Mot-clef : Gordon Gietz

Répétition générale de l'Ensemble Intercontemporain dirigée par Matthias Pintscher, Théâtre des Champs-Elysées, Paris, 10.02.2013

Du spirituel dans l’air avec Matthias Pintscher

Nommé depuis juin 2012 à la tête de l'Ensemble Intercontemporain, Matthias Pintscher, compositeur et chef d'orchestre allemand, prenait officiellement ses fonctions en dirigeant un superbe concert pour l'ouverture de la saison. Matthias Pintscher connait bien l'Ensemble qu'il a déjà plusieurs fois dirigé, notamment en février dernier, au Théâtre des Champs-Élysées. On se souvient également de son opéra L'Espace dernier d'après Rimbaud créé à l'Amphithéâtre de l'Opéra Bastille en 2004. A ...
damnation faust (c)  Louise Leblanc

Québec: La Damnation de Faust, in an astonishing staging

The Québec Opera Festival has attained a new level of achievement, offering festival attendees a work reputed to be difficult, and which usually does not attract many people to the concert hall, even during a regular opera season. The premiere of Berlioz’s La Damnation de Faust took place before a sold-out house. And you can bet that subsequent performances will likewise enjoy full houses. Surely, this is the best production ...
damnation faust (c)  Louise Leblanc

Québec : La Damnation de Faust, une mise en images bouleversante

Le Festival d'opéra de Québec vient de franchir une nouvelle étape en proposant aux festivaliers une oeuvre pourtant réputée ardue, qui d'ordinaire, n'attire pas les foules même en saison régulière. C'est à guichet fermé qu'a eu lieu la première de la Damnation de Faust de Berlioz. Et il est à parier que les autres représentations se dérouleront dans des salles combles. C'est assurément, la meilleure production de l’Opéra de Québec ...
salome2_bruxelles0212 (1)

Nicola Beller Carbone, superbe Salomé à Bruxelles

Après Elektra dont il signait également la mise en scène la saison dernière, Guy Joosten poursuit son étude des héroïnes straussiennes en s'attaquant à l'envoutante Salomé. Nouvelle collaboration entre la maison lyrique bruxelloise et le Liceu de Barcelone, cette production a su générer des opinions très divergentes dans l'esprit du public. Si elle ne choque pas au travers d'une esthétique trash, à l'image du travail proposé par Nicolas Brieger à ...
Andrea Breth décortique Janáček

Andrea Breth décortique Janáček

Kát’a Kabanová «L’impression que tout est dit, que la fin est le commencement et que le commencement était déjà la fin». Cette réflexion du chef d’orchestre anglais Leo Hussain résume efficacement l’esprit qui anime la nouvelle production du chef d’œuvre tardif de Leoš Janáček: Kát’a Kabanová. Le public bruxellois est déjà familier de cette œuvre composée une quinzaine d’année après Jenůfa, autre drame villageois et familial. Après les mises en scène ...
Une veuve pas si joyeuse

Une veuve pas si joyeuse à l’Opéra de Lyon

Cette Veuve Joyeuse de Franz Lehár donnée pour les fêtes de fin d’année 2006 à L’Opéra de Lyon a convaincu les uns et déçu les autres. On se situera plutôt du côté des autres, en considérant la mise en scène de Macha Makeïeff comme ratée, à côté de la plaque. La réécriture des dialogues embrouille l’histoire plus qu’elle ne l’éclaire. Des gags téléphonés ralentissent l’action sans amuser, l’ajout de personnages ...
Pelly le magnifique !

Pelly le magnifique !

Le roi malgré lui Le travail du metteur en scène Laurent Pelly se reconnaît au bout de quelques minutes, comme on identifie du Modiano en peu de pages, du Tarantino en une poignée de secondes. Son art malicieux et pertinent des juxtapositions d’univers, des anachronismes réussis et du pastiche subtil, qu’il décline depuis Orphée aux Enfers, (sa première production au Grand Théâtre de Genève en 1998), fait toujours merveille. Sa mise ...
Yannis Kokkos, le rêve d’un enfant poète.

Yannis Kokkos, le rêve d’un enfant poète

Les Voyages de M. Brouček Yannis Kokkos est un poète, un rêveur, un enfant. Dans ces Voyages de M. Brouček, l’œuvre lyrique la plus longue à accoucher de Leoš Janáček, le metteur en scène grec s’offre des paysages surréalistes et enchanteurs comme dans un livre d’images fantastiques. Deux actes comme deux opéras. Si le premier est un voyage dans la Lune qui permet à Janáček de régler ses comptes avec la ...
Toute la poésie de la Sonnambula sans aucune faiblesse

Toute la poésie de la Sonnambula avec Natalie Dessay

La Sonnambula est un opéra si délicat et si plein de pièges que la réussite de cet enregistrement mérite d’être saluée. Il ne s’agit pas d’un simple enregistrement mais de l’expérience de concerts donnés à Paris et Lyon. Les moyens utilisés sont exceptionnels et mis au service de la redécouverte de la partition la plus subtile de Bellini. Certains morceaux, pourtant très connus, sonnent comme jamais. La version critique d’Alessandro Roccataglia ...
Wagner’s dream sans utopie

Festival Agora 2007 : Wagner’s dream sans utopie

La puissance du timbre dans l’espace est un questionnement qui est au cœur de l’opéra Wagner’s dream (le rêve de Wagner) de Jonathan Harvey donné en création française sur la scène du théâtre des Amandiers de Nanterre les 23 et 24 juin et sollicitant les ressources de l’électronique mis au service du drame qui se joue : le processus de transformation se fait ici le plus souvent en temps réel pour ...
La belle Meurtrière

La belle Meurtrière

Lady Macbeth de Mzensk « Rompre l’ennui par le crime ». Parce que Katerina s’ennuie auprès d’un mari insignifiant et d’un beau-père tyrannique, elle les tue car ils sont susceptibles d’empêcher une aventure amoureuse en laquelle elle croit. Dans un écrit de janvier 1934 que le Grand-Théâtre de Genève publie dans le programme de cette production, Dimitri Chostakovitch explique les tenants et les aboutissants de son œuvre, et y précise en quelques pages la ...
La Valse des millions

La Valse des millions

Opéra National de Lyon Drôle et pleinement divertissante que cette Veuve Joyeuse de Léhar, actuellement donnée à l’Opéra de Lyon dans une version entièrement adaptée en français, avec des dialogues revisités pour l’occasion par la metteuse en scène Macha Makeïeff, également créatrice des décors et des costumes. Sous la baguette d’un chef précis et nerveux, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra ont ouvert le bal mardi soir avec dynamisme et vivacité, laissant ...
Miracle d’une nuit d’été !

Benjamin Britten, miracle d’une nuit d’été !

Le Songe d’une nuit d’été, chef-d’œuvre de William Shakespeare, a inspiré Britten et le ténor Peter Pears en 1960. Au final, le compositeur anglais lègue un ouvrage lyrique parsemé d’humour, d’amours, de magie et dont la partition révèle une multitude de procédés d’écriture : le rôle masculin central d’Obéron est confié à un contre-ténor, maintes tessitures se repèrent dans la distribution, des séries dodécaphoniques servent parfois de matériel thématique, une instrumentation ...
L’arc solaire du destin

Carmen, l’arc solaire du destin

Elle a, dans sa laideur piquante, Un grain de sel de cette mer D’où jaillit, nue et provocante, L’âcre Vénus du gouffre amer. Carmen. Théophile Gautier Carmen est unique et pourtant toutes les femmes se reconnaissent en elle. Sa fascination est telle qu’elle attire un large public qui d’ordinaire ne fréquente pas les théâtres lyriques. Les amateurs de tout acabit et autres aficionados confondus viennent entendre chanter et voir mourir la ...
contes_hoffman_marseille

Nouvelle version des Contes d’Hoffmann

L’unique opéra « fantastique » de Jacques Offenbach a défrayé la chronique cet été, après qu’une copie manuscrite de la partition d’orchestre originale réputée perdue des « Contes d’Hoffmann », a été découverte, oubliée dans un carton à la Bibliothèque-Copie de l’Opéra de Paris. Jean-Michel Keck, spécialiste de la partition, venait de réaliser la dernière partition critique en date des « Contes d’Hoffmann », parue chez Boosey and Hawkes. C’est cette « nouvelle » version créée par Marc ...
maison_janacek_geneve

Quand Janácek s’enthousiasme pour l’expressionnisme

« De la Maison des Morts » au Grand Théâtre de Genève Le dernier opéra de Janácek est à l’affiche du Grand Théâtre de Genève ces jours-ci. L’ouvrage La maison des morts, pour lequel le compositeur apposa sa double-barre en 1927, explore un univers noir, oppressant puisqu’il s’agit d’un pénitencier russe. Le compositeur n’a pas pu mener à terme ses projets de révision du dernier acte puisque la mort l’a emporté ...

Berlioz et Shakespeare : Rencontre au Sommet

Bicentenaire oblige, Mogador affrète une « Berlioziade » de première grandeur en offrant deux raretés relatives avec, pour Deus ex machina, le prolifique dramaturge anglais. Ce dernier peut se flatter d’avoir inspiré des compositeurs aux esthétiques aussi antagoniques que Mendelssohn, Britten, Korngold ; en passant par l’incontournable Verdi, Reimann - écouter son Roi Lear. Voire Bœsmans et Le Conte d’hiver. Ce ne sont là que de très épars exemples marqués du ...

Béatrice sans Bénédict

Il existe toujours une appréhension à voir un opéra en version concert, l’absence de support visuel ne cachant aucun de ces passages à vide ou de ces imprécisions que le spectacle seul fait pardonner. Cela dit, les occasions de voir ce dernier opéra de Berlioz sont si rares, surtout servi par la belle Béatrice (la bien prénommée) Uria-Monzon, qu’il n’était guère question de faire le difficile. Un point noir, pourtant doit ...