Mot-clef : Vesselina Kasarova

John-Neschling®Marcio_Scavone.01

À Genève, John Neschling tout en musique

A la tête d’un excellent Orchestra Filarmonica della Fenice, la musicalité extrême du chef brésilien John Neschling fait briller Rossini, Wagner et Rachmaninov. Dès les premières notes de l’ouverture de l’opéra Semiramide de Giacchino Rossini, on se sent transporté dans la quintessence de la musique du maître de Pesaro. On se dit alors que cette musique est la musique des Italiens. Il y a dans ses accents des senteurs si typiques ...
Rigoletto fait ses cartons à Bastille

Rigoletto fait ses cartons à Bastille

C'est peu dire que ce Rigoletto signé Claus Guth attisait sur le papier toutes les convoitises. Le résultat mitigé doit principalement aux options d'une mise en scène à la lisibilité paresseuse. Loin d'en renouveler l'approche, le travail de Claus Guth se contente d'appliquer à l'œuvre une touche stylistique qui se contente d'une simple signature visuelle. On sait le metteur en scène allemand attaché à dégager d'un livret la part d'ombre ...
Capuleti_munich12_vign

A Munich, le triomphe d’Eri Nakamura

Nous ne voulions pas être Giulietta ce soir-ci. De centaines de mélomanes s’étaient rendus à Munich pour écouter Anna Netrebko dans I Capuleti e i Montecchi. Mais la diva russe, souffrante, dut annuler les deux dernières représentations d’une série dont elle avait, pourtant, assuré les trois premières. Ce fut Eri Nakamura qui sauta dans la brèche, jeune soprano japonaise, en troupe au Bayerische Staatsoper depuis 2010. Si elle avait assuré ...
sony_operas

De grands enregistrements à petits prix

Sony Opera House lance une nouvelle salve de rééditions CD à petit prix qui ravira les mélomanes, tout du moins ceux qui ne sont pas rebutés par les désavantages inhérents aux collections économiques : boîtiers pas franchement attirants, coupures intempestives pour faire tenir l’ensemble sur un minimum de place, plaquette minimale ne comportant que la liste des plages et un synopsis en anglais, français, allemand, bourré d’erreurs et de fautes de ...
compil voix chanteuses_sony

Compilation de récitals de chanteuses

La branche française de Sony Classical a publié au printemps 2011 sous le titre « Les voix » différents récitals de chanteuses réunis en trois coffrets à petit prix en puisant dans son catalogue ainsi que dans celui de RCA et DHM. Malgré des visuels des plus kitsch, ils constituent une aubaine pour (re)découvrir quelques grandes voix féminines qui ont fait la gloire de ces labels, de Marian Anderson à Angelika Kirchschlager, ...
La magie d’Alcina opère toujours

La magie d’Alcina opère toujours

A la Staastoper de Vienne comme au Théâtre des Champs-Elysées, l’Alcina de Marc Minkowski fut un triomphe. Dès 1735, à sa création, elle était considérée comme l’une des œuvres les plus abouties de Georg Friedrich Haendel : beauté sensible des arias, subtilité des récitatifs, complexité de l’intrigue, chantant la victoire de l’amour humain sur l’amour sorcier. Alcina fascine, et demeure populaire, à la scène comme au disque. Comment oublier des interprétations ...
La trame de pique

La trame de pique

Avant tout, un avertissement : cette Dame de pique n’est ni sous-titrée, ni complète. Certains airs sont abrégés (la romance à deux voix, le dernier air de Lisa !), et des scènes entières ont disparu (le chœur des enfants au premier acte et tout l’intermède du second !). Ces coupures, inacceptables sur le plan musical, affectent aussi la dramaturgie, car ces passages faussement décoratifs doivent souligner l’incapacité des personnages à s’intégrer dans une ...
L’Orphée de Gluck et de Vesselina Kasarova

L’Orphée de Gluck et de Vesselina Kasarova

Voici l’édition DVD d’un spectacle munichois déjà chroniqué sur ResMusica lors du Festival de Munich 2005. Le présent DVD (dont les menus sont en allemand et anglais seulement) reprend la distribution initiale et néanmoins prestigieuse avec Vesselina Kasarova dans le rôle-titre, dont la prestation constitue, et de loin, l’intérêt majeur de cette édition. Précisons que les Bavarois ont retenu la version française revue par Berlioz, et non la version originale en ...
Welcome to the chest voice

Vesselina Kasarova, welcome to the chest voice

On voudrait passer rapidement sur la notice, qui, pour ce genre de récital, n’a pas grande nécessité. Mais, après avoir vainement tenté de justifier le titre de l’album par une prétendue cohérence du programme, l’auteur entreprend de résumer chaque opéra, et, entre autres maladresses, il avance que, dans Le trouvère, Azucena ignore si elle a jeté au feu son propre fils ou celui du Comte de Luna : le livret du ...
Le meilleur casting pour… rien !

Le meilleur casting pour… rien !

Une belle partition, une musique très souvent sublime, un texte sensible, une histoire magnifique, le meilleur cast vocal féminin actuel, un moment privilégié de la production discographique (depuis l’incandescente version d’Edita Gruberova et d’Agnes Baltsa avec un Riccardo Muti en grande forme du Covent Garden en 1986, la discographie de cet opéra n’avait accouché que d’une pâle version de l’œuvre bellinienne avec une Eva Mei et une Vesselina Kasarova trop ...
Kassarova chante Haendel

Vesselina Kassarova chante Haendel

Considéré comme le meilleur chanteur de son temps et soliste préféré de Haendel, Giovanni Carestini dit Cusanino (1705-1760) fut le créateur de nombre de grands rôles haendeliens : Teseo (Arianna in Creta), d'Ariodante et de Ruggiero (Alcina). Sa gloire le conduisit à travers les grandes cours d’Europe d’Allemagne à la Russie en passant par le King’s Theatre de Londres pour servir Haendel qui le préférait à son autre illustre collègue Farinelli. « ...
Récital Vesselina Kasarova

Vesselina Kasarova, celle que l’on attendait

Loin des mécaniques préconçues du récital, Vesselina Kasarova a partagé l’affiche ce samedi, à l’image de sa modestie, avec le Los Angeles Chamber Orchestra. Lui, dans Haydn et Stravinsky. Elle, dans son répertoire de prédilection, Mozart et Rossini. Attendu depuis 2005, le récital de la mezzo-soprano bulgare est scandé tout d’abord par une des symphonies les plus originales de Haydn, la n°99 (composée à Londres en 1791). La réputation de finesse ...
La Clemenza di Tito : Una italiana Clemenza

La Clemenza di Tito : Una italiana Clemenza

La Clémence de Titus, avant-dernier opéra de Mozart, a suscité un bon nombre de commentaires sinon négatifs, du moins réservés de la part des critiques, et ce, dès sa création à cause d’une intrigue particulièrement alambiquée. Les récitatifs sont remplacés ici par des dialogues parlés d’Iso Camartin. Ils allègent un peu la partition, même si certains pourraient trouver ce parti-pris contestable. Etant donnée la complexité de l’intrigue, il nous semble ...
La Clemenza di Tito

La Clemenza di Tito avec la Sesto de Vesselina Kasarova

Paradoxalement, en cette année Mozart, c’est la discographie de La Clemenza di Tito, le plus mésestimé des opéras de la maturité de Mozart, qui aura connu les plus de changements, avec des nouveautés : les versions Mackerras (Deutsche Grammophon), Jacobs (Harmonia Mundi) et Steinberg (RCA), la réédition de Kertesz (Decca), l’exhumation de Keilberth (Capriccio), en plus de quelques DVD captés à Salzbourg (Harnoncourt chez TDK), Drottnigholm (Euroarts) ou Paris (Cambreling ...
Moments de magie

Vesselina Kasarova et l’Ensemble 415, moments de magie

Vesselina Kasarova chante le Stabat Mater de Vivaldi - cela pouvait paraître surprenant. Depuis bien des années, la mezzo-soprano fascine les mélomanes du monde entier avec ses interprétations vibrantes d'énergie scénique et vocale. Mais ce ne sont pas exactement les qualités requises pour le fameux Stabat Mater… Et pourtant, dès les premières mesures, Kasarova dissipe nos doutes. Elle plie son tempérament aux règles stylistiques du chant baroque, elle contrôle son vibrato ...
Pouvoir ou ne pas pouvoir...

Pouvoir ou ne pas pouvoir…

La Clémence de Titus Ouvrage surprenant que ce dernier opera seria légué par Mozart et dont la création se tint à Prague trois mois avant sa mort prématurée. Œuvre de commande pour célébrer le couronnement de l’empereur Leopold II, la Clemenza de Tito met en scène un monarque sans réelle autorité, trahi de toutes parts, et qui fait preuve d’une indéfectible mansuétude à l’égard de celles et ceux qui ourdissent des ...
Récital Vesselina Kasarova

Récital Vesselina Kasarova : haute voltige

Véritable star sur la scène du Staatsoper de Munich, ville qui a jalonné sa carrière tant par ses prises de rôles que ses enregistrements, la mezzo bulgare Vesselina Kasarova est particulièrement rare sur les scènes francophones. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir de nombreux admirateurs. C’est dire que le public attendait avec impatience ce récital avec orchestre d’autant plus qu’il était organisé dans le cadre du gala des Amis de ...

Alcina, cinq ans après …

Georg Friedrich Haendel L’Alcina de Haendel a fait son entrée à l’Opéra de Paris, au Palais Garnier, en juin 1999, avec un quatuor de stars et dans une mise en scène très « mode » de Robert Carsen. Elle y revient cinq ans après avec une distribution complètement renouvelée ainsi que la réalisation orchestrale et dans une version simplifiée, légèrement plus courte. On est revenu à la version originale en supprimant le secondaire ...