L’Orchestre baroque de Toulouse menacé

Malgré le succès grandissant d’opérations pédagogiques et populaires comme les  « Cantates sans filet » ou le week-end de juin « Passe ton Bach d’abord », assorti d’une trentaine de concerts par an, l’Orchestre Baroque de Toulouse, fondé en 1988, connaît des difficultés financières, qui pourraient peser sur sa survie et mettre son existence en danger. « Comme partout, les soutiens institutionnels sont en baisse, mais cela devient très gênant lorsque la contribution diminue d’un tiers comme celle de la DRAC », constate le directeur artistique et fondateur de l’ensemble Michel Brun. « Et pourtant, nous sommes plutôt bons élèves avec un bon équilibre entre les financements institutionnels, le mécénat que nous mutualisons avec Les Sacqueboutiers de Toulouse et le festival Toulouse les Orgues et les recettes propres. Mais nous faisons les frais des difficultés de l’économie générale où nous apparaissons comme un luxe superficiel », regrette Michel Brun.

Lors de la dernière édition du festival  « Passe ton Bach d’abord », de l’ensemble toulousain, où quelque 16 200 entrées ont été enregistrées en deux jours, on commentait largement une déclaration de certains conseillers de la DRAC selon laquelle ce genre d’opération, surtout les « Cantates sans filets », seraient « démagogiques »…

 

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.