Archives de l’auteur : Joelle Farenc

avatar

À propos de Joelle Farenc

Originaire de Savoie, Joëlle Farenc a d’abord fait des études de piano au Conservatoire de Chambéry. Elle a ensuite préparé à Paris le professorat d’éducation musicale et a exercé en tant que professeur certifiée, puis plus tard agrégée, après avoir rédigé un mémoire de maîtrise sur les opéras de Jean-Philippe Rameau. Elle a enseigné d’abord dans la Marne, puis pendant trente ans au lycée et au collège Carnot de Dijon, en particulier dans les classes musicales du lycée, et a fait partie de l’équipe qui, au cours de cette période, a dirigé la chorale Voix Amies et l’orchestre de cet établissement. Elle chante désormais dans un petit groupe de musiciens amateurs dijonnais et collabore à ResMusica depuis octobre 2006. Elle s’intéresse à la bonne musique et à l’art sous toutes ses formes, avec une petite préférence pour la musique vocale, en particulier celle du baroque et du romantisme.
Castor & Pollux_Opéra de Dijon©Gilles Abegg_IMG_0261

Castor & Pollux dépoussièré par Haïm et Kosky

Avec Castor & Pollux proposé par l'Opéra de Dijon, c’est véritablement dans l’atmosphère d’une tragédie antique pleine de sang et de fureur que nous plongent Barrie Kosky et Emmanuelle Haïm. Car, contrairement à ce que l’on peut croire, la musique de Rameau s’y prête. Ces deux-là s’entendent à merveille pour utiliser à leurs fins sa nervosité, sa dynamique trop souvent édulcorée par des interprétations sucrées. Ils s’accordent magnifiquement pour nous donner ...
nozze dijon

Une folle soirée à Dijon

Mettre en scène Le Nozze di Figaro est une gageure : cet opéra faisant partie de la liste des  ouvrages lyriques les plus connus et les plus appréciés du public, on est forcément tenté de chercher une porte d’entrée pour une mise en évidence originale d’un sens nouveau à donner au propos théâtral. Richard Brunel place donc l’action dans un cabinet d’avocats des années cinquante, et tente de faire comprendre que ...
finta1

Dijon, La Finta Giardiniera enchantée

« Viva pur la Giardiniera …Viva amore que fa tutti rallegrar ! Vive la jardinière, vive l’amour qui rend tout le monde heureux ! ». Le texte du dernier ensemble vocal traduit exactement l’état d’esprit dans lequel on se trouve à la fin de la soirée : on a retrouvé son optimisme et sa jeunesse d’esprit, regonflé par le dynamisme, l’humour, la bonne humeur de cette équipe d’artistes tellement « au top » de leur forme ...
Gergely Madaras

Brahms, un Requiem bourguignon à Dijon

Les deux formations chorales réunies pour la deuxième fois sur la scène de l’Auditorium ont visiblement eu beaucoup de plaisir à interpréter cette œuvre si monumentale et si germanique. L’engagement de chacun est évident, et on comprend qu’il en soit ainsi : chanter Ein deutsches Requiem compte dans la vie d’un choriste, car l’aspect profond de cet opus de Brahms fait appel à toute une palette de challenges. Disons tout de ...
Andreas_Staier_photo_Josep_Molina 2 1

Bach par Staier : un Everest par la face nord

Cette année, la « Bachfest » dijonnaise offre d’emblée à ses aficionados le plaisir d’entendre un chef d’œuvre impressionnant du Kantor de Leipzig : une heure et vingt minutes de variations sur le même schéma harmonique que sont les fameuses variations dites « Goldberg », du nom de l’élève de Jean-Sébastien Bach qui les joua maintes fois à son maître insomniaque. L’honneur de son interprétation revient au méticuleux et réfléchi Andreas Staier, et sa prestation ...
IMG_7451 c Gilles Abegg Opéra de Dijon

Peer Gynt à Dijon : l’intégrale

Qui peut se vanter de connaître la pièce d'Ibsen avec son complément musical ? Bien peu de spectateurs, en vérité, ont eu l'occasion de voir ce spectacle dans son entier car si on connait bien les suites d'orchestre  du même nom  composées par Grieg, on n'a guère l'occasion de les replacer dans leur contexte. Dans le cadre de cette saison sur les « musiques du Nord », la curiosité est satisfaite : ...
grimal

David Grimal immergé dans les concertos de Mozart

David Grimal prouve encore une fois son attirance pour les défis : après l’intégrale des symphonies de Beethoven avec l’ensemble Les Dissonances, après celle de ses sonates pour piano et violon, il s’attaque à celle des concertos de Mozart. Il pense qu’après avoir beaucoup joué ces œuvres dans sa jeunesse, il est temps pour lui de jeter sur elles le regard d’un homme mûr qui peut y trouver maintenant le résultat ...
rousset

Le général Rousset ouvre le feu ramiste à Dijon

Sollicité à la dernière minute pour ce concert Rameau qui ouvre la saison, dédiée comme il se doit au musicien dijonnais qu’est Jean-Philippe Rameau, Christophe Rousset nous fait l’honneur de dévier de sa trajectoire de Paris à Bordeaux, où il va diriger Les Indes galantes. Une soirée pour découvrir des pages instrumentales connues et moins connues, tirées de ses opéras, pages qui furent en leur temps déjà très appréciées. En effet, ...
pellegrina2

La Pellegrina à Dijon

Florence, 1589 : nous voilà plongés dans l’atmosphère fébrile de la préparation du mariage de Ferdinand de Médicis avec Isabelle de Lorraine, nièce préférée de la reine Catherine de Médicis. Désireux de redorer le blason de la famille, un peu terni par les frasques de son frère, le Duc de Toscane désire une fête somptueuse qui marque cet événement : elle va durer plusieurs jours, et on pourra y entendre ...
Andreas Staier - Opéra Dijon©Gilles Abegg

Voyage au bout de la nuit avec Andreas Staier et Georg Nigl

Dès les premières mesures de Gute Nacht (bonne nuit), Andreas Staier, au pianoforte Friedrich Hippe de 1820, nous entraîne dans une marche inéluctable, colonne vertébrale de ces vingt-quatre Lieder ; Georg Nigl y joint bientôt sa magnifique voix de baryton, et ce voyage à deux nous conduit vers la solitude de la mort. On a la gorge serrée d’émotion : l’angoisse, la révolte, puis l’abandon à la destinée, l’attente trompeuse, ...
Sous leurs pieds le paradis DR

Visions d’Orient par Radhouane El Meddeb

Déroutant, mais envoûtant, original, enrichissant, plein de sensibilité, tel apparait ce spectacle bourré de paradoxes. Radhouane El Meddeb et son complice Thomas Lebrun vont s’appuyer sur un poème chanté par Oum Kalthoum pour chanter les mères, les sœurs, les passionarias du monde arabe ; ils vont élaborer ce solo dansé par Radhouane, le franco-tunisien, en mettant en commun son expérience des choses vécues pour le premier, et ses interrogations et ...
dijon

Jean-Christophe Boclé, dialogue de l’âme et du corps

Que se passe t-il donc entre le chorégraphe et son interprète au moment de la conception d’un spectacle ? Comment s’approprier l’espace scénique ? Quels liens, quels échanges s’établissent entre le Maître à penser et son exécutant (e) ? Que perçoit finalement le public de tout cela ? Ces questions, chaque créateur, qu’il soit plasticien, écrivain ou architecte, se les pose au moment d’aborder avec une sorte de crainte sacrée, ...
david rolland

Mise en cause des fées par David Rolland à Dijon

L’autoportrait est un exercice périlleux : on peut facilement tomber, soit dans un narcissisme qui peut être parfois flamboyant, soit dans le bavardage plat d’un récit sans intérêt, soit dans une auto-complaisance qui ne soulage que son auteur… Il semblerait que la chorégraphie de David Rolland ne présente d’attraits que par son côté technique, car le propos initial passe difficilement : le fil conducteur de la prestation ne suffit pas ...
raphael oleg

Visions subjectives par le Quatuor Manfred et Raphaël Oleg

Ces deux œuvres méconnues sont aussi des pièces uniques dans la production de leurs auteurs, qui ont préféré composer dans le domaine symphonique. Pourtant elles sont des « essais transformés », chacune à leur manière : l’esprit de la musique de chambre y est bien présent. C’est, d’une façon paradoxale, à la fois celui de la cohésion et de l’indépendance. Les interprètes ont su trouver le moyen de faire passer ...
alice sara ott

Engagez-vous avec le Chamber Orchestra of Europe

Les performances du Chamber Orchestra of Europe en résidence à Dijon sont toujours égales dans la catégorie « Excellence », mais il est intéressant d’observer comment cet ensemble sait s’adapter aux tempéraments des différents chefs qui le font travailler. Ce concert pourrait être placé sous le signe du combat, ou, mieux encore, de la foi en la communication par la musique, car les deux œuvres pour orchestre et le concerto de ...
Portrait Crystal Pite - -®photo Chris Randle

Carte Blanche pour Oslo à l’opéra de Dijon

Deux ballets dansés avec brio nous permettent de prendre contact avec Carte Blanche, cette compagnie nationale norvégienne de danse contemporaine, et nous ouvrent ainsi des horizons pleins de promesses sur les capacités de ces jeunes talents d’un dynamisme assez étourdissant. Que ce soit dans Ten Duets on the Thème of Rescue ou dans Shadows remain silent, les corps en mouvements sont expressifs, sans limites dans des évolutions qu’ils savent rendre d’aspect ...
barenboim-michael

Le SWR Sinfonieorchester à Dijon, tout en contraste et en finesse

L’orchestre en voie de disparition de la SWR effectue une de ses dernières tournées avec un de ses chefs honoraire, Michael Gielen, venu diriger son répertoire de prédilection. Le concerto de Schoenberg a été écrit « pour un violoniste à six doigts », dixit l'auteur : en effet, doubles cordes, harmoniques acrobatiques et traits périlleux se succèdent sans laisser le temps à l'interprète de se remettre de ses émotions. Il faut à Michael ...
Les Dissonances- Opéra Dijon©Gilles Abegg

Tempus fugit à Dijon

La Musique et le Temps : vaste programme, qui est au cœur de la composition musicale. Le rapprochement entre les œuvres de Gérard Grisey, de Franz Schubert et le mouvement de la symphonie de Ludwig van Beethoven joué en bis peut paraître osé, mais en fait il éclaire de façon convaincante la façon avec laquelle chacun d'entre eux aborde le rapport de l'œuvre musicale avec ce temps qui fuit, et ...
C_Sechaye_10x15©Céline Michel

A Dijon jusqu’au bout des notes avec Carine Séchaye

Il y a, dans l’existence, des moments de grâce qui vous apportent du baume au cœur : Carine Séchaye et Marie-Cécile Bertheau sont de celles qui vous enchantent une fin d’après midi comme personne. Vite, vite, courrez prendre "l’apéro" à l’Auditorium de Dijon. Ce programme nous fait voyager dans la carte du tendre, avec parfois des incursions surréalistes dans le monde populaire de Jacques Prévert. La présentation de chaque auteur est ...
shani diluka

Shani Diluka dans les brumes du nord à Dijon

Si le titre « Les Monstres » de ce concert ne paraît pas très approprié, le contenu, au contraire, réjouit les amateurs d’inédits. En outre, une sorte d’unité unit les trois pièces de la soirée dans un romantisme élégant et sentimental qui reflète la spontanéité des trois auteurs. Shani Diluka possède une belle maîtrise de la virtuosité pianistique et elle le démontre à plusieurs reprises : que ce soit dans la polonaise ...
hilary hahn

Le Chamber Orchestra of Europe et Hilary Hahn à Dijon

Hilary Hahn et le Chamber Orchestra of Europe, la programmation est alléchante par elle-même ; que dire de la réalité ! Elles apportent la confirmation de talents d'exception dirigés par un chef brillant, Jaap van Sweden. Celui-ci conçoit la partition de l'œuvre de Schoenberg comme une sorte de manifeste expressionniste avec tous ses contrastes : le son ultra piano du début se matérialise à partir d'une sorte d’atmosphère irréelle, pour ensuite enfler ...
IMG_0169_Opéra de Dijon©Gilles Abegg

Le Ring de Richard Wagner à Dijon : Sacrilège ou relecture

On entend d'ici les cris horrifiés des "wagnérophiles" et des "wagnérolâtres" : tailler dans l'œuvre du Maître, quel sacrilège, quel crime de lèse-majesté ! Et en plus, y mêler des fragments d'œuvres contemporaines, n'est-ce pas une idée saugrenue ? Ainsi cette saga nordico-germanique se déroule avec plus de concision sans redites superflues ; c'est un peu comme si l'on épurait les romans de Balzac des interminables descriptions qu'à notre époque on ...
David Chan, Jean-Yves Thibaudet, Gautier Capuçon © Jean-Louis Bernuy

Au Clos Vougeot, In musica veritas

Allier l'excellence des vins de Bourgogne à celle d'interprètes reconnus, telle est l'ambition du festival « Musique et vin au Clos Vougeot » qui se déroule durant une semaine dans ce lieu prestigieux ou se réunissent les chevaliers du Tastevin. Le  pari est tenu : la dégustation des meilleurs crus précède une prestation musicale en tous points remarquable. Les sens se magnifient l'un l'autre : le goût et l'ouïe, la vue même sont ...
National Theatre (Prague) © Hana Smejkalová

L’Olimpiade : Amours, liens du sang et amitié

Si l'on vous annonce la venue du Collegium 1704 dans la réalisation d'un opéra de Mysliveček dans votre bonne ville, courrez-y !  Vous ressortirez du spectacle le sourire jusqu'aux oreilles et la bonne humeur au cœur : en effet, que ce soient les chanteurs, le jeu des acteurs, l'orchestre, la mise en scène, les éclairages, les costumes, tout s'assemble pour offrir au spectateur un opéra réalisé à la fois avec ...
Drumming Live A de Keersmaeker

Anne Teresa De Keersmaeker : Drumming Live, psycho-obsession

Anne Teresa De Keersmaecker est visiblement une artiste qui cherche une adéquation totale entre le mouvement et le son. A Dijon elle montre une nouvelle fois comment se nouent ses rapports avec la musique répétitive puisque c’est la deuxième fois que sa troupe danse sur les œuvres de Steve Reich à l’Auditorium. Tout un chacun connait le principe exploité par le compositeur américain, qui modifie ses schémas mélodiques et rythmiques continuellement, ...
Roberto Brizzi-Brignoli / DR

La Neuvième tambour battant à Dijon

Œuvre mythique, avec ses moments poignants, cette symphonie dégage à la fin une énergie formidable. A la tête de l’orchestre Dijon Bourgogne, des chœurs de Dijon et de Chalon réunis pour l’occasion, Roberto Rizzi Brignoli a su traduire cet élan rassembleur. Dans un mouvement généreux, il a par ailleurs remercié le compositeur pour avoir inspiré ces émotions musicales toujours actuelles. Ce chef aborde ce répertoire avec une sensibilité toute italienne : ...
Li  © Anne Solé

Carolyn Carlson, l’Harmonie

Trois histoires courtes dont le sens de chacune rejoint le sens de l’autre, trois évocations de la complexité du monde et en même temps de sa cohérence : voilà le message esthétique et parlant, si l’on peut dire puisque la parole en est absente, que nous transmet la chorégraphe, toujours fidèle à sa quête de la spiritualité. Deux des trois séquences portent des titres orientaux, et cela dit assez que Carolyn ...
dg6

A Dijon, le Chamber Orchestra of Europe : éclectique

Un programme sur mesure pour mettre en valeur un orchestre malléable… et qui donne de l’Europe une image séduisante dont bien des politiques devraient s’inspirer réellement. Des qualités expressives diverses apparaissent au cours de ce voyage musical qui ne parcourt pas que des sentiers battus. « La belle Mélusine » nous emmène directement au pays des fées de nos enfances, grâce à ses soli de clarinettes et de flûtes, et surtout ...
DG 3 Opéra de Dijon©Gilles Abegg

A Dijon, Don Giovanni sous la baguette de Gérard Korsten

Servir un chef d’œuvre intemporel n’est pas une mince affaire : pourtant, le pari est tenu avec brio à l’Auditorium, par la grâce d’interprètes inspirés. Ainsi, la musique de Mozart peut, encore une fois, nous attraper dans ses filets magiques. Mais elle va de nouveau provoquer en nous des questionnements différents sur cette fable en apparence morale. Vous avez dit morale ? Quoique… A tout seigneur, tout honneur : le Chamber ...
Mercedes Arcuri (le Feu) © P.Berger / artcomart

Retour en enfance à Dijon

Fort évidement cette fantaisie lyrique n’est pas qu’un mini-opéra pour gamins pas sages, mais elle jette des ponts entre l’âge adulte et l’enfance, comme d’ailleurs l’avait fait Robert Schumann, avant Colette et Ravel, dans les Scènes d’enfants pour piano : les souvenirs attendris des « grandes personnes », ne sont finalement que des prétextes pour évoquer des peurs enfantines, peurs que le petit d’homme se doit d’exorciser s’il veut grandir. ...