Mot-clef : Andrea Marcon

Theater Basel: Alcina
Premiere: 10.06.2017
Copyright: Theater Basel / Priska Ketterer

Haendel à Bâle : Alcina ou Bradamante ?

Entre Donnerstag aus Licht en 2016 et The Rake's Progress en 2018, Lydia Steier noie le concept de sa mise en scène dans le bricolage d'une Alcina de bande-dessinée. Repli pour tous dans une partie musicale des grands jours magnifiée par La Cetra d'Andrea Marcon. Kate Royal s'est retirée de la production bâloise pour « raisons personnelles ». Quelles qu'elles fussent, on imagine mal l'intégration de la très classieuse cantatrice anglaise dans un ...
Kozena

Monteverdi avec Magdalena Kožená et Andrea Marcon

Chant mollasson et sans couleurs pour un orchestre vivant et énergique. La sauce ne prend qu’à de rares moments. À côté de morceaux ultra connus, ce CD permet de faire découvrir des pièces instrumentales rarement enregistrées. On se laisse griser par ces rythmes endiablés et par une liberté d’orchestration en large partie imputable à Andrea Marcon et/ou à ses instrumentistes. Sur le plan vocal, le résultat est mitigé. Si Magdalena Kožená est ...
DSC_3649

Soavi accenti avec Magdalena Kožená et Andrea Marcon

Hommage à la voix et au texte dans un programme fait sur mesure pour la cantatrice tchèque. Magdalena Kožená est-elle néanmoins l’interprète idéale pour un tel répertoire? En plus des grands airs de Monteverdi et des pièces instrumentales figurant sur leur tout dernier CD, le programme concocté par Magdalena Kožená et Andrea Marcon permet de faire (re)découvrir des œuvres contemporaines de Luciano Berio, mais aussi du compositeur tchèque Marko Ivanović, moins ...
Fagioli, Franco_ (c) Julian Laidig

Franco Fagioli au TCE : approfondissements

Franco Fagioli, en guest star au Théâtre des Champs-Élysées, dans son répertoire de prédilection, poursuit son ascension irrésistible au Panthéon des contre-ténors. En effet, tenir une soirée entière sur un seul nom pour un récital de chant alors que l'année dernière il officiait encore à la salle Gaveau est une preuve de cette reconnaissance, longue à venir, du monde du théâtre lyrique, et ce, d'autant plus méritante que la voix de ...
ALCINA (Katie Mitchell 2015) PreGenerale

Impressionnante Alcina de Katie Mitchell à Aix

En 1979 la magie Lavelli révèle l'Alcina de Haendel. En 2015, la magicienne revient à Aix par la grande porte de l’imaginaire ensorcelant de Katie Mitchell. Les frêles huées d'un soir de première sont impuissantes à masquer l’évidence : l’univers de la metteuse en scène britannique s'impose chez le lointain Georg Friedrich Haendel comme chez le proche George Benjamin. L’on retrouve pour cette Alcina le spectaculaire dispositif de Written on skin des 2 étages ...
10D41940BF

La Juditha de Vivaldi triomphe à Bâle

Bâle offre la scène à Juditha Triumphans, unique oratorio de Vivaldi qui nous soit parvenu. La somptueuse partition bénéficie de la chorégraphie de Richard Wherlock mais surtout de l'excellence musicale de La Cetra Vokalensemble et La Cetra Barockorchester de Bâle. Représentée en 1716 avec un succès tel qu'elle fut considérée en son temps comme l'Hymne vénitien, cette allégorie à peine masquée de l'intrusion ottomane sur l'île de Corfou alors sous protectorat ...
medee bale

Quand le public bâlois découvre Médée de Charpentier

La vindicative Médée avait de bonnes raisons de vouloir se venger du traitement qui lui avait été réservé fin 2012 au Théâtre des Champs-Élysées puis à Lille. Mise en scène insipide de Pierre Audi, direction brouillonne d’Emmanuelle Haïm, interprète dépassée par le rôle-titre : il était urgent de refouler ce pénible souvenir. La nouvelle production du Théâtre de Bâle pouvait en fournir l’occasion : même si on comprend difficilement l’ampleur de la cure ...
caldara_concordia-archiv

Premier enregistrement mondial de La concordia de pianetti de Antonio Caldara

La discographie éparse de Antonio Cadara ne rend pas compte de l’immensité de sa production.Voici une étape majeure de sa résurrection. Elève de Giovanni Legrenzi, Caldera devient successivement violoncelliste, chantre à Saint-Marc de Venise, maître de chapelle du duc de Mantoue, compositeur lié au théâtre San Giovanni Chrisostomo à Venise et maître de chapelle du prince Ruspoli à Rome (1709-1716). Plus tard, après être passé par Barcelone, il gagne Vienne appelé ...
photo manuel cohen

Marie-Nicole Lemieux volcanique au festival de Fénétrange

L’événement le plus attendu du festival de Fénétrange était sans nul doute la venue de la sulfureuse contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux accompagnée pour l’occasion par l’un des meilleurs orchestres baroques du moment : le Venice Baroque Orchestra, mené par l’excellent chef italien Andrea Marcon. La rencontre de ces artistes promettait d’être explosive d’autant qu’ils offraient un récital entièrement dédié à leur compositeur fétiche : Antonio Vivaldi. Ce petit festival, peu connu du grand ...
©Hans Jörg Michel

Idoménée à Bâle : pari réussi

En 2010, à l’Opéra de Munich, le jeune metteur en scène David Bösch avait frappé un grand coup avec un Mitridate de Mozart admirable d’ardeur juvénile, qui révélait une capacité d’analyse des enjeux dramatiques de l’œuvre rarement atteinte : lui confier Idomeneo, trois ans plus tard, c’était donc pour le Théâtre de Bâle la suite logique de cette réussite initiale, mais aussi un véritable pari, tant ce chef-d’œuvre complexe semble ...
Ariodante

Ariodante brille à Bâle

Peut-on faire d’Ariodante un véritable spectacle théâtral ? Non que l’opéra baroque soit par nature inapte à la scène moderne : ne serait-ce que chez Haendel, des opéras comme Rodelinda, Alcina ou Xerse bénéficient de livrets remarquables qui font la joie des metteurs en scène et du public. Ariodante ne fait hélas pas partie de cette catégorie, comme en témoignent d’ailleurs des deux dernières productions parisiennes de l’œuvre (Jorge Lavelli ...
« Mostly Mozart », mais l’intérêt est ailleurs…

« Mostly Mozart » de Mojca Erdman, mais l’intérêt est ailleurs…

En dépit de son format, visiblement destiné à présenter au grand public une supposée révélation lyrique du moment, ce CD vaut davantage pour la relative originalité de son programme que pour son interprétation vocale, d’une grande médiocrité. À côté des pages hyper connues, qui permettent d’entendre pour la énième fois les airs de Zerlina, Susanne ou Pamina, figurent quelques pièces plus rares de Mozart (les deux airs de Zaide, notamment) ...
Amour  torride

Simone Kermes, amour torride

Impossible de résister au charme de cet enregistrement. Et d’ailleurs pourquoi le tenter ? Simone Kermes est bien connue dans les œuvres du prêtre roux. Après un enregistrement intégral grisant et un CD : Amor saccro, nous pouvions nous attendre à être séduit. Le mot est faible ici tant le bonheur musical est gigantesque. Pas seulement vocal, mais musical, car la superbe cantatrice et le bouillonnant chef sont des complices attentifs ...
Haendel à l’heure du thé...

Haendel à l’heure du thé…

Georg Friedrich Haendel ; L’Allegro Parfois, on peut se demander si la musique n’est pas sans avoir quelque affinité avec l’art culinaire : autant des ingrédients très simples, mais bien accommodés, peuvent aboutir à un résultat fort savoureux, autant des mets très raffinés et recherchés se révéler parfois insuffisants pour réussir un plat, surtout s’il manque un chef sachant y apporter la petite touche finale qui donne le chic, et/ou la saveur... ...
Les malheurs de « Siroe »

Les malheurs de « Siroe »

« Siroe, re di Persia » de Haendel Après la réussite de Serse, présenté en novembre dernier dans ce même théâtre, on pouvait espérer beaucoup de cette version de concert d’une œuvre encore plus rare : Sirœ rè di Persia, créée le 17 février 1728 au King’s Theatre de Londres. Sa distribution était alors éblouissante, réunissant rien moins que le fameux castrat Francesco Bernardi, dit « Il Senesino » dans le rôle-titre, et les ...
Rendez-vous manqué avec le Cantor de Leipzig

Angelika Kirchschlager, rendez-vous manqué avec le Cantor de Leipzig

Bach a toujours été la terreur de bon nombre de musiciens, toutes disciplines confondues, mais plus particulièrement des chanteurs. En effet, la musique écrite par le cantor de Leipzig est quasi mathématique, abstraite, et demande une précision extrême, du souffle au kilomètre, une égalité vocale sur toute la largeur de la tessiture et, surtout, un total abandon allié à une très grande rigueur, ce qui peut sembler contradictoire. L’ abandon ...