Mot-clef : Ed Lyon

King Arthur.02

À Genève, la couronne vacillante de King Arthur

Le théâtre parlé et l’opéra chanté font difficilement bon ménage. Ainsi en est-il de cette production du Grand Théâtre de Genève qui, malgré le succès du public, peine à convaincre avec sa mise en scène confuse faisant vaciller la couronne du King Arthur de Henry Purcell. On ne peut demander à un public, fut-il passionné, voire connaisseur des opéras baroques, de connaître la légende du Roi Arthur dans le texte de ...
myfairlady chatelet

L’élégante My Fair Lady signée Robert Carsen de retour à Paris

Créée pour le Châtelet en décembre 2010, cette production signée Robert Carsen de la célèbre comédie musicale de Frederick Loewe et d’Alan Jay Lerner My Fair Lady revient dans son berceau parisien qu'elle s'apprête à illuminer pour les fêtes de fin d'année 2013, après avoir fait pas moins de sept détours pour une quarantaine de représentations par le Théâtre Mariinski de Saint-Petersbourg, où elle fut la première comédie musicale à ...
stuttgart_st_schaum

Stuttgart : L’écume des jours de Denisov

Un opéra créé à l’Opéra de Paris dans les années 80 ? Oui, le Saint François de Messiaen, mais encore ? On a bien oublié l’opéra qu’avait écrit Edison Denisov, directement en français, que l’Opéra de Paris créa en 1986 à l’Opéra-Comique. Repris sporadiquement dans la décennie qui suivit, l’œuvre n’a ensuite plus été jouée avant sa recréation à Stuttgart en 2012. Il y a pourtant de quoi susciter la curiosité : Denisov, ...
Jonathan Guyonnet © Alexandra Berger

L’épopée de Giustino… en version concert

Le Théâtre des Champs-Elysées proposait une version concert de Giustino, dramma per musica délaissé de longue date par les salles de concerts françaises depuis la Représentation d’Alan Curtis (Opéra Royal de Versailles, 1985). L’épopée du jeune paysan sauveur de l’Empire d’Orient a pourtant plus d’un atout pour séduire : pour mettre en musique l’enchevêtrement d’intrigues amoureuses, de batailles, de jalousies et autres trahisons, Vivaldi mêle à une instrumentation originale -solo de ...
fairy queen_luxembourg1211

Luxembourg, une Fairy Queen décontextualisée

Toute tentative de mise en scène du chef d’œuvre de Purcell The Fairy Queen pose d’emblée le problème de la relation toujours assez complexe du semi opera à sa pièce normalement enchâssante, la comédie de Shakespeare A Midsummer Night’s Dream. Pour la reprise présentée dans le cadre du Festival de Luxembourg, l’option prise par le chef d’orchestre Philip Pickett et le metteur en scène mexicain Mauricio García Lozano consiste à balayer ...
Les Arts désunis

The Fairy Queen à la Cité de la Musique, les Arts désunis

Comprendre ou ne pas comprendre, telle est la question qui se pose à la sortie de cette nouvelle version du Fairy Queen de Purcell. Lorsqu’il est représenté pour la première fois au Dorset Garden de Londres en 1692, The Fairy Queen est une production des plus abouties, tant d’un point de vue musical que dans sa mise en scène : il est le fruit des «arts réunis» et mêle à la ...
La leçon de Rameau de William Christie

La leçon de Rameau de William Christie

Suite à la tournée d’un spectacle Rameau présenté sur différentes scènes (dont le festival d’Aix-en-Provence) et dans une chorégraphie de Trisha Brown, l’équipe des Arts Florissants poursuit l’aventure avec une série de concerts uniquement basés sur la «bande son». Il n’est pas sur que l’on perde au change tant cette production n’avait pas enthousiasmé la critique ! Mais William Christie et ses troupes ne se limitent pas à une version de ...
Une Lady couleur sépia

My Fair Lady pour la première fois à Paris, en couleur sépia

Robert Carsen et Kevin Farrel signent une production élégante et vive de la comédie musicale inspirée d’une pièce de George Bernard Shaw, Pygmalion. Jamais montée à Paris dans sa version originale, My Fair Lady bénéficie d’une production très luxueuse qui situe l’action dans les années 1930, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Cette prise de liberté du metteur en scène ne change rien aux enjeux de la pièce, la ...
Vaine élégance

Vaine élégance pour Pygmalion à Aix

Avec son Orfeo bruxellois, Trisha Brown nous avait offert en 1998 un spectacle d'une absolue beauté, inégalé fusion entre la danse, le chant et la musique... Douze ans plus tard, rien n'a vraiment changé dans le vocabulaire chorégraphique, et visuel, de l'américaine. Seulement, la magie s'est complètement envolée et ce Pygmalion/Hippolyte et Aricie fait de bric et de broc n'ajoutera rien à sa gloire ! Il faut dire que cette production arrivait ...
La poétique du Merveilleux

L’Orfeo par René Jacobs et Trisha Brown, la poétique du Merveilleux

Festival d’Aix 2007 Produit en 1998 au Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles, le spectacle de l’Orfeo (disponible aujourd’hui en DVD) qui conjugue les talents de René Jacobs et Trisha Brown restera sans doute une des plus belles versions de l’ouvrage du maître de Mantoue. En fin connaisseur de cette époque charnière de l’histoire de la musique, René Jacobs sait allier l’authenticité d’un style (se fiant aux deux éditions de ...