Mot-clef : Philippe Do

GT2

Guillaume Tell en vo et en cinémascope aux Chorégies d’Orange

L’excellente initiative de monter à Orange, et dans sa version originale en français, le chant du cygne lyrique de Rossini achoppe sur une réalisation scénique bien en-deçà de la force d’une œuvre animée d’un puissant souffle musical autant que politique. Guillaume Tell est des opéras les plus mésestimés de Rossini. L’auditeur alléché par le célébrissime galop qui conclut son ouverture découvre ensuite, généralement avec effarement, un ample mélodrame de presque quatre heures, ...
18-19-ONP-HUGUE113_DxO.jpg

Le retour des Huguenots à l’Opéra de Paris

Enfin ! On l'avait tant désiré, tant rêvé, tant appelé de nos vœux, le chef-d’œuvre de Meyerbeer revient dans la ville de sa création, lui qui n'avait plus été donné en ces lieux depuis 1936, après plus de 1 000 représentations ! Bien sûr, les puristes hurleront aux coupures, à une mise en scène ou une distribution pas toujours adéquate, mais Les Huguenots sont bel et bien de retour à Paris ! ...
71IjF8z3SWL__SL1000_

Révélation de Martial Caillebotte par Michel Piquemal

Il y a des sorties qu'on n'attend plus, d'autres qu'on n'attend pas et d'autres qu'on espère. Michel Piquemal, grand découvreur et défenseur de la musique française se rattache à la dernière option avec ce bel album de découverte de Martial Caillebotte. Précédé par une sortie consacrée à la Messe Solennelle de Pâques, c'est au tour du Dies Irae, du Psaume 132 et du poème symphonique avec récitant Une journée de ...
ambroisie lodoiska

Pour les charmes de Lodoïska

Sur le plan de la musicologie, l’ouvrage est un maillon indispensable de l’histoire de l’opéra, et de l’opéra français en particulier. Encore ancré dans le XVIIIe siècle et dans les comédies mêlées d’ariettes de Grétry, cet « opéra à sauvetage », ce prototype de Fidelio annonce, dans la foulée de la Révolution française, les fureurs romantiques beethovéniennes à venir. La sublime ouverture avait fait l’admiration de Wagner. En dépit d’un livret quelque ...
Amadis de Gaule

Amadis de Gaule de Johann Christian Bach : un opéra à la vivacité retrouvée

Inspiré des romans de chevalerie, le livret d’Amadis de Gaule que Philippe Quinault composa pour Lully connut divers remaniements pour l’établissement du livret final retenu pour l’opéra que composa Jean-Chrétien Bach en 1779. L’œuvre n’eut pas le succès escompté lors de la création : elle fut jouée dans une période tourmentée de l’Académie Royale, et Jean-Chrétien Bach ne prend aucunement parti dans la bataille des gluckistes et des piccinistes. Cela se ...
Bach, Johann-Christian, Amadis de Gaule, photo 1

Amadis de Gaule à Versailles

Étrange période que ce tournant de 1780, à Paris. Les derniers feux de l'influence de Jean-Philippe Rameau s'estompaient ; le jeune et sensible Louis XVI (il est né en 1754) et sa fraîche épouse étaient les bornes-témoin d'une nouvelle sensibilité, à fleur de peau. Cependant, cette génération ne parvint pas à prendre congé des héros qui triomphaient dans les tragédies lyriques, toujours jouées – certes, à condition d'être remaniées au ...
Clovis et qui ?

Clovis et qui ?

C’est la deuxième fois que Jean-Claude Casadesus et l’Orchestre National de Lille confient au disque la jolie cantate de Georges Bizet Clovis et Clotilde, cette pièce qui valut au jeune compositeur son Prix de Rome en 1857. On retrouve avec plaisir cette page certes académique, largement influencée par Rossini et les belcantistes de la première moitié du dix-neuvième siècle, mais d’une grande facilité mélodique, habilement instrumentée et annonciatrice des grands ...
Une excitante (re)découverte

Lodoïska de Cherubini, une excitante (re)découverte

Encore une merveilleuse (re)découverte à mettre au crédit d’un partenariat avec le Palazzetto Bru Zane. Lodoïska de Cherubini est une œuvre enthousiasmante, qui recèle bien des trésors ! Le livret raconte l’inusable histoire de la pauvre soprano emprisonnée par un abject baryton. Son amant ténor, joli et vaillant, mais pas très futé, se jette de lui-même dans la gueule du loup par excès de bravoure et se laisse enchaîner, rien que pour ...
La Bohème en double détente

La Bohème en double détente

Chanter les grands opéras en français, c'est l'une des vocations du festival de Saint-Céré pour rendre accessible la portée théâtrale des ouvrages lyriques les plus anthologiques. Dans le cas de La Bohème, la traduction en français a eu très tôt valeur d'élargissement du genre. Dès 1898 (deux ans après la création à Turin), c'est Paul Ferrier qui a traduit le livret de Giacosa et Illica en français, pour que l'ouvrage ...
Espagnolades

Espagnolades

L'heure espagnole Maurice Ravel et Manuel de Falla pour un même concert. Le rapprochement s’imposait : lorsqu’il arriva à Paris, de Falla rencontra rapidement Ravel et devint son ami. De plus, la référence à l’Espagne s’impose chez l’un et l’autre. De Falla fut parmi les premiers à admirer la Rapsodie espagnole qu’écrivait alors Ravel et faisait découvrir à ce dernier son drame lyrique, La vida breve. La genèse de L’Amour sorcier fut mouvementée. ...
La bohème au Festival de Zürich

La bohème au Festival de Zürich par Franz Welser-Möst

Il n’est pas aisé de renouveler l’approche d’ouvrages aussi connus que La bohème, et telle est pourtant la gageure tenue par Philippe Sireuil et Vincent Lemaire pour cette production créée au festival de Zürich en juillet 2005. La transposition dans un Montmartre d’après-guerre s’opère efficacement, même si un tel parti pris rend difficilement compréhensibles certaines allusions au contexte historique de la France de Louis-Philippe dont le livret est truffé. Le ...
Récital enthousiasmant

Anna Kasyan et Philippe Do, récital enthousiasmant

Dans le cadre informel de la salle Molière de l’Opéra Comédie, Anna Kasyan fait une entrée réussie avec l’air « dunque i lacci d’un volto ». Le ton est donné : récital ou non, tout sera joué, vécu, interprété. Dans Haendel et Mozart, la soprano est habile à vocaliser, même si la souplesse peut encore être travaillée ; petite réserve qui disparaît totalement pour la cavatine de Rosina « Una voce poco fa », au legato ...
Pamina et… Papageno !

Pamina et… Papageno !

La Flûte enchantée Lorsque Mozart composa Die Zauberflöte sur un livret d’Emmanuel Johann Schikaneder, qui appartenait à la même loge que lui, la franc-maçonnerie était un sujet qui piquait d’autant plus la curiosité des contemporains que l’impératrice Marie-Thérèse en interdisait la pratique. Schikaneder s’inspira alors fortement du cérémonial maçonnique pour les épreuves que subissent Tamino et Pamina afin de devenir des initiés. Robert Fortune, metteur en scène de la production avignonnaise, ...
Le retour du bandit bien aimé

Fra Diavolo, le retour du bandit bien aimé

Le Théâtre Impérial de Compiègne est le seul lieu où l’on puisse entendre, toujours avec autant de joie, la musique de Daniel-François-Esprit Auber, mais, or les Manon, Diamants de la couronne ou autres Haydée, les amateurs d’opéra-comique rêvaient depuis longtemps de voir un jour l’œuvre qu’ils connaissent tous plus ou moins, ne serait-ce que par l’enregistrement de Nicolai Gedda : Fra Diavolo. Voila qui est chose faite grâce à cette nouvelle ...
Noé entre Palestiniens et extra-terrestres

Noé entre Palestiniens et extra-terrestres

Ce fut une petite sensation à Compiègne en octobre 2004 : la création mondiale dans la version française de Noé, opéra inachevé de Fromental Halévy, complété par Georges Bizet et une troisième main anonyme, dont les seules représentations avaient eu lieu en Allemagne dans les années 1880. Aujourd’hui, le label suisse Cascavelle nous présente cette découverte en DVD. L’enregistrement – disons-le d’emblée – nous laisse un peu perplexe. C’est d’abord la faute ...
Jésus, reviens !

Le Jongleur de Notre Dame au Festival Massenet : Jésus, reviens !

La pièce principale de la huitième édition du festival Massenet de Saint-Etienne était un couplage du ballet Cigale et du « miracle en trois actes » Le Jongleur de Notre Dame. Mise en regard de deux œuvres présentées la même année à l’Opéra-Comique, 1904, la première, fraîche et ludique, l’autre, plus engagée qu’il n’y paraît à nos cultures contemporaines. Cigale, bien oubliée de nos jours, est loin d’être une œuvre mineure. ...
Noé ou le delirium tremens

Pierre Jourdan dans Bizet : Noé ou le delirium tremens

Connaissez-vous Noé de Halévy complété par Bizet ? C’est normal. Ni le dictionnaire de la musique vocale, ni le Guide de l’opéra, ni le Kobbé, pas même le Kaminski n’en parlent ! On le trouve mentionné uniquement dans le Clément et Larousse de 1905. Noé, opéra initié dès 1860 par Halévy, fut laissé inachevé à la mort de celui-ci. Son gendre, Georges Bizet, entreprit de le terminer, il y travailla dans les années ...

La Petite renarde rusée aux Champs-Elysées

Habitué à un répertoire plus conventionnel en matière d’art lyrique, le public du Théâtre des Champs-Elysées s’est fait plutôt discret pour l’ouverture de la saison avec cette Petite renarde rusée, chef d’œuvre de Leoš Janáček trop rarement représenté. La salle aux trois quarts pleine n’a guère franchement applaudi un spectacle qui, de la direction musicale à la direction scénique, était de grande qualité. André Engel réussi à mêler animaux et ...