Mot-clef : Bálint Szabó

SEMIRAMIDE_ROH Covent Garden,

Semiramide; Joyce DiDonato,
Assur; Michele Pertusi,
Arsace; Daniela Barcellona,
Idreno; Lawrence Brownlee,
Azema; Jacquelyn Stucker,
Oroe ; Balint Szabo,
Mitrane ; Konu Kim,
Nino's Ghost; Simon Shibambu

Music; Gioachino Rossini,
Conductor; Antonio Pappano,
Libretto; Gaetano Rossi,
Director; David Alden,
Set designer; Paul Steinberg,
Costume designer; Buki Shiff,
Lighting designer;  Michael Bauer
Choreographer; Beate Vollack,

Semiramide des grands soirs avec Joyce DiDonato au Royal Opera House

Neuf mois après la Bayerische Staatsoper, le Royal Opera House accueille la production de Semiramide de David Alden : discutable par sa modernisation de l’action mais avec une distribution portée par Joyce DiDonato et Daniela Barcellona, et une direction musicale exceptionnelle d'Antonio Pappano. Semiramide aura mis moins de temps que d’autres ouvrages de Rossini pour renaître au siècle dernier, le premier retour en grâce étant dû à Joan Sutherland dans les ...
manon-geneve16

À Genève, Manon révèle un merveilleux Chevalier des Grieux

Avec la mise en scène qu’en proposait le metteur en scène Olivier Py, Manon de Jules Massenet devait faire l’évènement de l’ouverture de saison du Grand Théâtre de Genève. Apportant son bagage de provocations, les facéties du metteur en scène français font chou-blanc, le public ne s’en offusquant plus. Elles sont balayées par la musique et l’admirable prestation de Bernard Richter en Chevalier des Grieux. Dans une récente interview, Olivier Py ...
_59P3865_

Le Prisonnier et Barbe bleue ont rendez-vous au Capitole

Le Théâtre du Capitole de Toulouse affiche une ambitieuse double affiche : le Prisonnier de Dallapiccola et le Château de Barbe-Bleue de Bartók. Si la première partie séduit durablement, la seconde peine à convaincre. Trop courtes pour être données séparément, le Prisonnier de Dallapiccola et le Château de Barbe-Bleue de Bartók posent aux programmateurs le problème de leur combinaison avec d'autres œuvres. L'idée de les réunir permet de faire jouer les ...
wally22

À Genève, La Wally sans âme

Pour clore sa saison, le Grand Théâtre de Genève offre à son public La Wally, l’ultime opéra du compositeur italien Alfredo Catalani. On a souvent dit que Catalani s’était inspiré de Richard Wagner pour sa composition. Si l’utilisation de quelques leitmotiv peut faire penser à une certaine influence wagnérienne, ils semblent être ici employés plus simplement comme un moyen musical aisé pour souligner le caractère des protagonistes. La Wally nous ...
clemenza2

Stéphanie d’Oustrac illumine Garnier dans La Clemenza

Cette production de La Clémence de Titus avait déjà été présentée à l'Opéra National de Paris en 1997 : on retrouvait ainsi le metteur en scène Willy Decker et John Macfarlane pour les décors et costumes. Pas de grande surprise donc, pour cette reprise qui réunissait une distribution étonnamment variée. Épurée de ses enjeux politiques dans la version de Mazzolà, l'histoire se veut intemporelle et c'est précisément l'impression qui nous est ...
1-acte-i--zauberflote-photo-alain-kaiser_09131354814177

La Flûte à Strasbourg : trop rationnelle pour être enchantée

Sous les atours d’un conte pour enfants manichéen et presque simpliste, la Flûte enchantée de Mozart est une œuvre riche et profonde, dont les multiples niveaux de lecture autorisent des approches très variées. Quoi de commun en effet entre la luxuriance du livre d’images de Benno Besson au Palais Garnier et l’ascétisme kabuki de Robert Wilson à l’Opéra-Bastille, entre le hiératisme du cérémoniel franc-maçon d’Andreï Serban et la transposition colorée ...
damedepique_bastille2

Vladimir Galouzine est le sel de la Dame de Pique à la Bastille

Après un lumineux Eugène Onéguine, l'opéra de Paris présente l'une de ses productions préférées: la  Dame de pique de Tchaïkovski, mise en scène par Lev Dodin. Une production, donnée quatre fois depuis 1999, qui, hormis sa distribution, n'a pourtant rien d'exceptionnel. Tchaïkovski a remanié la nouvelle de Pouchkine de façon a en redessiner des personnages, à recadrer des scènes et des émotions mais cette production a jugé judicieux de ranimer un ...
Triste Verdi !

Les Vêpres Siciliennes à Genève : Triste Verdi !

Malgré la désertion d’une partie du public du parterre à l’entracte, il s’est trouvé encore suffisamment de mécontents à l’issue du spectacle pour «bouer» copieusement le metteur en scène et son équipe. Comme lors de La Donna del Lago de l’an dernier, cette production cultive une laideur des costumes et du décor qui n’a d’égale que l’indigence d’une véritable mise en scène. Malgré son choix dramaturgique, ce spectacle passe d’un ...
Triomphe pour Joyce DiDonato, bronca pour Christof Loy

Triomphe pour Joyce DiDonato, bronca pour Christof Loy

La Donna del Lago Certes, il se trouvera toujours quelque universitaire ou quelque intellectuel branché pour affirmer que le public est inculte, voir ignare. Inculte ? Ignare ? Possible. Mais, après avoir salué d’un triomphe la prestation de Joyce DiDonato, la bronca réservée au metteur en scène Christof Loy et au décorateur-costumier montre que malgré sa prétendue inculture et ignorance, le public a pour lui le goût des choses et que, sous prétexte de dépoussiérer ...
Spectacle total, grandiose et fascinant

La Dame de Pique à Toulouse, spectacle total, grandiose et fascinant

C’est entendu La dame de Pique est le chef-d’œuvre de Tchaïkovski. Cet opéra dense, complexe et long demande des moyens considérables. Il semble qu’une nouvelle fois au Capitole de Toulouse, l’excellence ait été au rendez-vous. Ce spectacle affiché complet avant la première était très attendu. Dans la fosse Tugan, Sokhiev dirigeait son premier opéra in loco. Pari gagné, nous tenons là un « Maestro di scena ». Il dirige solistes, orchestre ...
Existe-t-il un Don Carlo parfait ?

Don Carlo ouvre la saison toulousaine

Ouverture de saison en fanfare avec ce Don Carlo très attendu - l’œuvre n’avait pas été donnée à Toulouse depuis 1984 - et succès certain : le spectacle était affiché complet dès les premières représentations et a manifestement charmé le public! Une fois n’est pas coutume, commençons cette chronique par quelques mots de l’orchestre. Car, contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là un peu légèrement, la prestation des ...