Lieu : Lyon

ASA NISI MASA  (Jose Montalvo 2014)

Du rire et des bêtes par José Montalvo

Un conte chorégraphique au mystérieux titre Asa nisi masa à la Maison de la danse de Lyon. Un bestiaire classe et une enfance retrouvée à volonté chez José Montalvo. La formule est empruntée à un souvenir d’enfance du personnage de Mastroianni dans Huit et demi de Federico Fellini. Elle renvoie au rituel du jeune Guido et d’une petite fille, telle une incantation magique, accompagnée d’une gestuelle, que le public est invité ...
Philippe Herreweghe

Philippe Herreweghe, poète accompli des cantates de Bach

Quatre cantates de Bach pour le temps de Noël, autant d’atmosphères différentes. Et un interprète majeur, Philippe Herreweghe, en son jardin dans ce répertoire, pourtant dans le vaste espace qu’offre l’Auditorium de Lyon. Depuis quarante ans (et autant d’années avant la Philharmonie de Paris), l’Auditorium de Lyon combine un large spectre d’activités : l’accueil d’un orchestre résident (pour tous ses répétitions et concerts), en l’occurrence l’Orchestre national de Lyon ; une pleine saison ...
Capture d’écran 2015-12-16 à 23.35.46

Si le Roi Carotte m’était conté… à l’Opéra de Lyon

Attention chef d'œuvre. Ce Roi Carotte d'Offenbach débarque pour la première fois depuis un siècle sur une scène lyrique. Au-delà de l'effet de curiosité, on découvre une oeuvre débordant d'imagination et d'allusions au contexte socio-politique du moment. Plateau et direction orchestrale sont au rendez-vous pour signer un des plus beaux succès de cette fin d'année. Nous sommes en 1872 et, sur les cendres du Second Empire, ces mauvais farceurs que sont ...
carmencjaimeroquedelacruz0437_3

À l’Opéra de Lyon, de Carmen et l’Arlésienne

Carmen et L’Arlésienne par le Ballet de l'Opéra de Lyon. Roland Petit affirmait que la danse avait tout sanctifié sur son chemin, ce que donne à apercevoir à l’Opéra de Lyon, le duo passionné, tout en pas de deux et en dedans, de Carmen et Don José, incarnés ce soir par Noëllie Conjeaud et Edi Blloshmi. La chorégraphie de Roland Petit, révolutionnaire en son temps, n’a pas vieilli, toujours tonitruante, enlevant de ...
pan pot petit travers

Pan-Pot ou modérément chantant

On danse en famille à la maison de la Danse de Lyon. Le collectif circassien Petit Travers met tous ses œufs dans le même piano pour le bonheur des plus petits et des grands. Neuf paniers en osier, « négligemment » posés là sont remplis d’œufs blancs : des balles rebondissantes, sautillantes, primesautières qui passent d’une main à l’autre, d’un bras à un dos, de l’un à l’autre ou vers les ...
ono-800

De Brahms à Sibelius à l’Opéra de Lyon

Deux solistes très moyens et mal appariés ont déséquilibré le délicat double concerto de Brahms. En revanche Kazushi Ono  a donné une lecture de haut vol de la Symphonie n°2 de Sibelius. C'est toujours une bonne idée pour un opéra que de permettre à son orchestre de sortir de la fosse. Le 17 octobre, l'Opéra de Lyon avait programmé le Double concerto de Brahms, une page que l'on n'entend guère au ...
539w

Leonard Slatkin et Nicholas Angelich à l’Auditorium de Lyon

Sous la baguette de Leonard Slatkin, l’Orchestre National de Lyon était à l’affiche de l’Auditorium de Lyon avec le pianiste Nicholas Angelich remplaçant de Hélène Grimaud, souffrante, dans le répertoire brahmsien, un univers vers lequel ses affinités le ramènent constamment. La première partie fut inversée et débute ainsi par le Cycle des gris de Bruno Mantovani, une commande du Fonds d'Action de la Sacem dans laquelle il s'est attaché à écrire ...
pelleas et melissande lyon

Pelléas et Mélisande, entre cruauté et désespoir : la bande à Golaud

Porté par sa pensée et par son exercice du cinéma, Christophe Honoré a écarté les oripeaux de l’étouffant drame symboliste et de ses frêles personnages. Lisant, enfin, le drame de Maeterlinck, il en a questionné le cœur. Si Maeterlinck devient, enfin, à l’opéra, l’égal d’Ibsen et de Strindberg (les comédiens le savent depuis longtemps), le tandem Ono-Honoré rappelle que Pelléas et Mélisande est un théâtre où la cruauté le dispute ...
AAltinoglu

Altinoglu dirige l’ONL dans un programme ravélien

L'Orchestre national de Lyon donne un programme grand public, centré sur le Boléro de Ravel. Ravel est toujours le bienvenu dans la salle lyonnaise qui porte son nom. Lorsqu'il s'agit de plaire aussi bien aux néophytes qu'aux mélomanes les plus blasés, ou de captiver le jeune public, en temps de vacances scolaires, c'est au Boléro que l'on pense d'abord. L'orchestre n'en est pas à sa première interprétation, et l'on sait d'avance ...
balletdrumminglive07_copyrightstofleth

Drumming live d’Anne Teresa De Keersmaeker : transe sublime

L’entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon de l’étourdissant Drumming d’Anne Teresa de Keersmaeker, créé en 1998, sur la musique répétitive envoutante de Steve Reich est un nouveau pas vers l’excellence jubilatoire. La chorégraphe flamande s’est ingéniée depuis sa première pièce en 1982, Fase, déjà de Steve Reich, à « trouver des équivalences chorégraphiques aux lignes mélodiques », en lovant son vocabulaire dans l’univers minimaliste du compositeur américain, tout ...
lyon gezeichneten 2015

Die Gezeichneten de Schreker, entre crudité sauvage et onirisme noir

Donné ici en sa première production française (97 ans après sa création à l’Opéra de Francfort), Les Stigmatisés est une révélation. Composé durant la Première guerre mondiale, cet ouvrage et ses abyssales moirures semblent annoncer tous les cataclysmes dont le XXe siècle allait regorger. Une fois que le courage de l’Opéra de Lyon a été salué (et la pleutrerie artistique des autres théâtres lyriques français constatée), quel est donc cet ouvrage ...
lionel-bringuier 2015

La Tonhalle de Zurich en tournée européenne

Grâce à l'orchestre de la Tonhalle de Zurich, emmené par la baguette de Lionel Bringuier, musique russe et musique française se conjuguent en une soirée fulgurante. C'est le rêve, à peine avouable, de tout critique : un concert où coïncideraient la qualité musicale du programme, le professionnalisme des instrumentistes, la profondeur de l'interprétation des œuvres, et l'enthousiasme du public. Cette invraisemblable conjonction d'astres, un orchestre invité l'a fait advenir à Lyon ; ...
Ebène

Le quatuor Ebène en mode prudent

En programmant le quatuor Ébène, la série des Grands Interprètes de l'Auditorium de Lyon propose à son public une incursion dans l'univers de la musique de chambre. Le quatuor Ébène n'est pas en bois vert. Depuis sa naissance en 1999, la formation est passée par toutes les étapes du cursus honorum chambriste, jusqu'à se produire aujourd'hui dans le monde entier. Une discographie abondante parachève l'impeccable parcours, et donne un aperçu de ...
Mozart, Idomeneo, photo 2, par Jean-Pierre Maurin

A Lyon un Idomeneo inconstant et irrésolu

Dans Idomeneo, Mozart rudoya l’opera seria avec flamboyance et n’aida pas ses futurs metteurs en scène. Tout comme Wagner dans Tannhäuser, il rassembla ses expériences multiformes et conçut des idées qui allaient nourrir ses futurs opéras. Martin Kušej s’en est remis à de mornes automatismes. Idomeneo demeure incommode à son metteur en scène. Primo, cet opera seria développe un sujet noble, porte un ton héroïque et consiste en une chaîne de ...
Auditorium de Lyon Duchon Doris

Les 40 ans de l’Auditorium Maurice Ravel de Lyon

L’Auditorium Maurice Ravel de Lyon à 40 ans. Reconnue comme patrimoine du XXe siècle, cette salle en béton est la résidence de l’Orchestre national de Lyon.  Le 14 février 1975, Serge Baudo, directeur musical de l’Orchestre national de Lyon fit résonner la Symphonie fantastique de Berlioz, marquant l’inauguration officielle de l’Auditorium Maurice Ravel. La construction d’un nouvel auditorium était devenue essentielle pour un orchestre reconnu comme « National » en 1972. De plus, ...
vexed vista

Kalevi Aho aux Subsistances à Lyon : contredanses bien cadencées

Pour sa 4ème et stimulante édition, le festival « Aire de jeu » des Subsistances à Lyon, associe le compositeur finlandais, symphoniste émérite, Kalevi Aho aux chorégraphes Maud Le Pladec, Loge 22 et Adam Linder, prouvant une fois encore que la danse et la musique se marient pour le meilleur. Féminisme enchanté Hunted explore le thème de la sorcière ou de la femme traquée pour ses qualités non reconnues par le biais ...
felicity_lott_800x450

Nouvel an pétillant à l’opéra de Lyon avec Felicity Lott

La tradition est désormais bien établie à l’opéra de Lyon de fêter le passage d’une année à l’autre avec un concert de musique sinon légère du moins pétillante et joyeuse, avec pour ce concert du Nouvel An la présence d'une invitée star : Dame Felicity Lott. Après les vœux offerts par Serge Dorny, la soirée a alterné ouvertures et airs et duos du répertoire de l’opérette. Si l’on passera pudiquement sur la ...
rusalka lyon

Rusalka selon Stefan Herheim : fluctuat et mergitur

Dans ce « conte lyrique » qu’est Rusalka, Dvořák alterna formes fixes et fantaisie vagabonde. Par-dessus tout, il se laissa envahir par ce merveilleux à l’égard duquel le metteur-en-scène doit avoir la foi du charbonnier. Hélas, Stefan Herheim demeure un morne mécréant. Libre au dramaturge de ne pas représenter les contes littéraires sur lesquels Jaroslav Kvapil bâtit ce livret (Undine de Friedrich de La Motte-Fouqué et La petite sirène de Christian Andersen) ; encore ...
2014 12 12 Rêveries vénitiennes - C

Le Concert Spirituel très inspiré par le doge Hervé Niquet

De la France vers Venise, surprise et beauté à Lyon avec Le Concert Spirituel. Pourquoi la messe Ad majorem Dei gloriam de Campra ouvre-t-elle ce concert vénitien ? Hervé Niquet imagine volontiers qu’elle ait été composée pour un couvent de femmes. D’autres musicologues pensent plutôt à des enfants… Cette œuvre, ainsi comprise, s’ajoute aux œuvres de Vivaldi, composées elles, pour l’orphelinat de l’Ospedale de Venise. Superbe travail d’interprétation Poussant sa réflexion plus avant, Hervé ...
7doigtsdelamain

Apesanteur et équilibre : le cirque à 8 des 7 doigts de la main

« Un artiste sans public, c’est comme une tartiflette sans reblochon ». Le ton est donné par un Monsieur Loyal sans prétention, débarquant calmement avec son oreillette à la main, lancer le spectacle XXL d’acrobates virtuoses de la compagnie "Les 7 doigts de la main", dont il fait évidemment partie, embarquant le public démocratique de la Maison de la danse. Ce samedi soir-là sur la terre, les plus petits aux plus vieux sont ...
CONTACT01_┬®Laurent.PHILIPPE

Prise de Contact endiablée Cie DCA Decouflé avec Nosfell

Le nouvel opus de Decouflé et de sa déjantée virtuose compagnie DCA part d’une mise en abyme toute simple : un spectacle se crée dans le spectacle, tandis qu’évoluent sur scène donc dans le spectacle du spectacle Contact, le danseur génie élastique de la voix à l’orteil, Nosfell, et son comparse placide violoncelliste virtuose aussi, Pierre Le Bourgeois. Contact explore le thème de Marguerite et Faust, Dieu, le Diable, le Pacte et ...
Les Nouveaux Caractères à la Trinité (Photo Claude Juin)

Retour au pays pour Jean-Marie Leclair

Sébastien d'Hérin donne une version trop sage de l'unique opéra de Jean-Marie Leclair, qui vaut surtout pour les deux chanteurs principaux Après un concert à l'Opéra Royal de Versailles au début du mois, c'est la chapelle de la Trinité qui accueille l'unique opéra conservé du compositeur lyonnais Jean-Marie Leclair tel que remis sur le métier par Les Nouveaux Caractères de Sébastien d'Hérin. Le phénomène est assez récent, attendu et très bienvenu ...
Presse_OneFlatThingreproduced©JaimeRoquedelaCruz_DSC0875

Forsythe, Millepied à l’Opéra de Lyon

L’Opéra de Lyon présente trois créations-phare de William Forsythe, entrelacées de Sarabande de Benjamin Millepied, donnant ainsi à admirer l’épure rigoureuse et la dynamique déconstructiviste du grand maître du classique réécrit en langage contemporain, ainsi que la grâce de son héritier spirituel. Quatre pièces-maîtresses donc servies à merveille par les virtuoses du classique s’étirant vers le contemporain : les danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon. Une belle histoire d’alchimie entre ...
Barbe-Neige_LPH1725028┬®LaurentPhilippe

Les contes de fées assassinés de Laura Scozzi

La chorégraphe milanaise Laura Scozzi, danseuse, formée à la sociologie, à la photographie et au mime, a créé sa compagnie Opinioni in movimento en 1994, entrelaçant danse, chant, théâtre, etc. Et mène en parallèle une carrière indépendante, de metteur en scène d’opéra (les Indes galantes, cette année), de chorégraphe de film (pour Coline Serreau notamment) et fait se télescoper danse contemporaine et hip hop en créant dans le cadre de ...
diego matheuz 2014

Parfums latinos avec Diego Matheuz à Lyon

L’Orchestre national de Lyon a eu l’heureuse idée de convier le chef  vénézuélien Diego Matheuz. Produit d’une école de direction qui nous déjà  offerts plusieurs jeunes « prodiges » comme le planétaire Gustavo Dudamel, le brillant Christian Vásquez ou les sérieux Rafael Payare et Domingo Hindoyan, Diego Matheuz est l’un des jeunes chefs que l’on s’arrache : il est déjà directeur musical de La Fenice de Venise et chef invité ...
Peripheral Stream

L.A. dance project : compagnie au talent hors catégorie

Benjamin Millepied joue définitivement dans la cour des Grands. En invitant Hiroaki Umeda et Roy Assaf à partager l’affiche avec lui pour la Biennale de la danse, comme il l’avait fait précédemment avec Emmanuel Gat et Justin Peck, il met la barre très haut grâce à ses brillants danseurs atypiques du L.A. Dance project, avant sa prise de fonction en tant que directeur du Ballet de l’Opéra de Paris. La soirée ...
jan fabre biennale

Le big-bang originel de Jan Fabre brûle toujours

En 1982, à Bruxelles, un chorégraphe de 24 ans déclenchait un séisme avec sa première pièce : C’est du théâtre, comme c’était à espérer et à prévoir, matrice de toute son œuvre. Trente-deux ans plus tard et pour sa création en France (no comment !), ce big bang est-il toujours aussi urgent ?  Bouleverse-t-il l’actuelle jeune génération comme il enflamma sa devancière ?  Radicalement, oui. Un jour de 1982, le rédacteur de cette chronique entrait ...
Pièce pour 6 interprètes ? Création 2014Conception : Maguy MarinAvec : Ulises Alvarez, Kaïs Chouibi, Laura Frigato, Daphné Koutsafti, Mayalen Otondo / Cathy Polo, Ennio Sammarco-Coproduction : Théâtre de la ville / Festival d?automne à Paris, Monaco Dance Forum - Les ballets de Monte-Carlo, Opéra de Lille,La Filature, Scène nationale de Mulhouse, Théâtre Garonne de Toulouse, Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais, Charleroi Danses - Le Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Compagnie Maguy Marin-La Compagnie Maguy Marin est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Toulouse, la Région Midi-Pyrénées et reçoit l?aide de l?Institut français pour ses projets à l?étranger.Accueil : TNP, Biennale de la danse

Compagnie Maguy Marin, BiT : farandole et viol

Dans le Petit Théâtre du TNP, toujours engagé, sous le nom de code « BiT », l’unité de mesure informatique binaire de base, Maguy Marin explore tout en farandole et en pornographie, le rythme de l’individu articulé au collectif. Maguy Marin livre sa création 2014, la plus dérangeante sans doute, sous l’aspect d’un manifeste contre le pouvoir masculin. Six danseurs cherchent leur rythme sur les marteaux technos hypnotiques du musicien et sound ...
Celui qui tombe

Yoann Bourgeois : prouesse en suspens

L’Opéra de Lyon accueille pertinemment pour la première fois du cirque avec « Celui qui tombe », le nouveau spectacle de Yoann Bourgeois, tenant de la prouesse poétique en suspens sur le thème de la lutte contre la gravité. A l’Opéra, Yoann Bourgeois a mis sa casquette à carreaux au parterre dimanche, pour se régaler de sa nouvelle création à couper le souffle : « Celui qui tombe ». N’est pas circassien, jongleur, acteur, danseur, musicien et ...
Mouvement sur mouvement

Noé Soulier, Mouvement sur mouvement

Noé Soulier livre en solo, dans l’Amphi confiné de l’Opéra, une dissertation en mouvement sur le mouvement, se sacrant danseur phénoménologue. « Je ne pourrai croire qu’en un dieu qui saurait danser » écrivait Nietzsche, nous avons vu ce dieu-là en Noé Soulier ! Le jeune chorégraphe philosophe donne dans « Mouvement sur mouvement » une leçon de danse en acte d’un sérieux implacable et d’une précision sans égal. Son « cours » clairement articulé s’articule lui-même sur ...