Lieu : Munich

femme sans ombre munich13

Munich, retour sur La Femme sans ombre

21 novembre 1963 : dans le Nationaltheater tout juste rénové, vingt ans après sa destruction, après quinze ans d’inaction et cinq ans de travaux, l’Opéra de Munich célèbre l’arrivée d’une nouvelle ère en donnant La Femme sans ombre de Richard Strauss, dans une mise en scène de l’intendant Rudolf Hartmann, qui avait déjà mis en scène la même œuvre en 1936. 21 novembre 2013 : c’est à Krzysztof Warlikowski que Nikolaus ...
opera munich63

1943-1963-2013: l’Opéra de Munich, passé et présent

Quatre minutes de Nina Stemme et trois minutes de Jonas Kaufmann auraient sans nul doute suffi à remplir les 2100 places de la principale maison d’opéra de Munich, et ce même si cette cérémonie avait été payante. Pourtant, on aurait tort de penser que le grand intérêt montré par le public munichois pour cette cérémonie ne vient que d’un quelconque star power. Au-delà des vingt minutes de musique et des ...
Zauberflöte München2

A Munich, une Flûte enchantée vieille de 35 ans

Elles sont rares, les productions qui dépassent de nos jours 30 ans de carrière : la Flûte enchantée montée en 1978 à l’Opéra de Munich par l’intendant de l’époque, est un de ces témoins du passé. Bien connue par un DVD filmé en 1983, cette production doit son succès perpétué à vrai dire moins au travail scénique d’Everding qu’au rapide défilé qu’avait conçu le décorateur Jürgen Rose dans une esthétique largement ...
Parsifal munich 2013

Les adieux bavarois de Kent Nagano

Tout est bien qui finit bien : en 2006, les débuts du mandat de Kent Nagano comme directeur musical de l’Opéra d'Etat de Bavière n’avaient pas été paisibles, même si les bravos n’avaient jamais manqué pour lutter contre les huées ; sept ans plus tard, l’hostilité n’a pas totalement disparu, mais la manière dont le public bavarois accueille cette ultime représentation de son mandat montre que le pari est réussi et que ...
gerhaher_jimrakete_sonyclassical

Christian Gerhaher en récital à Munich

Pour la troisième année consécutive, Christian Gerhaher fait l’événement dans la série de Liederabende qui accompagne traditionnellement le Festival d’Opéra de Munich, comme à chaque fois dans une salle complète dès l’ouverture des locations – le plus vaste Nationaltheater serait sans doute tout autant à ses pieds, mais Gerhaher tient à juste titre à chanter dans un théâtre compatible avec l’atmosphère du Lied. Tout autant que lors de son récital Mahler ...
Written on skin © Wilfried Hösl

Admirable Hannigan dans Written on Skin à Munich

Un an déjà. Depuis sa création en juillet 2012, et malgré la déplorable annulation de sa création italienne pour cause de caisses vides (ou d’indifférence à la culture), l’opéra de George Benjamin aura fait le tour de l’Europe, et Resmusica peut être fier d’avoir accompagné ce chef-d’œuvre sur son parcours, d’Aix à Toulouse et maintenant à Munich, en attendant Paris à l’automne. L’Opéra de Munich, qui n’était pas coproducteur du ...
Munich Boccanegra 1

Munich : Simon Boccanegra abandonné par l’orchestre

Créée il y a plus d’un an à l’English National Opera et reprise au début du mois de juin à Munich, la production de Boccanegra par Dmitri Tcherniakov trouve en cette unique représentation à l’occasion du Festival d’Opéra de Munich la distribution qui aurait dû être celle de la première munichoise, Krassimira Stoyanova comme Ramón Vargas s’étant chacun, pour des raisons différentes, retirés de la première série – tant mieux ...
Il Trovatore Munich

Munich : audacieux et admirable Trouvère

En plus d’un Simon Boccanegra importé de Londres (dont nous parlerons prochainement), l’Opéra de Bavière fête le bicentenaire Verdi par de nouvelles productions de deux de ses opéras les plus difficiles à rendre crédibles scéniquement, toutes deux avec Jonas Kaufmann et Anja Harteros. En décembre, ce sera au tour de Martin Kušej, l’un des grands patrons du théâtre à Munich, de se confronter certainement sans concession à la Force du ...
Gerhaher_©JimRakete_ SonyClassical_D01_023

A Munich, des mélodies populaires britanniques par Christian Gerhaher

Il est des concerts qu’on peut dire marquants avant même de les avoir entendus, à la simple lecture de leur programme, parce qu’ils ont l’intelligence de proposer autre chose qu’un alignement arbitraire d’œuvres censées plus ou moins correspondre au goût des interprètes et du public : un voyage, une découverte, une démarche – quitte à louer ou en critiquer ensuite la réalisation. C’est sans nul doute le cas de ce ...
jenufa munich2

Munich remonte et réussit la Jenůfa par Barbara Frey

La modeste production de Jenůfa mise en scène par Barbara Frey au printemps 2009 ne s’attendait sans doute pas à tant d’honneur : pourtant, après une première reprise où brillait Angela Denoke, cette production trouve ici sa meilleure réalisation musicale. Une star, à nouveau, est au centre des attentions – c’est cette fois Karita Mattila –, mais le triomphe est avant tout celui d’une équipe. Tous investissent consciencieusement les quelques indications que ...
Boris Munich 1

Boris Godounov à Munich par Tcherniakov/Nagano, miracle renouvelé

Il y a quelques années, l’Opéra de Munich avait frappé un grand coup avec une Khovanchtchina mise en scène avec une grande intensité par Dmitri Tcherniakov et dirigée par Kent Nagano ; en 2013, c’est au tour de l’autre grand opéra de Modeste Moussorgski de conquérir la scène du Nationaltheater, dans la nudité implacable de sa version originale. Dans la fosse, le miracle est le même : Nagano sait à la fois ...
rsys_35819_50cc94e611321

Munich : Rigoletto ou le trou du souffleur

Heureusement qu’il y ait le trou du souffleur, point d’attraction principal du nouveau Rigoletto munichois. C’est là que les chanteurs se retrouvent pour délivrer, face au public, leurs airs et duos. C’est un concept shakespearien nous apprend Árpád Schilling, homme de théâtre hongrois, dans le programme. Apparemment, pour lui, le théâtre de Shakespeare se caractérise non seulement par l’absence de décors, mais aussi par une absence quasiment totale de toute ...
Barbara Hannigan

Barbara Hannigan et Simon Rattle à Munich, intenses

Simon Rattle se fait rare à la tête des orchestres autres que ses Berlinois et, plus épisodiquement, l’Orchestra of the Age of Enlightenment. En 2010 pourtant, Rattle avait accepté de venir diriger à Munich Le Paradis et la Péri de Schumann, une œuvre rare qu’il défend avec ferveur, et le concert s’était tellement bien passé qu’il revient, deux ans plus tard, pour un concert dont Schumann est toujours le couronnement, ...
Babylon 1

À Munich, Babylon de Widmann, terrible cité

Y a-t-il un quota de chefs-d’œuvre par an ? Si oui, il est fort possible que ce quota ait été déjà dépassé pour l’année 2012, ne serait-ce qu’avec Written on skin de George Benjamin : le talent de Jörg Widmann, un des plus évidents de sa génération, n’aura pas suffi à transformer le livret du très médiatique philosophe Peter Sloterdijk en une œuvre scénique viable. La philosophie et l’opéra n’ont ...
Leif Ove Andsnes © Özgür Albayrak

L’histoire du concerto résumée à Munich

Après le départ pour Dresde de Christian Thielemann, qui avait choqué une partie importante des abonnés de l’orchestre, c’est entre les mains de Lorin Maazel qu’est placé, en guise de transition, l’Orchestre philharmonique de Munich, dans une ville qui, à défaut de posséder une vraie salle de concerts, compte pas moins de trois orchestres internationaux. Si Lorin Maazel, pour son propre compte, a l’intention d’interpréter un répertoire bien plus large ...
Dialogues des Carmélites2

Dialogues des Carmélites à Munich

L’unique opéra de Francis Poulenc n’est certes pas, sinon peut-être en Allemagne, une véritable rareté, mais il n’est pas si fréquent qu’on ne saisisse l’occasion de le voir où qu’elle se présente. La reprise de la production munichoise de Dmitri Tcherniakov (documentée par un DVD Bel Air Classiques, Clef ResMusica) placée entre les mains expertes de Kent Nagano n’est pas la moins tentante de ces occasions, malgré les critiques parfois ...
mariss jansons

À Munich, Mariss Jansons en demi-teinte

On avait laissé Mariss Jansons rayonnant à la tête des Viennois lors du festival de Salzbourg ; hélas, les habituelles « raisons de santé » avaient encore eu raison de lui au début du mois d’octobre pour plusieurs concerts à la tête du Concertgebouw, son autre admirable orchestre, mais il est bien là, pour la première fois de la saison, à la tête de l’Orchestre de la Radio Bavaroise. Pour ...
Götterdämmerung Munich 2012 - Gabler, Gould, Paterson

Fin de Ring à Munich

Götterdämmerung est sans doute le plus périlleux des opéras de Wagner pour les metteurs en scène, et la dernière étape du cycle monté par Andreas Kriegenburg à Munich n’est sans doute pas la plus aboutie. Kriegenburg n’y abandonne pas son parti-pris narratif et ses jeux avec l’illusion théâtrale, mais il les ancre dans une époque plus nettement contemporaine : le premier acte, en particulier, ancre le monde des Gibichungen dans le ...
Siegfried Munich 2012 - Dalayman, Ryan

Siegfried réjouissant et théâtral

Siegfried est souvent, du moins pour le metteur en scène, le plus payant des opéras du Ring, ne serait-ce que par l’humour qui irrigue une bonne partie du livret et de la partition. Andreas Kriegenburg, fidèle à son parti-pris décidément narratif, recourt pour en livrer sa propre version encore plus nettement que dans les volets précédents à sa machinerie humaine, constituée de plusieurs dizaines de figurants, au détriment de la ...
gerhaher_jimrakete_sonyclassical_vign

Récital Christian Gerhaher et Gerold Huber

Christian Gerhaher et Gerold Huber avaient donné lors du Festival d’opéra de Munich en 2011 un récital Mahler en tout point exceptionnel et justement ovationné par une salle complète depuis des mois. Celui de 2012 a tout autant mis la billetterie en surchauffe, mais le résultat est sensiblement moins enthousiasmant. Le programme choisi correspondait pour l’essentiel à celui de leur plus récent disque, faisant cohabiter en première partie deux cycles ...
Walkyrie Munich 2012 - Mayer, Dalayman

La Walkyrie sous la baguette de Kent Nagano

L’approche strictement narrative choisie par les maîtres d’œuvre du nouveau Ring de l’Opéra de Munich, qui fonctionnait parfaitement dans L’Or du Rhin, allait-elle pouvoir rendre justice aux longues plages de récits et de combats intérieurs de La Walkyrie ? La Walkyrie, comme L’Or du Rhin d’ailleurs, a été créée bien avant Bayreuth au Nationaltheater, et si on n’y trouve pas le son d’orchestre exclusif de la fosse d’orchestre de Bayreuth, l’expérience ...
Rheingold Munich 2012 - Figurants

Début d’un nouveau Ring à Munich

Il n’y a rien d’exceptionnel, en Allemagne, à proposer régulièrement de nouvelles productions de la plus ambitieuse des œuvres de Wagner : là où l’Opéra de Paris se fait une montagne du premier Ring qu’il créée depuis deux décennies et a besoin de deux saisons pour ce faire, l’Opéra de Munich crée le sien en six mois pour remplacer une production créée en 2002/2003 et donnée jusqu’en 2006 : cette ...
wozzeck munich

Wozzeck intense à Munich

Pour beaucoup d’amoureux de cette œuvre, il y a une production définitive du Wozzeck d'Alban Berg, celle montée pour la Staatsoper de Berlin et le Châtelet par Patrice Chéreau il y a deux décennies, modèle de raffinement et de simplicité qui était presque un manifeste pour la mise en scène d’opéra, qui n’a besoin ni de pénibles « reconstitutions », ni d’armatures conceptuelles ou symboliques. Andreas Kriegenburg a choisi une ...
Capuleti_munich12_vign

A Munich, le triomphe d’Eri Nakamura

Nous ne voulions pas être Giulietta ce soir-ci. De centaines de mélomanes s’étaient rendus à Munich pour écouter Anna Netrebko dans I Capuleti e i Montecchi. Mais la diva russe, souffrante, dut annuler les deux dernières représentations d’une série dont elle avait, pourtant, assuré les trois premières. Ce fut Eri Nakamura qui sauta dans la brèche, jeune soprano japonaise, en troupe au Bayerische Staatsoper depuis 2010. Si elle avait assuré ...
Opera Madama Butterfly_Munich2012 a (c) Wilfried Hösl

Butterfly à Munich, pour Roberto Alagna et Svetla Vassileva

Cette production de Wolf Busse n’est certes pas bien neuve, et à l’évidence elle s’adresse préférentiellement à ceux qui n’ont pas encore emmagasiné dans leur mémoire moult versions de Madame Butterfly ou à ceux qui veulent revenir à une version aussi tranquille que classique de l’histoire tragique de la jeune geisha trahie par son amant occidental, en l’occurrence officier de marine américain. Car c’est bien une assez littérale et directe ...
bernardhaitink_2011

Haitink et la Radio Bavaroise, pour Bruckner seulement

L’acoustique de la Philharmonie de Munich, copie tardive et ratée de la Philharmonie de Berlin, n’est particulièrement pas favorable à Mozart, et ce malgré les réflecteurs transparents suspendus au-dessus de l’orchestre ; pour tenter de maîtriser ce vaste espace sans formes, il est fait recourir ici à un grand effectif, avec plus d’une cinquantaine de musiciens sur le plateau. Le résultat n’est que partiellement convaincant : la résonance de hall de gare ...
Don Carlo munich BSO 2012 2

Don Carlo à Munich

L’opéra est un tout, et donner la priorité au chant, à l’orchestre ou à la mise en scène sont autant de contresens. Pourtant, on a bien du mal à ne pas accorder ici, pour une fois, une prééminence marquée au chant. Non que l’aspect scénique soit ici une gêne : créée en 2000, cette production est certainement la meilleure des mises en scène de Jürgen Rose, commenous avions déjà pu ...
turandot1_munich1211

Turandot à Munich, un show bigarré

Zubin Mehta et ses musiciens sauvent une soirée sans éclat où la mise en scène devient un show bigarré. « Il a toujours raison » : ainsi s’exprime le metteur en scène Carlus Padrissa en parlant de Zubin Mehta, avec qui il a déjà souvent travaillé et qui l’amène ici à faire ses débuts à Munich. L’événement n’est pas négligeable : c’est la première fois que Zubin Mehta prend la responsabilité ...
hoffmann2_munich_1111

A Munich, des Contes d’Hoffmann sans magie

Rolando Villazon aura chanté la totalité des représentations des Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Bavière, sans réussir à les sortir de la médiocrité. La France est très loin de Munich : peut-être n’est-ce qu’une impression personnelle pour ce qui concerne la ville, mais c’est une évidence à l’Opéra de Bavière, malgré quelques efforts récents. Ces Contes d’Hoffmann, qui avaient suscité une grande attente, ne suffiront certainement pas à combler le fossé. Le ...
inbal_brso1211

Radio bavaroise : manque de flamme

Une fois de plus, la Radio bavaroise n’a pas de chance avec ses têtes d’affiche : cette fois, c’est de Riccardo Chailly, qui devait diriger deux programmes deux semaines de suite que l’orchestre doit se passer pour cause de maladie. Pour ce premier concert, le remplaçant est Eliahu Inbal, dont la prestation n’est pas indigne de l’orchestre, sans pour autant consoler de l’absence de Chailly. La nuit transfigurée qui ouvre le ...