Mot-clef : Eva Mei

IvanFischer.01

À Vicence, la soprano Sylvia Schwartz invite Mozart

Après l’excellent Falstaff en ouverture du tout nouveau Vicenza Opera Festival, Iván Fischer convie son public à un concert lyrico-symphonique du Budapest Festival Orchestra où les quelque quatre cents places du mythique Teatro Olimpico, ultime chef d’œuvre architectural d'Andrea Palladio (1508-1580) sont toutes occupées. L’orchestre au grand complet est cette fois disposé sur toute la largeur de la scène. On pourra ainsi apprécier plus amplement la qualité de cet ensemble qui, à ...
falstaff.vicenza.02

À Vicence, Ambrogio Maestri poétise Falstaff

Dans le cadre unique et chargé d’histoire du Teatro Olimpico de Vicence, Iván Fischer, cumulant les fonctions de directeur artistique, de chef d’orchestre et de metteur en scène, inaugure un tout nouveau festival lyrique, en s’arrogeant les services d’une distribution de haut vol pour un Falstaff de Giuseppe Verdi ingénieux et superbement chanté. Il n'y a guère d’œuvres du répertoire lyrique qui peuvent se vanter, comme le Falstaff de Giuseppe Verdi, ...
sony_operas

De grands enregistrements à petits prix

Sony Opera House lance une nouvelle salve de rééditions CD à petit prix qui ravira les mélomanes, tout du moins ceux qui ne sont pas rebutés par les désavantages inhérents aux collections économiques : boîtiers pas franchement attirants, coupures intempestives pour faire tenir l’ensemble sur un minimum de place, plaquette minimale ne comportant que la liste des plages et un synopsis en anglais, français, allemand, bourré d’erreurs et de fautes de ...
eva_mei_serail_tce0611_vign2

Festival Mozart à Paris : un Enlèvement au sérail mitigé

Les occasions d’écouter à Paris ces dernières années L’Enlèvement au sérail étant des plus rares, on se réjouissait de la programmation du Singspiel de Mozart (1782, Vienne) par le Théâtre des Champs-Élysées, fut-ce-t-il en version de concert. Cet opéra s’inscrivait dans le cadre d’un Festival Mozart, proposé par la salle parisienne au mois du juin (sous la direction artistique de Jérémie Rhorer), et qui est amené à se reproduire dans ...
Le meilleur casting pour… rien !

Le meilleur casting pour… rien !

Une belle partition, une musique très souvent sublime, un texte sensible, une histoire magnifique, le meilleur cast vocal féminin actuel, un moment privilégié de la production discographique (depuis l’incandescente version d’Edita Gruberova et d’Agnes Baltsa avec un Riccardo Muti en grande forme du Covent Garden en 1986, la discographie de cet opéra n’avait accouché que d’une pâle version de l’œuvre bellinienne avec une Eva Mei et une Vesselina Kasarova trop ...
La Clemenza di Tito : Una italiana Clemenza

La Clemenza di Tito : Una italiana Clemenza

La Clémence de Titus, avant-dernier opéra de Mozart, a suscité un bon nombre de commentaires sinon négatifs, du moins réservés de la part des critiques, et ce, dès sa création à cause d’une intrigue particulièrement alambiquée. Les récitatifs sont remplacés ici par des dialogues parlés d’Iso Camartin. Ils allègent un peu la partition, même si certains pourraient trouver ce parti-pris contestable. Etant donnée la complexité de l’intrigue, il nous semble ...
Thaïs mis en espace

Thaïs mis en espace par Pier Luigi Pizzi

L’œuvre de Jules Massenet est trop connue pour que nous en rappelions ici l’argument. En revanche, on ne saurait assez souligner l’originalité d’une production qui sous la direction de Pier Luigi Pizzi, chef flamboyant et précis, a choisi d’éviter les coûteux (et parfois inutiles) effets de la mise en scène rétro pour se contenter d’une « mise en espace » d’un goût et d’une sobriété qui forcent l’admiration. Impeccablement encadrés et accompagnés, ...
Juan Diego Flórez, vers l’essentiel

Juan Diego Flórez, vers l’essentiel

L’Elisir d'Amore Peu importe que la légende veuille que Donizetti ait composé L’Elisir d’Amore en deux semaines alors qu’il lui en fallut six, le seul air « Una furtiva lagrima » suffit à motiver quiconque d’assister à cet opéra. De surcroît, quand le théâtre annonce Juan Diego Flórez dans le rôle de Nemorino, ne pas s’y précipiter tient du sacrilège. Et pourtant, le Teatro Regio n’a pas fait le plein pour ...
Sacré Rossini !

Sacré Rossini !

Grand mystère des publications, voici que paraît en DVD la troisième intégrale de Tancredi de Rossini ! Certes, l’œuvre est magnifique, premier des opere serie de prestige du compositeur. Il y souffle, comme dans L’Enlèvement au sérail de Mozart, un vent de jeunesse, d’enthousiasme, mêlé à la maturité du compositeur. Le premier chef-d’œuvre serio de Rossini, en quelque sorte. Mais doit-on rappeler aux programmateurs, aux producteurs, que les chefs-d’œuvre de la maturité, ...
Enlèvement au sérail

Enlèvement au sérail au Mai Musical Florentin

Plutôt que demander aux productions ce qu’elles ne sont pas en mesure d’offrir, mieux vaut y prendre ce qu’il y a de bon, sans y chercher des versions de référence. Prendre alors cette livraison du Mai Musical Florentin pour ce qu’elle est, un spectacle extrêmement sympathique et divertissant. Sans arrière-pensée ni second degré, Eike Gramms fait de l’Enlèvement au sérail la turquerie légère qu’est substantiellement ce singspiel. Zubin Mehta, sans abus ...
Derrière les apparences

La finta giardiniera par Harnoncourt, derrière les apparences

Lentement, très lentement, l’année Mozart touche à sa fin. Nous avouons un certain soulagement, tellement on a été submergé en pays germanique de nouvelles productions et reprises, de nouveaux enregistrements, rééditions et compilations, tous dédiés au génie autrichien. Et tout de même, cette année Mozart nous réserve encore de belles surprises dont cette superbe Finta giardiniera, enregistré en février dernier à l’Opéra de Zürich. Pour l’occasion, l’acteur Tobias Moretti, célèbre ex-commissaire ...
Simon Keenlyside : Investissement total !

Simon Keenlyside : Investissement total !

Don Giovanni L’Opéra de Zurich se fend d’un nouveau Don Giovanni dans une mise en scène de Sven-Eric Bechtolf. Evoluant dans les salons bourgeois de style Art déco, les personnages emmenés, séduits et grugés par les manigances de Don Juan se fondent dans les perspectives sans fin de la scène. Les mimiques stylisées d’une chorégraphie réglant les mouvements de figurants-danseurs donnent corps à un érotisme latent qui souligne l’ambiguïté des personnages. ...
Une bien jolie Traviata

Une bien jolie Traviata avec Eva Mei

Au visionnage de ce DVD, présenté dans un joli coffret, on ne peut que partager l’avis enthousiaste de notre collègue Bernard Halter qui a assisté au spectacle d’origine. Certes, tout n’est pas parfait, les décors en dominante noire sont indigents et la direction d’acteurs inexistante, l’ensemble est ultra-classique, et plus que statique, mais tout du moins ne souffrons nous pas d’une impossible mise en scène « décalée » comme on les affectionne tant ...
De trop belles notes

De trop belles notes

Il Turco in Italia, de Rossini Qu’est-ce qui fait qu’on ne s’enflamme pas à cette production du Turco in Italia? Des décors qui n’inspireraient pas ? Pourtant, ils sont d’une rare beauté. Les quelques terrasses remontant vers un fond de scène s’ouvrant comme un grand écran sur le magnifique panorama de la baie de Naples allient la simplicité à l’espace alors que, descendant des cintres, des panneaux superbement éclairés changent les ambiances tantôt en ...
Pouvoir ou ne pas pouvoir...

Pouvoir ou ne pas pouvoir…

La Clémence de Titus Ouvrage surprenant que ce dernier opera seria légué par Mozart et dont la création se tint à Prague trois mois avant sa mort prématurée. Œuvre de commande pour célébrer le couronnement de l’empereur Leopold II, la Clemenza de Tito met en scène un monarque sans réelle autorité, trahi de toutes parts, et qui fait preuve d’une indéfectible mansuétude à l’égard de celles et ceux qui ourdissent des ...
Du très beau linge pour Sir John !

Du très beau linge pour Sir John !

Falstaff à l'Opéra de Zurich Du très beau linge ! L’expression, dans son sens littéral, si elle peut s’appliquer sans peine aux très beaux costumes de Clare Mitchell, ou permet de glisser une allusion empreinte d’humour au sujet de la lingerie qui recouvre Falstaff dans sa corbeille au deuxième acte, peut tout autant qualifier les chanteuses et chanteurs les plus en vue de la distribution de ce Falstaff. A commencer par Ruggero ...
Le drame de Violetta dans toutes ses nuances

Le drame de Violetta dans toutes ses nuances

Traviata Salle comble, bien sûr, pour cette reprise de la Traviata, immortalisée par le petit écran en cette soirée du 15 février. Ce chef d’œuvre musical de l’art verdien, cet ouvrage qui s’appose sur un livret tiré de La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils à l’heur de remporter l’adhésion d’un large public. Jalonnée par des interventions de haut vol, l’œuvre offre souvent la possibilité de renouer avec toutes sortes de ...