Mot-clef : Orchestre Philharmonique de Moscou

kitaenko gert mothes

Dimitri Kitaenko, prix ICMA 2015 pour l’ensemble de sa carrière

Le chef d'orchestre russe Dimitri Kitaenko reçoit cette année le « Lifetime Achievement Award », des International Classical Music Awards (ICMA). Né en 1940, Kitaenko a été directeur musical de l'Orchestre Philharmonique de Moscou, de l'Orchestre symphonique de la Radio de Francfort, de l'Orchestre Philharmonique de Bergen (Norvège) et de l'Orchestre symphonique KBS à Séoul. Certains de ses enregistrements les plus remarquables ont été réalisés avec l'Orchestre du Gürzenich de ...
krainev tchaikowski melodyia

Vladimir Krainev et les concertos de Prokofiev

Redécouverte d'une grande intégrale des concertos de Serge Prokofiev. Tout comme pour les violonistes, les pianistes de l’époque soviétique restent un vivier exceptionnel de talents. Le label moscovite Melodiya nous propose un joli coffret consacré à la première intégrale des concertos pour piano de Sergueï Prokofiev sous les doigts du redoutable Vladimir Krainev, accompagné de son fidèle ami, le grand chef Dimitri Kitaenko. Les deux compères se retrouveront en studio, dans les ...
Cover_Kondrashin_I_350089_ml

Babi Yar, témoignage extraordinaire par Kondrachine

Qu'est-ce qu'un vrai Russe? A cette question particulièrement actuelle, à l'heure de la montée du sentiment national en Russie comme à travers toute l'Europe, Dimitri Chostakovitch en 1962 répondait en reprenant dans sa Symphonie n°13 « Babi Yar » les mots du poète Evgueni Evtouchenko : « Il n'y a pas de sang juif dans mes veines, mais sur moi pèse la hideuse haine de tous les antisémites comme si j'étais ...
melodyia khachaturian

Khatchatourian, le coffret anniversaire

Avec les décalages éditoriaux et les grosses transformations dans le domaine de la distribution discographique, c’est seulement maintenant que nous recevons ce coffret russe en hommage au compositeur arménien Aram Khatchatourian dont on célébra, en 2013, les 110 ans de la naissance. De Khatchatourian, le public et les programmateurs retiennent les extraits des ballets Spartacus et Gayaneh et de temps à autre le Concerto pour violon. Le reste de l’œuvre du compositeur ...
melodya stravinski

Stravinsky en versions russes par Kitaenko et… Boulez !

Les Russes de Melodya offrent, dans un joli coffret, trois interprétations assez rares, et même inattendues, des grands ballets de Stravinski.   On commence le parcours avec une lecture aussi oubliée que magistrale de l’Oiseau de feu. Le grand chef russe Dimitri Kitaenko officie à la tête de l’orchestre philharmonique de Moscou. Il impose une lecture foncièrement féérique et marquée par le monde des sortilèges d’un Rimski-Korsakov. Sa battue est très ...
boristchaikovski_viktorpikaizen

Concerto pour violon de Boris Tchaïkovski

Après une Symphonie n°2 de référence dirigée par Kirill Kondrashin avec l’Orchestre Philharmonique de Moscou, le label Hänssler poursuit l’exploration des œuvres clés de Boris Tchaïkovski avec les mêmes interprètes, cette fois à partir de bandes officielles de Melodya. Pièce de résistance de ce disque, le Concerto pour violon et orchestre était considéré par le compositeur comme son œuvre préférée, en ce qu’elle se différenciait radicalement des autres, et en ce ...
mercury_living_presence

Coffret Mercury : un rêve de collectionneur

Apparemment, la mode est aux méga boîtes à prix relativement doux, et même les labels les plus célèbres sont entrés dans le jeu : nous avons ainsi bénéficié de la RCA Living Stereo 60 CD Collection, des anthologies DGG 111 en 55 et 56 CD, du Decca Sound en 50 CD, sans compter les coffrets dévolus à un artiste en particulier (Bernstein, Heifetz, Rubinstein…) Or voici que Mercury entre également dans ...
oistrakh_melodiya

David et Igor Oïstrakh : le père et le fils

Que David Oïstrakh soit l’un des plus grands violonistes de l’ère du disque n’est un secret pour personne. En revanche, la reconnaissance du talent de son fils Igor est largement moins commentée, tout comme le fait que le « roi David » ait également manié la baguette avec bonheur. Sachons donc gré au label Melodiya de nous offrir ce double album de grand intérêt Examinons d’abord la collaboration père-fils, dont on connaît surtout ...
melodya_liszt

Liszt le rouge

Melodya explore ses archives pour offrir deux disques dédiés à Liszt. Plus que les œuvres, limitées à des tubes, le choix éditorial mérite une attention car il propose, certes des noms connus : Vladimir Ashkenazy, Lazar Berman, Gennady Rozdestvensky ou Kirill Kondrashin, mais il présente surtout des artistes passablement oubliés comme Vladimir Ovchinnikov, Marc Ermler ou Pavel Serebryakov. Ainsi, Pavel Serebryakov (1909-1971), pilier de la vie musicale de l’URSS et recteur du ...
melodiya_artyomov_requiem

Un Requiem de notre temps

Vous aimez être déstabilisé, secoué et surpris par des musiques inconnues soudainement révélées, par l’enregistrement notamment ? Ce Requiem du Russe Vyacheslav Artyomov devrait faire naître en vous des sentiments et des impressions multiples et contradictoires à travers de profondes pages reliées à la tradition musicale et religieuse en même temps qu’à une modernité à la fois rude et émouvante. En dépit d’une terrible et féroce censure longtemps exercée par ...
Byron Janis à prix doux

Byron Janis à prix doux

Quelle excellente initiative de la part de Brilliant Classics de reprendre sous licence Decca-Universal les enregistrements légendaires Mercury d’œuvres concertantes par le pianiste Byron Janis, d’autant que depuis la disparition de Wilma Cozart Fine, l’ingénieur du son de génie du célèbre label américain, il semble bien qu’Universal Music ne soit plus enclin non seulement à continuer la prospection de son riche catalogue, mais même d’en maintenir les publications déjà existantes ...
Van Cliburn à Moscou

Van Cliburn à Moscou

Paru à l’occasion du soixante-quinzième anniversaire de Van Cliburn en 2009, ce coffret publié par Melodiya contient des enregistrements de concert réalisés lors des tournées que le pianiste américain effectua à Moscou entre 1958 et 1972. En pleine guerre froide, il fut en effet vainqueur, à même pas vingt-quatre ans, de la première édition du Concours Tchaïkovski en 1958 (Guilels, Richter, Heinrich Neuhaus, Lev Oborine étaient dans le jury, excusez ...
Tchaïkovski, oui mais Boris !

Tchaïkovski, oui mais Boris !

L’enregistrement que nous propose ici le label Hänssler dans sa collection Profil est l’exacte création de la Symphonie n°2 de Boris Tchaïkovski, captée à Moscou le 17 octobre 1967. Après avoir dormi dans les archives privées du compositeur, il connaît maintenant une publication officielle, autorisée par la veuve du compositeur, qui en a fourni l’enregistrement d’origine, et par Nina Kondrashina, épouse du chef d’orchestre Kirill Kondrashin. Le CD est complété ...
Kondrashin dirige Beethoven et Mozart

Kondrashin dirige Beethoven et Mozart

Ce disque au programme très classique ne présente, a priori, pas de caractéristiques extraordinaires. Il revêt pourtant un intérêt primordial : il propose une version de l’unique symphonie de Beethoven enregistrée en studio par Kirill Kondrachine. Bien connu pour son engagement auprès des compositeurs de son temps et envers la musique russe, Brahms et Mahler, le chef russe qui a pourtant accompagné de très nombreux prestigieux solistes dans les concertos, n’a laissé ...
Le naïf qui voulait en faire trop ?

Prokofiev, le naïf qui voulait en faire trop ?

A partir de l’été 1935, Sergueï Prokofiev s’installe définitivement en URSS. Entraîné par la frénésie des convertis de fraîche date, le compositeur se lance dans une œuvre destinée à célébrer les vingt ans de la Révolution d’octobre. L’artiste voit les choses en très grand, en colossal, avec une immense fresque chorale nécessitant près de cinq cents exécutants : deux chœurs mixtes, orchestre symphonique, orphéon, orchestre d’instruments à vents, ensemble de percussions, ...
Un Coq en Or !

Un Coq en Or !

Ultime opéra de Nikolaï Rimski-Korsakov, le Coq d’Or possède une portée historique et politique certaine : il fut amorcé en 1906, après la révolution avortée de 1905 et les tensions au conservatoire de Saint-Pétersbourg où le compositeur était au cœur d’intrigues. Dépité sur l’avenir de la Russie et en proie aux doutes artistiques, Rimsky termine sa partition en 1907. Tiré du premier conte satirique de Pouchkine, cet opéra tance vertement le ...
Kondrashin et la musique française

Kondrashin et la musique française

Curieusement, alors que les chefs d’orchestres français fréquentent assidûment les partitions des compositeurs russes (il suffit de penser aux grandes réussites de Charles Munch, Jean Martinon, Pierre Monteux dans les symphonies de Tchaïkovski), la réciproque est assez rare. Certes, les chefs russes pratiquent les chefs d’œuvres incontournables, mais force est constater qu’à l’exception du grand Evgueni Svetlanov qui programma en première soviétique des pièces comme la Turangalîla-Symphonie de Messiaen et ...
Les symphonies

Les Symphonies de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Rarement dans l’histoire de la musique un corpus symphonique, étalé sur toute une vie créatrice, ne s’est révélé autant homogène. Si certaines symphonies de Chostakovitch sont plus souvent jouées et enregistrées que d’autres, aucune ne peut être considérée comme «mineure» dans la production de ce compositeur. En un ou plusieurs mouvements, pour cordes ou grand orchestre, avec ou sans voix, de 20 à 80 minutes, tout l’univers de ...