Archives de l’auteur : Jean-Christophe Le Toquin

avatar

À propos de Jean-Christophe Le Toquin

Jean-Christophe Le Toquin est Secrétaire Général de ResMusica ainsi que de la Société Wilhelm Furtwängler. Il est l’auteur de Lettres de Musique consacrées à la Symphonie n°8 de Dimitri Chostakovitch et la Symphonie n°7 d’Allan Pettersson. Avocat de formation et impliqué dans les questions de régulation d'internet depuis 1996, il est consultant indépendant en gouvernance de l'information dans les domaines de la cybersécurité et cybercriminalité.
Cover_Furtwaengler_II_Wagner_350107_ml

L’orchestre de Wagner par Furtwängler, toujours surprenant

Les pages orchestrales de Wagner dirigées par Wilhelm Furtwängler à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Vienne comptent parmi les grands classiques du répertoire discographique, et cette nouvelle édition proposée par Praga Digitals nous rappelle qu'elles n'ont rien perdu de leur valeur de référence. Dans un son rendu plus clair et transparent grâce à des reports soignés, on est toujours surpris par la fraîcheur de cette direction, bien éloignée de l'emphase ...
bruckner_9_abbado

Le dernier concert de Claudio Abbado

Lorsque Claudio Abbado salue le public le 26 août 2013 au terme de trois soirées où il a dirigé "son" Orchestre du Festival de Lucerne dans l'Inachevée de Schubert en sorte de préambule à la Symphonie n°9 d'Anton Bruckner, il ne pense pas qu'il vient d'achever ainsi son immense carrière. La maladie l'empêchera de poursuivre ses multiples projets, il décèdera le 20 janvier 2014. Qu'une œuvre testamentaire telle que la Symphonie ...
kathleenferrier_kindertotenlieder

Kathleen Ferrier comme vous ne l’avez jamais entendue

La contralto Kathleen Ferrier compte parmi les icônes de l'art lyrique du XXème siècle, et cinquante ans après sa mort continue à susciter des rééditions, documentaires (1 DVD Decca) et des hommages sur scène (par la mezzo Dominique Hoff en 2013). Les enregistrements réunis ici sont tous des rééditions du catalogue Decca et figurent parmi les grands classiques non seulement de la chanteuse mais plus généralement de la musique vocale du ...
Cover_Kondrashin_I_350089_ml

Babi Yar, témoignage extraordinaire par Kondrachine

Qu'est-ce qu'un vrai Russe? A cette question particulièrement actuelle, à l'heure de la montée du sentiment national en Russie comme à travers toute l'Europe, Dimitri Chostakovitch en 1962 répondait en reprenant dans sa Symphonie n°13 « Babi Yar » les mots du poète Evgueni Evtouchenko : « Il n'y a pas de sang juif dans mes veines, mais sur moi pèse la hideuse haine de tous les antisémites comme si j'étais ...
Requiem de Mozart - Mariss Jansons

Requiem de Mozart de référence par Mariss Jansons

La discographie du Requiem de Mozart, l'archi-tube de la musique religieuse qui remplit n'importe quelle église qui la programme, était arrivé dans une situation paradoxale : alors que Mozart est le musicien qui a réalisé à l'état suprême la synthèse de la musique de son temps, il n'y avait pas de version récente réalisant la synthèse des différentes écoles d'interprétation et touchant (ou du moins tendant) à l'universel. Non que la ...
110923_couverture_Hres_0

Le tour de l’Opéra Garnier en 290 images

Les Editions de la Martinière poursuivent leur exploration des maisons d'opéra, entamée avec succès à l'automne avec Les plus beaux opéras du monde, Clef ResMusica), avec un beau-livre entièrement dédié à l'un de ses fleurons incontesté, l'Opéra Garnier, et co-édité avec l'Opéra national de Paris. Pour un éditeur, avoir le soutien de l'administration a l'avantage d'avoir toutes les facilités d'accès aux bâtiment. Le photographe Jean-Pierre Delagarde a ainsi pu réaliser un ...
Valentina Lisitsa - Chasing pianos

Valentina Lisitsa, de Liszt à Michael Nyman

Avec deux albums qui paraissent à quelques mois de distance, Decca soigne la pianiste américaine d’origine ukrainienne Valentina Lisitsa, qui avait été remarquée par son succès populaire sur YouTube, où elle interprète les tubes classiques avec une audience de millions de spectateurs. La pianiste de l’internet, dont le tempérament naturel et entier détonne dans un univers classique où la langue de bois n’est pas rare (lire notre entretien), sait aussi convaincre ...
Boris Godounov, Bolchoï, photo Damir Yusupov

Boris Godunov at home at the Bolshoi

If there is an iconic opera at the Bolshoi Theatre, which is within walking distance  of the Kremlin,  it is Boris Godunov. By its size and cost, an opera house is in itself an affair of  state. This was particularly true in the former USSR, where classical music played a crucial cultural role, and is still the case in today’s Russia at the Bolshoi Theatre, whose lavish restoration was peppered ...
Boris Godounov, Bolchoï, photo Damir Yusupov

Boris Godounov chez lui au Bolchoï

S’il y a un opéra emblématique pour le Théâtre du Bolchoï, géographiquement situé à quelques encablures du Kremlin, c’est bien Boris Godounov. Une maison d’opéra est en elle-même, de par sa taille et son coût pour les finances publiques, une affaire d’Etat. C’est particulièrement vrai en France, a fortiori c’est le cas dans un pays comme l’ex-URSS où la musique classique jouait un rôle culturel déterminant, et dans un théâtre ...
coeurdechienraskatov

Alexander Raskatov’s A Dog’s Heart in Lyon

In the interview he gave to ResMusica about his opera A Dog's Heart, Alexander Raskatov insisted on two things: its (pessimistic) message about our civilization's evolution, and its refusal—unusual in France—of working on musical language as an end in itself. The choice of a fantastic, satirical short story by Mikhail Bulgakov and of the atmosphere of 1920s USSR immediately relates Cœur de chien to Shostakovich’s The Nose, but this is ...
Lyon_Coeur_de_chien

Cœur de chien d’Alexander Raskatov à Lyon

Dans l’entretien accordé à ResMusica à propos de son opéra Cœur de chien, Alexander Raskatov insistait sur deux éléments : le message - pessimiste - sur l’évolution de notre civilisation et le refus - décalé en France - que le travail sur le langage musical soit un but en soi. Alors que le choix d’une nouvelle fantastique et satirique de Mikhaïl Boulgakov et l’ambiance soviétique des années 1920 fait immédiatement s'apparenter ...
Chat Perché - Photo Xavier Pinon / Opéra national de Paris

Retour du Chat Perché de Jean-Marc Singier à la Bastille

Concevoir un spectacle de musique d’aujourd’hui pour enfants qui soit non seulement poétique et créatif mais aussi intelligible, est un exercice difficile. La reprise de Chat Perché de Jean-Marc Singier d’après Marcel Aymé dans l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille était l’occasion de retrouver une des productions les plus intéressantes pour le jeune public de ces dernières années. Créé en ce même lieu de l'Amphi-Bastille en mars 2011 et fort apprécié dans nos ...
Alexander Raskarov - © Philippe Gontier

Alexander Raskatov about his opera A Dog’s Heart

“The world is so pitiless, we became all tough to each other” ResMusica: Your opera A Dog’s Heart and The Nose by Dimitri Shostakovich are both satirical works which met a great success at the same time. Do you think that you benefited from the recent appreciation of The Nose? Alexander Raskatov : This is an interesting question, I never thought about it. I like The Nose very much, but still ...
Alexander Raskarov - © Philippe Gontier

Alexander Raskatov à propos de son opéra Cœur de chien

« Le monde actuel est si impitoyable, nous sommes devenus tous durs les uns envers les autres » ResMusica: Votre opéra Cœur de chien et Le Nez de Dimitri Chostakovitch sont deux œuvres satiriques qui ont rencontré un vif succès dans le même temps. Pensez-vous que vous avez bénéficié de cet intérêt tout récent pour le Nez ? Alexander Raskatov: C'est une question intéressante, je n’y avais jamais pensé. J'aime beaucoup Le Nez, ...
Octuorissimo jacquette

Quatuors Debussy et Arranoa, beau geste du Maître pour l’Elève

Porté par le Festival 1001 Notes pour aider la nouvelle génération de musiciens, le programme varié pour quatuors et octuors qui réunit le Quatuor Debussy (masculin) et son élève (féminin) le Quatuor Arranoa reprend une partie du programme donné à Paris en décembre 2013. On y retrouve les mêmes qualités de diversité de style, d’accessibilité à un large public, et de transmission entre un quatuor confirmé et un quatuor prometteur ...