Mot-clef : Jorge Lavelli

MB3

De Limoges à Nagasaki par le tandem Clarac-Deloeuil

Le spectacle imaginé par Clarac-Deloeuil>le lab pour le troisième volet de leur résidence au Grand Théâtre de Limoges témoigne du beau dynamisme de cette maison d'opéra. Pure entreprise de communication que ce titre arrangé – Butterfly, Itinéraire d’une jeune femme désorientée – car c’est bien Madame Butterfly qui est là : durée habituelle, grand orchestre, comprimarii… Soupçonné a priori de tripatouillage de chef-d’œuvre, le tandem Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil est intronisé ...
VeuveJoyeuse2

Reprise de La Veuve Joyeuse pour la rentrée de l’Opéra de Paris

Manque de précision évident à de nombreux moments et à plusieurs niveaux, mise en scène bien trop disproportionnée pour combler cette grande salle de l’Opéra Bastille, un plateau vocal qui peine à arriver jusqu’à nos oreilles : les bulles de champagne de La Veuve Joyeuse en version allemande pétillent grâce aux chorégraphies énergiques et spectaculaires de Laurence Fanon et à la qualité des mélodies de Franz Lehár, mais ne nous font ...
Création mondiale de L’Ombre de Venceslao de Martin Matalon

Création mondiale de L’Ombre de Venceslao de Martin Matalon

Après avoir organisé les tournées du Voyage à Reims de Rossini (2008-2010) et des Caprices de Marianne de Sauguet (2014-2016), le Centre Français de Promotion Lyrique a passé commande à Jorge Lavelli et Martin Matalon d’un opéra, L’Ombre de Venceslao, inspiré d’une pièce de Copi et représenté à l’Opéra de Rennes en création mondiale. Au commencement était la pièce de Raul Damonte Botana, alias Copi (1939-1987), romancier et dramaturge argentin exilé ...
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
Wagner, Rienzi, photo 2, une

Théâtre du Capitole : enfin, Rienzi

Un créateur n’est pas toujours le mieux placé pour estimer sa production. À cet égard, il est deux pôles extrêmes : l’auteur la déprécie à tort [Franz Kafka] ; ou il en évince des pans afin que, devant l’Histoire, il se sculpte une(sa) statu(r)e [Wagner]. Oui, aux yeux du futur maître de Bayreuth, ses trois premiers opéras – Die Feen (1833-1834), Das Liebesverbot (1834-1835) et Rienzi, der Letzte der Tribunen ...
© Opéra national de Paris / Julien Benhamou

Veuve joyeuse, maris cocus !

Des décors modernes avec une touche de faste, une mise en scène pétillante, des chorégraphies souvent acrobatiques et un orchestre absolument entrainant ont transformé l’Opéra Garnier en une sorte de cabaret d’antan. L’opérette de Lehár, absente de la scène parisienne depuis une quinzaine d’années, s’est faite porteur de bonheur, légèreté et ironie malgré un début peu enthousiasmant probablement dû à l’absence de Susan Graham. Le deuxième acte est sans doute le ...
faust1_onp_11

A l’Opéra Bastille : un Faust en devenir ?

Paris aime Faust, et Paris aime Roberto Alagna. Pour Nicolas Joël, c’était donc à la fois créer l’événement et s’exposer à de dangereuses comparaisons avec la production chérie de Jorge Lavelli - qui, reconnaissons le, commençait fortement à sentir le kitsch des seventies - que d’en proposer une nouvelle mise en scène, ce dont joue admirablement l’excellent programme de salle. Effectivement, les places se sont très vite arrachées, et probablement vendues ...
Haendel en brique historique

Opéras de Haendel en brique historique

Réalisés entre 1967 et 2004, les enregistrements réunis dans cet élégant coffret conçu par Sony Music pourraient presque se lire, ou s’écouter, comme une anthologie de l’interprétation des opéras haendéliens au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Ainsi, le Giulio Cesare dirigé par Julius Rudel, dans la foulée des fameuses représentations du New York City Opera, atteste encore l’ancienne manière initiée dans les années 1920 – instruments modernes ...
Lavelli ! Le retour !

Simon Boccanegra : Lavelli ! Le retour !

En comptant sur Jorge Lavelli, Frédéric Chambert a fait le choix de l’audace dans la continuité pour sa prise de fonction au Capitole. La Halle aux Grains accueille cette nouvelle production maison d’un opéra encore trop mal-aimé. Musicalement, dès l’ouverture, Marco Armiliato obtient de très belles couleurs orchestrales dans des nuances bien amenées. Souplesse et précision sans relâchements ont été les qualités fondamentales de sa direction. La musique a été délicatement ...

Jules César à l’épreuve de la scène, petit bilan en forme d’étude …

A l’issue des représentations plus ou moins chaotiques du Palais Garnier, terminées déjà depuis la mi-octobre et à présent que l’enregistrement réalisé fin novembre à Vienne pour DG est désormais « en boite » il n’est sans doute pas inutile de songer au bilan de ce Jules César, d’autant plus qu’après l’Ariodante d’avril mai 2001, Marc Minkowski retrouvait Haendel, avec à priori, des conditions scéniques plus sereines. En effet, il s’agissait d’une reprise ...

Exaltation de la « Medea » de Rolf Liebermann

Medea Pour la seconde entrée de la saison au répertoire de l’Opéra de Paris d’une œuvre de la fin du XXe siècle, après Das Mädchen mit den Schwefelhölzer de Helmut Lachenmann, Hugues Gall a porté son dévolu sur une partition de son maître ès direction de théâtre lyrique, Rolf Liebermann. Il en a confié la mise en scène à Jorge Lavelli, autre familier de l’Opéra de Paris de l’ère Liebermann. Directeur de ...