterdämmerung au plateau vocal superlatif, dirigé avec autorité par un Marek Janowski qui ne parviendra toutefois pas à faire oublier Kirill Petrenko. On a envie de voir dans le décor de ce Götterdämmerung par Aleksandar Denić, une forme d'hommage à la célèbre production Chéreau-Peduzzi de 1976. Entre le Berlin décati et lugubre de la division Est-Ouest et l'univers fin XIXe siècle lié à la révolution ...
bayreuth16_rheingold1

Les premiers pas de Marek Janowski dans l’Or du Rhin à Bayreuth

La quatrième année de présence sur la Colline de ce Ring consacre définitivement la mise en scène de Frank Castorf, tandis que de nombreux changements de rôles et l'arrivée de Marek Janowski à la direction modifient sensiblement l'équilibre général de la production. On connait l'exhortation lancée par Wagner à ses descendants : "Enfants, faites du neuf !". Sans doute, faudra-t-il la rappeler à une partie du public de ce Ring ...
À Munich, les Maîtres-Chanteurs d’un maître-chef

À Munich, les Maîtres-Chanteurs d’un maître-chef

Scéniquement pas tout à fait aboutis, les nouveaux Maîtres de Munich connaissent la musique. Les Maîtres-chanteurs de Nuremberg, créés en 1868 au Nationaltheater de Munich, sont une œuvre phare du répertoire munichois : pour cette nouvelle production, presque 150 ans plus tard, l’attente était d’autant plus grande que la précédente, réalisée par Thomas Langhoff en 2004, avait si peu convaincu qu’elle avait disparu du répertoire dès 2008. David Bösch, déjà bien connu ...
NYLUND_Camilla

Cycle Korngold à la Maison de la Radio

Le temps d'un week-end, Radio-France consacre un cycle à Erich Wolfgang Korngold, l'enfant prodige viennois exilé à Hollywood. La Ville morte a conquis depuis quelques décennies sa place dans le répertoire lyrique. Korngold est cependant toujours regardé avec condescendance : on ne voit en lui qu'un compositeur de musique de films, en ignorant que la première partie de sa carrière compte bien d'autres œuvres que cet opéra. Mais ce qui compte, ...
Ariane à Naxos, Bayerische Staatsoper, 2015

Ariane en scène avec Kirill Petrenko

A Munich avec Kirill Petrenko, dans cette Ariane à Naxos, toute la troupe est tenue par le flux orchestral. Les vieux Munichois s'en lamentent, en rappelant que ce n'est pas la première fois, tout de même, que l'Opéra de Bavière a un grand chef pour directeur musical - c'est surtout Wolfgang Sawallisch qui est ici visé -, mais rien n'y fait : qu'il s'agisse d'une nouvelle production ou, comme ici, de ...
Pelléas München 1

Un Pelléas glacé dans l’été munichois

Une nouvelle production de Pelléas, assez inaboutie musicalement, et dans une mise en scène radicale. Munich n’avait pas vu Pelléas depuis 2004, où une production importée de Londres avait connu quelques représentations avant de disparaître. Cette fois, c’est une vraie nouvelle production qui est présentée, mais pour quatre dates seulement, dans un théâtre bien plus petit que le Nationaltheater, et sans doute avec un petit nombre de reprises. La mise en ...
Boris

Le Boris plus que glauque de Calixto Bieito

La mise en scène de Boris Godounov par Calixto Bieito, donnée à Munich en 2013 (voir notre critique de la représentation donnée juste après cet enregistrement) pose une nouvelle fois le problème de la transposition des grands chefs d’œuvre du passé. Pour un ouvrage aussi connoté historiquement que le célèbre ouvrage de Moussorgski, la généralisation de la problématique du pouvoir ne va pas de soi, et les allusions plus qu’explicites ...
Du Golgotha vers la paix

Du Golgotha vers la paix

Concerto Köln / RIAS Kammerchor Première journée de la «Bachfest» 2011 qui s’étale sur tout le weekend, cette version germanique de la monumentale Passion selon saint Matthieu atteint sans aucun doute à une sorte de perfection : la vision globale de l’œuvre du chef Hans-Christoph Rademann, la sonorité de l’orchestre, l’homogénéité de l’ensemble des solistes, la spontanéité des interventions chorales, tout concourt à donner cette impression d’évidence à la musique, et donc ...
L’évènement Schreker

Les Stigmatisés de Franz Schreker, l’événement de Salzbourg

Le label Euroarts propose en DVD l’édition d’un des plus grands spectacles produits ces dernières années, et l’un des sommets du règne de Peter Ruzicka au poste d’intendant du Festival de Salzbourg. Ces Stigmatisés renouent avec la légende d’une manifestation qui se doit de proposer les plus grandes œuvres par les plus grands musiciens de leur époque. Cet opéra aux effectifs choraux et orchestraux gigantesques fut créé en avril 1918 à ...