Mot-clef : Orchestre de la Suisse Romande

or4

Un Nouveau Monde pour l’Or du Rhin à Genève

Assister à une représentation de L’Or du Rhin alors que l’on a déjà vu les trois autres journées de la Tétralogie, est une expérience troublante et pas si politiquement incorrecte qu’on pourrait l’imaginer. Un peu comme quand on fait la connaissance de quelqu’un et qu’ensuite seulement on découvre son passé. En Musique, la 9ème de Beethoven d’abord, la Première ensuite. Dans le cas Wagner, il peut arriver de commencer par ...
GTG ring0414

Le beau Ring-Théâtre de Dieter Dorn à Genève

Contrairement à bon nombre de spectateurs genevois ayant fui sous la pluie au deuxième entracte (!), on ne manquerait pour rien au monde le dernier acte du Crépuscule des dieux ! En plus d’être la spectaculaire conclusion du Ring, ce projet fou de Richard Wagner, qui prétend raconter l’histoire de l’Humanité en 15 heures de musique avec 36 chanteurs et un chœur qui n’interviendra que 15 minutes, ce dernier acte ...
siegfried geneve2014

The Ring in Geneva : a crescendo in aesthetics

With its perfect narration of the legend, the depth of its direction, and an aesthetic sometimes deliberately distressed by a Brechtian desire to expose the seams, the beautiful Die Walküre imagined by Dieter Dorn for the Grand Théâtre de Genève last November was captivating from beginning to end and created a certain eagerness for its sequel. That eagerness was fully satisfied throughout the wonderful Siegfried staged by the German director ...
siegfried geneve2014

Crescendo esthétique du Ring de Genève

En novembre dernier, une très belle Walkyrie imaginée par Dieter Dorn, pour le Grand Théâtre de Genève, impeccable dans sa narration de la légende, très fouillée dans sa direction d’acteur, à l’esthétisme parfois gêné aux entournures dans sa volonté brechtienne de montrer les coutures, avait captivé de bout en bout et fait légitimement naître une impatience. Impatience comblée tout au long du superbe Siegfried conté par le metteur en scène ...
CD_Pentatone_bruckner_4_janowski

Fin de l’intégrale Bruckner de Marek Janowski

Enregistrée au Victoria Hall de Genève en octobre 2012 comme la Symphonie n°2 qui l'a précédée de quelques semaines dans les rayons des disquaires, cette Symphonie n°4 en mi bémol majeur « Romantique » vient donc clore l'intégrale des symphonies de Bruckner par l'Orchestre de la Suisse Romande en SACD chez  PentaTone. Et plutôt de belle manière puisqu'on y retrouve le chef à son meilleur, manifestement très à l'aise avec cette musique à ...
walkyrie grand theatre geneve

Le nouveau Ring de Genève : le suspense reste entier

Mars 2013 : Le Grand Théâtre de Genève initie une nouvelle production de la Tétralogie de Wagner confiée à l’Allemand Dieter Dorn. Jacques Schmitt a déjà loué dans nos pages un Prologue passionnant mais inégal. Mais combien d’Or du Rhin prometteurs ont été suivis de Walkyries effondrées ! Automne  2013 : Première journée décisive de la Tétralogie. Un sentiment équivalent à celui de notre confrère nous habite à l’issue d’une Walküre d’assez haut vol, ...
geneve1013-362x239

The Grand Théâtre de Genève revives Ernest Reyer’s Sigurd

Genevans had not heard Ernest Reyer's Sigurd for a century, since its last performance was during the 1911–2 season. It has often been described as a matching piece to Wagner's Twilight of the Gods, because of the many similarities between their respective libretti (both are taken from the Nibelungen epic, Sigurd's being more centered on the Edda) as well as their lengths (four hours of music). Yet, when he started ...
geneve1013

Le Grand Théâtre de Genève renoue avec Sigurd d’Ernest Reyer

Cela fait 100 ans que les Genevois n’ont pas entendu Sigurd d’Ernest Rayer, puisque sa dernière représentation remonte à la saison 1911-1912. On dit souvent que cet œuvre est un pendant de Le Crépuscule des Dieux de Wagner, du fait de nombreuses similitudes entre les livrets, tirés tous deux de l’épopée des Nibelungen (celui de Sigurd est plus centré sur Edda) ; et aussi concernant la durée, 4 heures de musique ...
CD_Pentatone_bruckner_2_janowski

Le Bruckner trop droit de Marek Janowski

Arrivés presque à la fin de leur intégrale des symphonies de Bruckner en SACD chez PentaTone, Marek Janowski et son Orchestre de la Suisse Romande nous proposent ici la Symphonie n°2 dans sa dernière version datée de 1877 selon l'édition de William Carragan, avec le scherzo en position trois. Aucune vraie surprise à attendre de cette nouvelle venue pour ceux qui connaîtraient déjà les autres levées de cette intégrale (ne manque ...
Elisabeth Leonskaja, photo 1, par Yunus Durukan

Elisabeth Leonskaja et Daniil Trifonov enchantent Septembre musical

À qui croit que, après son éphémère passage parmi nous, un géant continue d’inspirer les (sir)vivants et leur dessine des sillons à suivre, les deux premiers jours du Septembre musical de Montreux – Vevey ont enchanté le cœur : au travers de deux hautes figures du piano – Elisabeth Leonskaja et Daniil Trifonov, à trois générations d’écart, et chacun dans son domaine –, l’ombre de Svjatoslav Richter a plané au-dessus de ...
81PNurTvf5L__SL1429_

Le Chabrier brillant mais classique de Neeme Järvi

Les designers des pochettes de disques ont souvent le feeling : ce que vous voyez en images, vous le retrouvez en artistique : le Chabrier brillant mais classique de Neeme Järvi, comme le Bassin de Neptune de Versailles. Le nouveau directeur musical de l'Orchestre de la Suisse Romande reprend à son compte les affinités que cet orchestre avait eu autrefois avec Ernest Ansermet. Mais s'appuyer sur un art de faire ne suffit ...
wolfgang-sawallisch2013 a

Wolfgang Sawallisch, le chef allemand à la recherche de la clarté

Le chef d’orchestre allemand Wolfgang Sawallisch est décédé, en février dernier, à l’âge de 89 ans. Retiré des podiums depuis 2004, il n’en restait pas moins un monstre sacré, dernier représentant d’une certaine image du chef d’orchestre, maître de chapelle humble et dévoué au compositeur. Alors que des hommages discographiques lui sont rendus par EMI, Universal et Supraphon, ResMusica revient sur la vie et sur l’art de ce chef. Le chef ...
Camilla Nylund (Rusalka)© Grand Théâtre de Genève

Rusalka à Genève, adieu poésie !

Après Salzbourg et Londres où cette production avait été reçue avec plus ou moins d’enthousiasme (plutôt moins que plus), Rusalka fait halte au Grand Théâtre de Genève. Certains critiques ayant jugé sulfureuse cette mise en scène, on s’attendait à un véritable scandale dans la cité de Calvin. Or, les amateurs de bronca ont été bien déçus de ne pas pouvoir manifester comme ils l’avaient fait dans les mises en scène ...
chandos raff

Joachim Raff, un petit maître qui deviendra grand

Le simple fait de remarquer le numéro d'opus de la symphonie n°2 donne une indication de la quantité impressionnante de la production de Joachim Raff : 142 !. Et de l'âge auquel il la composa, dans la pleine maturité, en 1866. Neeme Järvi restera dans les annales de l'enregistrement certainement comme le chef ayant le plus mis en boîte. Il a fait le bonheur de nombreux mélomanes par son insatiable esprit de découverte ...
Rheingold geneve

A Genève, un Or du Rhin éclairé

La majorité des grandes maisons lyriques profite de l’occasion offerte par ce qu’on a appelé « l’année Wagner » pour redorer leur blason en présentant l’œuvre majeure du citoyen de Weimar : L’Anneau des Nibelungen. La réputation de Genève ne pouvait pas être en reste. Et tant pis si l’originalité de la démarche n’est pas des plus audacieuses. Au risque de recevoir les blâmes, voir les condamnations des « wagnerophiles ...
roi pausole© GTG Yunus Durukan

Le Roi Pausole à Genève, jouissance et poésie

Une femme par jour de l’année, pour le bon plaisir du Roi. C’est donc un harem en guise de cour qui entoure Pausole, monarque truculent régnant sur ses 365 sujettes avec une bonhomie licencieuse. Sauf en ce qui concerne sa fille. Et lorsque la princesse Aline s’enfuit avec une danseuse de ballet qu’elle prend pour un charmant libertin, l’équilibre réglementé et implacable du royaume jouisseur de Tryphème se désarçonne peu ...
stravinsky sacre decca

Les Sacres du Printemps

En prélude à l’année Centenaire du Sacre du printemps, Decca plonge dans les archives d’Universal pour nous offrir un coffret, très conceptuel, mais éditorialement unique, avec 38 interprétations différentes du Sacre du Printemps, autant dans ses versions orchestrales (1913, 1921 ou 1947) que dans sa transcription pour deux pianos (1913). Certainement réservé aux collectionneurs émérites et aux fans de la partition, ce coffret n’en n’est pas moins passionnant à travers les évolutions ...

Henk Swinnen directeur général de l’Orchestre de la Suisse romande

Le néerlandais Henk Swinnen, 42 ans, vient d'être nommé directeur général de l'Orchestre de la Suisse romande, en succession de Miguel Esteban. Actuellement directeur artistique de l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, où il a fait venir Yannick Nézet-Séguin en directeur musical, il prendra ses fonctions à partir du 1er février 2013. Musicien de formation, ancien hautbois solo de l'Orchestre philharmonique de la radio néerlandaise, le profil professionnel de Henk Swinnen diffère des bureaucrates culturels ...
Concoursdegeneve_Lorenzo-SOULES-vign

Lorenzo Soulès remporte le Concours de Genève

Le public ne s’y était pas trompé. Pour cette 67e édition du célèbre concours, consacrée cette année au piano, il a vu juste en réservant une ovation plus que chaleureuse à Lorenzo Soulès, élève de Pierre-Laurent Aimard à Cologne, né en 1992, et grand vainqueur de la manifestation. Reconnaissance méritée, car ce jeune joue déjà comme un grand. Et il faut l’être, à l’instar des deux autres candidats parvenus jusqu’à ...
Marek Janowski©Felix Broede

Avec Bruckner, Marek Janowski signe ses adieux à Genève

Il ne manquait que la Symphonie n°4 de Bruckner au palmarès de Marek Janowski et des sept années passées à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande pour fermer la boucle que le chef allemand s’était promis de diriger (et d’enregistrer) lorsqu’il a pris les rênes de la phalange suisse romande. Ainsi, le cycle est complet. Comme chaque année, l’Etat de Genève et la Confédération Suisse fêtent les Nations Unies ...
Bruckner-Symph_vign

Marek Janowski, Brucknérien superlatif

L’an dernier, l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction de Marek Janowski offrait la Symphonie n°3 d’Anton Bruckner dans le cadre de son concert traditionnel pour les Nations Unies. Nous avions relaté le plaisir que Janowski avait procuré à son public dans sa grandiose prestation. C’est cette même symphonie qui, aujourd’hui fait l’objet d’un enregistrement capté à la période de ce concert. Avec le souvenir fatalement estompé de cette ...
arton14_vign

A Genève Neeme Järvi fait parler son expérience

Remplaçant le partant Marek Janowski à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande, Neeme Järvi offrait sa première prestation sur le podium de directeur artistique de la phalange romande. Les derniers concerts de l’Orchestre de la Suisse Romande avaient forgé nos oreilles au son que cet orchestre avait acquis pendant les années de travail accompli par le chef allemand. Un orchestre avec un son, un phrasé, une densité orchestrale, une ...
Il-Barbiere-di-Siviglia-02w

Il Barbiere di Siviglia, le temps des reprises à Genève

Il est de retour, le temps des reprises (sur un air connu). Voici deux ans le Grand Théâtre de Genève présentait une production assez inventive mais scéniquement agitée du Barbiere di Siviglia de Rossini dirigée par Damiano Michieletto. Le public avait chaleureusement reçu cette production. Impressionné par le gigantisme du décor et la mise en scène débridée favorisant le comique de situations, ce Barbier moderne avait fait mouche malgré quelques réserves de ...
decca_borodine_ansermet

Ernest Ansermet et le répertoire russe

Inondée de musique, russe d’un bout à l’autre, généreuse, un tantinet barbare, la Symphonie n°2 en si mineur d'Alexandre Borodine, parfois surnommée « Épique », a toujours à juste titre été populaire au disque, même au temps du 78 tours. Elle avait éclipsé les deux autres symphonies jusqu’à ce que Alceo Galliera grave la Symphonie n°1 en avril 1955 (EMI). À la même époque, deux grands chefs allaient nous offrir en un ...
macbeth.014w

A Genève, le Chœur sauve Macbeth et sa Lady

Devant le rideau fermé, occupant toute l’ouverture de scène, le Chœur du Grand Théâtre de Genève chante « Patria oppressa ! » Vêtu de costumes noirs, personnages blafards, la mine triste, son chant s’élève avec une solennité, une intensité dramatique, un ressenti d’authenticité qui donne le frisson. Alors, Macduff comme pour les remercier d’avoir si bien compris la tristesse du moment, entame un sensible « O figli, o figli miei ...
decca_rimskikorsakov_orchestre_ansermet

Ernest Ansermet et Nikolaï Rimski-Korsakov

En trois CDs (un double et un simple), Decca « Eloquence » Australie nous restitue non pas toutes les gravures Rimski-Korsakov d’Ernest Ansermet, mais bien toutes les pages du maître russe que le chef suisse a gravées : en effet, Ansermet a enregistré jusqu’à quatre fois la même œuvre (Shéhérazade), et en l’occurrence Decca a choisi judicieusement la version estimée la plus aboutie. Lors de la première chronique relative aux rééditions australiennes « Decca Ansermet ...
decca_honegger_martin_ansermet

Ernest Ansermet entre Suisses

Bien que pratiquement toute sa carrière fut accomplie en France, et que son esthétique reste attachée à l’école française tout comme il est resté un Parisien de cœur, Arthur Honegger (1892-1955) avait gardé sa nationalité suisse toute sa vie. Il était donc logique que Decca Australie, dans sa belle série « Eloquence » lui associe dans ce superbe coffret un autre compositeur suisse, sans doute relativement moins connu : Frank ...
14_MIGNONw

Mignon à Genève, le 19e siècle prend de l’âge

Inutile d’essayer de se convaincre que Mignon d’Ambroise Thomas est un opéra, au sens actuel que l’on donne généralement à ce mot. Un opéra, c’est-à-dire une intrigue, tragique ou comique, racontée en musique. Mignon n’est, sous son aspect de conte merveilleux et totalement improbable, que le prétexte pour Ambroise Thomas de nous servir une musique souvent charmante et plus souvent encore d’une joliesse plate. En fait, cette œuvre a considérablement ...
Vasily Petrenko.01

Thomas Hampson et Vasily Petrenko : un concert, deux chefs

Un concert, deux chefs. Non, ce n’est pas qu’un chef ait fait grève à l’entracte, ou qu’il ait d’une manière ou d’une autre déserté son pupitre pour laisser la place à un autre, mais Vasily Petrenko a offert une prestation peu commune. Il est de notoriété publique et populaire qu’un chef d’orchestre, principalement de par sa fonction, ne manque jamais de modestie. Pourtant, avec Vasily Petrenko, on s’achemine (peut-être) vers ...
decca_debussy

Ernest Ansermet et la musique française

La distribution en nos contrées, par Codaex, des disques de la série « Eloquence » d’Universal Australie, nous permet dorénavant d’obtenir aisément des rééditions uniques et indisponibles autrement des labels ABC Classics, Decca, Philips, Deutsche Grammophon. Cette manne de richesses nous vaut notamment une somptueuse Édition Ansermet, inégalée à ce jour et intitulée « Decca Ansermet Legacy », qui en principe reprendra toutes les gravures Decca du légendaire chef suisse, avec évidemment plusieurs mises ...