Mot-clef : Yannis Kokkos

Le compositeur Philippe Fénelon dépose ses archives à la BnF

Le compositeur Philippe Fénelon donne ses archives à la BnF

À tout juste 65 ans, le compositeur français Philippe Fénelon vient de déposer ses archives à la Bibliothèque nationale de France : partitions, enregistrements, écrits, correspondances, films... Un legs qui le rassure, dit-il, tandis qu'il poursuit son travail d'écriture à Barcelone où il réside depuis de nombreuses années. Si son catalogue compte aujourd'hui plus d'une centaine d'opus, son imaginaire le porte vers d'autres expressions artistiques. Il réalise aujourd'hui des ...
2017-06-04 11_31_37-jeffrey_tate.jpg - Visionneuse de photos Windows

Jeffrey Tate, ses grandes années à Genève

ResMusica revient sur les grandes années de Sir Jeffrey Tate au Grand Théâtre de Genève de 1982 à 1994 et sur une inoubliable Elektra. Né à Salisbury le 28 avril 1943,  le chef britanique vient de nous quitter à Bergame, en Italie, le 2 juin 2017.  Depuis 1982 où il dirige Le Nozze di Figaro avec le Comte de Ruggiero Raimondi, le Figaro de Claudio Desderi, la Comtesse d’Anna Tomowa Sintow et la ...
Turandot3©opera-national-lorraine (13)

Une Turandot de grand format à Nancy

C’est avec la fable de Turandot, dernier ouvrage de Giacomo Puccini, que l’Opéra national de Lorraine inaugure sa saison 2013-2014. Laissée inachevée par la mort du compositeur, l’oeuvre est ici classiquement complétée par le final composé par Franco Alfano à la demande de Toscanini et de l’éditeur Ricordi. L’histoire cruelle de cette princesse chinoise, qui se refuse aux hommes et fait décapiter ses prétendants après les avoir soumis à l’épreuve de ...
En fermant les yeux II

Tétralogie à Paris II : en fermant les yeux

Die Walküre Décidément les productions de l’Opéra de Paris nous invitent à fermer les yeux : partie musicale exceptionnelle, mais réalisation scénique indigente. Avec Rheingold, Günter Krämer signait une mise en scène peu inventive, qui empruntait beaucoup d’idées aux autres, le tout mené avec intelligence. L’action presque cinématographique du prologue lui convenait mieux que le plus conventionnel découpage en trois actes de cette Walkyrie. Encore un peu de Regietheater avec les compagnons de ...
La folie de Médée

Chiara Taigi est la folie de Médée

Quand retombe le rideau, après que Médée, trahie par Jason, en soit venue à tuer de ses propres mains les enfants qu’elle avait eus de lui, le public nancéien, d’ordinaire plutôt réservé, explose en un tonnerre de vivats. Trois heures durant, il aura retenu son souffle, happé par la tragédie de la magicienne amoureuse et rejetée, dont le désespoir et le désir de vengeance la conduisent à la folie et ...
C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit

C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit

Idoménée Noirs, les décors. Sombres, les costumes. Opaques, les éclairages. D’Iphigénie en Tauride à cet Idomeneo, coproduit avec l’Opéra National de Bordeaux, Yannis Kokkos ressert inlassablement sa scénographie faite de parois goudron, de colonnes coulissantes et d’escaliers couleur de jais. Un univers abstrait censé symboliser «l’espace mental d’Idoménée», explique Carmelo Agnello dans le programme de salle… Mais de véritable mise en scène et de réelle direction d’acteurs, nulle trace dans ce travail ...
Yannis Kokkos, le rêve d’un enfant poète.

Yannis Kokkos, le rêve d’un enfant poète

Les Voyages de M. Brouček Yannis Kokkos est un poète, un rêveur, un enfant. Dans ces Voyages de M. Brouček, l’œuvre lyrique la plus longue à accoucher de Leoš Janáček, le metteur en scène grec s’offre des paysages surréalistes et enchanteurs comme dans un livre d’images fantastiques. Deux actes comme deux opéras. Si le premier est un voyage dans la Lune qui permet à Janáček de régler ses comptes avec la ...
La grandeur des petits, des obscurs, des sans grades

Les Troyens à Genève, la grandeur des petits, des obscurs, des sans grades

À l’opéra pendant que l’orchestre s’épanche dans l’ouverture, l’exercice fréquent qui consiste à se caler tranquillement dans son fauteuil, à jeter un coup d’œil au voisinage immédiat de sa place est une manœuvre impossible avec Les Troyens. Trois mesures de violons et déjà le canon tonne. Zzim, boum, boum, en dix secondes tout l’orchestre et le chœur sont lâchés. Dans sa musique, Hector Berlioz frôle sinon la folie du moins l’excès. ...
Barbant et Isolde

Barbant et Isolde dans une mise en scène de Yannis Kokkos

Les productions wagnériennes se suivent sans se ressembler à la Monnaie. Après le Tannhäuser iconoclaste mis en scène par Jan Fabre il y a deux saisons, et le Vaisseau Fantôme insignifiant de Guy Cassiers l’année dernière, c’était au tour de Yannis Kokkos de proposer au public bruxellois sa vision de Tristan und Isolde. Cette vision est, sans surprise, radicalement différente de celles de ses collègues belges, Kokkos cherchant avant tout ...
L’efficacité scénique

L’efficacité scénique de Yannis Kokkos dans La Clemenza di Tito

Au lever du rideau, Vitellia apparaît, s’arrête un court instant devant l’écharpe de Titus abandonnée sur son siège de marbre. Elle soulève un peu le tissu, l’admire, le repose avant de s’éclipser en jetant encore un dernier regard à la soierie. Avec ce geste, Yannis Kokkos dessine la soif de pouvoir du personnage. Le geste parle. Sans fard. Le metteur en scène grec signe le geste de la patte d’un ...
Sylvia ...Oh Sylvia ...

Aurélie Dupont en Sylvia… Oh Sylvia…

Tout premier ballet représenté au Palais Garnier le 14 juin 1876, Sylvia bénéficie d’une musique sublime de Léo Delibes qui nous rappelle que ce compositeur n’a pas uniquement écrit des opéras-comiques orientalistes à base de clochettes et de déesses hindoues. Cette musique si sensuelle inspira la célèbre phrase de Tchaïkovski qui affirmait que s’il avait eu connaissance de cette musique, il n’aurait pas composé le Lac des Cygnes. La partition ...
Elektra

Elektra à l’heure suisse

Partition tant géniale que démentielle, Elektra de Richard Strauss est l’opéra d’un rôle écrasant où se sont illustrées des légendes du chant comme Astrid Varnay, Birgit Nilson, Inge Borkh ou Leonie Rysanek. En 1990, le Grand théâtre de Genève reprend une production de cet opéra en un acte dans une mise en scène d’Andrei Serban et dans des décors de Yannis Kokkos. Le théâtre helvète offre le rôle titre à ...
Noir, c’est noir...

Iphigénie en Tauride au Théâtre de Caen, noir, c’est noir…

Après s’être rodée à l’Opéra de Nancy, co-producteur du spectacle, cette Iphigénie en Tauride arrive au Théâtre de Caen précédée de commentaires flatteurs. Son maître d’œuvre a opté pour la plus commode des solutions, lorsqu’il s’agit de ressusciter l’Antiquité grecque ou romaine : le dépouillement scénique. Yannis Kokkos a en effet bâti un espace d’une noirceur uniforme (si l’on excepte le carré rouge qui figure l’autel sacrificiel), qu’un habile dispositif de ...
Ô bienheureuse Iphigénie !

Ô bienheureuse Iphigénie !

Opéra de Nancy Difficile métier que celui de chroniqueuse de spectacles lyriques! Il devrait être possible, afin de ne pas gâcher la magie, de dire simplement qu’on a vu et entendu un chef-d’œuvre du répertoire interprété par des chanteurs jeunes, possédant le physique de l’emploi et des voix enthousiasmantes! Mais non, le lecteur, implacable, réclamera des détails, et, partant des légères réserves qu’on sera obligée d’émettre, en déduira que le spectacle ...
Médée

Antonacci, magicienne barbare dans Médée

Après la Révolution, l’Opéra de Paris – pardon, le Théâtre des Arts, avant de devenir Académie Impériale de Musique – totalement désorganisé et chroniquement déficitaire, reste un haut lieu de la vie mondaine, la grande bourgeoisie imitant en cela les usages de l’ancienne aristocratie. Mais l’isolement esthétique comme politique de la France, la sclérose et l’intolérance d’un public au nationalisme ardent, en font le plus traditionaliste et le plus fermé ...
Quand Yannis Kokkos se met au fourneau

Quand Yannis Kokkos se met au fourneau

« Hänsel et Gretel » au Grand Théâtre de Genève Pour les fêtes, le Grand Théâtre de Genève propose Hänsel et Gretel de Humperdinck et convoque pour l’occasion l’homme de théâtre aux multiples talents Yannis Kokkos. Le metteur en scène grec, établi depuis plus de quarante ans à Paris, avait déjà donné la mesure de sa créativité la saison passée en présentant une rareté du répertoire lyrique de grande valeur, Les ...
Des Troyens conquérants

Des Troyens conquérants

« Un aigle irrité auquel on a refusé son essor » : le portrait que brosse Théophile Gautier du « Grand Hector », nous rappelle combien furent sombres les dernières années parisiennes du musicien. Refus, malédiction : autant d’obstacles conspirant contre sa reconnaissance dont la vaine « Panthéonisation » annoncée, remise, abandonnée, fut l’an dernier, un nouvel avatar. A défaut des honneurs de la pierre, le dvd (et le disque : lire la critique du Benvenuto Cellini par notre ...
Des espèces en voie de réapparition !

Des espèces en voie de réapparition !

« Les Oiseaux » au Grand Théâtre de Genève La cage de l’oubli a été rouverte ! Les volatiles qui y étaient maintenus prisonniers retrouvent enfin la liberté ! Hourra ! Mais qu’est-il donc arrivé à ce bestiaire de volatiles rassemblés pour le Singspiel de Walter Braunfels créé à Munich en 1920 par Bruno Walter ? La réponse se pressent. Si un chef d’œuvre qui a vu le jour en Allemagne disparaît dès 1933 de l’histoire ...
Au nom des pères

Les Troyens par Gardiner au Châtelet : Au nom des pères

Fêté dans toute l’Europe musicale, c’est à Paris que Berlioz rêvait de voir Les Troyens triompher. Cent quarante années après la création de la deuxième partie, John Eliot Gardiner les dirige pour la première fois dans la capitale en intégralité. Une série de représentations honorée d’une diffusion télévisée nationale – et en direct –, qui restera comme un jalon de l’épopée de cet Opéra ; autant par la qualité de l’interprétation ...