Mot-clef : Sophie Marin-Degor

Dante2_Cyrille Cauvet

À Saint-Étienne, Dante de Benjamin Godard revient des Enfers

Onze représentations à sa création en 1890, puis l’opéra Dante de Benjamin Godard fut oublié des maisons d’opéra, et donc du public. Au-delà de cette exhumation à Saint-Étienne, c’est la qualité du travail de toute une maison qui est à souligner.  Au cœur du conflit entre les Guelfes et les Gibelins, Dante apprend l’union prochaine entre son ami Simeone Bardi et son amour secret Béatrice. De son côté, la jeune femme ...
SAMTP et TROUBLE Opera de Tours, mars 2016 ©Fr Berthon 3001

La SADMP et Trouble in Tahiti, deux opéras du XXe siècle à Tours

L'opéra de Tours propose deux opéras en un acte de la première moitié du XXe siècle, bien différents dans leur conception, mais qui décrivent chacun une certaine idée de la femme. Que les choses ont changé en vingt ans ! Même si l'on est réfractaire à l'humour de Sacha Guitry, La SADMP est un ouvrage bien troussé, créé en 1931, racontant l'histoire de quatre messieurs qui montent une société, afin d'entretenir une ...
fred6342_pelleas_suite

Serge Baudo revient diriger Pelléas à l’Opéra de Toulon

Rien de très inspirant dans la très illustrative mise en scène de René Koering, même si le plateau offre de belles surprises, c'est vers la fosse que nos oreilles se tournent. Mémoire musicale d'une époque où Karajan l'invitait à diriger Pelléas et Mélisande à la Scala, Serge Baudo offre un somptueux écrin sonore au chef d’œuvre de Debussy. Plongés pour l'essentiel dans une lumière noire, un enchaînement de décors abstraits alternent ...
ALI BABA

Ali Baba de Lecocq, les quarante voleurs dans le grand magasin

Dire que cet Ali Baba est une oeuvre méconnue frôle l’euphémisme : créé en 1887 dans le cadre du fastueux Alhambra de Bruxelles, repris dans l’indifférence à Paris lors de l’Exposition universelle de 1889, l’ouvrage n’entre qu’aujourd’hui au répertoire de la Salle Favart (en coproduction avec l’opéra de Rouen). Est-ce sa place ? Pas si sûr. Car cette opérette opulente - ou, plutôt, cet « opéra comique », pour lui rendre son appellation véritable, ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...
Don Giovanni_TCE

Don Giovanni du duo Rhorer/Braunschweig

Grosse actualité (et changement radical de répertoire) en ce printemps 2013 pour le chef Jérémie Rhorer, enchaînant en l’espace de quelques semaines la création de Claude de Thierry Escaich à l’Opéra de Lyon et cette nouvelle production de Don Giovanni, dans le cadre de la troisième et dernière édition du Festival Mozart dont il assure la direction artistique au Théâtre des Champs-Elysées. Il retrouve pour l’occasion Stéphane Braunschweig qui avait déjà ...
© Frédéric Desmesure

Mireille Delunsch signe sa première mise en scène à Bordeaux

Pour le cinquantenaire du décès de Francis Poulenc (qui a eu lieu très exactement le 30 janvier dernier) l'Opéra national de Bordeaux a décidé de monter les fameux Dialogues des carmélites en proposant à la soprano Mireille Delunsch - qui fut dans un passé récent Blanche et Madame Lidoine - de signer sa première mise en scène. La vision de Mireille Delunsch reste traditionnelle, nous sommes bien dans un couvent pendant ...
cd ch. bordes mélodies image

Charles Bordes : mélodies et œuvres pour piano

Charles Bordes, cadet d’un an de Debussy, eut le même professeur de piano que ce dernier au Conservatoire de Paris : Antoine-François Marmontel. Il étudia également l’écriture et l’orgue avec César Franck. Fondateur de la Schola Cantorum à Paris, proche de Vincent d’Indy, il connut la gloire du temps de la Société Nationale de Musique grâce à Franck, puis à d’Indy qui prit les rênes à la mort du maître. Par ...
gatti_debussy

Debussy relégué en division d’honneur

En 2009, cette interprétation avait été présentée comme l’un des évènements de la saison musicale de Radio-France. Dans le cadre de l’année Debussy, la Maison -ronde édite, dans un coffret luxueux, la bande radiophonique de ce concert dirigé par Danielle Gatti, le directeur musical de la phalange radiophonique hexagonale. Publié en même temps qu’un nouveau disque désastreux centré sur les grands chefs d’œuvres symphoniques du même Debussy (RCA), ce Martyre ...
Sophie Marin-Degor (Thaïs) © François Berthon

A Tours le theatre est dans la fosse

Cette nouvelle production de Thaïs, donnée en ouverture de la saison tourangelle, met en évidence la profonde panne d’inspiration de Nadine Duffaut. Que retenir de cette mise en scène, sinon une transposition temporelle dont le sens nous échappe, Alexandrie faisant place au New York branché des années psychédéliques ? La régie oscille entre convenu et déplacé, et la fête chez Nicias tourne à la confusion, peu favorisée il est vrai par ...
Kleist sur le Rocher

Die Marquise von O… de René Koering : Kleist sur le Rocher

Pour cette création, l’institution commanditaire (l’Opéra de Monte-Carlo) a «imposé», au compositeur, source littéraire et librettiste (Leo Hoffmann). Mais, en choisissant la nouvelle Die Marquise von O... (celle-la même que Éric Rohmer magnifia), Jean-Louis Grinda n’ignorait pas la forte inclination que, depuis longtemps, René Koering éprouve pour la figure singulière, au sein du premier romantisme littéraire allemand, qu’est Heinrich von Kleist. (Juste un rappel : le précédent opéra de René ...
La lumière du martyre

Dialogues des carmélites, la lumière du martyre

Pour Gilles Bouillon et son dramaturge Bernard Pico, la Révolution française n’est, dans Dialogues des Carmélites, qu’une toile de fond. Décapitées à l’été 1794, les Carmélites martyres de Compiègne sont les victimes d’un crime commis au nom d’une idéologie, d’un jugement sommaire et d’une exécution arbitraire, qui pourraient prendre place dans de nombreux autres contextes historiques et politiques. Il est vrai que l’essentiel de l’action se passe dans l’espace clos ...
Pelly le magnifique !

Pelly le magnifique !

Le roi malgré lui Le travail du metteur en scène Laurent Pelly se reconnaît au bout de quelques minutes, comme on identifie du Modiano en peu de pages, du Tarantino en une poignée de secondes. Son art malicieux et pertinent des juxtapositions d’univers, des anachronismes réussis et du pastiche subtil, qu’il décline depuis Orphée aux Enfers, (sa première production au Grand Théâtre de Genève en 1998), fait toujours merveille. Sa mise ...
Fais-moi mal, envoie-moi au ciel, zou !

Fais-moi mal, envoie-moi au ciel, zou !

Orchestre National de France L’Amicale des Tousseurs Invétérés a trouvé dans le trop rarement donné Martyre de Saint Sébastien la partition idéale : des mouvements extatiques, des vastes plages sonores pianissimi, bref, la musique révêe pour un accompagnement de polyphonie catarrheuse de première qualité. Les interventions a capella de la Vox sola ont été particulièrement appréciées : « J’expire, je meurs, ô beauté », suivi d’expectorations diverses. Le martyre de Saint Sébastien est, outre ...
Sophie Arnould, une œuvre à découvrir

Sophie Arnould de Gabriel Pierné, une œuvre à découvrir absolument

Ce délicieux enregistrement complète la série consacrée à Gabriel Pierné par la firme Timpani, et c’est avec un plaisir non dissimulé qu’on découvre cet adorable opéra de chambre en un acte, d’une durée qui atteint à peine les trois quarts d’heure. L’intrigue est fine et délicatement conduite, portée par un texte très poétique enrichi de nombreux non-dits que se plaît à souligner la musique. L’action raconte ainsi un épisode dans ...
Intégrale Jean Cras suite

Intégrale Jean Cras suite

A côté de compositeurs tels que Ropartz ou Duruflé, le marin Jean Cras laisse une œuvre liée à sa foi catholique et fortement influencée par le chant grégorien. Peu d’éléments musicaux permettent de déceler l’influence du « maître » de Jean Cras – par ailleurs autodidacte jusqu’en 1901, c’est-à-dire jusqu’à 22 ans – Henri Duparc. Peut-être la musique du compositeur breton est-elle moins emprunte de modalité que celles de ses ...
Une Duchesse originelle

Une Duchesse originelle

Jacques Offenbach Hélas Annie Vavrille n’est pas Hortense Schneider qui porta en triomphe l’opérette d’Offenbach au moment de sa création en 1867. Ni même Régine Crespin ou Felicity Lott qui laissent au disque (chez Sony Classical pour la 1ère, dirigé par Michel Plasson) et ou sur scène des versions indiscutables de cette partition conçue après la Belle Hélène et la Vie Parisienne. Le génie des trois complices qui ont fait les ...
Une heure de charmant hédonisme : Donizetti, un italien à Paris

Une heure de charmant hédonisme : Donizetti, un italien à Paris

Il fût un temps où tout musicien italien un tant soit peu célèbre se devait de s’établir à Paris, de se faire jouer dans les principaux théâtres de la ville, de franciser à la fois son style et ses mœurs. Gaetano Donizetti n’échappa pas à cette règle. Au XIXe siècle, qui dit parisien dit salon, et, bien entendu, romances. Le musicien bergamasque composa donc plusieurs recueils de mélodies de salon, ...
Le bonheur existe, je l’ai rencontré !

Dialogues des Carmélites à Saint-Etienne : le bonheur existe, je l’ai rencontré !

Avec cette production de Dialogues des Carmélites, l’opéra-théâtre de Saint-Étienne frappe un grand coup, proposant une production qui pourrait faire rougir bien d’autres maisons d’opéra considérées comme plus prestigieuses. Les secrets de cette réussite : une mise en scène à la fois belle, classique et respectueuse de l’œuvre, une distribution évitant le piège de l’agglomération de vedettes internationales plus ou moins rassies, grands noms accrocheurs mais ne possédant pas forcément une ...
Vous avez dit apprenti sorcier ?

Oleg Caetani au TCE, vous avez dit apprenti sorcier ?

L’annonce du remplacement de Bernard Haitink, souffrant, n’a pas empêché le public de se presser à ce concert et c’est un théâtre des Champs-Élysées comble qui a réservé une véritable ovation à un chef jusqu’alors peu connu en France, Oleg Caetani. Fils d’Igor Markévitch — comme son nom ne l’indique pas — il reçut ses enseignements auprès de Nadia Boulanger puis de Kirill Kondrachine et de Ilia Moussine. S’en est suivie ...