Mot-clef : Karine Deshayes

Les Capulets et les Montaigus (saison 2007/2008)

Les Capulets et les Montaigus à Bastille

Quel extra-terrestre n'a-t-il jamais entendu parler des Capulet et des Montaigus de l'Opéra Bastille, dont voici la cinquième reprise ? Qui n'a au moins lu, faute de l'avoir vue, l'accueil favorable réservée chaque fois à la jolie mise en scène de Robert Carsen, qui n'a pas pris une ride en dix huit ans ? Et que va-t-on pouvoir écrire de neuf à son sujet, si ce n'est répéter que, toujours un peu ...
Cantates françaises

Cantates françaises du XIXe siècle

Pour la plupart des auditeurs, le programme de ce CD sera une révélation. À côté des deux extraits plus connus de la Médée de Cherubini – dont le sublime air de Néris avec basson obligé ainsi que la célèbre ouverture, proposée ici dans une orchestration inédite… –, figurent trois cantates dues à la plume de trois compositeurs marquants du romantisme français : Cherubini, tout d’abord, avec sa cantate « Circé ...
Opéra national de Paris

Werther sans Alagna

Lorsqu’on propose la reprise d’un spectacle qui a déjà enchanté le public lors d’une saison antérieure, comme cela a été le cas de ce Werther donné à Bastille en 2010, l’intérêt de ladite reprise repose évidemment sur le choix de la nouvelle distribution que l’on espère au moins égale, sinon supérieure, à la première. Avec ce spectacle qui a fait date, toutes les garanties semblaient avoir été prises pour que ...
Nozze di Figaro

Le nozze di Figaro de Giorgio Strehler

En dépit de son âge – près de quarante ans ! –, la célèbre mise en scène de Giorgio Strehler, qui fit les beaux jours du Palais Garnier dans les années 1970 et 80, continue à enchanter aujourd’hui les spectateurs de Bastille. Les décors et les costumes d’Ezio Frigerio n’ont pas pris une ride, les éclairages réglés par Strehler lui-même sont toujours aussi envoûtants et la direction d’acteurs n’a perdu ...
Alagna-Gassian02vign

A Pleyel, une troisième voie pour La Navarraise ?

Il existe pour La Navarraise, deux principaux enregistrements en CD, qui donnent une vision de l’œuvre diamétralement opposée. L’une, musclée, décibellique, avec Marilyn Horne, Placido Domingo et Sherrill Milnes, fait la part belle au pathos. L’autre, avec Lucia Popp, Alain Vanzo et Gérard Souzay, mise sur l’élégance, et même une préciosité un peu hors propos pour ce qu’on présente généralement comme l’incursion de Massenet dans le vérisme. On attendait donc ...
zzt ravel krivine

Triste est Ravel avec Emmanuel Krivine

Il  n’y a pas si longtemps, le label Zig Zag était une référence dans la découverte et le suivi des jeunes artistes talentueux. Noyé dans les nombreuses marques et dans la politique éditoriale redondante et illisible de la firme Outhere, il semble s’orienter vers la constitution d’un catalogue centré sur le fond de répertoire par des artistes déjà bien confirmés, mais pas considérés comme la ligue des champions médiatique du ...
huguenots-photo-alain-kaiser-2

Après Bruxelles, les Huguenots triomphent à Strasbourg

Bien que ses opéras connaissent un relatif regain d’intérêt après des années de purgatoire, Giacomo Meyerbeer n’a pas encore bénéficié de la « Renaissance » qu’a connue dans les années 1980 son contemporain Gioacchino Rossini. Aussi le retour à Bruxelles sur la scène du Théâtre de la Monnaie des Huguenots, son plus mémorable succès dès sa création en 1836 et ouvrage emblématique du grand opéra historique à la française, fit-il l’événement en ...
generale0322

Così fan tutte classique et réussi à Garnier

D’un mandat l’autre, les productions audacieuses font place aux reprises de mises en scène plus anciennes. Les productions antérieures au mandat de Gerard Mortier sont reprises et les plus récentes oubliées. C’est le cas pour cette centième représentation de Così fan tutte à l’Opéra de Paris avec le retour de la production d’Ezio Toffolutti qui revient et chasse celle de Pascal Chéreau. Très traditionnel, le spectacle d’Ezio Toffolutti n’en est ...
Un Fauré intimiste et rayonnant

Un Fauré intimiste et rayonnant par Karine Deshayes

Excellente idée que de coupler le Quatuor avec piano op. 15 avec le cycle de mélodies La Bonne Chanson dans sa version de 1898, avec piano et quintette à cordes. L’unité thématique de ce CD, qui cherche de toute évidence à présenter la face optimiste d’un compositeur souvent enclin à la mélancolie, s’en voit encore renforcée. L’interprétation n’en privilégie pas moins les demi-teintes, notamment avec le chant de la mezzo-soprano Karine ...
Songs ! Mais à la française…

Songs ! Mais à la française…

Après avoir revisité Astor Piazzolla (Café 1930 - Tangos), l’Ensemble Contraste (piano, violon, alto, violoncelle) propose cette fois un florilège de tubes tirés de la comédie musicale anglo-saxonne et francophone, dans des arrangements réalisés par le directeur musical de l’ensemble, le pianiste Johan Farjot. On trouve donc successivement des extraits du Magicien d’Oz, My Fair Lady, West Side Story, de l’opéra Porgy and Bess, mais aussi de Cats, Les Misérables ...
Mais, où est donc… Werther ?

Première mise en scène de Rolando Villazón, mais où est donc… Werther ?

Première mise en scène de Rolando Villazón ! Depuis son absence forcée (et espérons temporaire) de la scène lyrique, le ténor, interprète de maintes productions triomphales, s’essaye à la mise en scène d’opéra. Largement médiatisée, l’attente était grande en ce soir de première. Un drapé de toile légère en guise de rideau explose brusquement dès les premiers accords tragiques de l’ouverture découvrant un univers d’une blancheur immaculée. Tout est blanc. La table, ...
Le Palais : une fausse bonne idée ?

Le Palais : une fausse bonne idée ?

Festival de Musique ancienne : Héros et héroïnes Une fausse bonne idée que d’ouvrir le 11e Festival de Musique ancienne, et la saison musicale avignonnaise, par une soirée dans le Grand Tinel du Palais des Papes (le plus grand palais gothique d’Europe), immense salle à manger d’apparat pour la papauté d’il y a sept siècles ? On y avait déjà déploré, le 11 décembre 2009, une température glaciale et une acoustique déplorable, qui ...
Chef d’œuvre cherche interprètes

Andromaque de Grétry, chef d’œuvre cherche interprètes

Andromaque, la révélation de la saison, commence à être connue : en concert à Paris et Bruxelles, puis en disque, il ne manquait plus que la version scénique. D'une manière générale, on retrouve Grétry ces dernières années, connu jusqu'ici par le biais de La Dame de pique de Tchaïkovski. A n'en pas douter, Andromaque est un chef d'œuvre. Peu de vocalises, pas d'aria da capo, des numéros courts qui s'enchaînent les uns ...
La résurrection d’Andromaque de Grétry

La résurrection d’Andromaque de Grétry

Presque deux cent trente ans après sa création, l’Andromaque de Grétry a revu le jour, d’abord en concert au Théâtre des Champs-Élysées puis au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, en attendant une version scénique au festival Radio-France de Montpellier en juillet prochain. Le présent enregistrement, fruit de la collaboration du Centre de Musique Baroque de Versailles et de la fondation Bru-Zane de musique romantique française, a été effectué en parallèle avec ...
Il était une fois…

Il était une fois… La Cenerentola

Cette Cenerentola est à l’image du toucher délicat de Kira Parfeevets au clavecin. Dans le genre difficile du dramma giocoso, cette œuvre fait sourire en légèreté et demi-teintes, sans tomber dans la vulgarité facile. Le décor, avec ses changements à vue des éléments d’architecture et ses projections d’images sur une toile en fond de scène, prend toute sa signification et son relief au 2nd acte. Comme il convient à la ...
Un Roméo de très grande classe

Un Roméo de très grande classe à Tours

I Capuleti e i Montecchi Ouvrage délicat que ce Roméo et Juliette revisité par Romani et Vincenzo Bellini: un livret peu vraisemblable, une action statique, et pourtant de telles grâces musicales que tout mélomane finit par rendre les armes. Encore faut-il disposer de forces vocales, orchestrales et théâtrales, à la hauteur de l’enjeu, ce qui est le cas ce dimanche à Tours. Nadine Duffaut a le bon goût de s’effacer devant ...
80 ans et….Grétry !!!

80 ans et….Grétry !!!

Andromaque Ce concert marquait, jour pour jour, l’anniversaire de l’inauguration musicale de la grande salle de concert Henry Le Bœuf du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Quatre vingt ans au service de la musique, avec toujours des successions de noms prestigieux et des grandes affiches belges. Si l’inauguration avait été belge avec une interprétation de Psyché de César Franck, cette célébration se devait d’être belge. Pour l’occasion, le Palais des Beaux-Arts ...
Hervé Niquet dirige une tragédie lyrique

Hervé Niquet dirige Andromaque, tragédie lyrique de Grétry

Le concert de ce dimanche, consacré à Grétry, n’était nullement une initiative isolée. Il s’inscrivait dans le cadre des «Grandes Journées Grétry, Musicien de Marie-Antoinette». Chaque année, le Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) consacre ses «Grandes journées» à un compositeur clé de la musique française ancienne. Si le répertoire français oublié du XVIIIe siècle et du XIXe siècle sort de l’oubli, Hervé Niquet et le Concert Spirituel y ...
Le goût secret des pleurs…

Fauré et Karine Deshayes, le goût secret des pleurs…

Alors que la jeune mezzo-soprano Karine Deshayes poursuit une brillante carrière sur scène, voici qu’elle nous livre un enregistrement pour le moins éloigné des feux de la rampe. Entièrement consacré à l’un des plus éminents représentants de la mélodie française, Gabriel Fauré, son enregistrement se propose en outre d’explorer deux cycles moins connus du compositeur : Le Jardin Clos et La Chanson d’Ève, qui ont l’air de lui tenir à cœur. ...
L’alchimiste Warlikowski

L’alchimiste Warlikowski

L’affaire Makropoulos La reprise de L’affaire Makropoulos (mise en scène par Krzysztof Warlikowski et créée à l’Opéra-Bastille en avril 2007) pouvait laisser craindre un relâchement du plateau, comme il en arrive parfois, dans de telles circonstances. C’était sans compter sur la présence à Paris du metteur en scène polonais, (il prépare sa nouvelle production, Le roi Roger de Karol Szymanowski, pour le mois de juin prochain), qui est intervenu pour maîtriser ...
Tangue, tangue, tango !

Tangue, tangue, tango !

La musique de tango, sans bandonéon, arrangée pour instruments, chœur et soliste. Voilà qui peut surprendre. Mais en fait, une heureuse entreprise tout à fait éloquente dans son résultat. En effet, Johan Farjot et Arnaud Thorette proposent dans ce CD une version personnelle d’œuvres de Piazzola (Oblivion, Invierno Porteño, Café 1930, etc. ). D’autres pièces, connues du grand public viennent compléter ce florilège consacré au tango : La Paloma ou encore ...
Ah ! Donnez-nous des monstres !

Ah ! Donnez-nous des monstres !

La Clemenza di Tito Ah oui, donnez-nous des monstres ! Donnez-nous des traîtres, des scélérats, de vrais personnages sur lesquels faire nos griffes, jeter nos passions... Epargnez-nous ce qui est trop lisse, trop poli. C’est en 1791, année de sa mort, que Mozart composa cet opera seria - en 18 jours seulement - à la demande de l’empereur Léopold II de Bavière qui devait être sacré roi de Bohême à Prague en cette ...
Des Contes d’Hoffmann qui font flop !

Des Contes d’Hoffmann qui font flop !

Le seul opéra d’Offenbach est une œuvre posthume dont la version définitive n’existe pas vraiment. La part du fantastique est prégnante et l’onirisme dû aux vapeurs de l’alcool doit donner sa cohésion à tout l’opéra. La dimension Pirandellienne de théâtre dans le théâtre doit ouvrir sur un espace vertigineux avec des visions diverses et un jeu théâtral habile. La richesse de l’orchestration nécessite par ailleurs de grandes voix. On aura ...
Enthousiasme et énergie de la jeunesse

Le Barbier de Séville à Nancy, enthousiasme et énergie de la jeunesse

Avec une distribution en partie renouvelée, la reprise de la production de 2005 de l’opéra le plus célèbre de Gioachino Rossini a de nouveau réussi à faire salle comble à Nancy, jusqu’au dernier des strapontins, avec le plaisir d’y constater la présence de nombreux enfants et adolescents visiblement ravis. Le très réussi décor de Emmanuel Clolus figure la demeure du Docteur Bartolo, véritable donjon défensif où est enfermée la malheureuse Rosine. ...
Magnificat … Dixit Dominus, entre les deux … mon cœur balance

Magnificat … Dixit Dominus, entre les deux … mon cœur balance

Le directeur de cette entreprise est pour cette fois Emmanuelle Haïm : une cadence ferme et envolée qui ne peut sans aucun doute nous laisser indifférents, nous tombons sous le charme de cette version. Les solistes de choix Karine Deshayes ou encore Philippe Jaroussky, et bien sur Natalie Dessay nous donnent humblement leur bonheur de vivre cette partition majeure. Tous ceux qui oseront encore penser que certaines vedettes ne s’investissent pas ...
Natalie Dessay, la reconversion belcantiste.

Natalie Dessay, la reconversion belcantiste

Idole de l’art lyrique, Natalie Dessay a connu des fortunes diverses dans sa carrière. Fortunes diverses souvent orchestrées par les médias qui, après avoir encensés les dons exceptionnels de sa voix, ont tiré à boulets rouges sur la soprano quand elle a connu une baisse de régime en raison de ses problèmes vocaux. Oubliés les extraordinaires moments que Natalie Dessay a offert au théâtre lyrique, oubliée ses aigus inimitables. Que ...
Emotions fortes

Emotions fortes avec Zanetto et Paillasse à Nancy

Fin de saison vériste à l’Opéra de Nancy qui a eu l’excellente idée d’afficher, face au devenu classique Pagliacci / Paillasse de Leoncavallo, non pas l’archi-rebattu Cavalleria Rusticana de son contemporain Mascagni mais une rareté absolue de celui-ci : Zanetto. Créée le 2 mars 1896 (six ans après le triomphe de Cavalleria Rusticana) au Liceo Musicale de Pesaro, cette œuvre en un acte est tirée d’une pièce française de 1869 : Le Passant ...
L’Ormindo ou le triomphe de l’éternel féminin

L’Ormindo ou le triomphe de l’éternel féminin

Créé pour le premier théâtre public au monde, le San Cassiano à Venise, en 1644, soit sept ans après son ouverture, l’Ormindo est un opéra à l’image de la Cité des masques, féerique et cruel, pictural et théâtral, tragique et comique. Composé par Francesco Cavalli sur un livret de Giovanni Faustini, cet opéra révèle des personnages qui se consument, se déchirent, s’aiment, se cherchent aux confins de la passion. Mais ...
Grâce et mélancolie

Karine Deshayes, grâce et mélancolie

Au moment où la Cité des Congrès célèbre « l’Harmonie des peuples », thème retenu pour la Folle Journée 2007, Angers-Nantes-Opéra accueille dans le cadre intimiste et chaleureux du Théâtre Graslin l’une des valeurs sures du chant français. Quelques semaines après avoir chanté Siebel pour ses débuts au Met, quelques jours seulement après avoir conquis le public tourangeau dans La Cenerentola, Karine Deshayes nous propose un récital au programme éclectique ...
Irrésistible Angelina

L’irrésistible Angelina de Karine Deshayes

C’est avec La Cenerentola, dans une production de l’Opéra de Bordeaux créée au mois de mars 2004, que l’Opéra de Tours a décidé d’ouvrir sa saison scénique, après une période de fermeture pour travaux de rénovation. La mise en scène d’Elsa Rooke méritait-elle cet honneur ? Dans un décor unique plutôt dépouillé, essentiellement occupé par un escalier massif qui règle - parfois périlleusement - les entrées et sorties des personnages, et où ...