Mot-clef : Giuseppe Verdi

Traviata,  rien que pour les oreilles et les yeux …

La Traviata par Netrebko, Villazon, Hampson, un régal !

En ces temps de discours soporifiques et consternants qui assimilent l’opéra à un genre du passé qu’il serait indispensable d’éclairer de similis certitudes contemporaines, ce DVD est un véritable régal ! En effet, il propose tout ce qu’on avoue aimer à l’opéra : du luxe et de la classe. On retrouve pour notre plus grand plaisir : deux stars du chant, un grand chef d’orchestre et une belle mise en scène, contemporaine ...
Verdi, une passion, un destin

Verdi, une passion, un destin

En 2001 certes les opéras de Giuseppe Verdi, rarement absents du répertoire, ont été plus que de coutume programmés. Logique puisque ce fut le centenaire de la mort du Maître. Concernant les opérations « grand public » en revanche nous restons sur notre faim. Verdi a vécu à Paris, a écrit pour l’Opéra de Paris, s’est souvent inspiré d’auteurs français (Hugo, Dumas fils, Mariette) ou de faits historiques qui concernant de près ...
Un Don Carlos minimaliste

Un Don Carlos minimaliste

Enfin ! Sauf omission, il aura fallu dix ans, depuis les déjà mythiques représentations du spectacle de Luc Bondy, au Théâtre du Châtelet puis à l’Opéra de Lyon, pour que Don Carlo(s) retrouve son s final et soit donné en français, dans sa langue originale et sur son sol natal. C’est en effet pour la « Grande Boutique » que Giuseppe Verdi composa en 1866 sa première mouture, à la prosodie adaptée à ...
Simon Boccanegra ; L’efficacité théâtrale au service de la musique

Simon Boccanegra, l’efficacité théâtrale au service de la musique

Angers Nantes Opéra Pour cette nouvelle production de Simon Boccanegra, le metteur en scène Dirk Opstaele est resté fidèle au principe de chacune de ses créations théâtrales : l’intégration des différents modes d’expression artistique dans un tout harmonieux et soigneusement paramétré. Il refuse catégoriquement tout ce qui relève de l’anecdotique. Les costumes sont intemporels, et le décor nu : seuls des panneaux mobiles sculptent l’espace scénique et régissent les entrées et sorties des ...
Débuts réussis

Débuts réussis pour Marcelo Álvarez en Manrico

Il Trovatore à Parme L’attention du public de Parme, toujours très exigeant, était ce soir concentrée sur les débuts de Marcelo Álvarez dans le rôle de Manrico. Il faut dire d’emblée que de ce point de vue, la soirée était pleinement réussie. Le ténor convainc par la pure beauté de son timbre et de ses aigus impeccables - Il faut chercher loin pour trouver un Manrico avec des contre-ut si pleins ...
La première hirondelle

La première hirondelle

Verdi, La Traviata À la suite de Rigoletto et d’Il Trovatore, la Traviata (créée le 6 mars 1853 à La Fenice de Venise) est le dernier volet de la célèbre trilogie du compositeur. Peu d’exemples illustrent avec une telle clarté tout ce qui sépare l’opéra romantique de ses aînés baroques et classiques et tout ce qui lui a permis d’impulser à la musique un élan et un progrès qu’avaient seules provoquées ...
Commedia dell’arte shakespearo-rabelaisienne

Commedia dell’arte shakespearo-rabelaisienne

Giuseppe Verdi : Falstaff On dit souvent de Falstaff qu’il représente le testament musical de Verdi. Même si, au vu du calendrier, c’est quelque peu oublier les Quatro pezzi sacri (1898), on peut en effet y voir une sorte de profession de foi philosophique d’un Verdi octogénaire, gardant le sourire et…toujours vert. C’est là, estime le metteur en scène Olivier Desbordes, « une belle manière de quitter la scène en nous disant ...
Décevante production

Décevante production de La Forza del Destino

Rares sont les productions d’opéra totalement ratées. Même si certains metteurs en scène actuels s’ingénient à charger d’incompréhensibles symboles les intrigues les plus simples aux fins de faire passer le spectateur pour un inculte, du pire des spectacles, il y a toujours quelque chose justifiant qu’on assiste à la représentation. Dans cette production du Stadttheater de Berne, ce quelque chose a pour nom le baryton italien Vittorio Vitelli (Don Carlo ...
Le chant verdien sublimé

Le chant verdien sublimé

La Forza del Destino Pour un théâtre lyrique, programmer un opéra de Giuseppe Verdi, c’est jouer sur du velours. Au seul nom du compositeur, le public se précipite. Bien sûr, certaines œuvres attirent plus que d’autres mais, hors les Rigoletto, Traviata, Aïda et Trovatore, La Forza del Destino compte parmi les grands classiques. Pour peu que la distribution soit soignée, on s’arrachera les billets. Peu importe l’hermétisme de la mise en ...
Grisant « écho du malheur noble »

Grisant « écho du malheur noble »

Giuseppe Verdi : La Traviata Quel bonheur… ! Comme quoi le malheur des uns…. Il n’empêche que monter La Traviata, l’opéra « multi-tubes » de Verdi, c’est toujours un risque. C’est que le public, facilement blasé, devient difficile ! Pour Olivier Desbordes et son équipe, l’impératif était d’abord de concevoir une mise en scène conciliant convention et originalité. Sur le fond, ce n’est pas tant le drame social (où les dés sont pipés, où tout ...
Liat Cohen et Ricardo Moyano : Latino-Ladino

Liat Cohen et Ricardo Moyano : Latino-Ladino

Mandala Le mélange des cultures est à la mode et nous n’allons pas nous en plaindre tant nous regrettons le cloisonnement dont la musique fait encore trop souvent l’objet. Liat Cohen et Ricardo Moyano, deux guitaristes aux palmarès impressionnants et à la carrière bien remplie nous offre un disque où Cardoso, Plaza et autres Barros, compositeurs plus dans la mouvance traditionnelle, côtoient Verdi, Le Roi ou Mudarra. Un curieux mélange qui ...
Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Pendant l’ouverture, le rideau s’ouvre sur quatre enfants : deux petites danseuses en tutu, l’une en noir, l’autre en blanc, se disputent la vedette, un petit garçon coiffé d’une kippa joue avec un cheval de bois, un autre anime des marionnettes dans un minuscule théâtre. On soupire, résignée d’avance à subir une mise en scène « qui fait sens », mais pas du tout, sitôt l’action engagée, les symboles lourdingues disparaissent pour laisser ...
Une bien jolie Traviata

Une bien jolie Traviata avec Eva Mei

Au visionnage de ce DVD, présenté dans un joli coffret, on ne peut que partager l’avis enthousiaste de notre collègue Bernard Halter qui a assisté au spectacle d’origine. Certes, tout n’est pas parfait, les décors en dominante noire sont indigents et la direction d’acteurs inexistante, l’ensemble est ultra-classique, et plus que statique, mais tout du moins ne souffrons nous pas d’une impossible mise en scène « décalée » comme on les affectionne tant ...
Scénographie condensée et réussie pour Nabucco !

Scénographie condensée et réussie pour Nabucco !

Pour célébrer le bicentenaire de son théâtre municipal, la ville de Piacenza a eu l’excellente idée de produire un DVD d’un spectacle très abouti. Comment en effet manipuler un ouvrage aussi massif, aussi grandiose que Nabucco ? Hébreux et Assyriens occupent souvent en grand nombre un espace scénique qui peut très vite se révéler exigu. L’ouvrage est, par excellence, le genre de pièce qui convient à des arènes romaines pour un festival ...
Verdi ou les Romances exilées

Verdi ou les Romances exilées

Parmi les vingt-cinq romances composées par Giuseppe Verdi, le ténor Dennis O’Neill en a retenu quinze, quatorze plus exactement si on compte pour une, le doublet du Brindisi. Quatre sont tirées du Premier Livre (Sei Romanze) publié en 1838. Ce sont des essais plus ou moins réussis, témoins d’une époque où l’auteur s’adonnait à des marches, à des nocturnes et à d’autres bagatelles plus ou moins lucratives. Elles se confondent ...
Intégrale Beniamino Gigli, volume 11

Intégrale Beniamino Gigli, volume 11

La firme Naxos publie le onzième volume de la collection consacrée aux enregistrements de Beniamino Gigli ne faisant pas partie d’intégrales. Nous en arrivons aux années de guerre (1941-1943) durant lesquelles les prestations du ténor se trouvaient principalement confinées en Italie, années qu’il qualifie dans ses mémoires de « six ans d’immobilité et de relatif isolement ». On trouve un peu de tout dans les pièces présentées : le lamento de Federico de l’Arlesiana de ...
Délire de (et autour de) Macbeth

Délire de (et autour de) Macbeth

L’Opéra de Zürich propose un Macbeth assez déconcertant que signent David Pountney et ses camarades d’aventure Stefanos Lazaridis (décors) et Marie-Jeanne Lecca (costumes). Si l’essentiel de leur travail porte sur la nature de la relation amoureuse et conjugale du couple des Macbeth, ce qui permet de faire état de conceptions intéressantes, maints aspects de leur lecture désarçonnent complètement. Une foule de détails et de petits anachronismes délibérés brouillent les pistes, ...
Fin de demi-saison

Fin de demi-saison à San Francisco

Norma et La Forza del destino San Francisco. War Memorial Opera House, 29-X-05 (Norma) et 2-XI-05 (La Forza del destino). Vincenzo Bellini (1801-1835) : Norma, opéra en 2 actes sur un livret de Felice Romani. Mise en scène : James Robinson ; décors : Allen Moyer ; costumes : Anna Oliver ; lumières : Heather Carson. Avec : Catherine Naglestad, Norma ; Irina Mishura, Adalgisa ; Zoran Todorovich, Pollione ; Attila Jun, Oroveso. Chœur de l’opéra de San Francisco (chef de chœur : Ian ...
Triomphe pour Verdi et ses brigands

Triomphe pour Verdi et ses brigands avec Jonas Kaufmann

I Masnadieri C’est autour de l’éminent poète allemand Friedrich Schiller, mort en 1805, que tourne cette année la programmation des « Herbstliche Musiktage Bad Urach », du Festival d’automne de Bad Urach, non loin de Stuttgart, rendez-vous culturel fondé jadis par Hermann Prey. Outre un grand nombre de concerts, de récitals et d’exposés traduisant la fascination d’innombrables musiciens pour l’œuvre de Schiller, l’édition 2005 nous offre la rare possibilité d’assister à ...
Un destin à marquer d’une pierre blanche !

La forza del destino à Zurich, à marquer d’une pierre blanche

L’Opéra de Zurich donne une nouvelle production de la Forza del destino qu’il convient de placer parmi les plus grands moments d’art lyrique qu’il soit possible de vivre. Abordé sous un angle classique par le metteur en scène Nicolas Joel, l’ouvrage de Verdi décline tout le panel de ce que l’on peut attendre d’une maison d’opéra aussi fastueuse que l’Opernhaus. Les décors magnifiques d’Ezio Frigerio (au bénéfice d’une longue carrière ...
Existe-t-il un Don Carlo parfait ?

Don Carlo ouvre la saison toulousaine

Ouverture de saison en fanfare avec ce Don Carlo très attendu - l’œuvre n’avait pas été donnée à Toulouse depuis 1984 - et succès certain : le spectacle était affiché complet dès les premières représentations et a manifestement charmé le public! Une fois n’est pas coutume, commençons cette chronique par quelques mots de l’orchestre. Car, contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là un peu légèrement, la prestation des ...
La Traviata du riche

La Traviata du riche

Novembre 2004, réouverture de la Fenice de Venise avec un spectacle qui se veut prestigieux et sélect dont le prix des places avoisinait les 1000 euros. Retour sur le passé car le célèbre opéra de Verdi fut créé en mars 1853 dans l’auguste théâtre de la lagune. Pour cette occasion, la direction propose la version originale de l’œuvre dont le manuscrit a été retrouvé dans les archives du théâtre. Forcément, ...
Bon début de saison

Bon début de saison

Rigoletto La première saison d’Eric Vigié en tant que nouveau directeur de l’Opéra de Lausanne a été lancée à la fin septembre avec un nouveau Rigoletto de Verdi. Une première production globalement réussie qui laisse augurer une suite de saison intéressante. A la mise en scène de l’avatar verdien du Roi s’amuse de Victor Hugo se trouve Arnaud Bernard qui s’est formé comme assistant sur des scènes comme celle du MET, ...
Un successeur pour Fritz Wunderlich

Jonas Kaufmann, un successeur pour Fritz Wunderlich

Rigoletto Ce ne pouvait être Le Roi s’amuse. La censure à Venise, occupée par les Autrichiens en cette année 1851, l’en empêcha ; l’opéra s’intitule donc Rigoletto. Au lieu du coureur de jupons historique, le roi François Ier du drame hugolien, c’est désormais un quelconque duc de Mantoue de la famille des Gonzague qui brise le cœur de toutes les femmes avec sa charmante voix de ténor. Le rôle-titre est Rigoletto, bouffon ...
Digne des plus grandes scènes !

Digne des plus grandes scènes !

« Nabucco » aux Arènes Cela fait onze ans que les arènes romaines d’Avenches accueillent un festival d’opéra en plein air. Le vaste site permet d’installer près de six mille spectateurs par soir, si bien que chaque production avenchoise peut se targuer - chose rare dans le domaine de l’opéra - d’être vue par environ quarante-cinq mille personnes. L’entreprise ne s’accomplit pas sans quelques prises de risque puisque la météo peut ...
I Masnadieri

I Masnadieri, un Verdi rare

A l’Opéra Royal de Wallonie, on aime Verdi, et on ne s’en cache pas. Chaque saison voit un à deux opéras du maître de Bussetto proposés au public liégeois, pas seulement ceux de la Trilogie ou les sempiternels Aïda ou Otello, mais aussi des œuvres plus rares, c’est ainsi que ces dernières années ont été donnés Ernani, Simon Boccanegra ou encore Attila. Cette saison, après une très honorable Forza del ...
Natalie Dessay : tout simplement sublime

Premier concert de Natalie Dessay au Québec : tout simplement sublime

Concert-bénéfice de l’Opéra de Montréal Le Mai montréalais s’annonce résolument vocal. Mais avant de se laisser emporter dans le tourbillon du Concours, les amoureux de la voix se sont donnés rendez-vous dimanche 8 mai, pour assister au premier concert de Natalie Dessay en terre québécoise. Ils étaient venus nombreux saluer la plus illustre des sopranos françaises. L’accueil fut plus que chaleureux, au diapason de la soprano et à l’aune du talent ...
La Traviata

La Traviata magistrale de Mireille Delunsch et Peter Mussbach

Sur une autoroute abandonnée, une ombre erre très tard dans la nuit. Comme choquée après un premier accident, Traviata comateuse, bras bandés, tente de se relever sous la pluie…(on ne compte plus le nombre de fois où l’actrice tombe sur scène). Sale temps pour Violetta… Le metteur en scène Peter Mussbach signe une approche très aboutie du chef-d’œuvre verdien grâce entre autres à une chanteuse-actrice idéale pour sa vision : Mireille ...
Triomphe pour le maestro Varviso

Triomphe pour le maestro Varviso

Création de Giovanna d’Arco L’amateur de raretés aura été comblé cette saison par la programmation du Vlaamse Opera : une création mondiale, Richard III de Giorgio Battistelli, une œuvre rarement jouée, Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas, ainsi que deux premières en Belgique, Rinaldo de Georg Friedrich Haendel en mai prochain, et actuellement à l’affiche, Giovanna d’Arco de Giuseppe Verdi. Cet opéra, créé en 1845 à la Scala de Milan, est très ...
Salomé, où est ta sensualité ?

Salomé, où est ta sensualité ?

C’est devenu une vraie mode en Allemagne de confier des productions d’opéra à des metteurs en scène venant du film et du théâtre, qui ne cessent de proclamer haut et fort qu’ils n’ont aucune culture lyrique. L’exemple le plus flagrant des dernières semaines a certainement été le Rigoletto sur la Planète des Singes à Munich. Un Rigoletto de Dörris Dörrie et non plus celui de Giuseppe Verdi et Francesco Maria ...