Mot-clef : Amandine Beyer

Six concertos brandebourgeois par Rosas à Garnier

Six concertos brandebourgeois par Rosas à Garnier

Vingt-cinq ans après sa première tournée à Garnier, la compagnie Rosas d’Anne Teresa De Keersmaeker revient à l’Opéra de Paris avec une brillante création sur les six Concertos brandebourgeois de Bach, joués sur instruments d’époque par le B’Rock Orchestra d’Amandine Beyer. Après la Partita n° 2 avec Boris Charmatz et les Suites pour violoncelle seul, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker reprend avec jubilation son travail d’écriture et de composition sur ...
Concerti-per-Esterhazy Gli Incogniti hm

Gli Incogniti jubilatoires dans les concertos de Haydn

Avec ses complices, Amandine Beyer transforme tout ce qu’elle touche en or. La preuve par cette incursion bienheureuse dans les concertos de Haydn. Après avoir largement vendangé le répertoire baroque avec une curiosité gourmande, dans un esprit chambriste et nous avoir donné des Vivaldi enchanteurs, l’ensemble Gli Incogniti, animé par la violoniste Amandine Beyer, étoffe son effectif pour aborder les concertos de Haydn. Dans son texte introduisant la notice de Wolfgang ...
Duo de charme Beyer-Carmignola dans Vivaldi à Gaveau

Duo de charme Beyer-Carmignola dans Vivaldi à Gaveau

La musique de chambre de Vivaldi interprétée en concert par Gli Incogniti reste un évènement. Le couple musical de solistes constitué par Amandine Beyer et Giuliano Carmignola, porte au plus haut niveau ces joutes violonistiques dont Vivaldi seul avait le secret. Six concertos étaient à découvrir, exaltants par leurs trouvailles à chaque fois renouvelées. Se rendre à la salle Gaveau écouter du Vivaldi, voilà un moment où l'auditeur se dit ...
concerti-per-due-violini

Concerti per due violini exhumés par Carmignola et Beyer

Giuliano Carmignola, avec l’Orchestre baroque de Venise d’une part, Amandine Beyer et Gli Incogniti d’autre part ont beaucoup enregistré et donné en concert de concertos de Vivaldi. A l’occasion des dix ans de l’ensemble de la Française, ils se trouvent réunis dans un bouquet de concertos pour deux violons, cordes et basse continue, des œuvres méconnues au sein de la production pléthorique du Prêtre roux. Si l’Italien s’est déjà lancé dans ...
sandrine-piau-caroline-doutre

Piau, Carmignola, Corréas et Beyer au festival de Fénétrange

Haendel pour Sandrine Piau, Jérôme Corréas et Les Paladins ; Vivaldi pour Giuliano Carmignola, Amandine Beyer et Gli incogniti. Dans des répertoires où ils excellent, ces grands artistes auront illuminé de leur talent le petit festival de Fénétrange. Dans Haendel, elle est aujourd’hui sans rivale. En état de grâce de la première note à la dernière, musicienne jusqu’au bout des ongles, Sandrine Piau distille comme à l’accoutumée les sons filés dont ...
hantai-beyer

Amandine Beyer et Pierre Hantaï se retrouvent autour de Bach

Grands interprètes de Bach, qu'ils ont joué en concert et enregistré ensemble, Amandine Beyer et Pierre Hantaï se retrouvent pour un programme de sonates qu'ils connaissent bien. Quelque peu éclipsées par les sonates et partitas pour violon seul, les sonates accompagnées, moins spectaculaires, offrent pourtant aux violonistes de très belles pages. L’art de la conversation musicale y est poussé à son sommet, non celle du violon avec lui-même, mais avec les ...
Amandine Beyer - Vivaldi

Vivaldi magnifié par Amandine Beyer et son ensemble

Le titre de l’album, « Teatro alla moda », se réfère à celui d’un pamphlet satirique de Benedetto Marcello, publié pour la première fois à Venise en 1720, dans lequel l’auteur exprime des opinions critiques sur le milieu de l’opéra seria italien dans les premières décennies du XVIIe siècle. Tout cela n’a pas beaucoup à voir avec le contenu du disque, sauf qu’Antonio Vivaldi composait aussi des opéras, dont on ne trouve ici ...
subramaniam_dr._3c_dr

Bach in India à Paris

Présent dans la grande salle de la Philharmonie en janvier dernier pour une nuit du raga, le docteur Subramaniam est de retour à Paris, avec son fils et une composition en création mondiale, pour un concert où autant ses œuvres qu’Amandine Beyer et l’Orchestre de chambre de Paris tentent de jeter un pont entre Bach et la musique indienne. Familière avec Gli Incogniti de la reconstitution pour violon du Concerto ...
KOBO_full_length_weißer_Anzug_Garten_1-980x261

La Passion selon Saint Marc de Keiser en pleine lumière

En cette période pascale où les salles de concert résonnent des deux passions de Bach, Gli Incogniti et l’Ensemble Jacques Moderne, dirigés par Joël Suhubiette, donnent une Passion selon saint Marc de Reinhard Keiser, un temps attribuée au Cantor de Leipzig. Un choix qui se justifie par bien davantage que la curiosité musicologique. La soirée commence avec deux œuvres de Bach non annoncées. Tout d’abord le court motet Lobet den Herrn, ...
Moments musicaux de Touraine sept 2013

Rencontre au sommet autour de Bach

Interprètes reconnus dans la musique de JS. Bach, seuls ou avec leurs ensembles respectifs, Amandine Beyer et Pierre Hantaï se retrouvaient Salle Gaveau (leur collaboration dans ce répertoire remonte déjà à quelques années) pour interpréter un bouquet de sonates pour clavecin et violon du même Bach ainsi qu’une sonate pour violon et basse continue (BWV 1023) que l’on joue le plus souvent avec un continuo réalisé à partir du clavecin ...
corelli_zzt

Concertos de Corelli : ordre et fantaisie

Il est curieux de constater que la réputation et l'impact d'un musicien ne sont pas toujours proportionnels au nombre d'oeuvres qu'il laisse. Corelli en est un bon exemple, qui n'a publié de son vivant que cinq numéros d'opus, mais dont le style a pourtant considérablement influencé Haendel et Bach, pour ne citer que ceux que la postérité a durablement consacrés. D'où l'on peut légitimement se poser la question suivante : ...
Division Musick visuel

Musicke & Mirth, délicatesses violistiques britanniques

Musicke & Mirth, pour son quatrième enregistrement, célèbre l’âge d’or de la viole de gambe de l’Angleterre des XVII et XVIIIe siècles. Entouré d’Amandine Beyer au violon et de Johannes Strobl à l’orgue, l’ensemble nous livre quelques belles pages de ce vaste répertoire où les joueurs passaient maîtres dans l’art de la « Division Musick », diminution typiquement britannique fondée sur les improvisations tissées autour d’un ground initial réalisé à ...
amandine_beyer_vign

34e Festival de Sablé, entre renouvellement et continuité (2)

Dernière journée de l’édition 2012 du Festival de Sablé. Invité pour la première fois, Rinaldo Alessandrini et son Concerto Italiano se produisaient en ce samedi 25 août dans la Basilique Notre-Dame du Chêne, à Vion, dans un programme de circonstance, un hommage à la Vierge à travers des motets italiens (Litanie della beata Vergine, Salve Regina, Magnificat…) peu connus composés par Monteverdi, Melani, Bencini, Carissimi et Alessandro Scarlatti (XVIIe et première ...
Une autre vision des Vêpres

Une autre vision des Vêpres avec Michel Corboz

Festival de Musique Baroque de Lyon Depuis quatre siècles, les Vêpres de la Vierge de Claudio Monteverdi sont au firmament de la musique sacrée. Michel Corboz les a inscrites à son répertoire dès le début de l’Ensemble Vocal de Lausanne, il y a cinquante ans. Elles ont fait l’objet de leur 3e disque (vinyle, à l’époque !) paru en 1967 chez Erato. Au fil des ans, l’interprétation de la musique sacrée par les ...
Il canto delle Dame : de drôles de dames compositrices et  oubliées

Il canto delle Dame : de drôles de dames compositrices et oubliées

Dédié à quatre femmes compositrices de l’Italie du XVIIe siècle, ce beau disque prolonge avec bonheur la 30e édition du festival baroque d’Ambronay, qui avait choisi comme thématique : «Femmes, le génie interdit», histoire de mettre l’accent sur nombre de créatrices oubliées, que la société des hommes avait injustement écarté des répertoires et des encyclopédies. Fait unique dans l’histoire de la musique, l’Italie du nord connût une force créatrice féminine de grande ...
Sans Souci et avec grâce

Sans Souci et avec grâce

Festival des Musiques d'Automne Bien qu’il ne bénéficie pas de la même couverture médiatique que Beaune, Ambronay ou Sablé-sur-Sarthe, les trois plus importantes manifestations baroques en France, le festival Musiques d’Automne en pays de Saint-Bonnet-le-Château (Loire), affiche pour sa seizième édition, du 11 septembre au 3 octobre, un programme excitant en diable. Jugez par vous-mêmes : sonates pour clavecin et violon de Bach par Pierre Hantai et Amandine Beyer (son disque ...
Une rose parmi les roses

Une rose parmi les roses

Festival de Sablé-sur-Sarthe 2009 Le festival de Sablé aime à suivre certains jeunes artistes ou ensembles en leur offrant non seulement de revenir régulièrement sur le festival, mais la possibilité d’enregistrer en partenariat avec le label Zig Zag Territoires des programmes originaux ou une interprétation totalement renouvelée d’œuvres archi-connues. C’est le cas d’Amandine Beyer et de son ensemble Gli Incognitti, qui après avoir donné l’année dernière une interprétation des Quatre Saisons ...
L’inintelligible musique de la mélancolie

L’inintelligible musique de la mélancolie

Nicolas Matteis fut dès son vivant, un homme mystérieux et solitaire, capable de jouer du violon jusqu’à la transe. Guitariste également, ce napolitain au caractère ombrageux vécut l’essentiel de sa vie en Angleterre. Il y a quelques mois Hélène Schmitt, lui a consacré chez Alpha un enregistrement splendide. Aujourd’hui c’est Amandine Beyer, tout comme la précédente ancienne élève de Chiara Banchini, qui nous le fait entendre, apportant une autre vision, ...
Il vero Vivaldi !

Il vero Vivaldi !

Orchestre de chambre de Toulouse Heureux Vivaldi qui après le long purgatoire de l’oubli puis l’enfer de la publicité et des standards téléphoniques bénéficie aujourd’hui d’interprétations rendant grâce à son talent ! Même Les quatre saisons, devenues scie musicale, peuvent encore nous surprendre au disque (par Amandine Beyer et Gli Incogniti). Cela a été une vraie joie d’entendre une si belle interprétation de 8 concertos du recueil l’Estro Armonico, l’autre groupe célébrissime ...
Les Quatre Saisons : une source qui ne veut pas se tarir

Les Quatre Saisons : une source qui ne veut pas se tarir

Il y a un an, l’ensemble Les Passions nous permettait de découvrir qu'Antonio Vivaldi pouvait encore offrir quelques divines surprises. Alors que depuis longtemps nous n’attendions plus rien des Quatre Saisons de Vivaldi, Amandine Beyer et son ensemble Gli Incogniti, nous démontre avec l’insolence de la jeunesse qu’il ne faut jamais jurer de rien, car rien n’est jamais acquis et que le baroque aime à se jouer du principe d’incertitudes. ...
Osons les contrastes

Les trente ans du Festival de Sablé

Le Festival de Sablé fêtait cette année ses 30 ans et a rassemblé durant une courte semaine tous ceux qui pouvaient prétendre d’une manière ou d’une autre à ce «trentenaire» également. Parmi tous les invités, Vincent Dumestre et le Poème Harmonique y figuraient. C’est avec un programme connu mais empruntant des formes nouvelles que cet ensemble s’est présenté aux festivaliers. Le Fasolo, programme fascinant s’il en est, offre une musique aux ...
10 ans pour vivre de passion, de curiosité et de générosité en musique

10 ans pour vivre de passion, de curiosité et de générosité en musique

10 ans, l’enfance, l’innocence, le rêve, la passion déjà et surtout. Tel un ciel étoilé, un espace de liberté créative pour des artistes qui ont choisi de suivre les chemins de la découverte et d’une aventure, celle de Zig-Zag Territoires, ce label qui leur a offert, de défier les évidences pour le plus grand plaisir de tous ceux pour qui la musique est aussi essentielle à la vie que l’air ...
Aérien et subtil comme de la dentelle

Aérien et subtil comme de la dentelle

Les 20 ans du Centre de Musique baroque Le troisième week-end des 20 ans du Centre de Musique Baroque de Versailles est consacré au règne de Louis XV. Mais, c’est dans la galerie des Batailles, salle totalement Louis-philipparde, qu’a débuté cette évocation d’un Versailles en dentelles, par un programme tout en ombres et lumières. Le Trio Hantaï, accompagné d’Amandine Beyer, a choisi de nous interpréter deux des Pièces de clavecin en concert ...
Greetings from London : Instantané d’une vie brillante et passagère

Greetings from London : Instantané d’une vie brillante et passagère

Ce qui domine à l’écoute de cet enregistrement, c’est une note joyeuse et enlevée. Il en émane une grande fraîcheur et ce qui nous en donne la clé, c’est le titre de l’air Diverse Bizzarrie sopra la Vecchia Sarabanda ò pur Ciaccona. Ce disque s’écoute comme on regarderait un cabinet de curiosité. Ces ayrs (orthographe d’époque) composés pour animer les soirées entre ami(e)s de l’aristocratie et de la bourgeoisie anglaise, ...
Un Bach plus authentique que jamais

Le Bach plus authentique que jamais d’Amandine Beyer

Il ne faudrait pas que le « packaging » quelque peu baroque de ce nouveau disque Zig-Zag Territoires rebute ses auditeurs potentiels, car ils passeraient alors à côté de passionnants moments musicaux, si merveilleusement baroques dans un tout autre sens… Leur perte serait double, car ils manqueraient non seulement la très grande qualité musicale des interprètes, mais aussi le contenu savoureusement original de ce disque. Une originalité qui ne se caractérise pourtant ...
Les cordes curieuses : feu italien et douceur française

Les cordes curieuses : feu italien et douceur française

D’une famille de musiciens, Jean-Ferry Rebel est le fils de Jean Rebel, ténor en poste à la Chapelle Royale. Il est repéré dès son jeune âge par Lully qui lui enseigne le violon et la composition, il devient ensuite membre de l’Académie Royale et des Vingt-quatre Violons. Du domaine du profane (exceptées six leçons de ténèbres composées avec Lalande, son beau-frère, mari de sa sœur aînée Anne-Renée, chanteuse à la ...
Christoph Schaffrath Musik « Unter den Linden »

Christoph Schaffrath Musik « Unter den Linden »

Les renseignements concernant le compositeur Christoph Schaffrath n’abondant pas, on retiendra cependant qu’il s’illustra quasi exclusivement dans la musique instrumentale. Habile à la flûte ou au hautbois (à l’instar d’un J. J. Quantz) aussi bien qu’au clavier ( postulant un temps au poste d’organiste de Dresde, il dut laisser la place à un certain W. F. Bach), il fait partie de ces musiciens constituant ce qu’on appelle « l’Ecole de Berlin » ...