Archives de l’auteur : Romain Paulino

2010-06-07 Opera ComiquePelleas et Melisande" Maeterlinck musique Claude Debussy Direction musicale, Sir John Eliot Gardiner Mise en scne et scŽnographie, StŽphane Braunschweig

Pelléas et Mélisande à l’Opéra Comique

Pelléas et Mélisande, l’unique opéra achevé de Claude Debussy, est à l’affiche à l’Opéra Comique, dans une reprise de la production de 2010, qui avait été un succès. Cette production, portée par des musiciens de qualité et une mise en scène simple et efficace, est en effet une réussite. Le metteur en scène, Stéphane Braunschweig, ne prend aucun risque, et donc fournit une mise en scène correcte sans être particulièrement marquante, ...
eob3

Einstein on the Beach de retour à Paris

Einstein on the Beach est à l'affiche du Théâtre du Châtelet, une vingtaine d'années après sa dernière représentation dans la région parisienne, à l'occasion de la tournée mondiale de la nouvelle version de l'oeuvre commencée en mars 2012 à Montpellier. Pour l'occasion, la salle était bien sûr comble, même si à moitié vide à l'heure théorique du début de l'opéra, qui d'ailleurs n'avait pas attendu le public pour débuter. Résultat d'une ...
makropoulos 1

Reprise de l’Affaire Makropoulos à Bastille

En ce début de saison, la dernière de Nicolas Joel, l'Opéra de Paris nous proposait une reprise de l'ère Mortier (2007) : L'Affaire Makropoulos, un opéra en trois actes de Leoš Janáček. Cet opéra, l'avant-dernier du compositeur, est assez court (un peu moins de deux heures sans entracte) et pour la première de cette année la salle était – surprenamment ? - loin d'être remplie. Avant même que l'opéra ne commence, ...
Isaw2

I was looking at the ceiling and then I saw the sky

I was looking at the ceiling and then I saw the sky est une œuvre de John Adams, créée en 1995 à Berkeley, dont le genre est difficile à définir : classée dans la catégorie « Musical » (comédie musicale) sur le site du théâtre du Châtelet, elle est définie dans le livret du même théâtre comme un opéra ou un songplay. L'œuvre se présente comme un enchaînement de courtes saynètes chantées ...
© Charles d’Hérouville / Cité de la Musique

Unique ballet de Kaija Saariaho à Paris

Ce concert était le premier d'une série consacrée au Domaine Prive de Kaija Saariaho, à la Cite de la Musique. A cette occasion était créé pour la première fois en France le seul ballet de la compositrice, Maa. En finnois, « maa » signifie « terre », « pays », et c'est bien dans son propre domaine musical que Kaija Saariaho nous emmène, domaine comprenant sept régions différentes, correspondant chacune a un mouvement du ballet. La ...
Gil Shaham © Christian Steiner

Gil Shaham fait le show à Pleyel

L’Orchestre de Paris nous proposait, sous la baguette de son directeur musical Paavo Järvi, un programme symphonique s’appuyant sur des piliers de la forme classique (deux symphonies, un concerto). Cependant, chacun des compositeurs a réussi à s’affranchir, à sa façon et de manière plus ou moins subtile et prononcée selon son époque, de certaines des contraintes liées à ces formes. Dans la Symphonie n° 1 de Dutilleux sont déjà présents quelques ...
matthias pintscher

Déserts de Varèse par Pintscher et l’Intercontemporain

Cinquante-huit ans après sa création, qui fit scandale, Déserts était de nouveau proposé au Théâtre des Champs-Elysées, dans la même salle. Pour accompagner Varèse ont été choisis deux personnages eux aussi essentiels dans l’histoire du Théâtre : Stravinsky et Boulez. Et peut-être pour compenser la très grande envergure de Déserts, les autres œuvres proposées étaient plus intimes, du moins au niveau du nombre d’instrumentistes. Données comme mise en bouche, les deux ...
Chamayou_c_RichardDumas-2-3faa3

Avec la Chambre Philharmonique : hommages, dommage

Dans le cadre du cycle Hommages, la Cité de la Musique nous proposait un concert de La Chambre Philharmonique, orchestre dans lequel des musiciens de formation diverses s'associent pour jouer sur des instruments dits « d'époque ». L'époque choisie s'étalait ce soir-là sur une cinquantaine d'années, de la Petite Suite de 1888 (dans sa version orchestrale de 1907 faite par Henri Büsser) jusqu'au Concerto en sol de 1931. La Petite Suite, ...
JeanGuihenQueyras

Le voyage par la musique avec l’Orchestre National de France

En allant au Théâtre des Champs-Elysées ce soir-là, nous partions en réalité bien plus loin qu'Avenue Montaigne : trois compositeurs et de nombreuses destinations s'offraient en effet à nous. Dans Bostoniana, oeuvre inachevée de Jacques Ibert, proposée en guise d’introduction, nous sommes envoyés dans une ville industrielle américaine où sons et bruits se mêlent dans une atmosphère moderne. Les rythmes complexes, marqués, syncopés, l’importance des cuivres et quelques éléments de ...
steve_reich_2011

Le désert en plein Paris

La Salle des Concerts de la Cité de la Musique était comble pour cette soirée, la dernière du cycle Steve Reich – Pulsations. Et pour clore ce cycle, le Brussels Philharmonic nous présentait tout d’abord The Desert Music. Steve Reich, pionnier de la musique minimaliste et de la musique de phase (Music for 18 Musicians, Piano Phase) reprend ces concepts dans ce morceau pour grand ensemble. Dans The Desert Music, ...
Pelléas de concert

Pelléas de concert dirigé par Louis Langrée

Le théâtre des Champs-Elysées présentait une version de concert du seul opéra de Claude Debussy, Pelléas et Mélisande. Souvent fustigé comme n’étant pas assez mélodique, ne mettant pas assez les chanteurs en valeur par rapport à l’orchestre, Pelléas et Mélisande est un opéra plus difficile d’accès qu’il n’y paraît. Le côté onirique, atemporel et parfois obscur du livret de Maeterlinck affirme d’ailleurs son côté non-classique. En particulier, Mélisande est très loin ...
Salonen : chef et compositeur ?

Salonen à Présences : chef et compositeur ?

Dix minutes avant le début du concert de clôture du Festival Présences, au théâtre du Châtelet, on s’arrachait encore les dernières places. La salle était comble et le public bouillait d’impatience d’entendre Esa-Pekka Salonen diriger deux de ses pièces (dont une création mondiale), ainsi qu’une création française : une œuvre pour clarinette et orchestre de sa compatriote Kaija Saariaho. Et enfin, pour conclure en beauté ce festival, une interprétation d’Amériques nous ...
Des jeunes qui iront loin

Quatuor Béla, des jeunes qui iront loin

Dans un cadre intime, le Quatuor Béla, composé de jeunes musiciens sortant des CNSM, et férus de musique contemporaine, nous proposait un programme centré autour d'une des œuvres les plus connues de George Crumb : Black Angels (Thirteen Images from the Dark Land) . Les autres morceaux proposés étaient pour la plupart des extraits de quatuors de divers compositeurs du Xxème siècle. Le lien entre les divers compositeurs n'était pas évident ...
Gardiner, la valeur sûre

Gardiner, la valeur sûre

C’étaient principalement des œuvres de jeunesse que nous proposait l’Orchestre National de France, dirigé par Sir John Eliot Gardiner, lors de cette soirée à la Salle Pleyel. Tout d’abord, l’ouverture du Roi Lear d’Hector Berlioz, qui, même si parfaitement maîtrisé par l’orchestre, n’est pas un morceau qui transporte l’auditeur : les longs unissons des cordes, au début du morceau, apparaissent assez rébarbatifs. Puis, Cléopâtre, pour soprano et orchestre, dans laquelle la ...
L’Académisme en musique

L’Académisme en musique

Solistes de Lyon Dans le cadre de son exposition sur l’Académisme en musique, le Musée d’Orsay proposait un concert rassemblant diverses œuvres vocales écrites entre le début du XIXe siècle et le début du XXe. Des cantates pour la plupart grâce auxquelles les compositeurs ont gagné le Prix de Rome, et ont pu séjourner dans la fameuse Villa Médicis. Le programme était constitué plus ou moins chronologiquement, de Ferdinand Herold à Henri ...
Kazuki Yamada et l’Orchestre de Paris

Kazuki Yamada et l’Orchestre de Paris

Quelques jours avant le concert, on apprenait que Mikko Franck, souffrant, allait être remplacé au pied levé par le jeune chef japonais Kazuki Yamada. A ceci s’accompagnait un petit changement dans le programme, le Printemps de Claude Debussy étant remplacé par sa Petite Suite. Kazuki Yamada étant un chef au répertoire plutôt romantique, on pouvait s’attendre à ce que la Symphonie n°4 de Piotr Tchaïkovski soit très réussie. D’un autre ...
Henri Dutilleux fêté

Henri Dutilleux fêté au Festival d’Auvers-sur-Oise

Le festival d’Auvers-sur-Oise proposait une journée Henri Dutilleux en l’honneur du compositeur de Métaboles. Après une interview en présence d’autres compositeurs et d’interprètes, la soirée commençait par une œuvre pour piano écrite en son hommage, comportant neuf parties, chacune d’un compositeur différent. Sans décrire tous les «mouvements», on retiendra surtout de cette œuvre les participations de Thierry Escaich, Bruno Mantovani, Karol Beffa et Régis Campo, toutes quatre emplies d’inventivité et ...
Notre destin à tous

Notre destin à tous

L’Orchestre de Paris présentait lors de cette soirée trois compositeurs de styles – et d’époques – différents. Cependant, les œuvres jouées, consciencieusement choisies, se faisaient écho les unes les autres, donnant un sens et une saveur particuliers au programme. Dans la première pièce, un poème symphonique de Bohuslav Martinů, composé en souvenir du village tchèque de Lidice, rasé durant la Seconde Guerre Mondiale, l’orchestre de Paris s’est montré uni et émouvant. ...
Et la lumière fut

Et la lumière fut

Cycle Planète Terre La Cité de la Musique, dans le cadre du cycle Planète Terre, proposait lors de cette soirée des morceaux contemporains ayant pour source d’inspiration la lumière, sous quelque forme que ce soit. L’Ensemble intercontemporain interprétait donc les œuvres de trois compositeurs de la deuxième moitié du XXème siècle. Solar, la première pièce présentée, est un morceau principalement harmonique, aux appuis rythmiques simples, dans lequel la recherche a été ...
Des mondes percussifs riches

Des mondes percussifs riches

Salon Musical à l'Opéra Garnier Le Palais Garnier proposait une soirée presque exclusivement consacrée à la percussion, présentant des œuvres du XXème siècle de différents compositeurs, et dans lesquelles l’influence d’Edgar Varèse, et en particulier de son Ionisation, se faisait toujours ressentir. La première œuvre jouée, Khnoum, nom qui désigne le dieu égyptien des cataractes, est un morceau dans lequel réside une force brute, animale. Dans ce morceau, le compositeur François-Bernard Mâche ...
Entre dérision et violence

Entre dérision et violence

Orchestre National de Lille Le Gloria de Poulenc et Les Choéphores, extrait de L’Orestie de Milhaud : deux œuvres puissantes, deux expressions de la relation entre humanité et divinité, dans un cadre chrétien d’un part, et mythologique d’autre part : voici le programme proposé par Jean-Claude Casadesus et «son» orchestre, l’Orchestre National de Lille. Poulenc, dans son Gloria, alterne entre joie et recueillement dans un morceau jamais vraiment sérieux, toujours à la limite de ...
Le dernier opéra de John Adams

A Flowering Tree, le nouvel opéra de John Adams à Paris

Domaine privé John Adams Impossible de ne pas apprécier, dans son ensemble, le dernier opéra de John Adams. Rompant complètement avec les thèmes abordés dans Nixon in China ou Doctor Atomic, le livret, écrit par le compositeur lui-même et son ami Peter Sellars à partir de contes indiens, est du même acabit qu’un dessin animé de Walt Disney : un prince égoïste tombe amoureux d’une belle jeune femme pauvre, mais qui a ...
asvon_otter

Anne Sofie von Otter féérique

Orchestre Philharmonique de Radio-France Myung-Whun Chung nous présentait ce soir un programme comportant uniquement des œuvres de Ravel. Certaines d’entre elles étaient à consonances orientales, comme Laideronnette, impératrice des pagodes issu de Ma Mère l’Oye, ou Shéhérazade. Et ce fut une réussite totale. De la douceur de la Pavane de la Belle au bois dormant à l’éclat de la Danse générale de Daphnis et Chloé en passant par la brillance du ...
Une soirée bien désagréable

Une soirée bien désagréable

Hüseyin Sermet, Tugçe Tez   Dans le cadre du cycle Orientalismes, deux pianistes turcs jouaient tout d’abord de la musique française imprégnée d’orient de par leur inspiration espagnole, puis de la musique russe. Et s’il arrive d’apprécier immédiatement, dès les premières notes jouées, un pianiste que l’on découvre, on apprend vite, à nos dépends, que l’inverse est tout aussi possible. En effet, le jeu très agressif et sans aucune douceur de Hüseyin Sermet ...
kaija_saariaho-300x4501

Incantations à Bastille avec Kaija Saariaho

Voix, Espace... Kaija Saariaho a une prédilection pour l’utilisation de la voix. Cette soirée fut un bon exemple de cette caractéristique : en effet, les œuvres qui y furent présentées étaient toutes des compositions pour voix (ici les très bons chanteurs de l’ensemble Les Solistes XXI) et électronique. Electronique, un terme générique qui décrivait dans ce cas une bande-son comportant des sons de natures diverses – bruissements, soufflements, ainsi que quelques-uns, percussifs, ...
Une Cantatrice scalpée

Une Cantatrice scalpée

La Cantatrice Chauve Le choix de Gérard Calvi, pour cette nouvelle adaptation de La Cantatrice Chauve en opéra, a été d’utiliser pour son livret le texte de la pièce tel quel. C’est un pari risqué, car la pièce est à la fois relativement connue du grand public et puissante de par son texte. Le risque est donc, si la musique est trop peu présente ou si elle n’a pas assez d’intérêt, ...
Des hongrois quelque peu frustrants

Des Hongrois quelque peu frustrants

Cycle Identités Hongroises Quatre compositeurs hongrois contemporains, dont trois encore en vie, pour cette soirée à la Cité de la Musique, dans le cadre du cycle Identités Hongroises : deux œuvres pour ensemble, et deux pour ensemble et soliste. Le premier morceau présenté, Séquences du vent, de Péter Eötvös, ne met pas spécialement dans de bonnes conditions pour la suite du concert. En effet, la plus grande partie du morceau, constituée de ...
Musique, leçon et tartelettes

Musique, leçon et tartelettes

Les concerts commentés de Cantabile Le concert commenté : voici le pari de Cantabile. Cela consiste d’abord en une première partie où alternent œuvres et explications de ces mêmes œuvres par les interprètes. Puis, une seconde partie purement musicale comporte quelques-unes des œuvres précédemment expliquées, ainsi que des nouvelles. C’est un pari délicat, qui demande non seulement d’être un bon concertiste, mais également un bon pédagogue et un bon orateur. Et en ...
Présences répond présent

Présences répond présent avec Péter Eötvös

Festival Présences 2009/10 Le chœur était mis à l’honneur lors de ce concert de la XXe édition de Présences, festival de création musicale honorant cette année le compositeur Frank Zappa. Et si le public semble avoir apprécié la qualité de la musique proposée et de son interprétation, être bruyant comme il l’a été pendant le concert n’est pas la meilleure façon de remercier les artistes. Péter Eötvös ouvrait ce concert, dirigeant la ...