Archives de l’auteur : Jean-Claude Hulot

Moreau-Kadouch

La sonate Titus et Bérénice de Rita Strohl, chef d’œuvre à redécouvrir absolument

Page maîtresse et méconnue du répertoire pour violoncelle et piano par deux jeunes solistes français particulièrement talentueux, la sonate de Rita Strohl souffre de figurer dans un album au minutage trop court et au programme bancal. Malgré cette réserve, pour cette découverte majeure, cet album est chaudement recommandable. Ce double album au minutage bien chiche (un CD de 58 minutes, un de 37 !) se révèle agaçant, voire frustrant, tant son ...
Cover_Intuition

Intuition, le récital brillant mais hétérogène de Gautier Capuçon

  Passage obligé de tout virtuose qui se respecte, le récital de pièces de genre est un exercice délicat, ce qu'illustre ce nouvel album de Gautier Capuçon censé refléter l'« intuition » qui le guide... mais souffre d'un programme inégalement convaincant. Si l’on en croit la campagne publicitaire qui accompagne ce disque, Gautier Capuçon nous livre un peu de son jardin secret avec ce récital. Sans mettre en doute sa sincérité, on reste plus réservé ...
OPMC-2016-Kazuki-YAMADA-@-JC-Vinaj-OPMC-1-694x405

Le Printemps des Arts de Monte-Carlo met Ives et Mozart à l’honneur

Pour le deuxième week-end du Printemps des Arts de Monte-Carlo, le programme mettait l’accent sur Ives et Mozart, les deux compositeurs à l’honneur de cette édition d'un festival qui garde toujours un regard tourné vers la création contemporaine. Le jeudi 22 mars, Liana Gourdjia ouvre le concert avec la Sonate pour violon et piano n° 2 de Charles Ives, dans laquelle le goût du musicien américain pour les mélodies d’inspiration populaire ...
71DJ8q0xSIL._SL1200_

La Hammerklavier miraculeuse de Murray Perahia

Désormais septuagénaire, Murray Perahia effectue un fabuleux retour à la scène et au disque après avoir surmonté des problèmes de santé. Si la « Clair de lune » est un modèle d'équilibre et de grâce, c'est surtout sa « Hammerklavier », à la fois pleine d'énergie et d'un classicisme parfait, qui s'impose au sommet de la discographie. Le retour de Murray Perahia au disque, sous l’étiquette jaune désormais, se révèle tout bonnement miraculeux. ...
ozawa-argerich

Ozawa et Argerich, affiche prestigieuse au service d’un Beethoven traditionnel

L'image de couverture illustre bien le retour de deux légendes de la musique, au service d'un répertoire on ne peut plus balisé. Reflet de deux concerts donnés au Japon en 2017, le programme est interprété de façon irréprochable, mais sans surprise ni véritable originalité. Mito est une ville située au centre du Japon, à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo. En 1990, pour célébrer l’inauguration du complexe culturel de ...
Journey-To-Mozart

Le voyage vers Mozart de Daniel Hope : original, mais un brin frustrant

Avec son « voyage vers Mozart », Daniel Hope ose un programme original et une thématique intéressante, malheureusement déparés par quelques arrangements douteux, auxquels on aurait préféré l'intégralité du Concerto de Mysliveček, dont ne figure que le mouvement lent. Soucieux de renouveler, voire dépoussiérer les programmes traditionnels du CD (deux ou trois concertos à la suite), certains solistes essaient de composer des ensembles variés autour d’une thématique donnée. Récemment, Daniil Trifonov proposait ...
The-Golden-Violin

Le premier disque d’Andrey Baranov en tant que soliste

Premier prix du Concours Reine Élisabeth en 2012, le violoniste russe Andrey Baranov, né en 1986, nous livre, pour son premier disque comme soliste, un récital en forme de carte de visite qui l’inscrit délibérément et ostensiblement dans une lignée stylistique héritée des grands compatriotes qui l’ont précédé. Accompagné par sa sœur Maria Baranova et sur une copie du Stradivarius « le Messie » ayant appartenu à David Oïstrakh, il cultive une sonorité d’une ...
Kurt-Sanderling-Edition

Kurt Sanderling, accompagnateur des plus grands solistes russes

Révéré pour ses interprétations des symphonies de Beethoven, Chostakovitch ou Sibelius, Kurt Sanderling, réfugié en URSS pour fuir l’Allemagne nazie, a laissé de magnifiques gravures de concertos dans lesquels il accompagne les plus grands solistes russes de son temps. S’agissant de Guilels, Richter, Oïstrakh ou Rostropovitch, on comprend la richesse exceptionnelle du coffret d'archives qui nous est aujourd’hui proposé, malgré une présentation assez rudimentaire. Chassé d’Allemagne par la montée du nazisme, ...
ONB_MAROUF_©Vincent_Bengold_071

Le brillant retour de Mârouf d’Henri Rabaud à Bordeaux

Soyons francs : Mârouf, savetier du Caire est un petit chef d’œuvre, bijou d’humour et de raffinement dans lequel Henri Rabaud se montre l’égal de ses contemporains amateurs d’exotisme orchestral, qu’ils se nomment Vincent d’Indy (Istar), Florent Schmitt (La Tragédie de Salomé) ou Paul Dukas (La Péri). C’est dire le bonheur de retrouver, dans l’admirable écrin du théâtre de Victor Louis à Bordeaux, la délicieuse production de Jérôme Deschamps déjà ...
actes sud strauss

Un portrait succinct mais plaisant à lire de la dynastie des Strauss

Exemple rare d’une dynastie de compositeurs, la famille Strauss (Johann père et fils, mais aussi les frères de ce dernier) apparaît comme emblématique de la société viennoise du XIXe siècle. Dans un ouvrage bref et bien écrit, Alain Duault lui rend hommage mais privilégie la biographie à l’analyse musicale et n’éclaire pas sur ce qui différencie les Strauss de leurs contemporains. Voici un petit ouvrage (le texte lui-même ne fait que ...
Homage

Le récital d’hommage de Vilde Frang aux grands virtuoses du passé

C’est un exercice auquel se prêtent ou se sont prêtés tous les grands virtuoses du violon que le récital de bis glanés essentiellement dans les transcriptions de Kreisler et Heifetz. Vilde Frang y sacrifie à son tour, avec une recherche évidente d’originalité dans le programme, une maîtrise instrumentale indéniable, mais un léger manque de brio, ainsi qu'un minutage bien chiche… Oubliez la pochette façon « Bécassine joue du violon » pour vous concentrer ...
strauss cpo

Robert Kowalski dans un beau Concerto pour violon de Strauss

Le jeune Robert Kowalski offre une belle lecture du rare concerto pour violon, témoignage du génie précoce de Richard Strauss. Dommage qu’elle soit couplée à une décevante réalisation de l’ambitieuse suite « Aus Italien » qui laisse déjà percer le langage du futur auteur de la « symphonie des Alpes ». Compositeur particulièrement précoce, Richard Strauss n’a réellement signé son premier chef d’œuvre qu’avec le poème symphonique Don Juan en 1889, ...
Paris-1900

Trois des plus belles sonates françaises par Geneviève Laurenceau et David Bismuth

Magnifique couplage de trois sonates françaises de la fin du XIXe siècle, qui procèdent toutes d’une même esthétique où l’élégance et la pudeur cachent l’émotion et la tendresse, superbement défendu par deux grands artistes dont l’entente nous vaut une leçon d’équilibre et de maîtrise. Oublions un titre un peu racoleur, qui pourrait laisser croire à de la musique de cabaret. C’est bien trois chefs d’œuvre de la sonate française pour violon ...
Cenerentola-web-7-©Jean-Pierre_Maurin

La très divertissante Cenerentola de l’opéra de Lyon

Spectacles idéaux de fin d'années par leur joie et leur humour, les opéras de Rossini demeurent des valeurs sûres, d'où cette programmation à Paris comme à Lyon pour une Cenerentola très réussie visuellement, malgré quelques surcharges, et servie par une distribution de qualité, mais qui expose les limites de l'Orchestre de l'Opéra national de Lyon. Décidément, Rossini est à l'honneur pour les fêtes de cette fin d'année ; à côté du ...
b_1_q_0_p_0

Déconcertante évolution esthétique d’Isabelle Faust dans Mendelssohn

L’évolution d’Isabelle Faust vers un style de jeu historiquement informé conduit la grande violoniste allemande à des choix esthétiques pour le moins surprenants et bien peu convaincants. Son concerto de Mendelssohn est une réelle déception, qui contraste avec la réussite de la symphonie figurant sur le même disque. Voici un disque déconcertant. Nul plus que l’auteur de ces lignes n’admire Isabelle Faust, dont certains enregistrements antérieurs, notamment les sonates et partitas ...
Huber-Juon

Deux concertos pour violon inédits par Maria Solozobova

Superbe découverte de deux concertos romantiques de compositeurs suisses, inédits, mais dignes de figurer au répertoire, dans une interprétation de grande classe de la violoniste Maria Solozobova. Un disque passionnant et remarquable. Superbe révélation en effet que ces deux concertos inédits dus à des compositeurs romantiques suisses peu connus chez nous et qui puisent leur inspiration dans les grands chefs-d'œuvre qui les ont précédés. Plutôt que de rabâcher les pages les ...
schumann-integrale-live-de-l-oeuvre-pour-piano-seul-

La magnifique somme schumanienne de Dana Ciocarlie

Connue pour ses affinités incontestables avec la musique de Robert Schumann, la pianiste roumaine Dana Ciocarlie nous livre une véritable somme avec ces treize disques comprenant l’œuvre intégrale pour piano seul du compositeur, enregistrée au fil de quinze récitals donnés dans le  théâtre byzantin de la résidence de l'ambassadeur de Roumaine, anciennement hôtel de Béhague. Longuement murie, cette nouvelle intégrale de l’œuvre pour piano de Schumann consacre la rencontre entre le ...
iddo_2_b02

Classicisme viennois aux Moments musicaux de La Baule

Comme chaque année, les Moments musicaux de La Baule réunissent une pléiade de grands artistes autour d'un thème, cette fois la première trilogie viennoise Mozart-Haydn-Beethoven, occasion de confronter ensembles constitués et duos de circonstances. Pour cette nouvelle édition, René Martin a choisi non plus de donner carte blanche à un ou des artistes comme les années précédentes (Nikolai Lugansky il y a deux ans, le Quatuor Modigliani l’an dernier) mais de ...
Beethoven-sonates

Le Beethoven impérieux et héroïque de Papavrami et Guy

Magistrale rencontre entre Tedi Papavrami et François-Frédéric Guy, deux artistes en pleine maturité, cette nouvelle intégrale des sonates de Beethoven impressionne par sa puissance expressive, sa splendeur sonore et surtout la maîtrise rayonnante du style et du texte beethovénien dans un des cycles les plus accomplis du maître de Bonn. Somptueux album, digne de rejoindre les grandes légendes au panthéon du disque. Corpus essentiel et sans équivalent dans l’histoire de la sonate ...
trifonov

Le Chopin splendidement sophistiqué de Trifonov et Pletnev

Dans un album au programme et à la réalisation extrêmement soignés, Daniil Trifonov livre un jeu de miroirs très subtil autour de Frédéric Chopin et de ses deux concertos pour piano. L’accompagnement de Mikhaïl Pletnev, auteur de sa propre réorchestration des concertos, concourt à cette réussite dont l’esthétique raffinée séduit, à condition d’en accepter la sophistication. Ce superbe album est un magnifique objet sonore, au programme pensé avec beaucoup d’intelligence. Les ...
Lyrical-Journey-indesens

Deux sonates fin de siècle desservies par une interprétation sans finesse

Intéressant couplage de sonates écrites par deux grands compositeurs aux destins si dissemblables : Lekeu, fauché par la mort à vingt-quatre ans, et Strauss, devenu l'une des gloires des XIXe et XXe siècles… Dommage que l'interprétation excessivement démonstrative force le trait, et ne rende pas pleinement justice à ces œuvres subtiles, surtout celle de Lekeu. Rapprocher deux compositeurs aux destins si dissemblables est une bonne idée ; mais le jeu excessivement démonstratif ...
bruckner

Bruckner et le finale de sa Neuvième Symphonie

Le 11 octobre 1896, Anton Bruckner disparaissait. Raillé de son vivant pour son apparence assez rustre, son accent paysan et ses manières mal dégrossies, Bruckner devait cependant ériger un monument symphonique sans précédent dans l’Histoire de la musique. A sa mort, dans les communs du palais du Haut Belvédère de Vienne où il occupait un appartement mis à sa disposition grâce à la bienveillance de l‘Empereur François Joseph, ce solitaire ...
12519_1

Le monumental testament mahlérien de Lorin Maazel

Un témoignage grandiose sur Lorin Maazel, l'une des personnalités les plus fortes de la direction d'orchestre, disparue en 2014. Interprète longtemps discuté de la musique de Mahler, Lorin Maazel avait programmé les neuf symphonies dans un cycle marathon donné en 2011 à Londres avec le Philharmonia. C'est cet ensemble imposant, remarquable par sa qualité orchestrale et sonore autant que par sa conception très personnelle, que nous restitue l'éditeur Signum. Lorin Maazel a découvert ...
Brhams-Gluzman

Somptueux Brahms par Vadim Gluzman, mais trop centré sur le soliste

Brillant élève, comme Maxime Vengerov et Vadim Repin, du grand pédagogue Zakhar Bron, Vadim Gluzman nous propose un récital Brahms entièrement centré sur le soliste, malheureusement pas entouré d'accompagnateurs tout à fait à sa hauteur. Dommage car la splendeur de son interprétation aurait mérité un écrin plus raffiné. De disque en disque, Vadim Gluzman s’est affirmé comme un des grands violonistes actuels de la jeune (il est né en 1973) génération ...
Edition-Staatskapelle-Dresden-Volume-42-Bruckner-Symphonie-numero-4-Es-Dur-Romatische

La glorieuse Quatrième de Bruckner par Thielemann à Dresde

Avec ce nouvel enregistrement d'une symphonie de Bruckner, Christian Thielemann confirme qu'il a atteint à Dresde une nouvelle étape de son évolution d'interprète. La splendeur de l'orchestre lui autorise une souplesse, une chaleur voire une certaine tendresse qu'on ne lui connaissait pas jusque là. Un disque magistral en lui-même et en ce qu'il révèle une nouvelle étape d'un grand interprète. Défenseur du grand répertoire germanique, héraut revendiqué d’une certaine culture musicale ...
Mstislav-Rostropovitch-Le-Violoncelle-du-siecle-Coffret-40-CD-et-3-DVD_actu-image

Somptueux mais partiel hommage de Warner à Rostropovitch

Warner regroupe toutes les gravures réalisées par Mstislav Rostropovitch pour Melodiya puis EMI et Erato en un luxueux coffret, enrichi d'un beau livre de présentation. L'ensemble est indispensable certes mais n'offre qu'un panorama incomplet de l'art de "Rostro": peu de musique de chambre, ni d'oeuvres orchestrales ou lyriques sous sa baguette. A compléter par l'ensemble similaire édité chez DG, Universal ayant été l'autre grand éditeur du maestro russe. Mort il y ...
IMG_2762_comp

La 44e édition du Festival des Arcs ou la musique au sommet

Le festival de musique classique des Arcs reste fidèle à l'esprit de son fondateur, le promoteur Roger Godino, créateur de la station : académie d'été, concerts de musique de chambre gratuits dans une ambiance à la fois décontractée et attentive, et répertoire inventif. C'est cet ensemble qui fait de ce festival une manifestation toujours intéressante et à part dans le panorama des festivals de l'Hexagone. Les deux dernières journées du festival ...
Conclusion en apothéose pour le Festival de Saintes

Conclusion en apothéose pour le Festival de Saintes

En conclusion de l'édition 2017 du Festival de Saintes, trois concerts témoignent du niveau atteint par cette manifestation créée en 1972 : un magnifique concert de musique de chambre par de jeunes et talentueux solistes français, un concert particulièrement réussi du Jeune Orchestre de l'Abbaye dirigé par William Christie et un concert final inégal mais passionnant de Philippe Herreweghe et Dietrich Henschel, fabuleux dans les rares lieder avec orchestre de ...
Schmidt

La somptueuse 2e symphonie de Franz Schmidt sublimée par Semyon Bychkov

Éblouissant chef d’œuvre de la symphonie viennoise du XXe siècle, la Symphonie n° 2 de Franz Schmidt revient enfin au catalogue par les Wiener Philharmoniker - l'orchestre même auquel le compositeur a appartenu en son temps - sous la baguette fervent de Bychkov qui s'est pris de passion pour cette grande page encore méconnue. Une merveille indispensable ! On connaît mal en France la musique de Franz Schmidt et c’est bien ...
sokolov DG mozart rachamaninov

Enregistrements de concerts déjà anciens de Grigory Sokolov

Aujourd'hui Grigory Sokolov ne joue plus avec orchestre ; l'éditeur tente de profiter de l'actuelle popularité du maître russe pour ressortir deux concertos captés en concert il y a dix ans pour Mozart, vingt pour Rachmaninov. Que l'auditeur ne se laisse pas abuser, ces gravures déjà anciennes ne sont ni représentatives du style sophistiqué développé actuellement par le maestro, ni inoubliables en elles-même. A réserver aux stricts inconditionnels du pianiste ...