Lieu : Munich

Arabella München 2015

Arabella à Munich, pour Anja Harteros et Hanna Elisabeth Müller

C'est à Andreas Dresen que l’Opéra de Munich confie Arabella, le dernier et pas le moins problématique des opéras de Strauss et Hofmannsthal.  La longue histoire des cinéastes à l’opéra n’est pas près de trouver sa fin, quelles que soient les qualités qu’en attendent les directeurs qui les engagent. Tous, pourtant, ne sont pas Michael Hanecke, dont le Don Giovanni parisien avait ouvert à l’opéra des territoires qu’on ne soupçonnait pas ; après ...
Photo Wilfried Hösl

Dmitri Tcherniakov livre une Lulu sans âme ni charme à Munich

Amère déception pour la nouvelle production de Lulu à Munich par Dmitri Tcherniakov, musicalement comme scéniquement loin du but. Parfois, les dieux semblent veiller sur une production : avec une telle réunion de talents, pense-t-on, que pourrait-il arriver qui puisse tout gâcher ? Et pourtant, les promesses de la fiche de distribution sont parfois réduites à néant par la réalité de la scène : c'est ce qui est arrivé à la ...
Comte Ory 2

Le Comte Ory à Munich fait découvrir deux interprètes prometteurs

Pour les jeunes chanteurs de son studio lyrique, l'Opéra de Bavière monte Le Comte Ory dans une mise en scène qui ne les aide pas toujours. Chaque année, l’Opéra de Bavière présente les membres de son studio lyrique dans un opéra complet, qui leur permet d’aborder des premiers rôles dans le cadre intime d’un théâtre baroque situé à trois pas de sa maison principale. C’est sur le Comte Ory que le ...
paavo jarvi

Paavo Järvi et Joshua Bell à Munich

Un programme original dominé par Joshua Bell dans un concerto de Tchaïkovski séduisant À défaut d'une grande cohérence, le programme proposé par Paavo Järvi pour son concert à la tête de l'Orchestre philharmonique de Munich a au moins le mérite d'une originalité plus grande que ce que les saisons des grands orchestres internationaux proposent. La courte ouverture de Nielsen qui ouvre le programme n'est guère qu'une mise en appétit du reste fort ...
berlin-jansons-munich12

Avec Mariss Jansons, Pétrouchka bondit

Plutôt que pour un concerto de Brahms un peu frustrant, c'est Stravinsky qui triomphe dans le dernier concert de Mariss Jansons à Munich pour cette saison. On ne va pas voir l’orchestre de la Radio Bavaroise, a fortiori quand il est dirigé par son chef titulaire, pour l’originalité de ses programmes, mais pour la haute qualité attendue des interprétations qu’il propose. Pour le dernier programme proposé par Mariss Jansons cette saison, ...
sally_mattews_vign

Elias piégé par l’acoustique de la Philharmonie de Munich

Andrew Manze, à défaut de pouvoir maîtriser l'acoustique impossible de la salle, fait de son mieux pour donner à l’œuvre sa force prophétique en même temps que sa variété musicale. C'est un conte édifiant : il était une fois une jeune salle de concert qui était si bonne et si belle que tous voulurent avoir la même. À l'autre bout du pays même, elle faisait tant d'envieux qu'on décida de la ...
Photo Wilfried Hösl

Berlioz, Hartmann et Ravel dansent à Munich avec Petrenko

Beau programme autour de la musique et de l'esprit français avec l'Orchestre de l’Opéra d’État de Bavière. Même si Munich ne manque pas d'orchestres, celui de l'Opéra ne se prive pas de proposer une petite saison symphonique, avec six programmes annuels - il s'agit même d'une très ancienne tradition, vieille de plus de deux siècles, bien antérieure donc à la formation des autres orchestres. Pour trois de ces concerts, c'est le directeur ...
ring6

Le Crépuscule à Munich, enfin les voix

Pour ce dernier volet du Ring, Kirill Petrenko bénéficie enfin d'une distribution de haut niveau. Si les volets précédents de ce cru 2015 du Ring de l’Opéra de Munich avaient présenté des distributions inégales qui limitaient un peu le plaisir né de la direction de Kirill Petrenko, ce Crépuscule des Dieux est d’une toute autre trempe - sans compter que le spectacle d'Andreas Kriegenburg nous a beaucoup plus convaincu qu'en 2012. ...
Siegfried BSO 2015

Siegfried à Munich, Kirill Petrenko toujours

Retour de Siegfried à l'Opéra de Munich, où une distribution inégale ne parvient pas à gâcher le plaisir issu de l'orchestre L'avant-dernier volet de la production du Ring créée à Munich en 2012 et reprise ici pour ce qui est déjà le 6e cycle complet (pour une douzaine de représentations en tout pour chaque opéra) confirme les qualités et les limites des volets précédents, dans une mise en scène toujours soucieuse ...
5M1A0147

Une Walkyrie de vrai théâtre par Kirill Petrenko

Même si elle a quelques faiblesses (des longueurs dans le 3e acte notamment), la belle mise en scène d'Andreas Kriegenburg est un bel écrin pour ce qui fait l'événement de cette reprise du Ring à l'Opéra de Bavière, la direction de Kirill Petrenko. L'arbre des morts du premier acte ne s'oublie pas aisément, le travail du jeune directeur musical de la maison non plus. Dans la distribution en revanche, tout n'est ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
bayerischer_rundfunk_chamber_orchestra_2_c-_astrid_ackermann

À Munich, Heinz Holliger enchaîne les concertos

On n'entend pas tous les jours sur scène le répertoire pas si étroit de concertos pour hautbois : en une matinée dominicale, le plus célèbre hautboïste du dernier demi-siècle, Heinz Holliger, en donne trois d'un coup. Il ne faut pas se dissimuler que courir un tel marathon à 75 ans n'est pas de tout repos : la fin du terrible premier mouvement du concerto de Lebrun pousse Holliger au-delà de ...
14

Lucia à Munich, Kirill Petrenko vole la vedette

A l'Opéra de Munich, une représentation de Lucia di Lammermoor qui vaut plus pour l'orchestre, dirigé par Kirill Petrenko, que pour une production et une distribution peu inspirées. Combien de représentations de bel canto sont gâchées par la fosse ? Bien sûr, toute l’attention du public va vers les chanteurs, mais il suffit d’un chef trop soucieux de son confort, se contentant de tenir les troupes de loin ou au contraire préoccupé ...
Christian Gerhaher proteste contre l'abandon du projet de nouvelle salle à Munich - Photo Bayerischer Rundfunk

Haitink et Gerhaher, XXe siècle à la Radio Bavaroise

Dans les Lieder de Mahler, le dépouillement du style de Christian Gerhaher atteint de nouveaux sommets interprétatifs, accompagné par Bernard Haitink qui fait surgir de l'orchestre des merveilles inattendues. Le localisme a du bon : c’est un peu à leur lieu de résidence que Munich doit d’entendre si souvent Jonas Kaufmann, Anja Harteros ou Christian Gerhaher. Ce dernier fait les beaux jours non seulement de l’Opéra de Bavière, mais aussi ceux de ...
muenchen-philharmonie

Munich, orchestres SDF ?

Consternation dans le monde musical à Munich : la capitale de la Bavière, qui possède pas moins de trois grands orchestres internationaux - l'Opéra, la Radio Bavaroise et le Philharmonique, dirigés respectivement par Kirill Petrenko, Mariss Jansons et Valery Gergiev - manque cruellement de salles de concert depuis des années. La Philharmonie, où le troisième est seul en résidence, est connue pour sa malheureuse acoustique, pas vraiment à la hauteur ...
Mariss Jansons en répétition - Photo BR Klassik

Mariss Jansons ose le classicisme viennois

Mariss Jansons enthousiasme dans un programme concentré sur le classicisme viennois... répertoire aussi central que devenu trop rare. Funeste évolution : les grands orchestres symphoniques n'ont que trop tendance à vouloir montrer leurs muscles en programmant les grandes œuvres postromantiques et modernes qui les présentent en grande formation, rutilant de tous les cuivres et perçant les tympans des auditeurs.Qui n'a pas eu son intégrale Mahler, ses grands Strauss, son Sacre, ses ...
Jansons BRSO répétition 12.11.14

L’orchestre de la Radio Bavaroise montre ses muscles

Mariss Jansons dirige l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise dans Dvořák et Moussorgski. La Herkulessaal, la salle où l’orchestre de la Radio Bavaroise donne la plupart de ses concerts, a beaucoup de défauts : sa contenance (1300 places seulement, malgré l’étroitesse des sièges) est nettement insuffisante pour le public de l’orchestre, même si les concerts sont toujours doublés ; le parterre est ainsi fait qu’on n’y voit que les musiciens en bord de plateau ; ...
Jansons

Jansons et Zimerman, Brahms inouï

Ce n'est pas que nous ne croyons pas aux mérites du coup de foudre, mais nous peinons à croire que le miraculeux concert donné ce soir par Mariss Jansons aurait été possible il y a dix ans. C'est en effet en 2003 que Jansons est devenu le 5e directeur musical de l'orchestre de la Radio Bavaroise, fondé en 1949 : une telle symbiose aurait-elle pu être possible sans une décennie de ...
© Wilfried Hösl

Kirill Petrenko trouve le son juste des Soldats de Zimmermann

Kirill Petrenko et Andreas Kriegenburg réalisent une vision classique de l'opéra-monstre de Zimmermann Comment faire, aujourd'hui, pour remplir une salle d'opéra ? Visiblement, monter une nouvelle production de Tosca ne suffit pas, comme l'expérimente avec douleur l'Opéra de Paris ces jours-ci ; non, mieux vaut monter Les Soldats de Zimmermann, œuvre réputée impossible mais qui, ces vingt dernières années, aura fait le tour de toutes les grandes scènes d'Europe et d'ailleurs ...

Honorable Peter Grimes à Munich

Un Britten solide sur la deuxième scène lyrique de Munich Il n'est plus aujourd'hui un seul amateur d'opéra qui ne connaît pas au moins de réputation l'Opéra national de Bavière ; mais peu savent, en France du moins, que Munich compte une seconde scène lyrique, le Staatstheater am Gärtnerplatz : comme la Staatsoper, et comme son nom l'indique, il est entièrement financé par l’État de Bavière, mais là où la Staatsoper ...
makropoulos

L’Affaire Makropoulos à Munich, une histoire d’hommes

L'Opéra de Munich livre une production élégante et efficace du chef-d'oeuvre de Janáček, plombée seulement par son héroïne Quelques années après une Jenůfa scéniquement modeste mais gâtée par ses distributions successives, l'Opéra de Munich offre un autre chef-d'oeuvre de Janáček à son public, dans le cadre d'une saison où le XXe siècle est présent en majesté. Cette fois, la mise en scène est à la hauteur de l'enjeu : la comédie ...

Beethoven / Andsnes, le voyage continue à Munich

Depuis quelques années, Leif Ove Andsnes fait le tour du monde avec les cinq concertos de Beethoven sous le titre un peu pompeux de Beethoven Journey, avec les partenaires les plus variés : à Munich, c'est avec l'Orchestre Philharmonique de Munich qu'il fait équipe, la baguette étant confiée à Thomas Dausgaard : nous avions évoqué le premier concerto en octobre 2012 ; le second avait suivi un an plus tard, ...
orfeo munich14

Un Orfeo magistral à l’Opéra de Munich

Au diable les nuances : cet Orfeo est une des grandes soirées d’opéra dont on se souvient encore des décennies plus tard. C’était écrit sur le papier avant même la première, mais on sait que les promesses de papier sont souvent des mensonges. Ici, pourtant, même les plus hautes attentes n’ont pas été déçues par un trio d’artistes au sommet de leurs moyens. La star de la soirée, bien sûr, c’est Christian ...
Photo Wilfried Hösl

Michael Volle voyage avec Schubert à Munich

Ce devait être René Pape, ce fut Michael Volle. Tessiture proche, donc, mais programme bien différent, puisqu’au lieu de la large sélection prévue par René Pape Michael Volle a choisi d’interpréter le plus connu de tous les cycles romantiques. Le changement de soliste et de programme n’a pas diminué ni l’affluence (la salle est pleine malgré la possibilité de remboursement offerte), ni l’enthousiasme du public, qui accueille le chanteur avec ...
Zeisls Hiob, Bayerische Staatsoper (photo Wilfried Hösl)

Un opéra inachevé d’Erich Zeisl à Munich

Ce n’est pas exactement une lecture de plage, mais Job, l’admirable bref roman de Joseph Roth, récemment retraduit et réédité en français, est une découverte à faire séance tenante, et l’un des monuments les plus bouleversants d’un monde juif d’Europe centrale naufragé par les bouleversements du XXe siècle. Mendel Singer, simple maître d’école dans un village juif aux confins de l’Empire russe d’avant 1914, perd ses deux fils lors de ...
uchida

Les chemins audacieux de Mariss Jansons

Quelques jours à peine après avoir confirmé qu’il quittait la direction du Concertgebouw, Mariss Jansons retrouvait l’orchestre auquel il a donc préféré rester fidèle, et ce malgré les difficultés irrésolues causées à Munich par l’absence de salle de concert affectée à l’orchestre : son contrat actuel court jusqu’en 2018, et il n’est certainement pas trop tôt pour dire que la longue lune de miel entre l’orchestre et son 6e directeur musical ...
rsys_38252_5310c8e4dba8c

Munich, Le Chevalier à la rose inouï de Kirill Petrenko

ResMusica n’avait peut-être besoin d’une critique supplémentaire de la production antédiluvienne du Chevalier à la rose par Otto Schenk : nous l’avons déjà critiquée à Genève, à Vienne, à Munich même, et si elle n’est pas totalement dépourvue de qualités dans le travail des acteurs, son absence de point de vue sur l’œuvre et ses décors toujours plus décrépits ne donnent plus très envie. S’il y avait donc une raison de ...
1966774_10152240932213794_897365608_n

À Munich, le fantôme de Ponnelle joue toujours contre La Cenerentola

C’est mardi gras, et en cet étrange jour semi-férié sur lequel on ne plaisante pas en Bavière, l’Opéra de Munich affiche non sans pertinence un ouvrage du maître du comique lyrique. Une reprise de routine, certes, vendue à un prix modeste pour attirer un public qui ne vient sans doute pas souvent. Il y avait une bonne raison, pourtant, de se déplacer : Lawrence Brownlee est sans nul doute non seulement ...
clemenza  munich 2

À Munich, une Clémence de Titus décorative

Il y a des opéras qui semblent se mettre en scène tout seuls : leurs possibilités scéniques font que même le moins inspiré des artisans de la scène peut trouver matière à réflexion et à action. Ce n’est pas un secret, La Clémence de Titus ne fait pas partie de ces œuvres fortunées ; le problème n’est pas que les metteurs en scène doivent essayer d’échapper à l’Antiquité des péplums, à toges ...
Forza 1

Voix fortes pour destins verdiens à Munich

La Force du destin, entre guerre, vengeance et ascétisme, n’est peut-être pas l’opéra le plus adapté à la période des fêtes, mais certaines distributions peuvent aider à faire passer même dans ces conditions le plus mal bâti des grands opéras de Verdi. Pour sa troisième et dernière première verdienne de cette année anniversaire (après Simon Boccanegra et Le Trouvère), l’Opéra de Bavière a adjoint à Anja Harteros et Jonas Kaufmann ...