Mot-clef : Pietro Spagnoli

Gioachino Rossini et Pier Luigi Pizzi, duo gagnant à Pesaro

Gioachino Rossini et Pier Luigi Pizzi, duo gagnant à Pesaro

Il y a 50 ans, dirigé par Claudio Abbado, la toute nouvelle production du Barbier de Séville revue par Alberto Zedda avait fait renaître l’opéra et donné à Gianfranco Mariotti l’idée du festival Rossini de Pesaro. Cette œuvre complexe, emblématique du compositeur, a pourtant été peu donnée au festival depuis, et jamais dans une production réellement satisfaisante. Pier Luigi Pizzi relève le défi. Peut-être, comme l’explique Gianfranco Mariotti dans sa préface au programme ...
Podleś, Flórez, Peretyatko, trois stars à Pesaro

Podleś, Flórez, Peretyatko, trois stars à Pesaro

Cette année au Rossini Opera Festival de Pesaro, retour de la grande Ewa Podleś dans une reprise réussie de Ciro di Babylonia, et deux nouvelles mises en scène : Le Turc par Davide Livermore et La Donna par Damiano Michieletto. Un Ciro d’époque Versatile, irisée, sombre, luisante, monstrueusement divine et émouvante, la voix monte des tripes et semble venue de l’océan du temps, jade, miel et chocolat. Une voix de trois octaves qui va ...
Délirante italienne de Laura Scozzi au Capitole de Toulouse

Délirante italienne de Laura Scozzi au Capitole de Toulouse

De son passé de chorégraphe, Laura Scozzi a gardé le désir de mettre en scène les corps, avec cette dose d'humour et d'énergie qui signe chacune de ses mises en scène. Sans doute trop provocante pour une partie du public favorable à une certaine "tradition", cette Italienne à Alger s'inscrit dans la droite ligne des Indes Galantes données dans ce même Théâtre du Capitole en 2012. En déplaçant l'intrigue dans un ...
Rene-Jacobs-Photo-Marco-Borggreve

Version semi-scénique des Noces de Figaro par Jacobs à Pleyel

Dans le prolongement d’un concert donné avec la même œuvre, la même distribution lors de l’édition 2013 du Festival d’Ambronay (et précédant d’autres dates ailleurs en Europe), c’est à la Salle Pleyel que René Jacobs présentait le premier épisode de la trilogie Mozart/Da Ponte. Le chef gantois n’a pas son pareil pour bousculer les convenances, les certitudes par ses lectures du répertoire baroque et classique, au risque de surprendre voire ...
OlgaPeretyatko_Pressefoto_4_c_Uwe_Arens2

Les Puritains à Paris, enthousiasme mitigé

L’attente était grande, à Paris, tant Les Puritains, ce chef-d’œuvre de Bellini, est si peu donné sur scène ! Qu’en a-t-il été de nos espoirs ? Tout d’abord, un immense bonheur, grâce à la sublime Olga Peretyatko. Aussi belle à regarder qu’à écouter, vêtue de robes magnifiques, la soprano a délivré une leçon de beau chant définitive : pureté du timbre, facilité des vocalises, séduction de l’interprétation, ont fait chavirer bon ...
OlgaPeretyatko_Pressefoto_6_c_Uwe_Arens

Magnifique I Puritani à Lyon

Lorsque Vincenzo Bellini écrivit I Puritani, il ne pouvait se douter que ce serait son ultime opéra et que, huit mois après la première représentation (le 24 janvier 1835), une épidémie, parisienne, l’emporterait. Avec cet ouvrage, le compositeur, escomptait triompher à Paris, alors la grande capitale européenne ; à cette fin et comme, avant lui, Rossini et Donizetti, il s’était résolu à quitter son pays natal. Il est étrange que, pour ...
jeremie_rhorer

Un Così fan tutte qui tient ses promesses

Dans le cadre de la deuxième édition du Festival Mozart proposé par le Théâtre des Champs-Élysées et dont la direction artistique a été confiée par Michel Franck à Jérémie Rhorer, ce dernier présente une production scénique de Così fan tutte dans une mise en scène qu’on avait déjà eu l’occasion de voir dans cette même salle en novembre 2008, celle d’Eric Génovèse. Le sociétaire de la Comédie Française propose une ...
Une amourette de « djeuns »

Une amourette de « djeuns » pour le Barbier à Genève

Pour son ouverture de saison, le Grand Théâtre de Genève inscrit à son programme Il Barbiere di Siviglia, le plus célébré des opéras de Rossini. Jusque-là rien de bien particulier. Sauf que l’affaire se corse quand on apprend qu’on entendra le chef d’œuvre de Rossini dans deux versions différentes. La première voit une Rosina en mezzo-soprano, telle que l’avait imaginée Rossini dans sa version d’originale et la seconde avec le ...
Marthe Keller se trompe de Don Juan

Marthe Keller se trompe de Don Juan

Passées les premières minutes du spectacle, visualisés les imposants décors coulissants de murailles de brique, une étrange impression d’ennui s’empare bientôt du spectateur. Est-ce l’effet sournois d’une digestion difficile ou de la fatigue de la journée ? Impossible, c’est Mozart qu’on joue ! Et qui plus est, Don Giovanni, le plus célébré des opéras du maître de Salzbourg ! Malgré les efforts pour conjurer le malaise, il persiste. Il ne peut venir de ...
Une autre comtesse

Une autre comtesse

Le nozze di Figaro Enfin un metteur en scène d’opéra qui ose faire du théâtre ! Introduire des pauses, des silences interloqués, mais aussi de la vie, des rires, le bruissement d’une conversation. La production de Jean-Louis Martinoty est bien connue, le Théâtre des Champs-Elysées en donnant cet hiver la quatrième série de représentations depuis la création en 2001. Cette nouvelle reprise se justifie pleinement tant Martinoty propose une vraie direction d’acteurs ...
Così expressionniste

Così expressionniste

Così fan tutte Un Così expressionniste. Oubliez les lectures sages, galantes, poétiques. Jean-Christophe Spinosi ne craint pas l’abus du forte jusqu’à couvrir les solistes – un écueil pourtant rare dans Così. Plus à même de traduire la virtuosité quasi gratuite de Vivaldi, l’ensemble Matheus semble hors de propos chez Mozart. Du génie de Salzbourg il manque l’esprit, la mélancolie. Les timbales sont agressives, les cuivres maladroits, les violons manquent totalement de ...
Un rendez-vous raté, hélas…

Tolomeo Re d’Egitto, un rendez-vous raté, hélas…

L’actualité du disque est parfois riche en étonnements. Après la découverte d’un opéra rare dans une version de référence merveilleusement enregistrée du Caro Sassone, voilà une autre rareté qui ouvre beaucoup de questions et laisse des regrets. Tolomeo Re d’Egitto suit de quelques mois Riccardo Primo créé pour le couronnement de Charles III. Le King’s Théâtre dans lequel Haendel avait donné nombre de ses chefs-d’œuvre depuis 9 ans était à l’agonie ...
Martine Dupuy, seule au monde

Martine Dupuy, seule au monde

Une intégrale de Giulio Cesare avec une grande voix dans le rôle-titre est toujours une aubaine pour le discophile. L’ouvrage est si riche, si dramatiquement juste, les airs sont si séduisants que le plaisir ne saurait manquer au rendez-vous. Cet enregistrement est déjà ancien, il date de juillet 89. La précision est importante car l’interprétation des opéras de Haendel a beaucoup évolué en deux décennies ; nous en parlerons au fur ...
Truculentes Noces

Truculentes Noces

Succulent ! Truculent ! Bondissant ! Ces Noces de Figaro nous font la démonstration d’une formidable prouesse d’acteurs. Sans doute serait-il loisible de trouver voix plus parfaites mais l’excellence de la mise en scène de Jean-Louis Martinoty, vive, aux incessants rebondissements, ainsi que les décors, sobres et baroques à la fois, relèguent les chanteurs quelque peu fatigués au second plan. Les Noces de Figaro, opéra buffa en quatre actes et quatre pôles majeurs ...
La Gazzetta : le grand Rossini est ailleurs

La Gazzetta : le grand Rossini est ailleurs

L’intrigue de la Gazzetta nous vient de Goldoni et séduit par sa modernité. Un père de famille fait passer une publicité dans un journal pour « vendre » sa fille au gendre qui lui paraîtra le plus digne. Evidemment la belle a déjà donné son cœur à un amoureux qui n’est pas du goût de son père. Ni à l’époque du dramaturge vénitien, ni à celle du compositeur de Pesaro, le pouvoir ...
Les Vêpres de la Vierge ... un cadeau de Noël tout trouvé ?

Les Vêpres de la Vierge … un cadeau de Noël tout trouvé ?

En ce mois de novembre, vous commenciez à vous inquiéter de trouver un cadeau de Noël pour votre oncle Jules, amateur de livres d’art, votre tante Germaine, grenouille de bénitier, votre cousin Alphonse, baroqueux invétéré, et votre grande sœur, amoureuse de belle musique. Ne cherchez plus, car le nouveau coffret des Vêpres de la Vierge édité par Naïve les contentera tous ! Tout d’abord l’objet est beau, magnifique même, luxueux, du format ...
Pour la charmante Suzanne...

Pour la charmante Suzanne…

Les Noces de Figaro S’il est désormais acquis que l’on puisse jouer indifféremment sur instruments anciens ou modernes les opéras de jeunesse du Maître de Salzbourg comme Mitridate, Zaïde, La Finta Giardiniera, ainsi que les singspiel : L’enlèvement au Sérail, La Flûte Enchantée, sans oublier des opera seria comme Idoménée et La Clémence de Titus, le débat demeure toujours ouvert en ce qui concerne la fameuse « trilogie da Ponte », chef d’œuvre significatif ...

Noces ensorceleuses

Le Nozze di Figaro Production splendide que ces Noces de Figaro, une production comme on aimerait en voir plus souvent et dont il faut féliciter le Théâtre des Champs-Elysées. Une mise en scène pétillante de charme, de sensualité, de malice, pleine de tact et de goût, une vraie fête pour les sens. On sort de ce spectacle heureux, et l’on a envie de faire la… noce, continuer dans le même élan ...