Opéras

Die Liebe zu drei Orangen
von Sergej Prokofjew
Oper in vier Akten (10 Bildern) und einem Vorspiel
 Libretto nach Carlo Gozzi vom Komponisten
 
Musikalische Leitung: Alejo Pérez
Regie: Axel Ranisch
Bühne: Saskia Wunsch
Kostüme: Bettina Werner, Claudia Irro
Licht: Reinhard Traub
Computeranimation: Till Nowak
Choreografie: Katharina Erlenmaier
Dramaturgie: Ingo Gerlach
Chor: Manuel Pujol
 
Auf dem Bild
Elmar Gilbertsson (Prinz), Esther Dierkes (Ninetta)
 
Foto: Matthias Baus

L’Amour des trois oranges à Stuttgart, un conte irrésistible

Opéra sans rôle à star, l'œuvre de Prokofiev a d'abord besoin d'une troupe forte et unie : mission accomplie. L'amour des trois oranges, voilà bien un opéra que les amateurs de perruques poudrées et de robes à panier ne pourront pas revendiquer ! Pour son premier travail à Stuttgart, Axel Ranisch laisse libre cours à son imagination et mélange gaiement au moins trois niveaux de lecture : la quête du prince ...
LM0A0567

Mavra/Iolanta pour jeunes chanteurs à l’Opéra de Bavière

Une mise en scène riche et intelligente sert d'écrin à des jeunes talents très prometteurs. D'abord la pochade Mavra, puis le drame romantique Iolanta ? Ou plutôt l'inverse ? Tel le grand mécène d'Ariane à Naxos, le metteur en scène Axel Ranisch a choisi de ne pas trancher : Mavra et Iolanta ne seront donc pas joués l'un à la suite de l'autre, mais... en même temps. Iolanta joue avec ses ...
carmen1_2

Une belle Carmen de salon à l’Opéra Bastille

Carmen fait partie de ces œuvres qui exigent des caractères, des tempéraments, une incarnation. En 2017 nous avions pu constater ces qualités chez un Roberto Alagna pourtant affaibli par une bronchite. Ce soir, Anita Rachvelishvili et Jean-François Borras dont on connait les immenses qualités, sont réunis. Mais le beau chant suffit-il pour faire une Carmen mémorable ? On ne reviendra pas sur la mise en scène de Calixto Bieito déjà ...
bFREISCHUTZ_ONR_PhotoKlaraBECK_8034Presse

Strasbourg : Le Freischütz en bande dessinée

En contre-pied systématique de la tradition, Jossi Wieler et Sergio Morabito désacralisent Le Freischütz en une bande dessinée sans grande profondeur. Faute d’une distribution de format vocal adéquat, le spectacle n’est racheté que par la direction musicale et l’engagement de l’orchestre. Prototype de l’opéra romantique allemand, Le Freischütz n’a jamais rencontré en France l’intérêt et la popularité qu’il suscita outre-Rhin dès sa création en 1821. Depuis la Seconde Guerre mondiale, ...
manon bordeaux cc Eric bouloumié

Sulfureuse Manon de Massenet à l’Opéra de Bordeaux

Créée à Genève, la mise en scène sulfureuse d’Olivier Py pour Manon de Massenet offre à l’Opéra de Bordeaux les prises de rôles de la sublime Nadine Sierra et du splendide Benjamin Bernheim, sous la direction dynamisante de Marc Minkowski. Patricia Petibon avait créé en 2016 à Genève la production qu’elle reprend cette saison en mai à l’Opéra-Comique. Entre temps, la Manon de Py s’installe à Bordeaux, où elle offre ...
sonnambula turin

À Turin, La Sonnambula endort

En reprenant, sans la rénover, une mise en scène vieille de vingt ans, la production de La Sonnambula de Vincenzo Bellini au Teatro Regio de Turin déçoit. On fait du vieux avec du… vieux. Ainsi pourrait se résumer La Sonnambula de Bellini présentée au Teatro Regio de Turin. En effet, cette production n’est qu’un copié-collé du spectacle donné dans ce même théâtre en septembre 1998. Est-ce par souci d’économies qu’on a ...
into_the_little_hill_ccPierre Groibois

Into the little hill retrouve Paris au Théâtre de l’Athénée

Créé en 2006 à l’Amphithéâtre Bastille, Into the little hill retrouve Paris grâce à une nouvelle production au Théâtre de l’Athénée. Flight, pour flûte seule, introduit dans le noir l’opéra de chambre de George Benjamin sur un livret de Martin Crimp, d’après l’histoire du joueur de flûte de Hamelin. Invitée pour un récital en regard de la nouvelle production du conte lyrique au Théâtre de l’Athénée cette saison, Hilary Summers était ...
Anna Bolena à Liège, belle prise de rôle pour Olga Peretyatko

Anna Bolena à Liège, belle prise de rôle pour Olga Peretyatko

Plateau de luxe, magie des costumes et des décors. Tradition et modernité peuvent parfois faire bon ménage. À l’époque du « eurotrash » et des relectures en tout genre, il est presque culotté de proposer une mise en scène qui respecte à la lettre les indications figurant sur le livret et sur la partition. C’est pourtant le choix qui a été fait, pour cette nouvelle production liégeoise d’Anna Bolena, par le ...
Louise Alder

Semele est toujours aussi sexy, à la Philharmonie de Paris

Depuis combien d'années déjà Sir John Eliot Gardiner nous enchante-t-il, à la fois défrichant le répertoire baroque et remettant sans cesse sur le métier des œuvres qu'il a contribué à populariser, telle cette Semele, en dénichant à chaque fois les nouvelles voix qui font mouche ? Tout réside, semble-t-il, dans la modestie. Car non seulement ce concert à la Philharmonie de Paris, annoncé pourtant sans tambours ni trompettes, se poursuivra par ...
_1310205

Un intrigant Macbeth à l’Opéra de Limoges

Après des redécouvertes à succès comme la Ville Morte de Korngold en janvier dernier, l’Opéra de Limoges revient au grand répertoire en reprenant la production du Macbeth de Verdi montée par Jean-Louis Martinoty à l’Opéra de Bordeaux en 2012. Mais c’est davantage l’intrigante distribution qui excite le mélomane en mal de sensations fortes.  La mise en scène de Jean-Louis Martinoty avait divisé dès ses premières représentations à l’Opéra de Bordeaux en 2012 ...
Lisette Oropesa

Robert le Diable à Bruxelles : un rythme infernal

Meyerbeer est un des compositeurs tristement mal aimés en France, et il faut parfois s'exiler chez nos amis belges ou allemands pour aller apprécier les grands opéras de celui qui fit en son temps les riches heures de l'Opéra de Paris. Ainsi, ce Robert le Diable en version de concert justifiait entièrement le déplacement à Bruxelles. Avec certes beaucoup de coupures (notamment, les ballets et nombre des récitatifs), la totalité ...
florez

Manon au TCE : dans quel pays sommes-nous ?

Prise de rôle de Juan Diego Flórez dans le rôle du Chevalier Des Grieux de Manon de Massenet, cette version de concert devait être une soirée à graver dans les annales, signant par cette occasion même l'entrée au répertoire de cette œuvre au Théâtre des Champs-Élysées. Poursuivant son exploration des rôles lyriques, le ténor péruvien inscrit dans son agenda un nouveau personnage de Massenet, après sa prise de rôle dans Werther. ...
MC 93 Bobigny 2018-19
"la Chauve-Souris" Johann Strauss
livret Karl Haffner

Direction musicale Fayçal Karoui
mise en scène Célie pauthe
 
Scénographie Guillaume Delaveau
Costumes Anaïs Romand
Lumière Sébastien Michaud
Chorégraphie Rodolphe Fouillot


Angélique Boudeville — Adriana Gonzalez
Sarah Shine — Liubov Medvedeva 
Jeanne Ireland — Farrah El Dibany 
Maciej Kwasnikowski — Jean-François Marras 
Piotr Kumon — Timothée Varon 
Alexander York — Danylo Matviienko 
Tiago Matos, Nelly Toffon, Charlie Guillemin, et Gilles Ostrowsky

La Chauve-souris par Célie Pauthe : Eros chez Thanatos

Pari réussi pour les débuts lyriques de Célie Pauthe. La metteuse en scène de théâtre déleste de sa trop coutumière frivolité la célèbre opérette de Johann Strauss en redonnant vie aux artistes qui, à Terezín, en 1944, jouèrent en plein enfer cette ode à l'existence. Coproduite par l’Académie de l’Opéra national de Paris et la MC93 Bobigny, voici La Chauve-souris à Besançon. L'oeuvre ressuscite la mélancolie euphorique d’un monde qui allait disparaître. Dès son ...
Lady Macbeth de Mzensk

Implacable Lady Macbeth de Mzensk à Bastille

Lady Macbeth de Mzensk, opéra créé en 1934 par Dimitri Chostakovitch, a toujours été très gâté à l’Opéra de Paris. Après l’esthétisme d’André Engel en 1992 et la noirceur de Martin Kušej en 2009 ,c’est au tour de Krzysztof Warlikowski de proposer sa vision de cette œuvre sulfureuse qui a fait sombrer Chostakovitch dans l’inquiétude de la disgrâce stalinienne. Sans concession, le travail du metteur en scène polonais laisse le ...
maria-jose-siri-manon-lescaut-par-david-pountney

À la Scala de Milan, Manon Lescaut de Puccini dans sa rarissime version originale

Au-delà de son intérêt musicologique, cette nouvelle production milanaise de Manon Lescaut tire son indiscutable attrait de l’interprétation poignante de María José Siri, de la direction flamboyante de Riccardo Chailly et de la somptueuse mise en scène de David Pountney. Dans le cadre de son intégrale des opéras de Puccini, le directeur musical de la Scala surprend une fois de plus par son insatiable curiosité musicologique. Après Turandot complété par ...
20 ans Centre Lyrique 2

La semaine anniversaire du Centre Lyrique Clermont-Auvergne

À Clermont-Ferrand, Monsieur de Pourceaugnac est le premier invité de cette semaine des 20 ans avec en guise de cadeaux enrubannés dans ses valises, pas moins que Lully et Molière. La deuxième soirée est consacrée aux chanteurs lyriques marquants du Concours international de chant organisé chaque année par l’institution lyrique. Autour de grands thèmes moliéresques (le mariage, l’argent et la maladie), c’est sous la forme d’une simple comédie inspirée de canevas ...
herv_niquet_copyright_guy_vivien_01_2_

À Metz, l’Armide de Lully réécrite par Francœur

Confié à des interprètes hors pair, proches de l’idéal, cet ouvrage à cheval entre le baroque finissant et le classicisme tout juste naissant a enthousiasmé le public de l’Arsenal de Metz. Pas sûr, cependant, qu’on ne regrette pas l’original de Lully. Fait rarissime pour un opéra, la première page du programme diffusé par l’Arsenal de Metz ne mentionne aucun nom de compositeur. La page 2 précise cependant, en tout petits caractères, ...
IMG_4931 photo Christian DRESSE 2019

Tristes Noces à l’Opéra de Marseille

De belles voix mais des Noces de Figaro bien mornes à l'Opéra de Marseille. Le rideau s'ouvre comme il se doit sur la future chambre nuptiale de Susanna et Figaro, peuplée de choristes masqués et vêtus comme pour le carnaval de Venise. Soudain, ils revêtent des gants de vaisselle et pendant toute l'ouverture, accrochent çà et là des objets représentatifs de l'opéra : maquettes, costumes, accessoires, etc. On remarque aussi, derrière ...
Weill: Die sieben Todsünden / Peaches: Seven Heavenly Sins

Les sept péchés capitaux : Brecht, Weill… et Peaches

Après tant d'autres stars du rock, la chanteuse Peaches s'empare de la musique de Kurt Weill, pour un résultat terriblement terne. Cela faisait plus de vingt ans qu’aucune coproduction réunissant les trois composantes des Théâtres nationaux de Stuttgart (opéra, ballet et théâtre parlé) n’avait vu le jour. L’entrée en fonction simultanée de trois nouveaux intendants à la rentrée 2018 pouvait sembler une bonne occasion d’unir toutes ces forces. Mais cette promesse ...
OperaEnchanteresse12_copyrightStofleth-web

L’Enchanteresse à Lyon, ivresse et luxure pour une première française

Après Didon et Enée et Monteverdi, la troisième production qui compose le Festival « Vie et Destins » de l’Opéra de Lyon n’en est pas moins « baroque ». Ivresse et luxure, surcharge et exubérance, radicalité et distanciation, ce sont surtout des idées foisonnantes (trop ?) qui surenchérissent durant ces quatre heures de L’Enchanteresse. Longueurs, confusion dans l’intrigue, personnages mal définis car bien trop nombreux (17 !) : le livret d’Ippolit Chpajinski détient bien des faiblesses. En ...
Der Prinz von Homburg
von Hans Werner Henze
Oper in drei Akten nach dem Schauspiel von 
 Heinrich von Kleist, für Musik eingerichtet von 
 Ingeborg Bachmann
 
Musikalische Leitung: Cornelius Meister
Regie: Stephan Kimmig
Bühne: Katja Haß
Kostüme: Anja Rabes
Video: Rebecca Riedel
Licht: Reinhard Traub
Dramaturgie: Miron Hakenbeck
 
Auf dem Bild
Vera-Lotte Böcker (Prinzessin Natalie von Oranien), Robin Adams (Prinz Friedrich Artur von Homburg)
 
Foto: Wolf Silveri

Le Prince de Hombourg de Henze à Stuttgart

Une oeuvre forte rencontre des acteurs-chanteurs puissants, dans une mise en scène concentrée et intense. Installé en Italie depuis plusieurs années, Hans Werner Henze n'a pas coupé les ponts avec la culture allemande : s'il adapte en 1960 Le Prince de Hombourg, grand classique du théâtre allemand, il ne faut y voir une révérence à une culture allemande passéiste, mais une manière de se confronter aux apories de son temps, en ...
Le retour du Postillon de Lonjumeau à l’Opéra-Comique

Le retour du Postillon de Lonjumeau à l’Opéra-Comique

Créé en 1836 à l'Opéra-Comique, Le Postillon de Lonjumeau, qui revient aujourd'hui à Paris, fut un triomphe mondial jusqu'à la fin du XIXe siècle, puis tomba complètement dans l'oubli. Il fallut, pour pouvoir entendre l’œuvre d'Adolphe Adam tout au long des cent années suivantes, rester à l’affût et voyager beaucoup, ne serait-ce que dans la bonne ville de Longjumeau, qui le mit à l'honneur au début des années 2000. Conformément à ...
une luxembourg

Après Aix, Versailles et Saint-Denis, Erismena à Luxembourg

Dans une distribution en grande partie renouvelée, l’ouvrage de Cavalli poursuit sa conquête du public d’opéra. À l’occasion de la création aixoise d’Erismena, nous avions dit dans nos colonnes tout le bien que nous pensions de cet ouvrage furieusement théâtral, qui pratique le mélange des genres de manière presque inconvenante. La mise en scène de Jean Bellorini, qui clarifie par la fluidité de son jeu d’acteurs une intrigue d’une rare complexité ...
---

Reprise de Don Pasquale avec Pretty Yende et Michele Pertusi à Garnier

Créée la saison précédente, la mise en scène sans mur de Don Pasquale par Damiano Michieletto retrouve l’Opéra Garnier avec une distribution plus adaptée au chant donizettien, bien que moins efficace à porter le comique du livret.  L’année passée, nous n’avions pas totalement goûté aux charmes des décors de Paolo Fantin pour la mise en scène de Don Pasquale proposée par Damiano Michieletto. Pourtant, malgré l’absence de murs, tout y est ...
L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

L’esprit souffle sur Les Boréades à Dijon

Les Boréades était probablement, avec Les Troyens, un des deux spectacles les plus attendus de l'année. Le résultat, servi sur un plateau musical de très haut vol, comble l’impatience au-delà des espérances. Quel chemin parcouru depuis les poudreuses Indes galantes que Pizzi mit en scène en 1983 dans la Cité des Ducs de Bourgogne ! C’est Dijon qui, avant le DVD de Saul pour Glyndebourne, et de géniaux Meistersinger pour Bayreuth, a ...
Ulysse 2

Les marionnettes chantent à Vichy pour le Retour d’Ulysse

On reconnaît le succès d’une mise en scène quand celle-ci traverse les frontières comme le temps. C’est le cas de celle de William Kentridge pour Il Ritorno d’Ulisse qui fut créé en 1998. Aujourd’hui programmée dans le cadre du Festival « Vie et destins » de l’Opéra de Lyon, elle fait escale à Vichy, où, comble du bonheur, elle est servie par une distribution vocale qui fait merveille. L’utilisation de marionnettes en bois ...
Photo-Grégory-Forestier-624x413

Phèdre de Jean-Baptiste Lemoyne à l’Arsenal de Metz

Créée l’année dernière aux Bouffes du Nord, cette version très « XVIIIe siècle » de la tragédie de Racine fait honneur à tout le travail de redécouverte de la fondation Palazetto Bru Zane. Confiée, dans l’adaptation de Benoît Dratwicki, à quatre chanteurs et à dix instrumentistes, la partition de Jean-Baptiste Lemoyne atteint une épure que souligne encore la densité du beau livret de François-Benoît Hoffmann, l’auteur de la Médée de Cherubini. ...
bf21ca_8dfcc6b691ea4ef2b1a649ccd21f0a93~mv2

L’enfant et les sortilèges, l’enfance à la fête à Clermont

Pari risqué à chaque étape de la tournée de Jeune Opéra de France qui a conçu un spectacle intégrant pleinement les enfants de chaque ville où L’Enfant et les sortilèges est joué. A Clermont-Ferrand, avec les élèves du Conservatoire Emmanuel Chabrier, le pari est gagné. L’Enfant mis en scène par Maurice Ravel et Colette, apprend dans ce conte initiatique que toute chose a ses conséquences. Quoi de mieux que ce petit ...
Opéra Ballet "Orphée et Eurydice", Christoph Willibald Von Gluck.

Orphée et Eurydice donné à Metz dans la version Berlioz

Belle mise en scène chorégraphiée pour le chef d’œuvre de Gluck, en dépit d’une interprétation musicale quelque peu en retrait. Qu’il s’agisse des mises en musique de Gluck ou de Monteverdi, la légende d’Orphée se prête à la mise en scène chorégraphiée. Autant le statisme des deux partitions que la nature mythologique du sujet appellent une stylisation visuelle et une dynamisation corporelle que la danse semble pouvoir apporter de façon quasi ...
La Divisione del Mondo © Klara Beck pour l’Opéra national du Rhin (1)

La Divisione del Mondo à Nancy : crise familiale chez les Jupiter

Spectacle coproduit avec l’Opéra national du Rhin, La Divisione del Mondo restitue l’incroyable impertinence et la formidable vitalité de la scène vénitienne au dernier tiers du XVIIe siècle. En rapprochant de notre réalité les passions si humaines des Dieux de l’Olympe, Jentske Mijnssen touche juste.  Des dix-neuf opéras composés par Giovanni Legrenzi, peu de partitions ont survécu et encore moins nous sont connues. Créée au Teatro San Salvador pour le ...
 

Banniere-ClefsResmu-ok