Mot-clef : George Petean

01_Lucia_Di_Lammermoor_116576_PERETYATKO

Nouvelle Lucia avec Flórez au Wiener Staatsoper

La nouvelle mise en scène de Laurent Pelly pour Lucia di Lammermoor au Wiener Staatsoper ne marquera pas autant les esprits que la magistrale prestation du ténor Juan Diego Flórez, bien épaulé par George Petean et Jongmin Park face à la Lucia quelque peu perdue d’Olga Peretyatko. L’un de nos articles à l’Opéra de Lausanne avait fait polémique l’an passé alors que notre confrère avait relevé la non préparation d’Olga ...
010_K65A7882 Ildar Abdrazakov

Attila ouvre la saison de La Scala avec Ildar Abdrazakov et Riccardo Chailly

Avec Attila, La Scala et son directeur musical Riccardo Chailly ne parviennent pas à reproduire la réussite de Giovanna d’Arco trois années plus tôt. Lors de son arrivée à la tête du Teatro alla Scala, Riccardo Chailly avait soumis le projet d’une intégrale Puccini, dont on verra cette saison Manon Lescaut, et prévenu qu’il remonterait certains ouvrages rares de Verdi. Giovanna d’Arco avec Anna Netrebko et Francesco Meli avait ouvert la ...
LM0A2191

Les Vêpres siciliennes à Munich, beaucoup de bruit pour rien

Pendant que chanteurs et orchestre se soucient d'abord de produire des décibels, la mise en scène joue plus noir que noir, sans penser à diriger les chanteurs. Y a-t-il une loi des séries ? Ces Vêpres siciliennes, qui prennent place dans un louable effort de l’Opéra de Bavière pour explorer les recoins du répertoire français, sont la troisième nouvelle production de la saison, après des Noces de Figaro fort grises et un ...
À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

Anja Harteros vous manque, ce Bal masqué n'est pas tout à fait dépeuplé : dans une mise en scène trop sage, Piotr Beczała triomphe. On accuse volontiers les metteurs en scène de tous les maux, mais il faut bien dire que les librettistes du XIXe siècle ne leur rendent pas toujours la tâche facile : Olivier Py s'était admirablement tiré de l'impossible Trouvère (avec Jonas Kaufmann, en 2013) en en faisant un ...
Ruben Amoretti (Don Basilio), Miguel Sola, (Dottore Bartolo), George Petean (Figaro), Yijle Shi (Conte Almaviva), Lana Kos (Rosina), Carine Séchaye (Berta)

À Avenches, un beau plateau pour le Barbier

Dans cette production avenchoise du Barbiere di Siviglia de Rossini, le plateau vocal rattrape une mise en scène sans caractère et sauve le tout d’une trop grande déception. Sur l’immense ouverture de scène des arènes, Emmanuelle Favre (décors) imagine un village de maisons de toile blanche qui, pivotant, permettent de voir l’intérieur stylisé de ces maisons. Placées sur des pilotis, l’accès à l’étage requiert nombre d’escaliers assez habilement mus pour ne ...
Rigoletto (Strasbourg13)-1HD

Strasbourg : Reprise du Rigoletto d’Aix

Après le Festival d’Aix-en-Provence l’été dernier et avant la Monnaie de Bruxelles en mai prochain, Rigoletto de Verdi sous la houlette du très demandé Robert Carsen fait une halte à l’Opéra national du Rhin, coproducteur du spectacle (Strasbourg en décembre puis La Filature de Mulhouse en janvier). Une distribution entièrement nouvelle en revivifie l’intérêt. Lors de sa présentation à Aix-en-Provence, la vision de Robert Carsen a été abondamment commentée par la ...
Elixir--1146une

A Lausanne, le génie révélé de L’Elisir d’Amore

Jusqu’ici, l’Opéra de Lausanne, limité dans ses possibilités techniques à cause des dimensions réduites de sa scène et de ses accès ne pouvait guère importer des productions d’autres théâtres sans en fractionner les décors ou en construire de nouveaux. Une nouvelle machinerie de scène s’imposait. Après cinq ans de tergiversations, de recours du voisinage contre l’élévation du bâtiment, de travaux, et de déménagements des productions dans d’autres salles pour assurer ...
Le baryton George Petean, heureusement...

Le baryton George Petean, heureusement…

Un Ballo in Maschera Y a-t-il une cohérence à transposer le livret du Ballo in Maschera à notre époque ? Ou plutôt à celle des Etats-Unis des années soixante ? Probablement pas plus que de l’imaginer sur la planète Mars ! Le metteur en scène Philippe Sireuil affirme avoir été impressionné par l’assassinat du sénateur Robert Kennedy au point d’en faire l’accroche du Ballo in Maschera de Verdi monté à Lausanne en co-production avec l’Opéra Royal ...
Mécanique de l’enfermement

Don Carlo, mécanique de l’enfermement

La production de Don Carlo conçue en 2000 par Jürgen Rose est fréquemment présentée comme un morceau de choix au Festival d’opéra de Munich, à la fois parce que cet opéra donne à des distributions prestigieuses une bonne occasion de briller et parce que la spectaculaire réalisation scénique de Rose n’a pas perdu son pouvoir de fascination, d’autant qu’elle est ici remontée de façon assez vivante. Limité à une sorte ...
Le Trouvère en soldes

Le Trouvère en soldes

Tout doit disparaître ! On liquide ! Grande vente de fin de règne ! On solde tout ! Le malheur veut que la majeure partie des articles a déjà été dispersée. Il reste bien quelques costumes de militaires et quelques caisses de fusils. Qu’à cela ne tienne, on pourra encore habiller les chœurs. Bien sûr, il faudra transposer ce drame du XVe siècle plus près de nous. Pourquoi pas pendant la guerre d’Espagne ? C’est imbécile ...
Rossini exotique mais autrement troublant

Rossini exotique mais autrement troublant

Le Barbier de Séville Créée en 2002, la mise en scène du Barbier de Séville par Coline Serreau passe pour sympathique et agréable, exactement comme si son exotisme n’avait d’autre ressort que sa rutilance. Dans ses Notes de mise en scène, la dramaturge justifie son choix de décor : « Séville, occupée quatre cents ans par les musulmans qui y ont laissé une forte empreinte […] Pour que cette histoire nous parle ...
La folie transcendée

La folie transcendée

Opéra National du Rhin Encore une admirable réussite à mettre au crédit de l’Opéra du Rhin. Cette Lucia pourra sans doute compter comme l’un des grands triomphes de cette saison 2006-2007. Scéniquement, malheureusement, cette nouvelle production n’offre pas grand-chose à voir : une scène vide, seulement meublée par une immense pale dotée d’une surface noire d’un côté, et d’un étrange miroir doré de l’autre. Pendant près de deux heures, cette pale, avançant ou ...