Mot-clef : Fabio Luisi

Mahler 2:Verbier.01

Une « Résurrection » de Mahler sans élan par Fabio Luisi

Œuvre gigantesque, la Symphonie n° 2 « Résurrection » de Gustav Mahler se pose en apothéose de cette 26e édition du Verbier Festival. Toute la scène des Combins est occupée par le Verbier Festival Orchestra. Pas loin d’une centaine de musiciens et un imposant chœur sont réunis pour la célébration d’une des œuvres parmi les plus emblématiques du catalogue mahlérien. Gustave Mahler mit six ans à compléter sa composition commencée en ...

Crise au Maggio Musicale

Le surintendant du Teatro del Maggio Musicale Fiorentino, Cristiano Chiarot, étant atteint par la limite d’âge dans quelques mois, ne pourra pas briguer un mandat supplémentaire de 5 ans. Cette annonce du maire de Florence, Dario Nardella, s'ajoutant au changement de président à la tête de la Fondation Maggio Musicale Fiorentino (Salvatore Nastasi proche de Matteo Renzi remplace Nardella), suscite des remous qui viennent d’entrainer la démission de Fabio Luisi, ...

Le Maggio Musicale Fiorentino 2018-2020

L’institution italienne était à Paris pour présenter sa programmation, non seulement le célèbre festival, cette année du 2 mai au 26 juin, mais aussi ses saisons d’opéras et concerts en 2018/2019 et 2019/2020 dans sa salle moderne inaugurée en 2011.   Les coupes budgétaires passées, le scandale de Carmen dans la mise en scène de Leo Muscato en janvier 2018 sont loin maintenant, et la maison dirigée par Cristiano Chiarot depuis ...
Simon Boccanegra à l’Opéra de Paris avec Ludovic Tézier

Simon Boccanegra à l’Opéra de Paris avec Ludovic Tézier

Sans inspiration, la nouvelle production du Simon Boccanegra de l’Opéra Bastille par Calixto Bieito ne permet pas à une distribution de qualité de s’exprimer à sa juste valeur malgré l’excellent Ludovic Tézier dans le rôle-titre. Fabio Luisi offre à la partition symphonique, si importante, une direction classieuse. Alors que l’on devrait fêter les trois cent cinquante ans de l’Opéra de Paris, difficile de placer Simon Boccanegra, ouvrage entré si tardivement au ...

Gianandrea Noseda à Zurich

Deux mois et demi après son départ du Teatro Regio de Turin, Gianandrea Noseda, 54 ans, a été nommé directeur musical de l'Opéra de Zurich à partir de la saison 2021-22, en plus de son poste de directeur musical du National Symphony Orchestra de Washington. Noseda remplacera Fabio Luisi, qui partira une saison plus tôt que prévu. Luisi a accepté le mois dernier de devenir directeur musical du Dallas Symphony Orchestra ...
L’Orchestre de la Suisse Romande a cent ans

L’Orchestre de la Suisse Romande a cent ans

Cent ans. Une goutte d’eau dans l’histoire de la musique. Mais quand le jeune centenaire s’appelle Orchestre de la Suisse Romande cela vaut pour un mythe. Parce qu’il en faut de l’énergie, de la constance, pour porter un ensemble d’aujourd’hui cent-vingt musiciens des fonts baptismaux à la notoriété internationale. C’est la saga d’un orchestre symphonique qui de 1918 à nos jours a traversé le XXe siècle avec une histoire qui, au ...
28235000_10156119738764035_2855121770130048036_o

Version française de La Favorite à Florence

Jamais jouée à Florence, la version française de La Favorite présentée actuellement au Teatro del Maggio Musicale Fiorentino ne reste qu’une belle promesse, avec un texte le plus souvent incompréhensible porté bon gré mal gré par une distribution majoritairement italienne. Ce serait pourtant vite oublier le tant attendu Mattia Olivieri, excellent dans la langue de Molière comme dans son incarnation du roi Alphonse, alors que Fabio Luisi donne une belle ...
Du jeudi 26 octobre 2017 au jeudi 16 novembre 2017

Bryn Terfel reprend avec brio les habits de Falstaff à l’Opéra Bastille

Quelques semaines après Don Carlos, le dernier opéra de Verdi retrouve les planches de l’Opéra Bastille avec la production de Dominique Pitoiset et en têtes d’affiche le trublion Bryn Terfel et la belle Julie Fuchs. Le reste de la distribution mêle bonnes et moins bonnes surprises quand, en fosse, le chef italien Fabio Luisi démontre qu’il connaît son Verdi. La production de Dominique Pitoiset a bientôt vingt ans et, si ses ...
Sheherezade

Une Shéhérazade lumineuse par Fabio Luisi

Une interprétation grandiose, au geste somptueux et pathétique, et aux phrasés larges et lyriques. Telle est la nouvelle conception de la Shéhérazade, réalisée par le Philharmonia Zurich sous la baguette du chef italien Fabio Luisi. Leur prestation se caractérise également par la cohésion expressive des quatre mouvements (soit des différents « contes » constituant le récit), une couleur instrumentale pastel poétique et captivante par sa beauté, sa densité et sa précision, par la ...
Elisa_Haberer___Opera_national_de_Paris-Lear-Elisa-Haberer-Opera-national-de-Paris-11-

Le bruit et la fureur du Lear de Reimann à l’opéra Garnier

Lear d'Aribert Reimann avait déjà été donné à Garnier en 1982, mais dans une traduction française et une mise en scène très éloignée de celle de Jean-Pierre Ponnelle à la création munichoise de 1978. D'une facture ancrée dans les rugosités et les tics d'une avant-garde post Darmstadt, l'œuvre a, depuis, conquis de nombreuses scènes. On doit ce succès au souffle dramatique qui parcourt ces  trois heures d'une musique drue et compacte, ...

Le chef Fabio Luisi nommé directeur musical du Mai Musical florentin

Le chef d’orchestre italien Fabio Luisi a été nommé directeur musical du Mai Musical Florentin (Maggio Musicale Fiorentino) tandis que son prédécesseur Zubin Mehta est nommé chef principal émérite à vie. Le nouveau directeur, nommé pour cinq ans, entrera en fonction en mai 2018. Il est actuellement chef principal du Metropolitan de New York et directeur général de la musique de l’Opéra de Zurich et du Philharmonia Zurich. En début ...

Fabio Luisi à Copenhague

Le chef d'orchestre Fabio Luisi a été désigné au poste de directeur musical de l'Orchestre national de Danemark pour un mandat de trois ans. Il prendra ses fonctions en 2017. Il succède à Rafael Frühbeck de Burgos, décédé au début de l'été.
BFLY_3281a-L

Fascinante Butterfly au Met

Créée au Met pour l’ouverture de la saison 2006-2007, la mise en scène de Madama Butterfly par Anthony Minghella continue à faire sensation sur la scène new-yorkaise. Par son économie gestuelle, par la stylisation extrême de ses mouvements scéniques, littéralement chorégraphiés, elle nous plonge au cœur même d’un drame humain pour une fois débarrassé de tout le kitsch japonais ou de toute la pacotille asiatique qui lui sont généralement associés. ...

Fabio Luisi récompensé du Grifo d’Oro

Le chef d'orchestre Fabio Luisi a reçu lundi 10 février le Grifo d'Oro (Griffon d'or), récompense honorifique de la ville de Gênes (Italie) décernée à ses natifs ou citoyens prestigieux. Fabio Luisi rejoint dans cet honneur le metteur en scène et cinéaste Franco Zeffirelli, l'architecte Renzo Piano et l'actuel Président de la république italienne Giorgio Napolitano.

Décès du chef Milan Horvat

Le chef d'orchestre croate Milan Horvat est décédé à l'âge de 93 ans.  Il avait été directeur musical auprès des orchestres de Zagreb, Graz, de la radio autrichienne ORF à Vienne et de la RTE de Dublin.  Il fut également un habitué du pupitre de l'Orchestre de chambre de Lausanne. Milan Horvat fut également un professeur de direction d'orchestre au Conservatoire de Graz et lors de l'Académie d'été du Mozarteum de ...
CD_WS_Mahler6_Luisi

Fabio Luisi dirige la Symphonie n°6 de Mahler

Alors qu'il passera le témoin des Wiener Symphoniker à Philippe Jordan en 2014, Fabio Luisi et son orchestre cèdent à l'édition d'enregistrements sous le label de l'orchestre, avec deux symphonies de Mahler, la Première et la Sixième qui nous intéresse plus particulièrement ici. Enregistrée live en 2011 au Musikverein de Vienne, cette longue et puissante symphonie de près d'une heure vingt-cinq minutes vient donc s'ajouter aux nombreuses versions existantes, dont ...
mahler chung

Mahler, encore et toujours, à Vienne, Anvers et Séoul

Directeur musical de Symphonique de Vienne depuis 2005, Fabio Luisi a beau être une baguette courue des grands orchestres, il n’en reste pas moins un chef passable et peu intéressant dans le répertoire symphonique de la fin du XIXe siècle (on pense à ses Strauss luxueux mais creux avec la Staatskapelle de Dresde pour Sony). Prélude à une intégrale, cette lecture de la Symphonie n°1 marque aussi les débuts du ...
L’étonnant et inattendu Schumann de Fabio Luisi

L’étonnant et inattendu Schumann de Fabio Luisi

Courtisé par les grandes formations et opéras, le chef italien Fabio Luisi nous a toujours semblé plus correspondre au «solide routier» qu’au démiurge des podiums ! Aucun de ses disques symphoniques, très probes au demeurant, enregistrés lors de ses années à Genève et Dresde, ne peuvent être considérées comme des grandes références. On n’attendait donc pas grand chose de ce coffret Robert Schumann, capté en concert. Quelle erreur ! Dans une optique plus ...
Le meilleur casting pour… rien !

Le meilleur casting pour… rien !

Une belle partition, une musique très souvent sublime, un texte sensible, une histoire magnifique, le meilleur cast vocal féminin actuel, un moment privilégié de la production discographique (depuis l’incandescente version d’Edita Gruberova et d’Agnes Baltsa avec un Riccardo Muti en grande forme du Covent Garden en 1986, la discographie de cet opéra n’avait accouché que d’une pâle version de l’œuvre bellinienne avec une Eva Mei et une Vesselina Kasarova trop ...
Une bonne analyse ne suffit pas toujours

Neuvième de Bruckner par Luisi, une bonne analyse ne suffit pas toujours

Un des plus beaux orchestres du monde et une des plus géniales symphonies du répertoire sont deux bonnes raisons de prêter une oreille attentive à ce nouvel enregistrement de Fabio Luisi, actuel Generalmusikdirector à Dresde. Dans une brève interview, reproduite dans le livret, Luisi donne quelques clés de son interprétation : « Mon approche d’une symphonie de Bruckner est avant tout analytique. Ce qui m’intéresse est moins l’aspect harmonique que l’aspect formel, ...
En délire

Rigoletto en délire avec Diana Damrau et Juan Diego Flórez

Une fois n’est pas coutume, commençons par la fin. Commençons par un public en délire, ovationnant à tout rompre les solistes et le chef, et aussi, à une exception près, le metteur en scène. Ce fut la fête au Semperoper de Dresde lors de cette première de Rigoletto très attendue et retransmise, en différé, sur Arte. Et en effet, le public ne s’est pas trompé. Ce Rigoletto peut compter parmi ...
Mozart selon Strauss, abondance de luxe ?

Mozart selon Strauss, abondance de luxe ?

Dans le cadre du projet Mozart 22 du festival de Salzbourg 2006, Peter Ruzicka, l’ancien intendant du prestigieux festival, avait souhaité inclure la version d’Idomeneo du compositeur Richard Strauss. Sans être saugrenue, cette idée rendait hommage au travail du maître allemand à une époque où les opéras du divin Wolfgang n’étaient pas ou peu joués, mais aussi au rôle du créateur dans la fondation de la manifestation. Tout compte fait, ...
Un « Empereur » attendu et un « Héros » à suivre

Un « Empereur » attendu et un « Héros » à suivre

Hélène Grimaud et la Staatskapelle de Dresde Voilà bien un programme et un casting propres à attiser l’attention de tout mélomane qui se respecte : l’Empereur des concertos pour piano interprété par celle qui est en ce moment la Reine du piano français et une pièce symphonique brillantissime par un orchestre de grande tradition straussienne, véritable monument historique puisqu’il aura traversé bientôt cinq siècles. Et de fait, le Théâtre des Champs-Élysées affichait ...
Elina Garança : A en tomber amoureux

Elīna Garanča à en tomber amoureux

Après nous avoir éblouis avec un album Mozart – et après être passée de Virgin Classics à DG – Elīna Garanča présente aujourd’hui un nouveau récital au répertoire plus vaste, où elle fait des aller-retour assez surprenants entre la musique espagnole, les opéras de Rossini et le répertoire français, pour enfin arriver chez Richard Strauss. Mais ce petit bémol concernant le programme est vite balayé par une prestation hors normes ...
Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Pendant l’ouverture, le rideau s’ouvre sur quatre enfants : deux petites danseuses en tutu, l’une en noir, l’autre en blanc, se disputent la vedette, un petit garçon coiffé d’une kippa joue avec un cheval de bois, un autre anime des marionnettes dans un minuscule théâtre. On soupire, résignée d’avance à subir une mise en scène « qui fait sens », mais pas du tout, sitôt l’action engagée, les symboles lourdingues disparaissent pour laisser ...