Lieu : Lyon

Il n'est pas encore minuit...

Haute voltige pour la Compagnie XY

Première mondiale pour Il n'est pas encore minuit... la nouvelle création de la Compagnie XY à la Biennale de la Danse de Lyon. Quand deux artistes de cirque, Abdeliazide Senhadji et Mahmoud Louertani, se rencontrent aux sommets, cela donne « Laissez-porter » en 2005 qui explore les portés en grand nombre. Et de porté en porté de plus en plus haut, avec de plus en plus d’acrobates et d’écroulés de plus en plus ...
Sunshine

Les Labyrinthes du cœur avec le ballet de l’opéra de Lyon

La 16ème biennale de la danse de Lyon s’est ouverte mercredi dernier sur une très belle soirée à l’Opéra, offrant un dialogue limpide entre romantisme et postmodernité. La force classique des danseurs de l’Opéra a été encore une fois magnifiée par le voyage dans l’univers de créateurs contemporains. Emmanuel Gat, tout d’abord, a élaboré Sunshine en leur proposant de choisir une chanson à transcrire en danse. Dans cet air revenait plusieurs ...
Tibault et Noé

Festival des Pianissimes à Saint-Germain-au-Mont-d’Or

Le samedi 28 juin, en début de soirée, nous assistons au récital du pianiste Thibault Lebrun et du violoncelliste Noé Natorp, dans un programme essentiellement allemand. Thibault Lebrun joue d’abord en solo la Sonate en ut mineur de Mozart – très beethovénienne par son caractère et sa tonalité – sans être dépourvue d’une certaine légèreté. Noé Natorp le rejoint dans la Sonate n° 2 pour piano et violoncelle de Beethoven, ...
concours lyon

6e Concours international de Piano de Lyon

Des quatre-vingt candidats, douze sont restés au demi-finale, puis six au finale : deux Coréens de sud, une Japonaise, deux Russes et un Biélorusse. Le troisième prix ex æquo est attribué au Russe Igor Andreev et à la Japonaise Jun Ishimura. Andreev a joué tout au long des épreuves des programmes mêlant des œuvres contrastées, Haydn, Debussy et Say pour le premier tour, Scarlatti et Prokofiev au demi-finale et Beethoven et Scriabine ...
gymnopédies3

Gymnopédies et Mouvements virtuoses aux Nuits de Fourvière

Les yeux fermés, courez ce soir admirer les sensuels et virtuoses danseurs de la Compagnie Marie Chouinard interpréter les Gymnopédies d’Erik Satie, puis Mouvements d’Henri Michaux, pour les Nuits de Fourvière, en première française. « Je travaille le duo, sa transfiguration, le fracas de sa beauté, sa finesse… mon sujet est le chemin vers toi. » Marie Chouinard définit parfaitement la voie qu’elle trace dans cette chorégraphie sans égal sur les notes ensorcelantes ...
Verdi, Simon Boccanegra, photo 2, par Stofleth

Un Simon Boccanegra bienvenu par David Bösch

Ce Simon Boccanegra II induit un rappel immédiat : oui, un Simon Boccanegra I existe, que seuls les musicologues connaissent via la partition. Mais musiciens et spectateurs l’ignorent ; après quatre décennies à hanter les salles de spectacles, le rédacteur de ces lignes ne fait pas exception, qui n’en a jamais assisté à une seule production. En France, la fameuse mise-en-scène que, en 1978, à l’Opéra Garnier, réalisa Giorgio Strehler (avec Piero ...
Picture 3

Zinnias de Bob Wilson, première mondiale à Lyon

Les Nuits de Fourvière se sont ouvertes sur un spectacle haut en couleurs : Zinnias, the life of Clementine Hunter, première mondiale de l’opéra de Robert Wilson, relatant à travers le destin d’une peintre naïve autodidacte, deux siècles de musique noire américaine. Dans le Grand théâtre, alors que le soleil s’est couché sur une ville sublime, et que les derniers arrivants cherchent une place sur la pierre romaine, galette en main (coussinet sur ...
movementc

Movement C, un voyage intime

Après Movement A et Movement B, Ulf Langheinrich poursuit dans Movement C son exploration du mouvement par la lumière stroboscopique et le son électronique. Spectacle peu démocratique car interdit aux épileptiques, et pour cause, Movement C embarque le spectateur devenu pur individu dans un voyage intime autour de ses sensations primales. Sous les oscillations agressives d’un bombardement stroboscopique, une danseuse, Maureen Law, dont la performance improvisée au sol renvoie à ...
Stifters Dinge (c¦º) mario del Curto 1 (2)

Une biennale dans le Nuage avec Heiner Goebbels

Stifters Dinge matérialise la musique dans des nuées de fumée quasi numériques, sans odeur mais d’une saveur inouïe, car elle donne à voir des bulles de neige vaporeuse dansant au rythme des sons sortis de cinq pianos debouts sans coffre et sans pianiste, dont le spectateur peut apercevoir le mécanisme, tels des œuvres d’art sans artiste et cependant orchestré par le maître du lieu, Heiner Goebbels. En chef magicien et ...
I Went to the house (c) Mario Del Curto 6

Rétrospective Heiner Goebbels à la Biennale Musiques en scène

Du 5 au 29 mars à Lyon, sur le toit de l'office du tourisme, abritant le bureau de la Biennale Musiques en scène, est posé un beau nuage blanc, l'image autour de laquelle Damien Pousset a choisi d'élaborer sa programmation: le Cloud est l'image emblématique de cette nouvelle forme de communication inter-mondialiste que sont les réseaux internet mettant à disposition un réservoir illimité d'informations dont s'emparent aujourd'hui les artistes. Ainsi, ...
coeurdechienraskatov

Alexander Raskatov’s A Dog’s Heart in Lyon

In the interview he gave to ResMusica about his opera A Dog's Heart, Alexander Raskatov insisted on two things: its (pessimistic) message about our civilization's evolution, and its refusal—unusual in France—of working on musical language as an end in itself. The choice of a fantastic, satirical short story by Mikhail Bulgakov and of the atmosphere of 1920s USSR immediately relates Cœur de chien to Shostakovich’s The Nose, but this is ...
Lyon_Coeur_de_chien

Cœur de chien d’Alexander Raskatov à Lyon

Dans l’entretien accordé à ResMusica à propos de son opéra Cœur de chien, Alexander Raskatov insistait sur deux éléments : le message - pessimiste - sur l’évolution de notre civilisation et le refus - décalé en France - que le travail sur le langage musical soit un but en soi. Alors que le choix d’une nouvelle fantastique et satirique de Mikhaïl Boulgakov et l’ambiance soviétique des années 1920 fait immédiatement s'apparenter ...
JPS-WDR-Thomas-Kost1-362x241

Jukka-Pekka Saraste’s debut in Lyon

The Orchestre National de Lyon likes Finnish conductors: after Hannu Lintu and before Osmo Vänskä and Susanna Mälkki, Jukka-Pekka Saraste was the one in charge that night. Saraste is well-known in France. He has been heard conducting the Toulouse and Paris orchestras, the Orchestre National de France and the Orchestre Philharmonique de Radio France, of whom he is a regular guest. He is also a specialist of French music: his Debussy ...
thumbs_renaud-capucon-c-darmigny_1

Lyon : Leonard Slatkin dans un programme aux couleurs orientales

À l'auditorium de Lyon, le dernier concert avant Noël chante la mort de la suprématie culturelle de l'Occident. C'est un paradoxe, au moment précis où toute notre société vit dans l'attente du jour qu'elle fête avec le plus d'unanimité – et c'est en tout cas une occasion d'entendre de la belle musique. La première partie du spectacle, consacrée à Saint-Saëns, permet de prendre la mesure de l'essoufflement de l'académisme parisien (le ...
JPS-WDR-Thomas-Kost

Jukka-Pekka Saraste débute à Lyon

L’orchestre national de Lyon aime les chefs  et cheffes finlandai(se)s, après Hannu Lintu et en attentant Osmo Vänskä puis Susanna Mälkki, c’est au tour de Jukka-Pekka Saraste de se produire au pupitre de l’orchestre de la capitale des Gaules. Jukka-Pekka Saraste est bien connu en France, le public a pu l’entendre à la tête des orchestres de Toulouse, de Paris, du National de France et du Philharmonique de Radio-France, dont il ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...
concours piano Lyon-Lauréats

Lyon : 5e Concours international de Piano

Le cinquième Concours international de Piano de Lyon s’enorgueillit de son très haut niveau. Pour la demi-finale qui a eu lieu à Lyon les 4 et 5 juillet, 48 jeunes pianistes avaient été sélectionnés parmi une centaine de candidats inscrits (contre une cinquantaine pour l’année dernière) et sept d’entre eux au finale le 6 juillet : une Américaine, un Français, trois Sud-Coréens et deux Russes. A l’issue de cette journée, ...
Strauss Capriccio photo 1 Jean-Pierre Maurin _une

A Lyon, Capriccio subtil et émouvant

Capriccio n’est pas le plus évident des opéras. Le metteur-en-scène actuel doit être un grand amnésique : des affèteries extrêmes, dont Elisabeth Schwarzkopf (son mari en fit la première comtesse « intégrale » au disque) fut le modèle initial ; de l’idéalisation d’un réputé âge d’or (le Paris artistique au temps du Siècle des lumières) ; et de l’énigme historique qui opacifie cet ouvrage (achevant de l’écrire en 1942, Richard ...
Musica Nova © Jean-Noël Démard

Lyon : Festival Chœurs en printemps

Depuis quelques années, l’Institut de Musique Sacrée de Lyon propose, au printemps, un festival de musiques ancienne et contemporaine avec des artistes confirmés, des jeunes du CNSMD de Lyon et des amateurs « éclairés » formés par ses soins. Le premier concert de la session 2013 était assuré par Musica Nova, ensemble de musique ancienne fondé et dirigé par Lucien Kandel. En concert ou au disque, la qualité musicologique et musicale ...
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
JGilbert

Brillante soirée hongroise à l’Auditorium de Lyon

L'Auditorium de Lyon a voulu faire découvrir à son public une série d'œuvres de compositeurs hongrois, inspirées à des degrés divers par la musique populaire nationale. Exigeant la participation de deux solistes, et de l'Orchestre National de Lyon au grand complet, ce concert pantagruélique était divisé en deux parties homogènes, chacune centrée sur une œuvre concertante, pour un résultat d'une variété ébouriffante, et qui a largement séduit. La première moitié du ...
GSokolov

A Lyon, Grigory Sokolov : fortius, fortius, fortius

Au royaume des nuances d'exécution difficile, il y a avant tout le piano. Et lorsqu'est délicat le toucher d'un pianiste, une prodigieuse palette de sons doux nous est donnée à admirer, qu'ils soient feutrés ou blafards, caressants ou menaçants, moelleux ou plaintifs. Pourtant, comment conserver la beauté multiforme des sons lorsque leur intensité devient supérieure ? Par quels artifices expressifs permettre aux forte – dignes d'attention eux aussi – de se ...
AVolodos

Arcadi Volodos, le chantre des voix intérieures

Arcadi Volodos, à bien juste titre, est un invité régulier de la série de récitals « Les Grands Interprètes », qui connaît cette année à l'Auditorium de Lyon sa cinquante-et-unième édition. Sans doute encouragé par l'accueil enthousiaste que le public lyonnais lui offre fidèlement, il lui propose cette année un programme tout intérieur, moins flamboyant (alors qu'on sait combien la technique du pianiste est spectaculaire) : une série de pièces qui, si l'on ...
Tallis-Scholars2-credit-Eric-Richmond

Lyon : Bel anniversaire des Tallis Scholars

Il y a 40 ans, en 1973, naissait The Tallis Scholars à l’initiative d’un jeune chef britannique : Peter Phillips. Très vite, cet ensemble s’impose dans le répertoire de la musique sacrée de la Renaissance. La remarquable qualité vocale de ses chanteurs qui se succèdent au fil du temps convient particulièrement à la polyphonie spectaculaire des XVIème et XVIIème siècles. Le programme proposé par le Festival de Musique Baroque de ...
KOno

Fantaisies animalières à l’Opéra de Lyon

Pour son dernier concert de l'année 2012, l'Orchestre de l'Opéra de Lyon a offert à son public une après-midi symphonique, dans une ambiance qui avait de quoi réjouir toutes les catégories d'âge. L'enthousiasme bon enfant des musiciens de l'orchestre, emmenés par un Kazushi Ono délicieux d'humour et de jovialité, a trouvé sans peine à s'exprimer dans les trois « Fantaisies animalières » (pour reprendre le titre du concert) ; ces airs, pourtant sus ...
Chœur de l’Opéra de Lyon © Stofleth

The Messiah, puissant à l’Opéra de Lyon

Cette inattendue production offre une premier avantage : sorti des églises, ce célébrissime oratorio (sacré comme il se doit, mais destiné à l’espace social laïc) révèle, dans une acoustique enfin appropriée, sa puissance (et ses quelques faiblesses). Pour l’essentiel, la puissance tient à l’écriture chorale, où le souffle épique le dispute à la variété des formes et des expressions. Non, The Messiah n’est pas un collier de chœurs que des interprètes ...
OlgaPeretyatko_Pressefoto_6_c_Uwe_Arens

Magnifique I Puritani à Lyon

Lorsque Vincenzo Bellini écrivit I Puritani, il ne pouvait se douter que ce serait son ultime opéra et que, huit mois après la première représentation (le 24 janvier 1835), une épidémie, parisienne, l’emporterait. Avec cet ouvrage, le compositeur, escomptait triompher à Paris, alors la grande capitale européenne ; à cette fin et comme, avant lui, Rossini et Donizetti, il s’était résolu à quitter son pays natal. Il est étrange que, pour ...
Jordi Savall _ JND2

Hespèrion XXI au Festival de Musique Baroque de Lyon

Avec le temps qui passe, les productions de Jordi Savall et de ses ensembles s’éloignent de plus en plus du répertoire classique habituel. Leur dimension humaniste est, désormais, première : « le pouvoir de la musique, sa beauté, sa dimension émotionnelle et spirituelle en font le langage le plus essentiel de l’humanité ». Le programme proposé n’avait rien de spectaculaire. Et pourtant… Le public a aimé ce métissage musical du ...
Macbeth.02w

Macbeth à Lyon, une idée ne fait pas l’opéra

Les « Macbeth » de théâtre d’aujourd’hui ne sont plus des dictateurs à lunettes noires avec leurs soldats, ils sont passés dans le camp des banquiers, des traders de la City et autre Wall Street. C’est le parti pris par Ivo van Hove pour sa mise en scène du Macbeth de Giuseppe Verdi à l’Opéra de Lyon. C’est dans le décor d’un bureau gris sans âme, avare de meubles, avec une ...
Pièce pour 1 danseur et 3 interprètes - Création 2010 - Durée 1H15Danseur : Israel GalvanPiano : Sylvie CourvoisierChant : Inès BacanRythme : BoboteLa curva prolonge l'esthétisme excentrique d'Israel Galvan, qui nourrit encore et toujours l'ambition d'enrichir de modernité ses racines flamencas. (représentation au TNP lors de la Biennale)

Biennale de la danse de Lyon : vitalité et diversité

Si, à force d’éditions successives, un festival annuel est guetté par la lassitude, le rythme biennal conjure ce risque. Le public attend l’évènement avec une impatience accrue ; et, de son côté, l’organisation peut cumuler les moyens de deux années budgétaires et financer des (co)productions plus substantielles. Du 13 au 30 septembre, la Biennale de danse de Lyon 2012 a honoré, à la lettre, ce cas de figure. Sa communication est ...