Mot-clef : Petra Lang

Tristan 2017 2. Akt

Tristan et Isolde à Bayreuth : Marke et Isolde

An III pour le Nô wagnérien revu et corrigé par la très originale vision de Katharina Wagner. Une Isolde vindicative, un Tristan de première classe et un Marke bien noir disent la triste histoire du triangle amoureux selon Wagner. Tristan et Isolde sans philtre. C’est l’intérêt principal de cette production créée en 2015 et éditée en DVD (DG) : Katharina Wagner, au plus près du livret, a bien lu que ces deux-là ...
Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Lohengrin à Saint-Étienne : duels aux sommets

Les wagnériens (et les autres) auront eu tort de laisser à l'abandon quelques fauteuils de l'Opéra de Saint-Étienne pour l'ultime représentation d'un puissant Lohengrin coproduit avec Marseille (séances de rattrapage l'an prochain) et dévolu, à l'exception de l'autrichien Nikolaï Schukoff à une équipe 100 % française : Cécile Perrin, Catherine Hunold, Daniel Kawka… Mise en scène sobrement intense de Louis Désiré. Orchestre et chœur maison. Grosse impression. Oublions le très fugace frisson d'inquiétude ...
bayreuth16_tristan1

Reprise en demi-teintes pour le Tristan de Katharina Wagner

Pour sa deuxième année à Bayreuth, le Tristan signé Katharina Wagner peine à imposer sa rhétorique laborieuse de l'amour absolu et impossible. Certes, on ne saurait reprocher à Katharina Wagner d'avoir pris de court ses détracteurs avec ce Tristan und Isolde (voir notre compte-rendu 2015) mais la question qui se pose à présent est de savoir comment se présente la reprise d'une production, si monotone au premier abord. Le regard bute toujours ...
INBOX613unknownfilename

François-Xavier Roth et Petra Lang dans la 3e de Mahler

La nature rêvée : la Symphonie n° 3 de Mahler présentée à l’Opéra de Dijon, avec l'Orchestre Symphonique de Baden-Baden & Freiburg, dirigé par François-Xavier Roth, l’EuropaChorAkademie, le Freiburger Domsingknaben et la mezzo-soprano Petra Lang. Il faut bien l'audace du SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg pour oser s'attaquer à cette œuvre monumentale tout en en assurant l'unité. En outre, le spectacle vaut le déplacement : les attaques des huit contrebasses, les ...
Capture d’écran 2015-09-02 à 23.06.57

Lohengrin, baptême du feu d’Alain Altinoglu à Bayreuth

Dernière année sur la Colline pour ce qu'il est désormais convenu d'appeler "le Lohengrin des rats" imaginé par Hans Neuenfels. Après six années de présence, il reste encore quelques huées à l'issue de la représentation, mais les applaudissements finissent par l'emporter. Cette dernière soirée est marquée par le niveau très élevé du plateau et les débuts très remarqués du tout nouveau directeur musical de la Monnaie, Alain Altinoglu. La force du ...
hollander2

Retour de Bayreuth 2014 (2)

Ring mis à part, c’est au Fliegende Holländer de Jan Philipp Gloger que revient la palme du spectacle le plus récemment monté sur la Colline. Malheureusement aussi, c’est le spectacle le moins intéressant de cette année. Que dire de ce décor de Christof Hetzer qui d’emblée dit et surligne ce que la mise en scène dit également de manière très évidente ? Notre Hollandais est un être déprimé et visiblement ...
GTG ring0414

Le beau Ring-Théâtre de Dieter Dorn à Genève

Contrairement à bon nombre de spectateurs genevois ayant fui sous la pluie au deuxième entracte (!), on ne manquerait pour rien au monde le dernier acte du Crépuscule des dieux ! En plus d’être la spectaculaire conclusion du Ring, ce projet fou de Richard Wagner, qui prétend raconter l’histoire de l’Humanité en 15 heures de musique avec 36 chanteurs et un chœur qui n’interviendra que 15 minutes, ce dernier acte ...
siegfried geneve2014

The Ring in Geneva : a crescendo in aesthetics

With its perfect narration of the legend, the depth of its direction, and an aesthetic sometimes deliberately distressed by a Brechtian desire to expose the seams, the beautiful Die Walküre imagined by Dieter Dorn for the Grand Théâtre de Genève last November was captivating from beginning to end and created a certain eagerness for its sequel. That eagerness was fully satisfied throughout the wonderful Siegfried staged by the German director ...
siegfried geneve2014

Crescendo esthétique du Ring de Genève

En novembre dernier, une très belle Walkyrie imaginée par Dieter Dorn, pour le Grand Théâtre de Genève, impeccable dans sa narration de la légende, très fouillée dans sa direction d’acteur, à l’esthétisme parfois gêné aux entournures dans sa volonté brechtienne de montrer les coutures, avait captivé de bout en bout et fait légitimement naître une impatience. Impatience comblée tout au long du superbe Siegfried conté par le metteur en scène ...
walkyrie grand theatre geneve

Le nouveau Ring de Genève : le suspense reste entier

Mars 2013 : Le Grand Théâtre de Genève initie une nouvelle production de la Tétralogie de Wagner confiée à l’Allemand Dieter Dorn. Jacques Schmitt a déjà loué dans nos pages un Prologue passionnant mais inégal. Mais combien d’Or du Rhin prometteurs ont été suivis de Walkyries effondrées ! Automne  2013 : Première journée décisive de la Tétralogie. Un sentiment équivalent à celui de notre confrère nous habite à l’issue d’une Walküre d’assez haut vol, ...
Parsifal munich 2013

Les adieux bavarois de Kent Nagano

Tout est bien qui finit bien : en 2006, les débuts du mandat de Kent Nagano comme directeur musical de l’Opéra d'Etat de Bavière n’avaient pas été paisibles, même si les bravos n’avaient jamais manqué pour lutter contre les huées ; sept ans plus tard, l’hostilité n’a pas totalement disparu, mais la manière dont le public bavarois accueille cette ultime représentation de son mandat montre que le pari est réussi et que ...
Crédit photo Opéra National de Paris, Elisa Haberer

Dernière Journée d’un Ring retentissant à Paris

Dernière « journée » de ce projet monumental qui aura occupé Wagner pendant presque trente ans, Le Crépuscule des Dieux, refermant le cycle de l'Anneau du Niebelung dans la production de Günter Krämer, est donné à Bastille durant six représentations, juste avant le « Festival Ring 2013 » qui permettra au public d'entendre les quatre drames wagnériens comme à Bayreuth, pratiquement jour après jour, du 18 au 26 juin. Wagner met six ans pour concevoir ...
Rusalka Wieler ROH_0312_une3

Rusalka à Londres, une nymphe pour aujourd’hui

Plus d’un siècle après sa création, il était temps que Rusalka entre enfin au répertoire du Royal Opera, d’autant plus que cela fait maintenant une quinzaine d’années que ce chef-d’œuvre longtemps ignoré en Europe occidentale conquiert les unes après les autres toutes les grandes scènes du continent. Pour cette création, le nouveau responsable de la programmation lyrique Kasper Holten n’a pas choisi de créer une nouvelle production, mais d’acheter celle ...
Le roi est nu

Oedipus Rex par Dutoit : Le roi est nu

Malgré l’étalement des cordes aux pieds du chef Charles Dutoit, malgré la qualité de ces mêmes cordes, malgré l’inspiration de Sergey Ostrovsky, premier violon d’un Orchestre de la Suisse Romande attentif et précis, l’interprétation de cet Apollon Musagète ne sort guère de l’ennui que procurerait l’écoute d’une musique qu’on aurait composé pour un film documentaire sur la descente du Rhin de Cologne à Hambourg en péniche. Non pas que la ...
Le Wagner classique mais dégraissé d’Iván Fischer

Le Wagner classique mais dégraissé d’Iván Fischer

La présidence hongroise de l’Union européenne se devait d’inviter à Bruxelles son plus éminent représentant culturel : l’Orchestre du festival de Budapest et son chef Iván Fischer. En dépit d’une succession de tubes de Wagner, cette soirée de prestige n’aura curieusement pas fait le plein dans les travées du Palais des Beaux-Arts. On connaît Iván Fischer à travers ses disques pour Channel et on sait que ses lectures visent plus à revisiter ...
Le Schoenberg tellurique de David Zinman !

Le Schoenberg tellurique de David Zinman !

Festival de Montreux Toute exécution des Gurrelieder, chef d’œuvre du romantisme aux dimensions monumentales, reste un évènement tant les effectifs requis sont hors du commun : grand orchestre symphonique, large chœur mixte, six solistes, soit près de trois cents personnes sur la scène, qui peut se permettre un tel investissement pour satisfaire à ce désir fou ? C’est pourtant le pari que le Festival de Musique Classique Montreux/Vevey et son directeur Tobias Richter ...
Une reprise des plus solides

Tannhäuser, une reprise des plus solides à Munich

David Alden a pendant longtemps joué un rôle essentiel à l’Opéra de Munich, où Sir Peter Jonas lui a confié plus d’une dizaine de productions dans tous les répertoires, avec quelques échecs flagrants, mais aussi plusieurs sommets du théâtre musical contemporain. De ce vaste répertoire, sévèrement dégraissé dès le départ de Jonas en 2006, il ne reste aujourd’hui que ce Tannhäuser, créé dès 1994 et remonté ici avec un soin ...
Un Château totalement habité

Un Château totalement habité

C’était le cinquième et dernier concert refermant l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven que donnait à Pleyel François-Frédéric Guy aux côtés de l’orchestre Philharmonique de Radio-France dirigé pour l’occasion par Philippe Jordan, actuel directeur de l’Opéra de Paris. Cette intégrale invariablement couplée avec une œuvre de Bartók a débuté la saison dernière et a fait l’objet d’un enregistrement disponible aujourd’hui chez Naïve. Nous entendions ce soir le Concerto n°2 qui ...
Virtuosité non démonstrative

Iván Fischer, virtuosité non démonstrative

Orchestre du Festival de Budapest A peine plus d’un an après une mémorable Symphonie n°3 de Mahler, l’Orchestre du Festival de Budapest était de retour dans la capitale, devant un auditoire toujours autant clairsemé… Disposition toujours inhabituelle, et cette fois quelque peu contestable, de l’orchestre pour le Siegfried-Idyll qui débutait la soirée : les quelques instruments à vent réunis autour du chef, tel des solistes d’un concert grosso, et les cordes réparties autour ...
Fin de cycle en forme de feu d’artifice

Fin de cycle Beethoven par Paavo Järvi en forme de feu d’artifice

Avec cet album, Paavo Järvi boucle son intégrale des symphonies de Beethoven avec ses philharmonistes de chambre de Brême. Une intégrale qui apparaît comme la somme majeure des années 2000 par l’énergie déployée par le chef et son analyse du texte musical. Dans une optique «chambriste», cela déménage sec ! C’est moins radical que van Immersel (Zig Zag) mais plus décapant qu’Osmo Vanskä (Bis) pour ne citer que deux autres interprétations ...
Un Lohengrin de rêve

Un Lohengrin de rêve avec une Petra Lang d’anthologie

Il est désormais sûr. L’événement lyrique de la saison 2007/2008 à Cologne n’a pas eu lieu à l’Opéra, mais à la Philharmonie. En programment deux représentations en concert de Lohengrin avec une distribution de rêve, l’orchestre symphonique de la radio de Cologne a rassemblé les wagnériens de près et de loin. Et ils n’ont pas été déçus. Premier atout de cette soirée grandiose : Semyon Bychkov, directeur musical de l’orchestre. Dès les ...
Soile Isokoski, touchante à pleurer

Soile Isokoski, touchante à pleurer

Lohengrin Pendant l’ouverture, un éclairage brouillardeux laisse entrevoir l’image poétique d’un homme avançant dans le noir, pendant que dans la lumière un peu plus vive d’une porte, un enfant le regarde s’éloigner. Le mystère et la poésie de cette scène sera de courte durée. Dans sa mise en scène, Daniel Slater n’échappe pas au déjà-vu d’un peuple de soldats et de leurs dirigeants bardés de décorations s’élevant en juges. Est-ce un ...
Une résurrection sensationnelle…

Une résurrection sensationnelle…

Alors que Pierre Boulez vient récemment de conclure son intégrale Mahler pour Deutsche Grammophon par une grandiose Symphonie « des Mille », Euroarts publie un enregistrement DVD d’un concert mémorable donné par le chef français à la Philharmonie de Berlin, le 26 mars 2005, à l’occasion de ses 80 ans. Programme symbolique lors ce dimanche pascal, avec la puissante Symphonie n°2 « Ressurrection » de Mahler, interprétée par la ...
30 ans et déjà mythique…

Ensemble InterContemporain, 30 ans et déjà mythique…

XXXe anniversaire de l’Ensemble InterContemporain Vol II À l’occasion de son trentième anniversaire, l’Ensemble InterContemporain a proposé un programme d’exception en nous invitant à partager les grandes œuvres de son répertoire sous la direction de trois chefs liés à son histoire : le fondateur, Pierre Boulez, Péter Eötvös, qui le dirigea de 1978 à 1991, et Suzanna Mälkki, l’actuelle directrice musicale depuis l’année dernière. L’osmose de l’orchestre dans les sections en choral des ...
L’Ineffable ici devient acte

Huitième de Mahler par Chung, l’Ineffable ici devient acte

Festival de Saint-Denis L’affaire s’annonçait risquée : quand on programme une intégrale Mahler, il faut bien « caser » quelque part la symphonie n°8, appartenant au genre « mastodonte symphonique » avec son orchestre pléthorique (auquel se rajoute un piano, un célesta, une mandoline et un orgue), son chœur d’enfants, son double chœur mixte et ses huit solistes. Mais où le faire à Paris? Aucune salle ne peut engloutir un tel effectif. Il y a quelques saisons ...
Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

« Parsifal » au Grand Théâtre de Genève Après le Ring achevé l’an passé, Genève présentait le testament artistique de Richard Wagner, son Parsifal. La Grande Messe a été dite sur la scène genevoise, qui convoquait pour l’occasion Armin Jordan à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Émule du Bühnenweihfestspiel (Festival scénique sacré) que Wagner désirait sur la colline de Bayreuth, la production mise en scène par Roland Aeschlimann ...