Archives de l’auteur : Dominique Adrian

or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
bayerischer_rundfunk_chamber_orchestra_2_c-_astrid_ackermann

À Munich, Heinz Holliger enchaîne les concertos

On n'entend pas tous les jours sur scène le répertoire pas si étroit de concertos pour hautbois : en une matinée dominicale, le plus célèbre hautboïste du dernier demi-siècle, Heinz Holliger, en donne trois d'un coup. Il ne faut pas se dissimuler que courir un tel marathon à 75 ans n'est pas de tout repos : la fin du terrible premier mouvement du concerto de Lebrun pousse Holliger au-delà de ...
boulez

Pierre Boulez, pour aujourd’hui et pour demain

Pierre Boulez a 90 ans le 26 mars. Hommage à une œuvre lumineuse et accessible, à l’opposé de tous les clichés. Les révolutionnaires d’hier font les trésors vivants d’aujourd’hui, et on ne peut voir sans quelque ironie l’officielle célébration du génie musical français dont les 90 ans de Pierre Boulez, le 26 mars prochain, sont l’occasion. C’est oublier un peu vite que la France, pendant longtemps, ne s’est pas intéressée de ...
Christian-Tetzlaff-©-Giorgia-Bertazzi

Schubert et Widmann à Berlin, octuors en miroir

Faire de la musique de chambre est une respiration presque indispensable pour les musiciens d'orchestre : ceux de l'Orchestre Philharmonique de Berlin s'y consacrent avec enthousiasme, en compagnie de Christian Tetzlaff, leur invité permanent cette saison. Avec comme chance supplémentaire de pouvoir faire venir les solistes les plus prestigieux pour dialoguer avec eux, ils proposent un programme consacré aux octuors de Schubert et Widmann, qui ont le grand mérite de ...
Prohaska2

Berg à Berlin, côté symphonique

Après l'opéra, Berg est célébré par un concert symphonique à Berlin - mais ce sont les voix qui l'emportent Après un décevant Wozzeck et une Lulu moins frustrante les deux soirs précédents, il n’y a rien d’étonnant à ce que la première partie de ce concert symphonique 100 % Berg s’ouvre sur trois grandes œuvres pour voix et orchestre : c’est Thomas Hampson qui prend à sa charge la plus célèbre, ces ...
Photo Bernd Uhlig (2012)

Berg à Berlin, Lulu dominée par le Dr. Schön de Michael Volle

Après le décevant Wozzeck donné la veille par la même équipe Daniel Barenboim / Andrea Breth, dans cette Lulu l'essentiel est sauf à défaut d'être exaltant. Commençons par le pire. Ce qui est joué à Berlin depuis la première de cette production en 2012 n'est pas la version complétée par Friedrich Cerha, mais une "version de Berlin". Cette "version" consiste en la suppression pure et simple du prologue et de tout le premier tableau de ...
Wozzeck_012(c) Bernd Uhlig

Berg à Berlin, triste Wozzeck

Dans le cadre d’un « cycle Berg » comprenant aussi Lulu et des concerts, une reprise du décevant Wozzeck de 2011. 1994 : moins de deux ans après avoir pris ses fonctions dans le principal opéra de la partie orientale de Berlin, Daniel Barenboim frappe un grand coup en présentant Wozzeck dans la mise en scène historique de Patrice Chéreau. 2011 : dix-sept ans plus tard, c’est avec Andrea Breth qu’il fait équipe pour ...
Isabelle Faust Berlin

Bernard Haitink, Beethoven à Berlin

Beethoven au programme du Philharmonique de Berlin : Haitink vaut mieux seul qu'accompagné. En attendant l’élection très attendue du successeur de Simon Rattle le 11 mai prochain, les affaires continuent à la Philharmonie de Berlin. Les candidats ne manquent pas, et leurs passages comme invités, depuis que le départ de Rattle en 2018 est connu, sont scrutés à la loupe ; mais Bernard Haitink, l’un des doyens de la profession, n’est naturellement ...
14

Lucia à Munich, Kirill Petrenko vole la vedette

A l'Opéra de Munich, une représentation de Lucia di Lammermoor qui vaut plus pour l'orchestre, dirigé par Kirill Petrenko, que pour une production et une distribution peu inspirées. Combien de représentations de bel canto sont gâchées par la fosse ? Bien sûr, toute l’attention du public va vers les chanteurs, mais il suffit d’un chef trop soucieux de son confort, se contentant de tenir les troupes de loin ou au contraire préoccupé ...
Christian Gerhaher proteste contre l'abandon du projet de nouvelle salle à Munich - Photo Bayerischer Rundfunk

Haitink et Gerhaher, XXe siècle à la Radio Bavaroise

Dans les Lieder de Mahler, le dépouillement du style de Christian Gerhaher atteint de nouveaux sommets interprétatifs, accompagné par Bernard Haitink qui fait surgir de l'orchestre des merveilles inattendues. Le localisme a du bon : c’est un peu à leur lieu de résidence que Munich doit d’entendre si souvent Jonas Kaufmann, Anja Harteros ou Christian Gerhaher. Ce dernier fait les beaux jours non seulement de l’Opéra de Bavière, mais aussi ceux de ...
muenchen-philharmonie

Munich, orchestres SDF?

Consternation dans le monde musical à Munich : la capitale de la Bavière, qui possède pas moins de trois grands orchestres internationaux - l'Opéra, la Radio Bavaroise et le Philharmonique, dirigés respectivement par Kirill Petrenko, Mariss Jansons et Valery Gergiev - manque cruellement de salles de concert depuis des années. La Philharmonie, où le troisième est seul en résidence, est connue pour sa malheureuse acoustique, pas vraiment à la hauteur ...
Jenůfa, Oper Stuttgart (Photo A. T. Schaefer)

Denoke, Bieito, Cambreling : Jenůfa inoubliable à Stuttgart

Calixto Bieito, quand il est inspiré, comme c'est le cas ici, sait raconter l'histoire des petites gens avec une empathie et une intelligence du détail que peu possèdent comme lui, et la prise de rôle d'Angela Denoke est la meilleure justification de la reprise de cette production de 2007. On ne va pas à l'Opéra de Stuttgart pour voir et entendre la même chose que ce qui circule partout ailleurs. Ce qui ...
Mariss Jansons en répétition - Photo BR Klassik

Mariss Jansons ose le classicisme viennois

Mariss Jansons enthousiasme dans un programme concentré sur le classicisme viennois... répertoire aussi central que devenu trop rare. Funeste évolution : les grands orchestres symphoniques n'ont que trop tendance à vouloir montrer leurs muscles en programmant les grandes œuvres postromantiques et modernes qui les présentent en grande formation, rutilant de tous les cuivres et perçant les tympans des auditeurs.Qui n'a pas eu son intégrale Mahler, ses grands Strauss, son Sacre, ses ...
medee bale

Quand le public bâlois découvre Médée de Charpentier

La vindicative Médée avait de bonnes raisons de vouloir se venger du traitement qui lui avait été réservé fin 2012 au Théâtre des Champs-Élysées puis à Lille. Mise en scène insipide de Pierre Audi, direction brouillonne d’Emmanuelle Haïm, interprète dépassée par le rôle-titre : il était urgent de refouler ce pénible souvenir. La nouvelle production du Théâtre de Bâle pouvait en fournir l’occasion : même si on comprend difficilement l’ampleur de la cure ...
Lafotogràfica 138

L’Opéra de Paris honore enfin Britten

Les cinq Canticles de Britten n’ont pas à se plaindre d’une discographie déficiente, parce que l’œuvre n’a cessé de fasciner les musiciens Outre-Manche et ailleurs, mais leur réception par le public mélomane est toujours restée plus confidentielle : il est heureux que l’Opéra de Paris ait eu l’idée de les faire découvrir au public français. Et aussi en ayant l’audace de programmer un deuxième concert le lendemain de celui auquel nous avons ...