Mot-clef : Gyula Orendt

zipy

George Benjamin à l’Opéra de Lyon, entre amour et violence

S’orientant sur le tard vers l’opéra, le compositeur britannique George Benjamin démontre encore par ces Lessons in Love and violence récemment parues en DVD, que le genre peut évoluer dans le monde de la musique contemporaine avec facilité. Parce qu’en effet, la partition atonale du compositeur est bien pourvue en lyrisme, comme en énergie dramatique et rythme théâtral. Sur un livret inspiré de plusieurs sources dont Edouard II de Marlowe, concis avec ...
71un8YWeQnL._SL1200_

Lessons in Love and Violence, nouveau coup de maître

Après Into the Little Hill à l'Opéra Bastille (2006), et Written on Skin au Festival d'Aix (2012), c'est le Royal Opera House qui offrait un écrin à la création du troisième ouvrage lyrique du duo George Benjamin et Martin Crimp. Au vu de la beauté des premiers opus, on ne pouvait que s'y attendre, ces nouvelles Lessons in Love and Violence touchent au meilleur. Après la légende du joueur de flûte de Hamelin ...
violetter_schnee_102

Création de Neige violette de Beat Furrer à Berlin

La beauté de la musique est contrecarrée par un projet théâtral confus. Beat Furrer est-il un compositeur d'opéra ? La liste de ses créations destinées à la scène est longue, avec des œuvres comme Wüstenbuch ou Fama, peut-être sa plus grande réussite, mais ces pièces complexes n'ont jamais que des rapports complexes avec le genre opéra : l’œuvre porte comme souvent le sous-titre Musiktheater, mais où est le théâtre ? La ...
L'Orfeo (Nancy2014)-4

Orfeo terriblement humain face à la mort à Nancy

Toujours en coproduction avec le Theater an der Wien, l’Opéra national de Lorraine reprend la recette qui avait fait l’intérêt du Messie de Haendel il y a presque cinq ans. C’est donc dans une mise en scène de Claus Guth qu’était présenté L’Orfeo de Monteverdi, après Vienne qui a vu la création du spectacle en décembre 2011. Claus Guth y reste fidèle à sa conception dramaturgique coutumière. Que Monteverdi et son ...
Ann Hallenberg (a) DR

Agrippina, la confrontation !

Hasard du calendrier, le public parisien a pu assister à l’opéra Agrippina de Haendel lors de deux soirées consécutives, l’occasion d’une belle confrontation. En passant de la salle Pleyel au Théâtre des Champs-Élysées il était possible d’entendre l’interprétation du chef belge Jacobs puis celle du chef espagnol Banzo. Le « match » s’annonçait serré et disons le d’emblée aucune des deux interprétations ne semble être sortie largement victorieuse de ce ...
Cosifantutte ©opera-national-de-lorraine (5)

A Nancy, Cosi fan Tutte chez les bobos

Après avoir offert à Nancy une étonnante Rusalka, décalée mais parfaitement cohérente et aboutie, Jim Lucassen revient faire l’ouverture de la saison de l’Opéra national de Lorraine avec Cosi fan Tutte de Mozart. Des amants socialement nantis, habitués à l’opulence et dont la seule préoccupation réside en leurs problèmes sentimentaux, les jeux de la séduction permanente et de la tentation, il n’en fallait pas plus pour que Jim Lucassen choisisse de ...