Mot-clef : Franco Vassallo

Un ballo in maschera © GTG / Carole Parodi

À Genève, triste Ballo in Maschera

Au terme de cette dixième et dernière saison de Tobias Richter à la tête du Grand Théâtre de Genève, la terne image de cette production d'Un Ballo in Maschera de Verdi illustre l’échec du but avoué de faire de ce théâtre l’une des dix meilleures scènes lyriques d’Europe. Un Ballo in maschera de Giuseppe Verdi n’avait plus été monté sur la scène du Grand Théâtre de Genève depuis février 1984. Trente ...
daniele105

Il Pirata à Genève : Viva l’Italia !

Evacués en coulisse les décors du Ring de Wagner, la scène du Grand Théâtre de Genève s’offre à une version concertante d'Il Pirata de Vincenzo Bellini, sublimée par l’admirable Imogene de la soprano Roberta Mantegna et le flamboyant Gualtiero du ténor Michael Spyres. À Genève, la réserve fait loi. Imprégné des gènes du protestantisme de Calvin, le public genevois peine souvent à exprimer ouvertement ses sentiments. Avec une œuvre rare comme ...
À la Monnaie de Bruxelles, une Gioconda entre sexe et effroi

À la Monnaie de Bruxelles, une Gioconda entre sexe et effroi

En coproduction avec la Théâtre du Capitole de Toulouse et le Théâtre Wieki de Varsovie, la Monnaie de Bruxelles propose en ce début d’année une nouvelle production de La Gioconda d’Amilcare Ponchielli, dans une mise en scène  dérangeante, parfois scabreuse, souvent glaçante et toujours très noire d’Olivier Py. Le livret d’Arrigo Boïto s’inspire largement du drame de Victor Hugo Angelo tyran de Padoue ; l’action et les personnages en sont quelque peu modifiés et ...
Du jeudi 26 octobre 2017 au jeudi 16 novembre 2017

Bryn Terfel reprend avec brio les habits de Falstaff à l’Opéra Bastille

Quelques semaines après Don Carlos, le dernier opéra de Verdi retrouve les planches de l’Opéra Bastille avec la production de Dominique Pitoiset et en têtes d’affiche le trublion Bryn Terfel et la belle Julie Fuchs. Le reste de la distribution mêle bonnes et moins bonnes surprises quand, en fosse, le chef italien Fabio Luisi démontre qu’il connaît son Verdi. La production de Dominique Pitoiset a bientôt vingt ans et, si ses ...
34A6269

Luxembourg : David Hermann met en scène Simon Boccanegra

Beau plateau, orchestre suprême et mise en scène discutable. Au Grand Théâtre de Luxembourg la nouvelle production d’un opéra de Verdi trop peu joué n’aura laissé personne indifférent. David Hermann, on le sait, est un jeune metteur en scène qui ne manque pas d’idées ; les productions chroniquées sur notre site (L’Italienne à Alger, Armide, Iolanthe, Mort à Venise, L’Or du Rhin…) l’attestent indubitablement. Pour sa mise en scène de Simon ...
Anna Netrebko retrouve le Macbeth controversé de Martin Kušej

Anna Netrebko retrouve le Macbeth controversé de Martin Kušej

Le public s’est déplacé des quatre coins de l’Europe pour (ré)entendre la Lady Macbeth d’Anna Netrebko à Munich dans la toujours très controversée production de Martin Kušej. Bien lui en a pris tant la soprano y est apparue souveraine et au sommet de ses moyens. Le livret du Macbeth de Verdi est assez proche de la pièce de Shakespeare qui inspire souvent beaucoup les metteurs en scène. D’inspiration, Martin Kušej n’en ...
Falstaff.02

A Genève, Falstaff dans la grisaille

Pour son ultime spectacle de la saison, le Grand Théâtre de Genève offre un Falstaff de Giuseppe Verdi vocalement et musicalement de bonne facture toutefois dans un environnement scénique quelque peu inadapté. Dans la scène finale de Falstaff, Giuseppe Verdi envoie un ultime message ironique à la société en faisant dire à son héros : « Tutto nel mondo è burla » (Tout dans le monde n’est que farce). C’est la ...

À Genève, un Destin sans Force

Disparu de la scène genevoise depuis mai 1979, l’opéra de Giuseppe Verdi La Forza del Destino revient dans une version concertante où le manque évident de préparation se fait sentir dès l’ouverture, avec un Orchestre de la Suisse Romande n’apportant pas le support espéré aux chanteurs parce que dirigé par la baguette terriblement imprécise de Paolo Arrivabeni. La Forza del Destino de Giuseppe Verdi est une œuvre grandiose dont l’intrigue est ...
geneve rigoletto

A Genève, Rigoletto ou la défaite de la femme

Pendant l’ouverture, le rideau s’entrouvre et Rigoletto, en clown triste, apparaît tirant à lui un linceul. Il lève le drap et, dans un rire sarcastique brandit la poupée gonflable que le suaire contenait. La scène alors se découvre sur l’arène et les gradins d’un cirque rouge sang où la fête se déchaine. Dans un rythme endiablé, des acrobates (formidables) sautent, cabriolent, jaillissent devant une foule de bourgeois blasés et envinés. ...
caterina-cornaro10

La résurrection de Caterina Cornaro de Donizetti à Montpellier

Caterina Cornaro, dernier opéra de Donizetti créé de son vivant, était jusqu’à maintenant peu connu même chez les grands mélomanes. Ecrite par un Donizetti malade, l’œuvre essuya des critiques acerbes lors de la création à Naples en janvier 1844 ; le compositeur modifie la partition, et la seconde version fut représentée à Parme en février 1845, avec un succès retentissant. Après quoi il est relégué à l’oubliette, et c’est seulement dans ...
rsys_35819_50cc94e611321

Munich : Rigoletto ou le trou du souffleur

Heureusement qu’il y ait le trou du souffleur, point d’attraction principal du nouveau Rigoletto munichois. C’est là que les chanteurs se retrouvent pour délivrer, face au public, leurs airs et duos. C’est un concept shakespearien nous apprend Árpád Schilling, homme de théâtre hongrois, dans le programme. Apparemment, pour lui, le théâtre de Shakespeare se caractérise non seulement par l’absence de décors, mais aussi par une absence quasiment totale de toute ...
Opera Madama Butterfly_Munich2012 a (c) Wilfried Hösl

Butterfly à Munich, pour Roberto Alagna et Svetla Vassileva

Cette production de Wolf Busse n’est certes pas bien neuve, et à l’évidence elle s’adresse préférentiellement à ceux qui n’ont pas encore emmagasiné dans leur mémoire moult versions de Madame Butterfly ou à ceux qui veulent revenir à une version aussi tranquille que classique de l’histoire tragique de la jeune geisha trahie par son amant occidental, en l’occurrence officier de marine américain. Car c’est bien une assez littérale et directe ...
Une bosse ne fait pas un Rigoletto

Une bosse ne fait pas un Rigoletto

Quand résonnent les premières notes de l’ouverture, le rideau se lève sur une profonde pénombre où on distingue péniblement quelques grandes portes argentées disposées le long d’une rue de longs escaliers. Brusquement, une femme visiblement effrayée déboule. Tapis dans l’ombre, deux hommes se lèvent et saisissent la jeune fille à bras le corps pour la violenter. Elle se dégage, poursuit sa fuite, pour tomber aux pieds d’un fauteuil de bois ...
Viva Verdi !

I Vespri Siciliani à Turin : Viva Verdi !

Il est des œuvres qui feront toujours vibrer la corde patriotique. I Vespri Siciliani de Giuseppe Verdi fait partie de celles qui touchent l’âme des Italiens. Quand l’Orchestre du Regio attaque un Fratelli d’Italia à la fois bouillant et émouvant avant l’ouverture de l’opéra, le public du théâtre se lève comme un seul homme pour chanter l’hymne national avec une ferveur toute latine. Certes, en pleine commémoration du 150e anniversaire ...
Qui après Joan Sutherland ?

I Puritani : Qui après Joan Sutherland ?

S’il a peiné pour trouver le sujet de son opéra, quand Vincenzo Bellini compose I Puritani, il sait qu’il peut compter sur Giulia Grisi, La Grisi, pour interpréter Elvira et imagine qu’un peu plus tard, la non moins célèbre Malibran reprendra le rôle. Il sait aussi qu’il écrit la musique de Sir George Walton pour le célèbre Luigi Lablache et celle d’Arturo Talbot pour l’extraordinaire Rubini. Depuis ces temps glorieux, ...
Le Met en Forêt-Noire

Le Met en Forêt-Noire

Le Barbier de Séville Rossini est le bienvenu en Forêt-Noire. Le festival de Bad-Wildbad explore le répertoire du Maître de Pesaro tous les étés depuis deux décennies. Et voici que, à moins de vingt kilomètres à vol d’oiseau, le festival d’automne de Baden-Baden programme son plus grand succès, le Barbier de Séville, avec le soin et le luxe coutumiers de ce théâtre. Le luxe, c’est d’avoir importé la production du Metropolitan Opera, ...
Nouvelle production du Barbiere

Nouvelle production du Barbiere

Rossini aux Arènes Que seraient les arènes de Vérone sans ses rites, son répertoire indétrônable (il faut quand même remplir l’immense amphithéâtre), les bougies allumées au moment où l’on éteint les lumières, cette ambiance conviviale, ces voix sorties de la foule qui ponctuent l’apparition du chef d’orchestre d’un «Bravo maestro!» ou qui saluent tel air connu d’un «Bravo Francesco!... Bravo Franco !... Bravo Francesca!... Bravo Bruno!» On aurait tort de faire la ...