Mot-clef : Jean-Pierre Ponnelle

Retour sur une rencontre avec la basse-bouffe Enzo Dara

Retour sur une rencontre avec la basse-bouffe Enzo Dara

Au moment où on s'apprête à commémorer le dixième anniversaire de la mort de Luciano Pavarotti, c'est une autre grande voix du théâtre lyrique qui disparaît. La basse bouffe italienne Enzo Dara vient de décéder à l’âge de 79 ans des suites d’une longue maladie. Enzo Dara est né à Mantoue le 13 octobre 1938 et c’est dans cette ville, dans SA ville qu’il est décédé le 26 août dernier. En ...
italienne-a-alger-met

L’Italienne à Alger au Met dirigée par James Levine

L’Italienne à Alger classique mais convaincante de la production de Jean-Pierre Ponnelle a séduit le public new-yorkais du Met, qui a retrouvé à cette occasion « son » chef attitré, James Levine. Cet opéra-bouffe réunit tous les ingrédients du drame amoureux : jalousie, séduction, manipulation, sur fond de patriotisme italien. Une bonne dose d’humour donne à cette œuvre de jeunesse de Rossini un caractère de comédie légère qui fait rire de bon cœur. Ildar Abdrazakov ...
Nikolaus Harnoncourt, l’immense chef nous a quittés

Nikolaus Harnoncourt, l’immense chef nous a quittés

Il avait annoncé en décembre dernier, dans une lettre adressée à son public du Musikverein de Vienne, qu’il renonçait à ses projets futurs et qu’il se retirait de la vie musicale pour des raisons de santé. L’immense chef autrichien Nikolaus Harnoncourt s’est éteint le 5 mars dans sa maison de Sankt Georgen im Attergau, près de Salzbourg, à l’âge de 86 ans. Un apprentissage viennois De souche aristocratique, Johann Nikolaus, comte de ...
1966774_10152240932213794_897365608_n

À Munich, le fantôme de Ponnelle joue toujours contre La Cenerentola

C’est mardi gras, et en cet étrange jour semi-férié sur lequel on ne plaisante pas en Bavière, l’Opéra de Munich affiche non sans pertinence un ouvrage du maître du comique lyrique. Une reprise de routine, certes, vendue à un prix modeste pour attirer un public qui ne vient sans doute pas souvent. Il y avait une bonne raison, pourtant, de se déplacer : Lawrence Brownlee est sans nul doute non seulement ...
5765_-DSC8843

La Cenerentola au Palais Garnier, plaisant sans plus

Nombre de nos collègues, la saison dernière, ont exprimé leur déception pour cette Cenerentola, qu’ils jugeaient dépassée. On retrouve pour notre part avec un grand plaisir cette mise en scène, qui malgré ses quarante ans et plus, reste toujours aussi fraîche, amusante, et poétique. Immortalisée par un DVD que tout bon lyricomane se doit de posséder, avec Frederica Von Stade et Francisco Araiza, on reviendra très peu sur l’élégant décor en ...
scala_rossini2

Rossini à Milan, combat entre les générations

Le mois de juillet est l’occasion d’un retour sur la scène milanaise de l’illustre production de l’Italienne à Alger de Jean-Pierre Ponnelle vue, et usée jusqu’à la corde, sur presque toutes les scènes de la terre ! Depuis sa création, en 1983, tous les grands chanteurs rossiniens se sont produits, à travers le monde, dans ces costumes et ces décors. Deux castings sont proposés à Milan, l’un avec des valeurs sûres ...
Le gai madrigal

Le gai madrigal

Il Canto d’Arione Le jeune ensemble toulousain Il Canto d’Arione a choisi de se consacrer à l’art difficile du madrigal italien des XVIe et XVIIe siècle, sur une période allant de Monteverdi à Stradella, qui englobe de nombreux compositeurs méconnus, tout aussi représentatifs de ce style. Leur choix paraît exigeant en nos temps de paresse intellectuelle et de facilité, mais leur enthousiasme nous fait penser à l’époque où une certaine Nadia ...
Sans le baiser de Tosca

Sans le baiser de Tosca

Retour aux sources à l’Opéra de Montréal, qui voulait souligner ses trente ans d’existence, en remettant à l’affiche l’histoire tragique de Floria Tosca. Force est de constater que cette production qui vient du San Diego Opera, a bien des défauts et déçoit. La production évolue – si l’on peut s’exprimer ainsi – dans des décors signés par le concepteur français Jean-Pierre Ponnelle, (toujours en service, apprend-on dans les notes du ...
Le Triomphe d’Isabella

L’Italiana in Algeri, triomphe d’Isabella

Quel plaisir de retrouver cette merveilleuse Italienne à Alger, conçue originairement par Jean-Pierre Ponnelle ! Belle à regarder, inventive et toujours en phase avec la musique, cette production n’a rien perdu de son charme, même à 18 ans de sa création. Mais que serait cette mise en scène, imaginée à l’époque autour d’Agnes Baltsa, sans un protagoniste qui sait attirer tous les regards – et captiver tous les oreilles ? A une semaine ...
Lear, 30 ans après

Lear, 30 ans après

Il a osé ! Alors que Verdi, Britten, Berlioz et Debussy avaient été effrayés devant l’adaptation de Lear de Shakespeare, le compositeur allemand Aribert Reimann a relevé le défi et transformé l’essai. C’est le légendaire Dietrich Fischer-Dieskau qui suggéra au compositeur, qu’il avait rencontré en marge d’un festival en 1961, de s’atteler à une adaptation de la pièce. D’abord sceptique, Reinmann rejeta l’idée avant d’y songer sérieusement, suite à différentes collaborations ...
La Flûte pour les enfants…germanistes

La Flûte pour les enfants…germanistes

Le spectacle figurant sur ce DVD est une émanation de la fameuse production salzbourgeoise autrefois mise en scène par Jean-Pierre Ponnelle, celle qui fut créée à la Felsenreitschule en 1978 et donnée au festival lors de neuf saisons consécutives. Ces représentations légendaires, notamment marquées par le choix de présenter au public l’intégralité du dialogue de Schikaneder, furent également immortalisées par une très belle version discographique jadis publiée chez RCA, et ...
dg_ulisse_harnoncourt-300x4241

Trilogie Monterverdi Vol III : la sommation du tout

Ce dernier volet de la trilogie Monteverdi, Harnoncourt et Ponnelle a encore plus de prix que les autres, car il n’a jamais été mis en vente en vidéo, malgré les demandes pressantes d’éventuelle clientèle ! Il avait été cependant diffusé à la télévision à une époque où les magnétoscopes étaient encore un produit d’avant-garde cher et réservé aux happy few, et les heureux possesseurs d’une cassette la couvaient et la chérissaient ...
Trilogie Monterverdi Vol II – Le couronnement de Poppée

Trilogie Monteverdi Vol II – Le couronnement de Poppée

Deuxième volet de la trilogie Harnoncourt/Ponnelle, voici Le Couronnement de Poppée, filmé en 1979. Toutes les réflexions concernant L’Orfeo restent grosso-modo les mêmes : discrétion de l’orchestre et de l’ornementation, voix très concernées mais quelquefois un peu passe-partout, on retrouve d’ailleurs les mêmes interprètes d’une œuvre à l’autre, parfois en premier plan, parfois dans de seconds rôles. Ainsi Philippe Huttenlocher, précédemment Orphée, se contente cette fois-ci de Lucano, Trudeliese Schmidt anciennement ...
dg_orfeo_2007-300x4211

L’Orfeo a 400 ans, et la légende Harnoncourt/Ponnelle/Halmen 30…

Enfin, enfin ! Nous attendions depuis si longtemps cette parution en DVD de l’intégrale Monteverdi par le trio Harnoncourt/Ponnelle/Halmen ! Coup de poing dans l’estomac à l’Opéra de Zürich en 1975, quasi-début de la révolution baroqueuse, nouvel événement lors de sa sortie en vidéo en toute fin des années 80, nous désespérions de pouvoir un jour remplacer nos vieilles bandes usées jusqu’à la corde par de trop nombreux visionnages, par un support ...
Edita Gruberova, l’enchanteresse au charme vainqueur

Edita Gruberova, l’enchanteresse Manon au charme vainqueur

D’une tessiture sonore inouïe, la voix d’Edita Gruberova maîtrise mieux que quiconque la technique de l’art vocal. L’ambitus est certes extraordinaire et ses chatteries envoûtantes alliées aux notes exceptionnelles dans l’aigu, ont toujours eu un impact très fort sur le public viennois. Cependant, il ne faudrait pas confondre ses poses ou un certain maniérisme d’un goût parfois douteux avec les qualités réelles de la diva, que très peu de chanteuses ...
Paolo Montarsolo (Portici –Naples-, 16 mars 1923 – Rome, 31 août 2006)

Paolo Montarsolo (Portici – Naples, 16 mars 1923 – Rome, 31 août 2006)

Paolo Montarsolo faisait partie de cette race de chanteurs souvent oubliée, souvent décriée, souvent laissée pour compte dans le monde de l’art lyrique. Aujourd’hui la cote d’amour des amateurs d’opéras va vers les sopranos, les mezzos, les ténors. Moins souvent vers les barytons ou les basses. Dans cet ultime registre, les basses-bouffe sont les parents pauvres de la profession. Et pourtant, il n’est d’opéras de Rossini sans que la basse-bouffe ...
Déception, mais pas trop

Juan Diego Flórez remplacé par Marc Laho : déception, mais pas trop

Don Pasquale « Juan Diego Florez étant souffrant le rôle d’Ernesto sera chanté par Marc Laho. » Dès les portes du théâtre, on est confronté avec la nouvelle décevante que confirme, avant le début de la représentation, le directeur, Alexander Pereira. A 12 heures 30, Florez avait annulé la soirée, le remplaçant n’était arrivé au théâtre qu’à 18 heures 35. Déception certes, mais qui ne dure pas trop longtemps. C’est que nous assistons ...