Mot-clef : Orchestre de l’Opéra d’État de Vienne

02_Tosca_116978_BECZALA

Tosca d’exception à Vienne avec la prise de rôle de Piotr Beczała

Après plus de six cents reprises, la mise en scène de Tosca de Margarete Wallmann pour le Wiener Staatsoper offre encore et toujours de splendides soirées, avec pour cette saison la prise de rôle de Piotr Beczała. En 2016, les reprises de la luxueuse production viennoise de Margarete Wallmann pour Tosca avait fait parler après le bis d’E Lucevan Le Stelle par Kaufmann, lorsque Angela Gheorghiu n'était pas revenue à ...
Nilsson

Birgit Nilsson en live, 25 ans de sommets lyriques en un coffret

Birgit Nilsson a enchanté la scène lyrique internationale pendant près de trente-cinq ans. Cette compilation de ses plus beaux enregistrements sur le vif était la meilleure façon de célébrer le centième anniversaire de la naissance de l’immense soprano wagnérienne. Ce sont presque vingt-cinq de la carrière de Birgit Nilsson qui sont documentés dans ce formidable coffret, lequel propose des enregistrements sur le vif peu connus de la grande soprano dramatique. Des ...
FESTIVAL DE PAQUES 2018. 08/04/2018. PHOTO CAROLINE DOUTRE

À Aix, le Festival de Pâques trouve son rythme de croisière

Pour sa 6e édition, le Festival de Pâques d'Aix-en-Provence a su attirer un public très nombreux, impatient de retrouver des affiches inédites et une programmation tout aussi intelligente qu'originale. Notre première soirée débute sous le signe de l'émotion avec l'Adagio de Barber. Épidermique, mais pas seulement, le thème célèbre figure parmi les morceaux préférés du 7e Art. Rabâché pour certains, il n'en demeure pas moins d'une beauté saisissante : sa mélancolie ...
dts2

Une Tote Stadt de référence à Vienne

Le Staatsoper de Vienne entérine la fascination de Die Tote Stadt en offrant au chef-d’œuvre de Korngold une partie musicale digne de l'âge d'or (Vogt/Nylund/Mikko Franck) et l'intelligence esthétique de Willy Decker. Grand soir. C'est dorénavant indéniable : plus on voit Die Tote Stadt et plus on l'aime. Les réticences initiales ("du sous-Strauss, de la musique de film, de la musique hollywoodienne…") des années où parut le coffret Leinsdorf chez RCA tombent ...
historicrecordings_gliere_scherchen

Hermann Scherchen et Reinhold Glière

Après la publication du somptueux coffret Chandos initié par Sir Edward Downes et consacré à la musique orchestrale de Reinhold Glière (1875-1956), il était vraiment opportun de signaler une excellente réédition en double CD-R Historic Recordings de l’album microsillon Westminster consacré à la gravure légendaire en septembre-octobre 1952 de la Symphonie n°3 « Ilya Mouromets » et de la suite de ballet Le Pavot Rouge par Hermann Scherchen (1891-1966) à la tête ...
Luisa Miller à l’Opéra de Vienne

Luisa Miller à l’Opéra de Vienne

Luisa Miller n’a jamais été le mieux aimé des opéras de jeunesse de Verdi, en dépit de ses multiples beautés et des superbes rôles qu’il propose aux (rares) chanteurs capables de maîtriser l’hybridité stylistique d’une écriture encore très fortement marquée par la tradition donizettienne, mais qui regarde déjà vers les ouvrages de la maturité ; à cet égard, la scène au cours de laquelle Rodolfo fait boire le poison à Luisa ...
Così fan Beauté

Così fan Beauté par Barbara Frittoli et Angelika Kirchschlager à leurs débuts

Voici une version opératique de Così au festival de Salzbourg qui montre deux grandes dames, deux grandes voix, à leurs débuts : Barbara Frittoli – qui offre déjà une interprétation de référence dans «Come scoglio», un air sublime – et la somptueuse Angelika Kirchschlager, incarnant respectivement Fiordigili et Dorabella. Les deux sœurs de l’opéra de Mozart forment ici un couple – si l’on ose dire – très complémentaire : la première hésite, ...
Vérisme viennois, année 1955

Vérisme viennois, année 1955

Parfois, les noms inconnus créent des surprises. Alors que le label suisse Relief a publié cette captation historique d’Andrea Chénier (chanté en allemand !) pour immortaliser l’interprétation du rôle titre par Helge Rosvaenge, la prestation la plus complète nous vient du baryton Theo Baylé. Avec une voix puissante, mais flexible, une arrogance très bienvenue dans l’émission, un aigu glorieux et un art rare de travailler le texte, il incarne un Gérard ...
Don Calros Ramon Vargas

Don Carlos avec Ramón Vargas, pur chef-d’œuvre

Don Carlos, le plus abouti des opéras français de Verdi est enfin donné dans son intégralité, avant toutes les coupures, même celles opérées dès la création, à l’Opéra de Paris en 1867. Si le fait de remonter à la partition d’origine est légitime, ce sont les justifications dramatiques qui donnent raison à ce retour du texte primitif, à l’urtext, et au travail premier des librettistes et du musicien. Une version ...
Un Don Giovanni sur vitaminé

Le Don Giovanni survitaminé d’Ádám Fischer

Luxembourg Festival 2007 La mode des instruments anciens gagnant du terrain, le public a de plus en plus l’habitude d’entendre le répertoire mozartien joué sur des instruments d’époque, et avec des effectifs réduits. Tel n’était décidément pas le cas pour les deux représentations de Don Giovanni, données en version de concert au Grand Auditorium de la Philharmonie de Luxembourg. L’orchestre du Wiener Staatsoper, dynamisé par la direction extrêmement énergique d'Ádám Fischer, a ...
Le Simon Boccanegra de Thomas Hampson

Le Simon Boccanegra de Thomas Hampson

Trop longtemps et injustement délaissé par les programmations, Simon Boccanegra bénéficia d’un regain d’intérêt dans le dernier quart du XXe siècle, à la suite du retentissant succès de la production milanaise de Giorgio Strehler réunissant Piero Cappuccilli, Mirella Freni et Nicolai Ghiaurov sous la baguette de Claudio Abbado. Signe de ce retour mérité au répertoire, la présente production, captée en 2002 au Staatsoper de Vienne et reprise d’une production du ...
Mitropoulos  peu avant sa disparition

Mitropoulos peu avant sa disparition

« Quelques semaines avant de mourir subitement, le volcanique chef grec enflamme avec une précision fanatique ce drame mêlant amour, meurtre et coups du sort. Un monument de chant italien rehaussé par une superbe maîtrise orchestrale. » C’est au dos du coffret que l’on peut lire cette phrase dithyrambique, autopromotion méritée d’un enregistrement exceptionnel. Les enregistrements live d’opéra ont à la fois l’avantage de rendre une interprétation vivante, et de frustrer l’auditeur par ...
Edita Gruberova, l’enchanteresse au charme vainqueur

Edita Gruberova, l’enchanteresse Manon au charme vainqueur

D’une tessiture sonore inouïe, la voix d’Edita Gruberova maîtrise mieux que quiconque la technique de l’art vocal. L’ambitus est certes extraordinaire et ses chatteries envoûtantes alliées aux notes exceptionnelles dans l’aigu, ont toujours eu un impact très fort sur le public viennois. Cependant, il ne faudrait pas confondre ses poses ou un certain maniérisme d’un goût parfois douteux avec les qualités réelles de la diva, que très peu de chanteuses ...
Défi relevé

Débuts européens dans Traviata pour Annick Massis : Défi relevé

Pas de saison viennoise sans les piliers du répertoire : une année sans Carmen, Rigoletto, Tosca, Zauberflöte, Traviata ou autre Bohème serait aussi impensable qu’une semaine sainte sans Parsifal. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en ce dimanche de novembre, le Staatsoper propose la 260e représentation de cette mise en scène de Traviata. Mise en scène «d’après Otto Schenk» précise le programme. Si les corps stables et l’équipe technique de la maison fonctionnent ...
Anna Netrebko, la reine en son royaume

Anna Netrebko, la reine en son royaume

La Sonnambula Une fois de plus, le service de location viennois a été pris d’assaut par les spectateurs désireux d’assister à une des quatre Somnambule donnée par la très médiatisée soprano russe, nouvellement Autrichienne, Anna Netrebko. Face à la forte demande, le Staatsoper a même proposé une retransmission sur écran géant de deux représentations. Places debout prises d’assaut, battage dans les médias grand public, Anna Netrebko est la coqueluche des scènes ...
Parsifal pour le XXIe siècle ?

Parsifal par Domingo et Thielemann : pour le XXIe siècle ?

Les célébrations des soixante-cinq ans du ténor Plácido Domingo nous amènent une nouvelle interprétation de Parsifal. Le célèbre ténor espagnol était déjà l’interprète d’une belle version du rôle sous la baguette de James Levine en 1994 (DGG), et on pouvait dès lors se demander quel était l’intérêt pour le label jaune d’éditer le reflet d’une série de représentations viennoises. Le résultat s’avère plus qu’intéressant et il montre qu’avec un excellent ...
Oedipe Attention, chef-d’oeuvre !

Oedipe de Georges Enesco : Attention, chef-d’oeuvre !

Nous peinons à nous expliquer le manque de reconnaissance de la part du public et des programmateurs d’institutions lyriques pour l’un des plus authentiques chefs-d’œuvre du XXe siècle : l’Œdipe de Georges Enesco. Est-ce l’aspect faussement statique et monumental de la partition qui fait peur ? Pourtant, une seule écoute attentive emportera l’adhésion de tout mélomane de bonne foi. Un compositeur en pleine possession de son art nous offre en effet ici son ...
Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Une tarte à la crème… et un beau moment de musique !

Pendant l’ouverture, le rideau s’ouvre sur quatre enfants : deux petites danseuses en tutu, l’une en noir, l’autre en blanc, se disputent la vedette, un petit garçon coiffé d’une kippa joue avec un cheval de bois, un autre anime des marionnettes dans un minuscule théâtre. On soupire, résignée d’avance à subir une mise en scène « qui fait sens », mais pas du tout, sitôt l’action engagée, les symboles lourdingues disparaissent pour laisser ...
Donizetti encore victime des ciseaux

Débuts d’Annick Massis dans Lucia au Staatsoper

Le chroniqueur de cette représentation se voit obligé de déplorer le sort que l’on fait subir aux œuvres du bel canto romantique. Certes on peut faire pire : nous avons entendu en octobre à Bratislava une Lucia défigurée, qui supprimait dès le lever de rideau le chœur des chasseurs! Deux heures plus tard, les spectateurs étaient dehors! De larges extraits de Lucia serait-on tenté d’écrire. Mais dans un théâtre de la ...
Werther. À l’ombre de la puissance tutélaire

Werther à l’ombre de la puissance tutélaire

L’Opéra de Vienne tenait à proposer une relecture moderne de Werther. Voilà qui est fait. D’aucuns pourront critiquer l’approche sommaire voire certains traits réducteurs dans la caractérisation des personnages. Le metteur en scène Andrei Serban transpose l’action au milieu du vingtième siècle, afin d’éviter, explique-t-il dans l’interview accompagnant le DVD, (Bonus : Prior to opening night) « le piège dix-huitième ». Les personnages perdent ce vernis et ce raffinement qui en font le ...
fidelio furtwangler bohm

Fidelio par Furtwängler et Böhm, double historique de luxe

Le label Andante s’est spécialisé dans la réédition d’archives en provenance d’institutions prestigieuses comme l’orchestre symphonique de Londres, le philharmonique de Vienne, le Festival de Salzbourg ou le Staatsoper de Vienne (on pense en particulier à Wozzeck et Lulu sous la direction de Karl Böhm). Ces coffrets d’un grand luxe proposent une présentation soignée, des textes exhaustifs, des biographies des artistes, des photos des productions ainsi qu’une exceptionnelle remasterisation qui ...
La Juive « Tout ce qui souffre est plein de haine »

La Juive « Tout ce qui souffre est plein de haine »

La Juive de Jacques-Fromental Halévy connut un véritable triomphe le soir de sa création en 1835 à l’Opéra de Paris. Succès mérité qui ne se démentit pas pendant un siècle. De nos jours, il faut bien l’admettre, si nul ne conteste son importance dans l’histoire de la musique, l’opéra se réduit à un seul air connu des mélomanes. Admiré de Wagner, apprécié de Berlioz, Halévy survit dans nos mémoires comme ...
La Chauve-souris

Une Chauve-souris à mettre entre toutes les mains

Un DVD « live » à mettre entre toutes les mains et à consommer sans modération en ces périodes de fêtes. Et un cadeau rêvé pour oublier les petits tracas quotidiens. A Vienne, tous les ans à la Saint Sylvestre, La Chauve-Souris s’invite dans les théâtres lyriques pour le plus grand bonheur des viennois qui ne rateraient pour rien au monde cette œuvre emblématique de l’opérette viennoise. Et surtout depuis que ...
Le Chevalier viennois

Le Chevalier viennois

Der Rosenkavalier De cette langue sans exemple qu’il avait inventée pour Le Chevalier à la Rose, cette sorte de «volapück du XVIIIe siècle», Hoffmanstahl estimait qu’elle «a fait de ce livret l’un des moins traduisibles du monde». Ce que cette langue exprime, dans sa structure même, c’est en effet — toujours selon son auteur — «la sociabilité des personnages entre eux, sociabilité qui produit l’atmosphère vitale de la pièce». La correspondance ...