Mot-clef : Alban Berg

gil_shaham_paris0312_vign

Programme viennois de Shaham et Eschenbach

Pour le retour, semble-t-il maintenant régulier, de Christoph Eschenbach à la tête de l’orchestre qu’il dirigea pendant dix ans, jusqu’en 2010, un fort beau programme entièrement viennois nous était proposé, s’étirant néanmoins sur plus d’un demi siècle entre la symphonie de Bruckner de 1881 et le concerto de Berg créé en 1935. Ce dernier s’inscrivait dans le cycle en cours consacré par Gil Shaham aux concertos des années 30, qui ...
hm_bergbeethoven_faust

Faust, sans dilemme !

Après la réédition des gravures de Christian Ferras récemment proposée par Audite revoici au disque le couplage inattendu des concertos pour violon et orchestre de Beethoven et Berg. C’est sous l’archet d’Isabelle Faust –qui a déjà enregistré la partition du maître de Bonn avec Jíři Bělohlavek (Harmonia Mundi)- que l’on retrouve ces deux monuments si différents qu’ils vont finalement bien ensemble. Quelques mois après une magnifique gravure du concerto de ...
Pollini_XXesiecle

Pollini et les modernes

En parallèle d’une nouvelle lecture du Concerto n°1 de Brahms, DGG propose de belle rééditions de ses « archives Pollini ».  Ce boitier consacré aux enregistrements d’œuvres du XXème siècle par Maurizio Pollini est une des parutions que Deutsche Grammophon nous propose pour célébrer les 70 ans du pianiste milanais qui, depuis plus de quarante années est resté fidèle à la fameuse étiquette jaune. Il commence d’ailleurs par le célébrissime Petrouchka qui ...
daniellegatti_2011A

Esprit viennois avec Daniele Gatti

Si l'on en croit la programmation du National, Daniele Gatti a un faible pour la musique viennoise. Après son intégrale Mahler, voilà qu'il met à l'honneur Schubert, et saupoudre encore un peu de Berg ! On aurait tort de s'en plaindre, a fortiori à propos de ce concert, entre grand répertoire et curiosités. L'« Inachevée » introduit le concert, et donne le ton général, entre gravité et mélancolie. Le premier mouvement est réussi, ...
audite_ferras

Christian Ferras : l’art et la manière

Dix-huit ans ! C’est l’âge qu’a Christian Ferras en ce 19 novembre 1951, date de ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la baguette de Karl Böhm dans le Concerto pour violon de Beethoven. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le prodige français ne semble impressionné ni par la partition –qu’il domine magistralement - ni par ses prestigieux partenaires… ! Abordé dans un tempo très modéré, le redoutable ...
orfeo_keilberth

En différé symphonique du festival de Salzbourg

Du côté symphonique, Orfeo nous rend un concert de 1960, où le grand mais trop oublié Joseph Keilberth officie à la tête de la philharmonie de Berlin avec un soliste de choix : le Français Christian Ferras. Valeur sûre des podiums des années 1950-1960, Joseph Keilberth était un fidèle du festival autrichien, il y dirigea, une légendaire Arabella, en 1958. Ce long programme débutait par une belle et fort classique ouverture ...
daniellegatti_2011A

Mahler par Gatti : saison III

Avec cette soirée, Daniele Gatti entamait la fin de son périple mahlérien, accompagné par un public nombreux, signe s'il en fallait que les auditeurs parisiens sont pleins de bonne volonté, et savent retenir leur quinte de toux avec déférence devant un monument qui s'érige. Le Chant de la Terre, centre du rituel, était précédé par le Concerto de Berg, visiblement moins attendu si l'on en croit les rumeurs du foyer. Qu'importe ...
Laura Aikin (Lulu) © Ian Patrick / Opéra national de Paris

Lulu revient dans l’arène de Bastille

Lulu est la dernière œuvre laissée inachevée d'Alban Berg ; dans le sillage de Wozzeck mais en appelant cette fois à « l'expressivité dodécaphonique », le compositeur autrichien s'empare de la « tragédie-monstre » de Wedekind pour son second opéra dans lequel il déploie des moyens sonores d'une luxuriance encore jamais atteinte. Composé entre 1928 et 1935, l'ouvrage est délaissé/abandonné en cours d'achèvement, le temps de composer le Concerto à la Mémoire d'un Ange écrit ...
ondine_kaivos_rautavaara

Kaivos de Rautavaara, le chainon manquant ?

Que de chemin parcouru par Einojuhani Rautavaara au cours d’une fabuleuse carrière de compositeur où la curiosité le partage au talent, où l’expérimentation négocie avec un respect inné de la tradition, où les essais de caméléon s’avèrent en accord avec un amour intense d’écrire de la musique ! Son catalogue a amplement reçu la visite de nombreux musiciens, les concerts l’ont régulièrement fêté et le monde de l’enregistrement l’a gâté au-delà ...
L’Orchestre de Paris révise son Beethoven avec Paavo Järvi

L’Orchestre de Paris révise son Beethoven avec Paavo Järvi

Le programme, très classique, de ce concert d’abonnement permettait à Paavo Järvi de jauger «son» orchestre dans un répertoire beethovénien on ne peut plus exigeant et dans des œuvres pas si souvent pratiquées, ces dernières années, par ses musiciens. La barre était placée très haut car le chef estonien, a gravé (en CD et vidéo), l’intégrale Beethoven majeure des années 2000 et donné, à Paris aussi, des séries de concerts ...
Portrait d’un surdoué

Esa-Pekka Salonen à Présences 2011, portrait d’un surdoué

C’est dans le foyer du Théâtre du Châtelet (avec vue sur Notre-Dame !) que se déroulait la seconde journée du Festival Présences mettant cette année à l’honneur le compositeur et chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen. L’ensemble strasbourgeois Accroche Note avait imaginé un programme un brin composite autour de quatre pièces de jeunesse du maître finlandais pratiquement toutes données en création française ; elles alternaient avec des œuvres du (de leur) répertoire (Debussy, Ligeti, ...
Offrandes lyriques

Offrandes lyriques

Daniel Harding, souffrant, n’a pu diriger ce beau programme viennois et fut remplacé par Peter Hirsch, un chef plutôt discret, spécialiste du répertoire du XXe siècle. Sa battue fluide et précise sert bien le laconisme des Six pièces de Webern (dans la version révisée de 1928), obtenant de l’orchestre la concentration nécessaire pour l’impressionnante quatrième pièce. La mélancolie de la dernière est convenablement rendue. Dans les trois mouvements de la ...
La quête du Waldstein Ensemble

La quête du Waldstein Ensemble

Le Waldstein Ensemble a de l’ambition. Créé en 2008 par Gerhard Schulz – l’ancien violoniste du quatuor Alban Berg – il se veut l’héritier de cette formation de légende. Le choix de Mozart, Brahms et Fauré pour cette soirée placée sous le signe du quatuor avec piano n’est donc pas anodin : en abordant ces trois auteurs chacun emblématique d’un genre, il s’agit de faire la démonstration d’une maîtrise parfaite de l’ensemble ...
Confession à quatre

Confession avec le Quatuor Diotima et Marie-Nicole Lemieux

Non, nous n’aurons pas eu droit aux Six bagatelles de Webern. Mais nous nous réjouissons d’avoir eu en lot de consolation ce drôle de triptyque, constitué des premières et troisième Bagatelles encadrant le lied central «Schmerz immer, Blick nach oben». Sans aucun doute le moment fort de la soirée, en dépit de sa concentration extrême, ce triptyque, conçu à la mort de la mère du compositeur, coupe le souffle : en ...
Photo-Credit-Michael-Pöhn-3

Franz Welser-Möst, le verre à moitié vide !

Le programme choisi par le chef autrichien Franz Welser-Möst pour son concert munichois est entièrement consacré au souvenir l’ancienne double monarchie austro-hongrois, à travers trois œuvres au caractère on ne peut plus contrasté. La symphonie de Haydn qui ouvre le concert est sans doute l’une de ses œuvres les plus étonnantes : en trois mouvements seulement, courte et dense, elle est d’un caractère particulièrement recueilli qui s’explique en particulier par l’utilisation ...
Grand écart

De Brice Pauset à Beethoven, le grand écart de Peter Eötvös

«Une musique strictement autoréférencée n’existe pas. Et une musique rigoureusement «révérencieuse» n’existe pas non plus.» Ni méditation ni commentaire, la dernière création de Brice Pauset se situe donc dans une zone grise, ce qui n’empêche pas le compositeur d’interroger la relation entre soliste et ensemble, ni de faire de rapides clins d’yeux au matériau mélodique de son modèle. Schlag cantilene commence un peu comme The viola in my life de ...
Une brillante « Pujuilade »

Une brillante « Pujuilade »

Florent Pujuila est un jeune clarinettiste dont l’enthousiasme autant que les qualités transparaissent dans chacun de ses enregistrements, et qui sait s’entourer qui plus est de comparses à la hauteur. Son dernier opus « Mélismes » sous-tend un propos de nature politique ; c’est à dire que le jeune musicien, formé à l’école classique autant qu’au jazz et aux musiques actuelles, entend nous montrer que les frontières entre styles et esthétiques sont poreuses. ...
Le violoniste Georges-Emmanuel Schneider au disque

Le violoniste Georges-Emmanuel Schneider au disque

En une édition un peu tardive (2010) d’enregistrements publics de 2003, le label autrichien Classic Concert Records nous propose deux œuvres dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles ne sont pas si courantes au disque : le Concerto de chambre pour piano, violon et treize instruments à vent d’Alban Berg, et le Polyptyque pour violon solo et deux petits orchestres à cordes de Frank Martin. Et il faut savoir ...
Patricia Petibon s’impose en Lulu

Patricia Petibon s’impose en Lulu

C’est la scénographie qui devait créer l’événement. Pour cette nouvelle production de Lulu, la direction du Festival avait donné carte blanche au peintre Daniel Richter, qui s’était déjà essayé au Château de Barbe-Bleue il y a deux ans. Le musée d’art moderne, en face du Festspielhaus, consacre même une très belle exposition à cet artiste aux toiles peuplées de silhouettes fantomatiques néo-expressionnistes. Seulement voilà : au lieu d’inventer une vraie scénographie ...
Henze en perspective

Henze en perspective

La région de la Ruhr est, cette année, portée au rang de région capitale culturelle de l’Europe. La musique est hautement présente dans le cadre de cette manifestation avec un gros plan sur Hans Werner Henze. Les opéras, orchestres et salles de concerts sont mises à l’épreuve pour offrir un large panorama de ce compositeur incontournable et toujours actif. Le label Cybele, que l’on connaît pour l’excellence de ses productions, offre ...
Lulu à Londres !

A Londres, Agneta Eichenholz s’impose en grande Lulu

Toute production de Lulu reste un événement car, en dépit de la place de cet opéra dans l’Histoire de la musique, cette œuvre n’est pas si fréquente au répertoire des saisons d’opéras. Outre la difficulté vertigineuse des aigus et de l’endurance du rôle titre, la distribution à réunir ne doit comporter aucunes faiblesses et l’orchestre de Berg soumet les musiciens à des exigences redoutables. Il faut des chanteurs de génie, ...
Vous avez dit glauque ?

Oeuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne, vous avez dit glauque ?

Les éditions Actes Sud, que l’on connaît pour l’intérêt et l’originalité de leurs publications concernant le domaine musical, nous proposent un curieux livre-cd autour de l’intégrale de l’œuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne. «Intégrale» est un bien grand mot ; n’était l’apport substantiel de Schoenberg en la matière, il n’y aurait pas grand chose à enregistrer : l’œuvre de ses deux disciples se résume en effet à un numéro ...
Les certitudes d’un parcours

85 ans de Pierre Boulez, les certitudes d’un parcours

C’est en deux concerts, et deux mois après la date prévue, que l’Orchestre de Paris et l’Ensemble Intercontemporain rendent hommage au Maître pour ses 85 ans. Double célébration qui voit les jalons majeurs, selon Boulez, de la création musicale tout au long du XXe siècle, pour se terminer sur trois œuvres qui ouvrent ce nouveau millénaire. Curieusement le concept de l’extrait est opposé à cette perfection de la forme caractéristique de ...
Quatuor avec secret

Quatuor avec secret

Musée d'Orsay Le soixante-dixième anniversaire de Christoph Eschenbach est un événement spécial pour les membres du Quatuor Thymos, tous titulaires à l'Orchestre de Paris, que le chef dirige pour la dixième et dernière année. Lors de ce concert, ils lui ont donc ménagé la surprise d'une pièce composée pour l'occasion par le père de l'altiste, Marc Carles. L'attention est d'autant plus délicate que cette Esquisse est construite sur le nom d'Eschenbach ...
Olivier Py, Lulu : épuisant!

Olivier Py, Lulu : épuisant!

Depuis plusieurs semaines, Olivier Py s’est répandu avec générosité dans une presse qui ne cesse de le poursuivre de ses assiduités pour expliquer sa conception du spectacle qu’il est en train de monter. Mais alors qu’il s’agit de la sulfureuse Lulu d’Alban Berg, la presse goûte déjà l’idée que le metteur en scène va pouvoir s’éclater dans la provocation, comme il a pu le faire lors de précédentes prestations. Raté ! ...
Berg à Strasbourg

Berg à Strasbourg

L’Orchestre philharmonique de Strasbourg peut s’enorgueillir d’une longue tradition musicale à la fois française et allemande. Fondé en 1855, ce qui en fait l’un des plus anciens orchestres d’Europe, il a été dirigé par Hans Pfitzner, Otto Klemperer, Gustav Mahler, George Szell…Son actuel directeur musical, l’Allemand Marc Albrecht se plait à rappeler la filiation germanique de son orchestre avec un album centré sur des pièces d’Alban Berg. Venant après un ...
esa-pekka_salonen2

Un grand Wozzeck en concert par Salonen

L’affiche était attrayante, voire même très attendue, mais il faut croire que ça n’a pas suffit pour remplir entièrement un Théâtre des Champs-Élysées honorablement garni, sans plus. Pourtant nous avions avec le Wozzeck d’Alban Berg un des plus importants chefs-d’œuvre du début du vingtième siècle, dans une distribution qui ne manquait pas d’atout. Peut-être l’absence de mise en scène et la programmation un lundi soir, jour traditionnellement peu favorable, a ...
Ouverture de saison en demi-teinte

Wozzeck à Bastille, ouverture de saison en demi-teinte

Ouverture palote à l’ONP, après une Mireille étrillée par les confrères, la reprise de la production Marthaler de Wozzeck – un héritage de la période Mortier – souffre d’une distribution déséquilibrée. En effet, Vincent Le Texier est un Wozzeck honnête, bon acteur, qui a compris le rôle. Une prestation qui ne démérite pas, mais la voix ne suit pas toujours, l’émission est raide dans les aigus, la fatigue se fait sentir ...
D’une éblouissante qualité musicale

Festival de Salzbourg 2009, d’une éblouissante qualité musicale

Le festival, construit comme une œuvre d’art, non seulement enchante mais fait penser et apprend à écouter. Salzbourg 2009, c’est le triomphe de l’intelligence au service de la beauté dans le plus grand respect du public. Pourquoi ? Parce que la manifestation la plus prisée d’Europe refuse de se considérer comme un phénomène de consommation parmi d’autres, ainsi que le précise d’entrée de jeu Helfi Schweiger. Il ne s’agit pas d’attirer le ...
Berg, l’intégrale orchestrale…

Alban Berg, l’intégrale orchestrale par Mario Venzago

Le chef d’orchestre suisse Mario Venzago poursuit une carrière discrète qui le conduit tout de même à la tête de phalanges non négligeables. De 2004 à 2007, il a assuré la direction musicale de l’Orchestre Symphonique de Göteborg, excellente formation façonnée par Neeme Järvi et conduite désormais par Gustavo Duhamel (qui est d’ailleurs sur le départ…pour Los Angeles). Sauf erreur de notre part, ce coffret est le seul témoignage discographique ...