Mot-clef : Dmitry Korchak

Lisette Oropesa

Robert le Diable à Bruxelles : un rythme infernal

Meyerbeer est un des compositeurs tristement mal aimés en France, et il faut parfois s'exiler chez nos amis belges ou allemands pour aller apprécier les grands opéras de celui qui fit en son temps les riches heures de l'Opéra de Paris. Ainsi, ce Robert le Diable en version de concert justifiait entièrement le déplacement à Bruxelles. Avec certes beaucoup de coupures (notamment, les ballets et nombre des récitatifs), la totalité ...
Orphée et Eurydice de John Neumeier à Hambourg

Orphée et Eurydice de John Neumeier à Hambourg

Cette première européenne d’Orphée et Eurydice, créé par John Neumeier pour le Joffrey Ballet de Chicago en 2017, surprend : reprenant la version parisienne de l’opéra de Gluck, Neumeier crée un Opéra-ballet où la danse illustre le chant. D’Orphée et Eurydice de Gluck, il existe plusieurs versions. La version française de 1774 est adaptée par le compositeur lors de son séjour à Paris à l'invitation de Marie-Antoinette. Remaniée pour un haute-contre ...
Standing ovation pour Torvaldo et Dorliska à Pesaro

Standing ovation pour Torvaldo et Dorliska à Pesaro

Torvaldo et Dorliska de Rossini, troisième œuvre au programme du Festival Rossini de Pesaro cette année, est un vrai triomphe. Une grille imposante, comme on en voit encore dans les palais et villas de la région, laisse voir une forêt obscure et mystérieuse, menace effrayante, mais aussi espoir d'évasion. Nous sommes du côté du château, dans une cour où Giorgio attend le duc, son maître, qu’il présente comme "un bestion" dont il ...
spyres

Ermione au TCE : magistrale bascule des rôles

L'opéra Ermione de Rossini, créé en 1819 au Teatro San Carlo de Naples, n'est pas celui qui a connu le plus beau succès de postérité, mais il comporte d'admirables pages musicales qui font évoluer l'action à partir du canevas d'après Andromaque de Jean Racine. Devant répondre à des exigences techniques effroyables, chacun des chanteurs ce soir-là aura donné une image impressionnante de ce que Rossini pouvait écrire et quels chanteurs ...
5637518c0000000000000000_BIG

Roberto Alagna dans un Elixir d’amour millésimé

L'Opéra de Paris présente ce mois-ci une reprise gagnante de L'Elixir d'amour de Donizetti avec le couple vedette Roberto Alagna - Aleksandra Kurzak. La direction avisée de Donato Renzetti distille humour et dérision dans ce melodramma giocoso habilement mis en scène par Laurent Pelly. On a du mal à croire que L’Elisir d'amore de Donizetti ait pu être composé en moins de quinze jours, tant l'équilibre de buffo et de giocoso ...
Ipuritani.02

A Turin, l’esprit du bel canto redécouvert

Dans cette nouvelle production du Teatro Regio de Turin, la direction inspirée d’un orchestre magnifique transmet à la scène l’esprit du bel canto. Comment chanter le bel canto ? Aujourd’hui, ces intrigues d’un autre temps déclamées avec un langage suranné ne collent plus à l’expression actuelle des sentiments humains. De plus, la toute puissance des metteurs en scène les pousse fréquemment à des transpositions souvent hasardeuses pour démontrer l’actualité du drame. ...
_12A9121

Musicologie et bel canto au festival Rossini de Pesaro

Cette année, le Festival Rossini de Pesaro fête son 35ème anniversaire. Un festival dont les feux du bel canto font oublier la spécificité musicologique. Son créateur, Gianfranco Mariotti, se souvient : «J’en ai eu l’idée en entendant, en 1969, à Milan, un Barbier de Séville dirigé par Claudio Abbado dans une nouvelle édition critique d’Alberto Zedda. Ma vie a changé ce jour-là !  J’ai eu l’impression d’entendre pour la première fois cet ...
6526_PRESSE-IPURITANI-026 (2)

Les Puritains investissent la Bastille

Cette première de I Puritani a été très applaudie par le public de l’Opéra Bastille. Etait-ce par le retour en grâce d’une œuvre qui n’avait jamais été donnée à l’Opéra National, sauf en sa succursale de l’Opéra Comique en 1987 ? En raison de l’attrait d’une distribution plus que satisfaisante ? Du côté consensuel d’une mise en scène ni inventive, ni choquante ? Probablement par un mélange des trois, de ...
6449_-OP28314 Opéra national de Paris Ch. Pelé

Un Così classique mais délicieux à l’Opéra Garnier

Alors que la tendance est à la relocalisation temporelle d'opéras qui n'en demandent pas tant et qui parfois ont du mal à en sortir intacts, l'Opéra Garnier remet sur scène dans son contexte original un livret qui, lui, fonctionne aussi bien à toutes les époques, le Così fan tutte de Mozart - Da Ponte. Voici donc cet éternel "Elles font toutes ainsi" comme cherche à le démontrer Don Alfonso, avec ...
Eugène Onéguine

Eugène Onégine par Mariusz Treliński, étrange et fascinant

La mise en scène d’une des nouvelles coqueluches de la scène lyrique contemporaine, le Polonais Mariusz Treliński, rompt délibérément avec les contextes russes de l’ouvrage. L’accent y est volontairement mis sur les névroses personnelles des uns et des autres, qu’il s’agisse des aspirations romantiques effrénées de Tatiana, de la jalouse maladive de Lensky ou de la désillusion morbide d’Onéguine. Le double vieilli de ce dernier, apparition aussi maléfique que fantasmagorique ...
OlgaPeretyatko_Pressefoto_4_c_Uwe_Arens2

Les Puritains à Paris, enthousiasme mitigé

L’attente était grande, à Paris, tant Les Puritains, ce chef-d’œuvre de Bellini, est si peu donné sur scène ! Qu’en a-t-il été de nos espoirs ? Tout d’abord, un immense bonheur, grâce à la sublime Olga Peretyatko. Aussi belle à regarder qu’à écouter, vêtue de robes magnifiques, la soprano a délivré une leçon de beau chant définitive : pureté du timbre, facilité des vocalises, séduction de l’interprétation, ont fait chavirer bon ...
OlgaPeretyatko_Pressefoto_6_c_Uwe_Arens

Magnifique I Puritani à Lyon

Lorsque Vincenzo Bellini écrivit I Puritani, il ne pouvait se douter que ce serait son ultime opéra et que, huit mois après la première représentation (le 24 janvier 1835), une épidémie, parisienne, l’emporterait. Avec cet ouvrage, le compositeur, escomptait triompher à Paris, alors la grande capitale européenne ; à cette fin et comme, avant lui, Rossini et Donizetti, il s’était résolu à quitter son pays natal. Il est étrange que, pour ...
Rigoletto 1_cologne0312 (1)

L’émouvant Rigoletto de Thalbach et Altinoglu

Mantoue est renversée. Les rues, les maisons, voire le Palais du Duc, tout est disloqué dans cette ville où règnent le sexe et le crime. Dans ces superbes décors surréalistes imaginés par Ezio Toffolutti, Katharina Thalbach règle une mise en scène d’un naturel et d’une lisibilité parfaits. Sans s’éloigner un seul centimètre de l’histoire conçue par Verdi et Piave, sans chercher un quelconque « concept », cette production fascine grâce à une ...
Eugène Onéguine

Eugène Onéguine, production polonaise à Valence

Cette production polonaise, présentée dans le cadre majestueux et intimidant du Palau de Les Arts de Valencia, œuvre de l’architecte Santiago Calatrava, était l’occasion pour le futur directeur musical de la maison de se confronter à un cheval de bataille du répertoire lyrique. Né en 1981, le jeune chef israélien Omer Meir Wellber a été désigné, par l’intendante Helga Schmidt pour succéder à Lorin Maazel ! Choix risqué car remplacer une ...
De l’énergie à revendre

Otello à Lyon, de l’énergie à revendre

C’est devenu le cadeau lyrique de l’automne ! En début de saison, l’Opéra de Lyon programme -en version de concert- un titre phare du Bel canto. Aux Somnanbula, Maria Stuarda, Anna Bolena et Roberto Devereux précédemment entendues succède cet Otello de Rossini qui a soulevé l’enthousiasme du public. Créé en 1816 au Teatro del Fondo à Naples, l’opéra a connu un succès presque immédiat, en partie grâce à Isabella Colbran, muse ...
Naples, Métropole de la mémoire

Le Festival de Pentecôte à Naples, métropole de la mémoire

Fondé en 1973 par Herbert von Karajan, le festival de Pentecôte est, depuis 2007, dirigé par Riccardo Muti. Riccardo Muti se donne pour mission, lors de ce festival, de mettre en lumière l’importance des échanges culturels entre les villes italiennes, celle de Naples notamment, dont il est originaire, et la tradition germanique telle qu’elle s’est développée à Salzbourg et à Vienne au XVIIIe siècle. Dans le même esprit, Riccardo Muti ...
La première française de l’opéra napolitain

La première française de l’opéra napolitain Demofoonte

S’éloignant du répertoire classique, Riccardo Muti (le nouveau directeur artistique de l’Orchestre Symphonique de Chicago à partir de 2010) a proposé une pièce peu connue de l’école napolitaine, un opéra de XVIIIe représenté à Paris pour la toute première fois. Décor simple, beaux costumes, direction musicale élégante et une mise en scène sobre ont été les ingrédients de succès de ce drame en musique. A travers des multiples métaphores, les associations ...
Un bon spectacle de répertoire

La Flûte enchantée par William Kentridge, un bon spectacle de répertoire

Nouvelle reprise de la production de la Flûte enchantée due à l’artiste sud-africain William Kentridge, créée en ces murs au printemps 2005 et repris dès le mois de septembre de la même année. Après des visites à Lille, Caen et Naples, ce spectacle rentre juste d’une série de représentations à la Brooklyn Acamedy of Music de New-York, porte des avant-gardes européennes sur le Nouveau continent. Si le fidèle de la ...