Mot-clef : Orchestre de la Suisse Romande

Quelle Tosca aujourd’hui ?

Quelle Tosca aujourd’hui ?

Grand-Théâtre de Genève Tosca, probablement l’opéra le plus joué au monde, continue d’opérer sa fascination sur le public. C’est la bonne affaire des théâtres lyriques. Le Grand-Théâtre de Genève l’a bien compris, réservant deux distributions pour assurer les douze représentations (affichant complet) prévues jusqu’au dernier jour de l’an. Le public est ravi. Il a entendu « ses » airs. Il a vu un spectacle. Il a été ému par le dévouement de Tosca, ...
Radu Lupu, la force tranquille

Radu Lupu, la force tranquille

Orchestre de la Suisse Romande Râblé, comme serré dans un costume trop petit pour lui, le cheveu en bataille, la barbe hirsute, la démarche assurée, Radu Lupu entre, suivi de Marek Janowski, le nouveau chef titulaire de l’Orchestre de la Suisse Romande. Droit, presque raide sur une chaise à dossier, le buste légèrement incliné vers l’arrière, il ressemble à la désormais célèbre image de Johannes Brahms à son piano. Les mains ...
Encore un palmarès contestable

60ème Concours de Genève, encore un palmarès contestable

Fondé en 1939, le Concours de Genève (précédemment Concours Internationaux d’Exécution Musicale) fête sa 60e édition. L’histoire de cette prestigieuse compétition est parsemée de lauréats tout aussi célèbres. Si Arturo Benedetti Michelangeli devait en être le premier lauréat, Teresa Berganza, José van Dam, Martha Argerich, Salvatore Accardo, Maxence Larrieu, Heinz Holliger, Maurice André comme Marie-Claire Alain ont orné la table des succès. D’autres, moins connus, ont connu une gloire éphémère ...
Une renarde de poésie

Une renarde de poésie

La petite renarde rusée Retomber en enfance. Pas dans cette enfance bébête et émerveillée des bambins, mais dans celle dont on se souvient avec son regard d’adulte. L’enfance de fraîcheur, d’insouciance, de naturel. C’est à ce retour nostalgique sur ces époques de nos existences que Daniel Slater nous convie dans ce conte amoureux. Au-delà de la simple idylle forestière, le metteur en scène anglais pense la sentimentalité humaine opposée à l’amour ...
Une vision de Tannhäuser ...

Olivier Py au Grand Théâtre, une vision de Tannhäuser …

Tout le monde a entendu parler de la mise en scène d’Olivier Py bien avant le soir de la première. Le maître d’œuvre se distingue une nouvelle fois par certains aspects provocateurs de son travail. Le Venusberg et son cortège de bacchantes délurées et de personnages mythologiques l’ont incité à engager un acteur de l’industrie du porno pour le bref rôle muet de Zeus afin que ce dernier apparaisse nu ...
Liberté conditionnelle pour Florestan

Fidelio au Grand Théâtre de Genève

Le nombre de bonnes intentions et la qualité globale du plateau eussent permis une réussite prégnante pour ce Fidelio si la fosse n’avait pas pâti de tant de mollesse et d’un manque d’inspiration aussi marqué. Dès les premières mesures, la direction de Woldemar Nelsson est alanguie, sans verve. Au fil du temps, l’entier de la lecture de la partition du seul opéra de Beethoven se révèle uniforme, émoussée, souvent imprécise, ...
Créations et recréations helvètes

Créations et recréations helvètes

Der Cornet et Mémoires d'une jeune fille triste Frank Martin a toujours établi un lien très étroit entre texte et musique. Avec Der Cornet, le musicien signe un cycle de Lieder pour voix de mezzo-soprano solo qu’il puise du recueil de poèmes de jeunesse de Rainer Maria Rilke, écrits en 1899 : Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christoph Rilke (La chanson d’amour et de mort du cornette Christoph Rilke). ...
Dans les habits d’une reine

Dans les habits d’une reine

Maria Stuarda au Grand Théâtre Maria Stuarda est un ouvrage peu joué comparativement à Don Pasquale, par exemple. Est-ce son sujet historique et dramatique qui le met en retrait par rapport aux partitions écrites par le même compositeur sur des livrets plus légers ? L’histoire traite pourtant du sempiternel rapport au pouvoir, de l’amour émaillé par la jalousie et par le sacrifice, mais dans un cadre fatalement plus austère que la chambre de ...
Quand Yannis Kokkos se met au fourneau

Quand Yannis Kokkos se met au fourneau

« Hänsel et Gretel » au Grand Théâtre de Genève Pour les fêtes, le Grand Théâtre de Genève propose Hänsel et Gretel de Humperdinck et convoque pour l’occasion l’homme de théâtre aux multiples talents Yannis Kokkos. Le metteur en scène grec, établi depuis plus de quarante ans à Paris, avait déjà donné la mesure de sa créativité la saison passée en présentant une rareté du répertoire lyrique de grande valeur, Les ...
maison_janacek_geneve

Quand Janácek s’enthousiasme pour l’expressionnisme

« De la Maison des Morts » au Grand Théâtre de Genève Le dernier opéra de Janácek est à l’affiche du Grand Théâtre de Genève ces jours-ci. L’ouvrage La maison des morts, pour lequel le compositeur apposa sa double-barre en 1927, explore un univers noir, oppressant puisqu’il s’agit d’un pénitencier russe. Le compositeur n’a pas pu mener à terme ses projets de révision du dernier acte puisque la mort l’a emporté ...
(c) Ursula Kaufmann

Le destin d’Otello au Grand Théâtre de Genève, avec force !

[caption id="attachment_48422" align="alignright" width="362" caption="(c) Ursula Kaufmann"][/caption] Pour son début de saison, Genève offre un ouvrage emblématique de Verdi. Une production du Théâtre de la Monnaie d’Otello signée Willy Decker retentit en effet ces jours dans les mûrs de l’institution lyrique du bout du lac. Créée le 5 février 1887, l’œuvre marquera les retrouvailles de Boito et du compositeur, alors septuagénaire, et s’imposera immédiatement comme l’un des chefs d’œuvre de l’Italien. Synthétique, ...
Prise de rôle souveraine pour Ludovic Tézier

Prise de rôle souveraine pour Ludovic Tézier

Manon de Jules Massenet Genève présente en guise de clôture à la saison 2003-2004 Manon de Jules Massenet. Le célèbre ouvrage de l’abbé Prévost, qui a également inspiré des opéras à Puccini et Auber y est présenté avec des récitatifs chantés remplaçant les dialogues parlés. Signalons que cette option, rarement retenue, n’est nullement arbitraire puisqu’il s’agit en l’occurrence d’une version qu’a signée Massenet lui-même. Rattaché au genre de l’opéra-comique qui vit ...
Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

« Parsifal » au Grand Théâtre de Genève Après le Ring achevé l’an passé, Genève présentait le testament artistique de Richard Wagner, son Parsifal. La Grande Messe a été dite sur la scène genevoise, qui convoquait pour l’occasion Armin Jordan à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Émule du Bühnenweihfestspiel (Festival scénique sacré) que Wagner désirait sur la colline de Bayreuth, la production mise en scène par Roland Aeschlimann ...
Des espèces en voie de réapparition !

Des espèces en voie de réapparition !

« Les Oiseaux » au Grand Théâtre de Genève La cage de l’oubli a été rouverte ! Les volatiles qui y étaient maintenus prisonniers retrouvent enfin la liberté ! Hourra ! Mais qu’est-il donc arrivé à ce bestiaire de volatiles rassemblés pour le Singspiel de Walter Braunfels créé à Munich en 1920 par Bruno Walter ? La réponse se pressent. Si un chef d’œuvre qui a vu le jour en Allemagne disparaît dès 1933 de l’histoire ...
Une « Bohème » comme au cinéma

Louis Langrée au Grand Théâtre, une « Bohème » comme au cinéma

La Bohème de Puccini, tube parmi les tubes du répertoire lyrique, continue à séduire les foules et à rassembler un très large public. La fascination qu’exerce cette évocation en quatre tableaux (pour reprendre le terme du compositeur) de la vie d’artiste maudit, avec son cortège d’éléments frisant le pittoresque, sa quantité de détails auxquels la narration s’accroche, de stéréotypes aussi, paraît sans cesse renouvelée. Depuis sa création le 1er février ...
Une Damnation au poil

Une Damnation au poil selon Olivier Py

Le moins que l’on puisse écrire ici est que, vue par le dramaturge metteur en scène Olivier Py, La Damnation de Faust d’Hector Berlioz est une œuvre qui décoiffe. Le public genevois, qui a eu la primeur de cette production, a subi un véritable électrochoc dont il devrait néanmoins se remettre assez vite, si l’on en croit ce qu’en a convenu le soir de la première Jean-Marie Blanchard, directeur du ...
Wilhelm Furtwängler en 1951

La direction d’orchestre, origines, chefs, et écoles nationales

I. ORIGINE On sait que, dès l’Antiquité, les chœurs sont dirigés par l’un des chanteurs qui marque les mouvements de la mélodie avec la main, tandis que le coryphée scande la mesure du texte avec ses pieds chaussés de bois ou de fer. Au Moyen âge, les chefs de chœur, pour se distinguer, tiennent un bâton, signe de leur fonction, dans la main gauche tandis qu’ils marquent les temps de la ...