Mot-clef : Regula Mühlemann

Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Le 12 septembre 1910 à Munich, la création de la Symphonie n° 8, l’orchestre philharmonique et les chœurs étant placés sous la baguette du compositeur fut le plus grand succès de Gustav Mahler de son vivant. L’œuvre est donc liée à l’orchestre de façon consubstantielle. Un siècle après, Christian Thielemann la reprit, et son successeur Valery Gergiev l’a programmée en conclusion du week-end Mahler de la Philharmonie de Paris. Gergiev ne ...
Zfloete__62bis

Une Flûte Enchantée d’un classicisme marmoréen à Baden-Baden

En 2011, Yannick Nézet-Séguin et Rolando Villazón initiaient avec Don Giovanni leur projet commun d’enregistrer pour Deutsche Grammophon les grands opéras de Mozart lors de concerts donnés au Festival d’Eté de Baden-Baden. Alors que vient tout juste de paraître en CD La Clemenza di Tito de l’an dernier, place cette fois à Die Zauberflöte. Pour les personnages principaux, à une exception près, la distribution réunie à Baden-Baden a su réunir ...
Barbiere.01

À Genève, une saga de Figaro ?

Trois opéras en trois jours à Genève. Trois opéras pour tenter de raconter le destin de Figaro. Du brillant entremetteur des amours du comte Almaviva, alias Lindoro, jusqu’à son divorce d’avec Susanna, la soubrette rencontrée lorsqu’elle était au service de Rosine devenue la Comtesse Almaviva. Une histoire de famille, l’histoire d’une famille. Premier épisode : Il Barbiere di Siviglia À l’entracte de ce Barbiere di Siviglia, deux des plus éminents critiques musicaux ...
BadGala_2017_08

Baden-Baden : La Clemenza di Tito en concert mais pas sans théâtre

Toujours en version de concert et toujours avec un enregistrement discographique à suivre chez Deutsche Grammophon, le Festival d’été de Baden-Baden continue d’explorer les grands opéras de Mozart avec une Clémence de Titus d’un particulier dramatisme grâce à la direction acérée et pleine de vie de Yannick Nézet-Séguin et à l’intense Sesto de Joyce DiDonato. Commencée en 2012 avec Don Giovanni puis poursuivie par Cosi fan Tutte en 2013, L’Enlèvement ...
Des Noces presque de référence par Nézet-Séguin

Des Noces presque de référence, par Nézet-Séguin

Après Don Giovanni, L’Enlèvement au Sérail et Cosi fan Tutte, le chef canadien Yannick Nézet-Séguin réunit autour de lui une brochette de stars pour cette nouvelle version des Nozze di Figaro de Mozart captée lors du concert de gala de fin de saison du Festspielhaus Baden-Baden. De l’avis de tous les chanteurs d’opéra, Le Nozze di Figaro de Mozart est le mieux écrit pour la voix. Rien dans l’écriture vocale qui ...
CarminaBurana.01

A Genève, on danse Carmina Burana

Carmina Burana, l’œuvre magistrale et emblématique du compositeur Carl Orff sert de support au chorégraphe français Claude Brumachon pour offrir un ballet semblant favoriser la performance plutôt que l’esthétisme. Après la reprise de Casse Noisette de Piotr Ilitch Tchaïkovski en novembre dernier, le Ballet du Grand Théâtre de Genève propose un changement total d’atmosphère dans son second spectacle de la saison avec le chorégraphe Claude Brumachon qui, en s’attachant à l’expression ...
Festivalzelt_29.8.15-14

A Gstaad, un Don Giovanni goûteux

Profitant de leurs expériences scéniques pour faire vivre le théâtre de cet opéra, les interprètes de ce Don Giovanni en version de concert l’animent avec une verve extraordinaire, emportés qu’ils sont par un formidable orchestre dirigé par la baguette inspirée du jeune chef espagnol Pablo Heras-Casado. En version de concert, les opéras peuvent être d’un ennui magistral. Avec les chanteurs assis en rang d’oignons, se levant et se rasseyant en un ...
fluteparis14

A l’Opéra Bastille, une Flûte Enchantée dégoulinante de bon sentiments

On a perdu le compte. Combien de nouvelles productions de La Flûte Enchantée avons-nous vu depuis l’ouverture de l’Opéra Bastille ? Trois, si notre mémoire est bonne, plus une à l’Opéra Garnier. Celle-ci, signée Robert Carsen, paraît en tout cas faite pour durer bien plus longtemps que les éphémères précédentes. Tout est joli, sensé, voire consensuel dans cette mise en scène, qui manque pourtant de souffle et d’envergure. On se prend ...
siegfried geneve2014

The Ring in Geneva : a crescendo in aesthetics

With its perfect narration of the legend, the depth of its direction, and an aesthetic sometimes deliberately distressed by a Brechtian desire to expose the seams, the beautiful Die Walküre imagined by Dieter Dorn for the Grand Théâtre de Genève last November was captivating from beginning to end and created a certain eagerness for its sequel. That eagerness was fully satisfied throughout the wonderful Siegfried staged by the German director ...
siegfried geneve2014

Crescendo esthétique du Ring de Genève

En novembre dernier, une très belle Walkyrie imaginée par Dieter Dorn, pour le Grand Théâtre de Genève, impeccable dans sa narration de la légende, très fouillée dans sa direction d’acteur, à l’esthétisme parfois gêné aux entournures dans sa volonté brechtienne de montrer les coutures, avait captivé de bout en bout et fait légitimement naître une impatience. Impatience comblée tout au long du superbe Siegfried conté par le metteur en scène ...