Mot-clef : Anja Harteros

Rien de mieux que le concert en direct

Requiem de Verdi par Pappano, rien de mieux que le concert en direct

En janvier dernier, notre collègue assistait en direct au concert donné par le chœur et l’orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome qui sous la direction d’Antonio Pappano offrait l’imposante Messa di Requiem de Giuseppe Verdi. Elle nous raconte l’émotion de cette soirée. Aujourd’hui, la captation discographique de cet événement paraît sous le label EMI. On écoute, prêts à vibrer comme notre collègue aux voix, à l’orchestre et au ...
Un grand Requiem pour Pappano

Un grand Requiem pour Pappano

Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile Antonio Pappano a dirigé pour la deuxième fois son orchestre de l’Académie Sainte-Cécile dans la Missa da Requiem de Verdi. Sa première fois remonte au 2005, quand il venait d’être nommé directeur musical de l’Académie, mais la direction de vendredi montre la connaissance pleine de ses troupes. Les passions ont été approfondies, malgré la monumentalité du chef d’œuvre verdien, il a voulu mettre en évidence la tension ...
Du grand art

Anja Harteros, du grand art

Ce fut un retour en triomphe. Anja Harteros, ancienne troupière de l’Opéra de Bonn désormais chez elle dans les plus grandes salles du monde, retourna au bord du Rhin pour un unique concert de gala. Devant un public gagné d’avance, elle saisit l’occasion de démontrer toute la richesse de son art. Silhouette élégante, chaleureuse et souriante, elle évita pourtant tout effet ouvertement racoleur. Pas de comédie ni de show à ...
Le phénomène Anja Harteros II

Le phénomène Anja Harteros II

Lors de notre commentaire d’un enregistrement munichois de La Traviata, nous constations le charisme et la beauté du chant de la jeune soprano allemande Anja Harteros. Lauréate du Concours international de chant de Cardiff en 1999, la chanteuse semble lancée vers d’irrésistibles sommets. Travailleuse acharnée, elle assura en 2004 pas moins de quatre prises de rôles rien qu’au Staatsoper de Munich, et dans des rôles imposants : Desdemona, Arabella, Alice ...
Idomeneo de flamme et de classe

Idomeneo de flamme et de classe, Magdalena Kožená d’anthologie

Le projet Mozart 22 permet de retrouver en DVD l’un des sommets de l’intégrale des opéras de Mozart proposée au Festival de Salzbourg 2006. Cette production était l’une des rares à justifier le prix exorbitant des places : des stars du chant, une mise en scène quasi-légendaire, et un grand chef d’orchestre. En résumé, sur le papier, c’est Salzbourg comme on le rêve ! Mozart semble être le compositeur qui réussit le mieux ...
Sublime Albert Dohmen

Sublime Albert Dohmen dans les Maîtres Chanteurs à Genève

En 1979, le Hans Sachs de Karl Riddersbusch et le Walther von Stolzing de René Kollo montaient sur les planches du Grand-Théâtre de Genève. On imaginait mal qu’une nouvelle production puisse détrôner le souvenir encore vivace de ces monstres sacrés du chant. Vingt-sept ans plus tard, c’est chose faite. Le chant et ses interprètes ont repris leur place sur une scène que le prestige passé n’aurait jamais dû abandonner. Les ...
Le phénomène Anja Harteros

Le phénomène Anja Harteros

L’édition de cette Traviata est un hommage au mandat du chef d’orchestre Zubin Mehta à la tête de l’Opéra de Munich. Arrivé en 1998 dans la fosse du Nationaltheater, Mehta se sera surtout limité à l’exploration de Verdi, de Wagner et de quelques opéras allemands. Ce disque, enregistré lors d’une série de représentations en mars dernier, marquait sa dernière confrontation munichoise avec le célèbre opéra de Verdi. Mehta est un ...
Le Maître... et l’apprenti

Le Maître… et l’apprenti

Les Maîtres chanteurs à Toulouse Mettre en scène aujourd’hui les Maîtres Chanteurs pose problème tant l’œuvre, apologie de l’art allemand fort connotée idéologiquement, a été récupérée par Hitler qui en fit l’opéra officiel du Troisième Reich - ce fut la seule œuvre jouée à Bayreuth en 1943 et 1944 lors de représentations réservées aux soldats et censées leur remonter le moral. Nicolas Jœl a pris le parti… de ne prendre aucun ...
Anja Harteros est Arabella

Anja Harteros est Arabella

Il y a quelques années déjà, lors d’une représentation du Freischütz, une jeune remplaçante dans le rôle d’Agathe, enthousiasma les mélomanes munichois : Anja Harteros. Depuis, la soprano allemande d’origine grecque a brillé à Munich dans des rôles aussi différents que Contessa (Noces de Figaro), Fiordiligi (Così fan tutte), Desdemona (Otello) et Freia (L’Or du Rhin), palmarès auquel vient de s’ajouter le rôle-titre dans Arabella. Et, disons-le tout de suite, elle ...
La Bohème

La Bohème, performance de Hasmik Papian en Mimì

Temps d’hiver, temps de grippe. Ce 20 décembre c’est le tour de la talentueuse soprano allemande d’origine grecque, Anja Harteros, dont les mélomanes munichois attendaient avec impatience la première Mimì in loco. Une remplaçante est vite trouvée en la personne de Hasmik Papian. Seulement, grâce au temps hivernal, la chanteuse arménienne met une journée entière pour se rendre de Vienne à Munich. Ce n’est qu’une heure avant le spectacle qu’elle ...
Début de Saison

Début de saison mouvementé au Münchner Philharmoniker

Münchner Philharmoniker Alors que des affiches annonçaient dans tout Munich que Brahms, Bruckner ou Henze attendaient avec impatience l’arrivée du nouveau directeur musical des Münchner Philharmoniker, Christian Thielemann, un autre orchestre munichois a été propulsé, d’un jour à l’autre, sur les unes de la presse locale. Le Bayerischer Rundfunk, la radio publique de Munich, avait décidé brusquement de fermer en 2006 l’un de ses deux orchestres, le Münchner Rundfunkorchester. Les raisons ...
Cosí fan tutte en habit de lumière

Cosí fan tutte en habit de lumière

Armin Jordan dirige Mozart Créée le 2 mars 1996 sur cette même scène du Palais Garnier, la production d’Ezio Toffolutti du Cosí fan tutte de Mozart est reprise pour la troisième fois en sept ans à l’Opéra de Paris. Ainsi est-il possible de voir en ce mois de juin les trois opéras nés de la collaboration de Mozart avec Lorenzo Da Ponte, puisque, outre Cosí fan tutte à Garnier, sont donnés ...

Carmen sans « espagnolades »

Jesús López Cobos l’a rappelé au public français, Carmen de Georges Bizet n’a rien d’espagnol, si ce n’est la vision que pouvait en avoir un compositeur français au début du dernier tiers du XIXe siècle, vision qui tient du fantasme mais qui sonne si magistralement « couleur locale » que l’on finit par authentifier une musique née de l’imaginaire comme étant authentique, au point qu’elle est très rapidement devenue universelle… Et ...