Mot-clef : Romeo Castellucci

20190426_lafluteenchantee_iovino_0129

Une flûte enchantée de Castellucci à Lille

Une œuvre d’un artiste mort en 1791 peut-elle être tronquée, détournée, modifiée par un artiste du XXIe siècle qui souhaite imposer par son prisme son œuvre personnelle, sa mise en scène, son écriture ? Telle est la première question que l’on se pose en sortant de la représentation de cette Flûte enchantée, économiquement (dans tous les sens du terme) sous-titrée «  le chant de la mère ». Sans réponse définitive (le ...
À Garnier, Il primo omicidio de Scarlatti transposé de l’Église à l’Opéra

À Garnier, Il primo omicidio de Scarlatti transposé de l’Église à l’Opéra

Depuis quelques décennies, Alessandro Scarlatti, longtemps éclipsé par la figure de son fils Domenico, sort enfin de l’ombre. Au vu de sa gigantesque production, encore peu explorée, avouons une certaine frustration face au choix de l’Opéra de Paris d’avoir porté à la scène, selon une mode contestable de plus en plus en répandue, un de ses oratorios les plus célèbres Il primo Omicidio plutôt qu’un de ses nombreux opéras intégralement ...
Moise-et-Aaron-Bastille-Jordan-Castellucci_DVD

Moses und Aron par Romeo Castellucci ou le triomphe de l’image

La transposition en DVD du Moses und Aron signé par le remuant Romeo Castellucci à l'Opéra de Paris en 2015 souligne la difficulté qu'il y a à rendre justice à une mise en scène dont les aspects radicaux sont conçus pour être vus de loin et dans le feu de l'action. Une captation vidéo pour les inconditionnels du metteur en scène. Lors des représentations données à Bastille en octobre 2015, nous avions souligné la ...
Tannhäuser à Munich : Wagner par Petrenko, Dieu par Castellucci

Tannhäuser à Munich : Wagner par Petrenko, Dieu par Castellucci

Noblesse oblige, pour Tannhäuser l'Opéra de Munich combine une mise en scène complexe et passionnante de Romeo Castellucci avec une réalisation musicale de très haut vol par Kirill Petrenko. Il y a bien des formes de modernité théâtrale, et la scène lyrique d'aujourd'hui sait accueillir les esthétiques les plus diverses. En invitant pour la première fois Romeo Castellucci, l'Opéra de Munich place sa nouvelle production de Tannhäuser dans une perspective moins ...
jeanne5

Roméo Castellucci offre de vraies funérailles à Jeanne d’Arc

Nouveau moment historique pour Jeanne d'Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d'une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d'Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu'à celui d'un compositeur pour qui l'adjectif populaire était un compliment. « Les grands metteurs en scène mettent sur scène quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs » affirme Denis Podalydès. Ce fut le cas pour Parsifal à La Monnaie, ...
5620f47e0000000000000000_BIG

Moses und Aron : le Style et l’Idée sur la scène de Bastille

Rare, très rare, le troisième ouvrage lyrique d'Arnold Schoenberg Moses und Aron n'avait pas reparu sur la scène parisienne depuis 1995, année de la production d'Herbert Wernicke au Théâtre du Châtelet. Chef d'œuvre de la maturité, l'opéra inachevé du compositeur viennois, donné à Bastille en deux actes, scelle la collaboration féconde du metteur en scène Romeo Castellucci et du très schoenbergien Philippe Jordan. Schoenberg ne parviendra jamais à terminer son opéra, dont ...
Image 9

Le Sacre en cendres de Romeo Castellucci

Toujours là où on ne l'attend pas, Romeo Castellucci crée une fois de plus l'événement avec ce Sacre du Printemps alliant poésie et cybernétique. Inauguré dans la Gebläsehalle de Duisburg pendant la Ruhrtriennale, ce spectacle n'est pas sans évoquer la machinerie et le procédé du deus ex machina de Stifters Dinge de Heiner Goebbels, sans l'effet "boîte à musique" intimiste. Castellucci travaille dans la masse la dimension idéologique et sonore ...
siegfried geneve2014

Crescendo esthétique du Ring de Genève

En novembre dernier, une très belle Walkyrie imaginée par Dieter Dorn, pour le Grand Théâtre de Genève, impeccable dans sa narration de la légende, très fouillée dans sa direction d’acteur, à l’esthétisme parfois gêné aux entournures dans sa volonté brechtienne de montrer les coutures, avait captivé de bout en bout et fait légitimement naître une impatience. Impatience comblée tout au long du superbe Siegfried conté par le metteur en scène ...
0$GZIRElTY_2013104NEKCQE43FO

Parsifal par Castellucci, une nouvelle porte à la mise en scène

Nous n’y étions pas. Nous n’étions pas à la Monnaie en janvier 2011, lorsque Romeo Castellucci présenta, à 51 ans, sa première mise en scène d’opéra. Devant l’emballement critique, l’envie était forte de rattraper ce spectacle en espérant un DVD à la hauteur. Après que l’on nous eut un temps annoncé qu’il n’y en aurait pas, la Monnaie décide de mettre sur le marché une trace qui n’était destinée au ...