Mot-clef : Tomasz Konieczny

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Nouvelle production du Festival de Bayreuth 2018, Lohengrin dans la mise en scène de Yuval Sharon ne trouve qu’une proposition axée sur la couleur bleue, dont l’absence de dramaturgie ne rend pas hommage à la distribution portée par Piotr Beczała et la sublime Ortrud de Waltraud Meier, tous soutenus par l’impeccable travail orchestral de Christian Thielemann. Yuval Sharon a récemment abordé Wagner avec Die Walküre à Karlsruhe dans une production discutable ...
Schreker LM0A1286

Les Stigmatisés de Schreker à Munich : Warlikowski n’y peut rien

Œuvre hors normes éminemment problématique, Les Stigmatisés peuvent-ils être sauvés par la scène ? Près de trois heures de musique, une petite trentaine de solistes, chœur et orchestre pléthoriques : Les Stigmatisés de Schreker ne font pas dans la demi-mesure – et ce qui est vrai pour la musique l’est d’autant plus pour le livret, écrit par le compositeur sans souci de concision, ni même d’intelligibilité. Créé en 1918 mais à bien ...
L’humanité errante de Lohengrin bouleverse l’Opéra Bastille

L’humanité errante de Lohengrin bouleverse l’Opéra Bastille

« En plus, il paraît qu’il est en forme ! » pouvait-on entendre dans les couloirs de l’Opéra Bastille en ce soir de première. Oui, en forme il l'est mais aller entendre Lohengrin uniquement pour Jonas Kaufmann serait une erreur car l’œuvre ne repose pas que sur les épaules du ténor, aussi grand fût-il. Au service de la mise en scène fouillée et passionnante de Claus Guth, l’Opéra de Paris a réuni ...
Fidelio

Fidelio en DVD, pour Adrianne Pieczonka et Jonas Kaufmann

Trop conceptuelle, la mise en scène glaciale de Claus Guth risque peu de rallier les suffrages. Les joies procurées par ce DVD seront donc avant tout musicales, grâce notamment à deux écorchés vifs, la Leonore d’Adrianne Pieczonka et le Florestan de Jonas Kaufmann. Située dans un décor glacial constitué d’un espace nu délimité par les parois blanches d’un intérieur bourgeois, la mise en scène de Claus Guth privilégie le concept au ...
ring6

Le Crépuscule à Munich, enfin les voix

Pour ce dernier volet du Ring, Kirill Petrenko bénéficie enfin d'une distribution de haut niveau. Si les volets précédents de ce cru 2015 du Ring de l’Opéra de Munich avaient présenté des distributions inégales qui limitaient un peu le plaisir né de la direction de Kirill Petrenko, ce Crépuscule des Dieux est d’une toute autre trempe - sans compter que le spectacle d'Andreas Kriegenburg nous a beaucoup plus convaincu qu'en 2012. ...
Siegfried BSO 2015

Siegfried à Munich, Kirill Petrenko toujours

Retour de Siegfried à l'Opéra de Munich, où une distribution inégale ne parvient pas à gâcher le plaisir issu de l'orchestre L'avant-dernier volet de la production du Ring créée à Munich en 2012 et reprise ici pour ce qui est déjà le 6e cycle complet (pour une douzaine de représentations en tout pour chaque opéra) confirme les qualités et les limites des volets précédents, dans une mise en scène toujours soucieuse ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
Gala ou pas gala ?

Gala ou pas gala ?

Deutsche Oper am Rhein Décidemment, les galas sont très en vogue en Rhénanie ! Après un « Gala Richard Strauss » à Cologne en juin dernier, un « Gala Gustav Mahler » pour l’ouverture de la nouvelle saison du Gürzenich-Orchester, c’est au tour du Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf/Duisburg de proposer un grand gala lyrique pour l’ouverture de sa saison 2009-2010, la première sous l’égide de Christoph Meyer et Axel Kober. ...
Un vrai régal

Il Turco in Italia à Düsseldorf, un vrai régal

C’est un phénomène : Il y a quelques années encore, Il Turco in Italia était une rareté absolue. Certains mélomanes connaissaient peut-être l’enregistrement (tronqué) avec Maria Callas et Nicolai Gedda. Mais ceux qui pouvaient se vanter d’avoir vu la pièce sur scène étaient peu nombreux. Depuis quelques années pourtant, le Turc parcours l’Europe, de Pesaro (bien sûr) à Londres, de Zürich à Hambourg et de Bologne à Munich. Maintenant, c’est au ...