tous les dossiers(1)

Opéras

La Conférence des oiseaux de Michaël Levinas par Lilo Baur

La Conférence des oiseaux de Michaël Levinas par Lilo Baur

La Conférence des oiseaux est le premier ouvrage lyrique de Michaël Levinas, créé en 1985 et enregistré dans la foulée (disque Accord). Il est donné en avant première au Centre culturel Olivier Messiaen de Champigny-sur-Marne, dans une nouvelle production signée Lilo Baur. Plus de trente ans après sa création, l'ouvrage n'a pas pris une ride, rejoignant, par sa conception visionnaire de l'espace et du temps, la quête mystique dont il ...
Cavalli 2

Il Giasone de Cavalli, l’opéra vénitien à Versailles

Il Giasone de Cavalli, par sa richesse de ton, est un projet difficile à monter pour des artistes contemporains. Dans cette production créée au Grand Théâtre de Genève au début de l’année dernière, le résultat est jubilatoire de bout en bout sous la baguette de Leonardo García Alarcón et le regard de Serena Sinigaglia. Vingt-neuf productions différentes et soixante-et-une éditions du livret : Il Giasone est souvent présenté à juste titre comme ...
Lunea de Heinz Holliger ou la poésie des dernières paroles

Lunea de Heinz Holliger ou la poésie des dernières paroles

Autour du poète romantique Nikolaus Lenau, et autour de Christian Gerhaher, Holliger crée un théâtre musical aussi délicat qu'émouvant. Il était là, heureusement ; quelle triste unanimité aurait sinon régné dans cette première très attendue ! Merci donc à lui, le hueur solitaire, convaincu mais pas très en voix, qui a eu peine à attendre la dernière note pour, enfin, s'exprimer : tel Donner à la fin de L'Or du Rhin, ...
Orphée 1

Le chant d’Orphée à la Scala par Juan Diego Flórez

Le chant flamboyant de Juan Diego Flórez n’est pas le seul point positif de l’Orphée et Eurydice présenté à la Scala. Loin de là. C’est bien un spectacle total mené de bout en bout dont la force et la créativité sont à tous points de vue le maître mot. Incandescent. Coïncidence de calendrier : en ce moment, l’Italie chante en français ! Après la version française de La Favorite à Florence, voilà que ...
Oper Zürich - Parsifal - 2018
© Danielle Liniger

Parsifal à Zurich, Kundry et Gurnemanz

Une mise en scène trop clinquante laisse toute sa place à la musique - Nina Stemme et Christof Fischesser avant tout. Inscrire Parsifal dans le temps long de l’histoire allemande, en voilà une idée féconde. Stefan Herheim l’avait fait à Bayreuth en 2008, avec son goût coutumier pour la multiplication de détails signifiants ; Claus Guth ne s’en est pas privé pour cette production, créée à Barcelone puis à Zurich en 2011 ...
À Liège, le retour en force d’Auber et de son Domino noir

À Liège, le retour en force d’Auber et de son Domino noir

Entendu plus de 1 200 fois entre 1837 et 1909 et ensuite quasiment disparu du répertoire, Le Domino noir d'Auber, ouvrage autrefois admiré de Berlioz, ressuscite enfin, servi par une mise en scène virtuose et une distribution éblouissante. Que nos grandes scènes aient boudé les ouvrages lyriques d’Auber et de Scribe pendant de si nombreuses années paraît incroyable, au vu du succès remporté par cette récente coproduction entre l’Opéra Royal de ...
DSC_6360Miseria e nobiltà

À Gênes, spaghetti et tutti quanti avec Marco Tutino

C’est désormais chose faite : avec le nouvel opéra de Marco Tutino, Miseria e nobiltà, le Teatro Carlo Felice de Gênes intègre désormais la création contemporaine dans sa programmation. Un défi prometteur, mais qui n’en est encore qu’à ses prémices. Il est toujours intéressant d’assister à une création. C’est encore plus vrai lorsque la dernière commande de l’institution à l’initiative du projet date de 1892 ! L’Opéra de Gênes regarde désormais ainsi concrètement ...
Faust:Schumann.03

À Genève, le Faust transcendant de Markus Werba

Cela aurait mérité un Victoria Hall rempli, mais les abondantes chutes de neige et une voirie genevoise déficiente ont certainement découragé plus d’un amateur. Dommage, parce que la mariée était resplendissante ! Cette année, Genève vit à l’heure faustienne. Après le Faust de Gounod au Théâtre des Nations, le personnage légendaire et mystique de Goethe se retrouve dans les méandres musicaux de Robert Schumann avec les si rares Scènes de Faust. ...
LE MYSTERE DE L ECUREUIL BLEU - 
Livret et mise en scene : Ivan GRINBERG - 
Direction musicale : Marc-Olivier DUPIN - 
Choregraphie : Caroline MARCADE - 
Scenographie : Aurelie MAESTRE - 
Costumes : Alain BLANCHOT - 
Lumieres : Madjid HAKIMI - 
Avec : 
Ronan DEBOIS (Saint Germain) - 
Anna REINHOLD (Adele) - 
Armelle KHOURDOIAN (Margot) - 
Jean-Jacques L ANTHOEN (Leon) - 
Patrick KABONGO MUBENGA (Barnabe) - 
Marion TASSOU (Zineb) - 
Orchestre : Les Frivolites Parisiennes - 
Le 22 02 2018 - 
A l Opera Comique - 
Photo : Vincent PONTET

Le Mystère de l’écureuil bleu ouvre Mon premier festival d’opéra

L’Opéra Comique a lancé « Mon premier festival d’opéra », destiné aux petits à partir de 8 ans (et à leurs parents et grands-parents). Le théâtre relève ainsi le défi de transmettre aux jeunes générations la joie et la curiosité pour ce genre vieux de 300 ans. C’est pendant les importants travaux du théâtre, qui ont entrainé sa fermeture pendant 18 mois, que Le Mystère de l’écureuil bleu a été créé. Mais comment, ...
28235000_10156119738764035_2855121770130048036_o

Version française de La Favorite à Florence

Jamais jouée à Florence, la version française de La Favorite présentée actuellement au Teatro del Maggio Musicale Fiorentino ne reste qu’une belle promesse, avec un texte le plus souvent incompréhensible porté bon gré mal gré par une distribution majoritairement italienne. Ce serait pourtant vite oublier le tant attendu Mattia Olivieri, excellent dans la langue de Molière comme dans son incarnation du roi Alphonse, alors que Fabio Luisi donne une belle ...
Traviata - Marina Rebeka

Une Traviata en grande forme à l’Opéra de Paris

L’annonce de la défection d’Anna Netrebko, qui devait faire ses adieux au rôle, avait déjà échaudé le public. Quand l’annonceur est venu expliquer que Plácido Domingo était souffrant, le public parisien a manifesté si bruyamment son mécontentement qu’une partie de l’assistance n’a pas compris que l’idole maintenait sa participation. Une ambiance à tirer au couteau a donc ouvert cet après-midi hivernal à l’Opéra Bastille. Trois heures plus tard, ce fut ...
NORMA_2 - Opéra Nice Côte d'Azur ©Jaussein

Nice met Norma à mort

Très belle partie musicale pour cette Norma niçoise. Importée de Saint-Gall où elle a été créée en 2016, elle s’appuie sur une production intelligemment remise au goût du jour. Si, comme le rappelle le programme de salle, « les indiens d’Amérique, la Gaule, les siècles barbares et obscurs » étaient à la mode au temps de Bellini, ce n’est plus guère le cas aujourd’hui et l’on sait gré à Nicola Berloffa de nous ...
Sonnambula_c-Yasuko Kageyama_2

Jessica Pratt et Speranza Scappucci portent La Sonnambula à Rome

Pour cette Sonnambula du Teatro dell'Opera di Roma, nous retenons l’éclat de la soprano belcantiste Jessica Pratt, ainsi que la direction soignée et bien à propos de Speranza Scappucci. Dans le rôle du comte Rodolfo, Riccardo Zanellato fait  merveille, alors que la mise en scène insipide de Giorgi Barberio Corsetti, parfois banale, souvent basique, n’apporte malheureusement rien de neuf. Intense, doux, bien écrit, et avec une fin heureuse comme cela arrive assez ...
Tours fête Gounod avec Philémon et Baucis

Tours fête Gounod avec Philémon et Baucis

Pour célébrer l'anniversaire Gounod, l'Opéra de Tours a choisi de sortir des sentiers battus en proposant le rare Philémon et Baucis, opéra-comique créé le 18 février 1860 au Théâtre-Lyrique. S'il ne s'agit bien évidemment pas du chef-d’œuvre du compositeur, l'ouvrage séduit par son inspiration mélodique et son habileté instrumentale. La patte de Gounod est en effet indiscutable et, dans les duos amoureux, on entend déjà Roméo et Juliette qui sera donné ...
Pascal Dusapin ou l’affectif qui vous élève

Pascal Dusapin ou l’affectif qui vous élève

Que la Philharmonie de Paris consacre un week-end à Pascal Dusapin est mieux qu'un devoir, un acte salutaire, car elle montre qu'il est possible de sortir des schémas de prêt-à-composer et d'être reconnu et apprécié pour cela, non seulement à l'étranger, mais même en France. La dimension affective assumée par Dusapin et incarnée dans une architecture brillamment pensée n'est pas la moindre force de sa musique. De l'intimisme onirique et pour tout dire assez ...
Rinaldo à Besançon, l’enchanteresse Croisade de la Co[opéra]tive

Rinaldo à Besançon, l’enchanteresse Croisade de la Co[opéra]tive

Bonne pioche pour la Co[opéra]tive : le style de Claire Dancoisne fait des merveilles dans l’opéra baroque. Avec la grâce d’une poignée d’excellents chanteurs, dont une fracassante révélation, et un orchestre sorti de sa réserve, la réussite est au rendez-vous. Assister à la première mise en scène d’opéra d’un metteur en scène de théâtre est toujours un moment captivant. C’est cette invite au glissement des genres que Loïc Boissier, directeur de ...
ONB_MAROUF_©Vincent_Bengold_071

Le brillant retour de Mârouf d’Henri Rabaud à Bordeaux

Soyons francs : Mârouf, savetier du Caire est un petit chef d’œuvre, bijou d’humour et de raffinement dans lequel Henri Rabaud se montre l’égal de ses contemporains amateurs d’exotisme orchestral, qu’ils se nomment Vincent d’Indy (Istar), Florent Schmitt (La Tragédie de Salomé) ou Paul Dukas (La Péri). C’est dire le bonheur de retrouver, dans l’admirable écrin du théâtre de Victor Louis à Bordeaux, la délicieuse production de Jérôme Deschamps déjà ...
DIALOGUES DES CARMELITES - 
De : Francis POULENC - 
Direction musicale : Jeremie RHORER - 
Chef de choeur : Mathieu ROMANO - 
Mise en scene : Olivier PY - 
Scenographie et costumes : Pierre Andre WEITZ - 
Lumiere : Bertrand KILLY - 
Avec : 
Veronique GENS (Madame Lidoine) - 
Sabine DEVIEILHE (Soeur Constance de St Denis) - 
Au Theatre des Champs Elysees - 
Orchestre National de France - 
Ensemble Aedes - 
Le 03 02 2018 - 
Photo : Vincent PONTET

Dialogues des carmélites par Olivier Py : que La Force soit avec nous

Pour son retour au Théâtre des Champs-Élysées, Dialogues des carmélites dans la mise en scène d'Olivier Py hypnotise une salle qui retient son souffle. 2013 fut une année importante pour Olivier Py. Claude à Lyon, Il Trovatore à Munich, puis un vibrant Alceste à la craie à Garnier, une rutilante Aïda en forme de leçon d’histoire à Bastille, et enfin  Dialogues des carmélites au Théâtre des Champs-Élysées. Le prolifique metteur en scène ...
La Sonnambula.02

À Lausanne, La Sonnambula portable d’Olga Peretyatko

Une salle comble pour recevoir Olga Peretyatko, l’une des artistes parmi les plus emblématiques de l’Opéra de Lausanne qui, après La Traviata de Verdi en février 2015, Otello de Rossini en 2010, L’Elisir d’Amore de Donizetti en 2012 privilégie cette maison pour créer les rôles qu’elle chantera sur de plus vastes scènes. C’est ainsi qu’aujourd’hui, la soprano russe s’offre à sa création d’Amina, personnage central de La Sonnambula de Vincenzo Bellini. ...
1aWERTHER_OnR_©KlaraBeck0997acte1

Werther à l’Opéra du Rhin : le dilemme de Charlotte

En centrant sa mise en scène sur le personnage de Charlotte, Tatjana Gürbaca renouvelle l’éclairage du chef d’œuvre de Massenet. Anaïk Morel  et Massimo Giordano s’intègrent avec bonheur dans cette conception, magnifiée par le superbe travail orchestral d’Ariane Matiakh. Une pièce de bois blond dans la maison du Bailly, de faible profondeur et aux perspectives raccourcies occupe tout le cadre de scène. Dans sa mise en scène créée à Zurich, Tatjana Gürbaca ...
JZ7A2844

Entre folklore et tradition, Eugène Onéguine à Metz

Dans un spectacle propre, bien rôdé et bien réglé, quelques individualités vocales se détachent. Le spectacle interroge par son respect scrupuleux d’une tradition de bon aloi. Personne ne saurait contester le bon goût et la délicatesse de ce joli spectacle, situé dans un élégant décor rehaussé de toiles peintes qui représentent tour à tour les champs et les jardins du domaine campagnard de Madame Larine, puis au troisième acte, les rues ...
À Anvers, un singulier Pelléas et Mélisande entre noirceur et danse

À Anvers, un singulier Pelléas et Mélisande entre noirceur et danse

Pour célébrer le centenaire de la mort de Claude Debussy, l’Opéra des Flandres y va d’une déroutante production de Pelléas et Mélisande, très sombre, tendue et pessimiste par les décors et la direction d’orchestre, avec une place envahissante laissée aux mondes de la vidéo, de la mode vestimentaire et de la danse contemporaine pour un spectacle d'art total, sans concession, mais quelque peu hors-cadre, au vu de la faiblesse du ...
Fidelio-3244-original

Fidelio des mauvais jours à Hambourg

Mise en scène, orchestre et chanteurs sont à égalité dans une soirée interminable. Découvrir une nouvelle production quelques jours après la première a ses bons côtés : tout le snobisme ambiant est retombé, la salle est souvent moins bondée, et les artistes eux-mêmes ne sont plus soumis à la même pression. Mais il y a aussi un mauvais côté : beaucoup de critiques sont déjà parues ; et quand elles sont ...
Stilles Meer-2725-original

Stilles Meer de Hosokawa à Hambourg

Une œuvre contemporaine émouvante et remarquablement chantée revient à Hambourg. Peut-être devrait-on toujours procéder ainsi : ne pas aller voir les opéras nouveaux à leur création, mais lorsqu'ils sont repris. Stilles Meer de Toshio Hosokawa, a été créé par l'Opéra de Hambourg en janvier 2016. Il est repris, toujours en saison hivernale, pour quelques représentations deux ans plus tard. Une fois l'agitation médiatique de la première retombée, que reste-t-il de cette ...
Capriccio Frankfurt Nylund Reiter

Capriccio de Brigitte Fassbaender à l’Oper Frankfurt

Passée du chant à la mise en scène depuis Ariadne auf naxos en 2013, Brigitte Fassbaender revient à l’Oper Frankfurt pour Capriccio, avec une production au décor noble qui met en valeur une distribution homogène mais dont se détache la superbe Gräfin de Camilla Nylund. Brigitte Fassbaender était un Clairon d’importance dans les années 80-90, elle met aujourd’hui en scène le dernier opéra composé par Richard Strauss en l’intégrant dans la ...
Faust.03

À Genève, Michel Plasson sauve Faust

Deux centième anniversaire de la naissance de Charles Gounod oblige, le Grand Théâtre de Genève présente son Faust. Entre vulgarités scéniques du metteur en scène Georges Lavaudant, et sublimation de la partition par le chef d’orchestre Michel Plasson, le choix du spectateur s’impose de lui-même. En mars 1980, déjà, Michel Plasson dirigeait Faust au Grand Théâtre de Genève. Sous sa baguette, Ruggero Raimondi (Méphistofélès), Giacomo Aragall (Faust) et Lilian Sukis (Marguerite) ...
CH3

Les Contes d’Hoffmann à Monaco : Juan Diego Flórez passe aux choses sérieuses

Événement : Juan Diego Flórez, avec un Hoffmann d’exception, voit s’ouvrir devant lui le boulevard d’un répertoire plus dramatique. À l’instar peut-être de Jacques Offenbach lui-même qui, juste avant sa mort en 1880, souhaitait passer « aux choses sérieuses » en écrivant enfin, avec Les Contes d’Hoffmann, un véritable opéra, le célèbre ténor péruvien délaisse l’insouciance rossinienne et les démonstrations à effets, d’opus souvent dépourvus de conséquences dramatiques. Ce virage dans une carrière exceptionnelle ...
Enrico Holger Falk Frankfurt

Enrico ou la folie d’un homme à l’Oper Frankfurt

Une nouvelle production au Bockenheimer Depot de l’opéra Enrico de Manfred Trojahn, créé il y a vingt-sept ans au Schlosstheater de Schwetzingen, permet de découvrir cette œuvre forte tirée de l’un des drames les plus puissants du XXe siècle. La direction de Roland Böer comme la distribution font honneur à l’ouvrage, servi par une mise en scène intelligente de Tobias Heyder. Si la création contemporaine permet chaque année de nouveaux ...
25012018-_MG_1374

Wonderful Town à Toulon : les Demoiselles de New York

Réussite absolue que la création française de cette comédie musicale de Leonard Bernstein par l’Opéra de Toulon. Un couronnement en DVD serait totalement mérité. Bien que Wonderful Town ait vu le jour en 1953, c’est un peu la suite des Demoiselles de Rochefort, sorties sur les écrans en 1967. À la fin du chef-d’œuvre de Jacques Demy, les sœurs Garnier quittaient Rochefort pour monter « vivre de leur art » à Paris. Au ...
Foto: © Philipp Zinniker

À Berne, Lana Kos illumine Il Trovatore

Quand bien même Il Trovatore de Giuseppe Verdi reste l’un des opéras parmi les plus populaires du répertoire lyrique, il est de plus en plus rarement monté, principalement en raison de la difficulté de trouver les chanteurs adéquats pour les quatre principaux rôles. Un défi vocal que le Musik Theater Bern relève avec succès, s'appuyant sur une distribution belle homogène et engagée. À Berne, c’est le chant, le chant verdien qui ...
 

tous les dossiers(1)