Mot-clef : Jeanne-Michèle Charbonnet

02_Salome © Bohumil Kostohryz

Luxembourg : inceste et abus sexuel avec la Salomé de Claus Guth

Si le parti-pris du metteur en scène allemand Claus Guth paraît manifeste, son spectacle n’en reste pas moins défaillant en termes de lisibilité. Brillante prestation orchestrale, en revanche, pour un plateau vocal encore perfectible. Coproduite avec le Deutsche Oper de Berlin, où elle fut donnée en janvier dernier, la mise en scène par Claus Guth de l’opéra de Strauss tente visiblement de développer, peut-être jusqu’à l’extrême, les thèmes de l’inceste et de ...
aARIANE ET BB_photoAlainKaiser_6856

Fascinante phallocratie : Ariane et Barbe-Bleue selon Olivier Py

Quand l’univers d’Olivier Py rencontre le théâtre des âmes de Maurice Maeterlinck, cela donne un spectacle total d’une richesse et d’une profondeur prodigieuses. «Maeterlinck est un pur génie». Par ce cri du cœur dans le programme de salle, Olivier Py affirme son admiration pour la langue et les thématiques du poète et dramaturge belge. Qu’il soit convié à mettre en scène Ariane et Barbe-Bleue de Dukas après avoir abordé Pelléas ...
Ariane & Barbe-Bleue©Gilles Abegg -Opéra de Dijon06

Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas à Dijon

Ariane et Barbe-Bleue reste une rareté. Cet unique opéra de Paul Dukas révèle pourtant des trésors : un orchestre rutilant, un traitement de la voix assez personnel, un scénario original, tout cela magnifié en l’occurrence par une mise en scène intelligente. Ariane arrive au château de Barbe-Bleue, toute auréolée du désir que le seigneur du lieu éprouve pour elle. Mais elle dévoile d’emblée sa personnalité : les ordres non justifiés d’un ...
lso_elektra_gergiev

Elektra, l’incendie Gergiev

Valery Gergiev n’a de plaisir que dans les musiques les plus torturées, les plus complexes, les plus proches du drame. Il s’y complaît, il s’y plonge, s’en submerge. Jusqu’à l’excès. Bien sûr, pour notre plus grand bonheur. La preuve avec cette Elektra dont on peut s’étonner qu’il ne l’ait abordée plus tôt. Les affres de l’héroïne grecque se débattant dans le désir de venger la mémoire de son père assassiné ...
Seiffert & Charbonnet, par Patrice Nin

Tannhäuser au Capitole

À son futur metteur-en-scène, Tannhäuser glisse toujours entre mes doigts. À peine le premier acte, une sorte de précis de la théorie arthurienne, est-il fini, que l’ouvrage dérive vers une réflexion (concours de poésie lyrique à l’appui) sur le créateur artiste, puis s’achève sur le dépassement de la dialectique entre eros et agapè. Tannhäuser se lit comme la matrice globale, comme le noyau intégral de toute la production wagnérienne à ...
profil_schoenberg_saraste

Soprano au bord de la crise de nerfs

Pour marquer ses débuts en tant que directeur musical de la phalange de Cologne, le chef finlandais Jukka-Pekka Saraste a visiblement choisi de s'attaquer à des répertoires exigeants ; après un disque consacré à la Neuvième Symphonie de Mahler en 2009 notamment, voilà qu'il s'attaque au toujours très controversé Arnold Schoenberg. Deux oeuvres ont retenu son attention, le très post-romantique poème symphonique Pelleas und Melisande, rare au disque, et le ...
L’accomplissement

Le Crépuscule des Dieux à Strasbourg, l’accomplissement

Après une interruption d’un an, l’aventure de la Tétralogie wagnérienne répartie sur quatre saisons, commencée en février 2007 par l’Opéra national du Rhin sous la direction de Nicholas Snowman, s’est achevée avec le Crépuscule des Dieux sous les auspices de Marc Clémeur nommé en 2009 nouveau directeur général de l’Opéra alsacien. Cette conclusion était très attendue, en particulier pour la mise en scène de David McVicar qui avait enthousiasmé dès ...
Elektra anecdotique

Elektra anecdotique à Genève

En 1990, la scène du Grand Théâtre de Genève marquait durablement les esprits avec une production d’Andreï Serban qui plongeait le public aux confins de la folie d’Elektra avec, sous la direction d’une rare finesse de Jeffrey Tate, une flamboyante Gwyneth Jones donnant la réplique à une monumentale Leonie Rysanek. Vingt ans plus tard, allait-on retrouver l’exacerbation des sentiments extrêmes avec la mise en scène de Christof Nel ? Force est de ...
Seconde étape d’un Ring qui fera date

Seconde étape du Ring par David McVicar qui fera date

La Walkyrie Après un prologue enthousiasmant la saison dernière, l’Opéra du Rhin poursuit sa Tétralogie wagnérienne répartie sur quatre années avec la Walkyrie, le plus facile d’accès et le plus souvent joué des quatre opéras constituant le Ring des Nibelungen. Etaient très attendus dans cette production la suite de la vision du metteur en scène David McVicar et la présence de la somptueuse Jeanne-Michèle Charbonnet en Brünnhilde. A l’issue de la première ...
Huis clos freudien

Huis clos freudien

Angers-Nantes-Opéra Ouvrir une saison avec Béla Bartók, il fallait oser. La salle flambante neuve Le Quai s’est pourtant remplie d’un public enthousiaste pour le premier spectacle lyrique dans ce lieu depuis son inauguration en mai dernier. Venu de Strasbourg, la vision du Mandarin merveilleux de Lucinda Childs renoue avec l’esprit de pantomime d’origine. L’argument – considéré comme licencieux le jour de la création - est à peine retouché : trois voyous obligent une ...
Le bonheur est dans l’île avec Don Giovanni

Le bonheur est dans l’île avec Don Giovanni

Festival « Lyrique en mer » Le festival « Lyrique en mer » est né du coup de foudre d’un baryton américain de classe internationale pour la plus grandes des îles bretonnes. Depuis sa première édition, la manifestation n’a cessé de se structurer et de croître sous la conduite de Richard Cowan, directeur artistique, metteur en scène, maître de cérémonies, découvreur de talents et même prêt à remonter sur scène à l’occasion (Antonio ...
Tristan und Isolde

Tristan und Isolde vue par Olivier Py

« J’ai dans la tête l’ébauche d’un Tristan et Isolde le projet musical le plus simple, mais aussi le plus emplie de sève qui soit. » Dans cette très célèbre lettre à Liszt, Wagner déplore de ne jamais avoir connu d’amours heureux tout en révélant dans le même temps la façon dont il envisage le drame. Lecteur assidu de la littérature du moyen âge, il modèle le drame à sa façon en ...
Une vision de Tannhäuser ...

Olivier Py au Grand Théâtre, une vision de Tannhäuser …

Tout le monde a entendu parler de la mise en scène d’Olivier Py bien avant le soir de la première. Le maître d’œuvre se distingue une nouvelle fois par certains aspects provocateurs de son travail. Le Venusberg et son cortège de bacchantes délurées et de personnages mythologiques l’ont incité à engager un acteur de l’industrie du porno pour le bref rôle muet de Zeus afin que ce dernier apparaisse nu ...