Mot-clef : Piotr Beczała

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Autour de Lohengrin avec Piotr Beczała

Lohengrin pour la première fois à la Semperoper Dresden en 2016, déjà avec Christian Thielemann, Piotr Beczała reprend le rôle dès cet été à Bayreuth suite à la défection de Roberto Alagna un mois plus tôt. Le sujet avait été succinctement abordé avec lui deux ans plus tôt, mais nous avons souhaité le développer avant qu’il ne chante la troisième des cinq représentations prévues pour la session 2018 du Festival. "Ses ...
Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Un Lohengrin bleu pour Piotr Beczała à Bayreuth

Nouvelle production du Festival de Bayreuth 2018, Lohengrin dans la mise en scène de Yuval Sharon ne trouve qu’une proposition axée sur la couleur bleue, dont l’absence de dramaturgie ne rend pas hommage à la distribution portée par Piotr Beczała et la sublime Ortrud de Waltraud Meier, tous soutenus par l’impeccable travail orchestral de Christian Thielemann. Yuval Sharon a récemment abordé Wagner avec Die Walküre à Karlsruhe dans une production discutable ...

Piotr Beczała à Bayreuth

Suite à l'annulation surprise de Roberto Alagna, c'est le ténor polonais Piotr Beczała qui chantera Lohengrin à Bayreuth cette année. La première est le 25 juillet. Beczała a déjà été un Lohengrin très remarqué aux côtés d'Anna Netrebko et du chef Christian Thielemann en 2016 au Dresden Semperoper. Netrebko et Beczała ont également signé des contrats pour trois représentations de Lohengrin à Bayreuth à l'été 2019. Le ténor débutera donc ...
Beczala-Piotr

À Cologne, Piotr Beczała porte haut le drapeau de l‘opérette

L’idée était alléchante : trois chanteurs, trois grands noms réunis pour un hommage à l’opérette viennoise. L’affiche, hélas, ne tient pas ses promesses. Commençons par la bonne nouvelle : Piotr Beczała est toujours le ténor idéal pour ce type de répertoire. Si, avec Lohengrin et Don José, la voix a gagné en puissance, elle n’a perdu ni sa souplesse ni la facilité d’un aigu toujours aussi lumineux. Et surtout, Beczała sait ce que ...
beczala_antonacci-werther-liceu-c2ae-a-bofill

Piotr Beczala, extraordinaire Werther au Liceu

« Ets el millor tenor del món ! » (« Tu es le meilleur ténor du monde ! ») crie un spectateur en catalan à Piotr Beczala après son interprétation du célèbre air « Pourquoi me réveiller ? » Alors que la mise en scène de Willy Decker tourne un peu partout dans le monde depuis près de vingt ans, l’événement autour de ce spectacle était le retour de Werther au Liceu après presque vingt-cinq ans d’absence (la dernière ...
À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

À Munich, Piotr Beczała est le roi du Bal masqué

Anja Harteros vous manque, ce Bal masqué n'est pas tout à fait dépeuplé : dans une mise en scène trop sage, Piotr Beczała triomphe. On accuse volontiers les metteurs en scène de tous les maux, mais il faut bien dire que les librettistes du XIXe siècle ne leur rendent pas toujours la tâche facile : Olivier Py s'était admirablement tiré de l'impossible Trouvère (avec Jonas Kaufmann, en 2013) en en faisant un ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-149-800

Un Werther déjà classique à Bastille avec Beczała et Garanča

Pour sa troisième reprise à Bastille, ce Werther mis en scène par Benoît Jacquot s'offre le luxe de réunir le couple Piotr Beczała - Elīna Garanča. De belles qualités de part et d'autre mais pas forcément convaincantes dans ce répertoire à la fois populaire et exigeant. L'esthétique à la fois épurée et classique des décors de Charles Edwards contraste élégamment avec la tendance habituelle à voir le chef d'œuvre de Massenet ...
Piotr Beczala

Piotr Beczala, the Polish tenor with a French connection

Piotr Beczala is Werther this month on the Bastille stage, one of his signature role. Interview with a true promoter of the French romantic opera, who is not in need of projects, such as put on stage The Haunted Manor, the most important Polish opera of the 19th century, or opening a school for singers which would not overlook the psychological dimension that is so important to their art. "Bring French romantic opera that I ...
piotr beczala

Piotr Beczała, le ténor polonais avec une touche française

Piotr Beczała est à l'affiche de Bastille ce mois-ci avec Werther, un de ses rôles-fétiches. Entretien avec un authentique défenseur de l'opéra romantique français, qui ne manque pas de projets, comme monter le Manoir Hanté le grand opéra polonais du XIXe siècle, ou encore ouvrir une école de chant qui n'oublie pas la dimension psychologique dont les chanteurs ont tant besoin. « Faire mieux connaître le style de l'opéra romantique français, dont j'ai dit de nombreuses fois à ...
_P6B4837-vf2015-(c)-nicolas-brodard.01

A Verbier, l’énergie débordante de Gianandrea Noseda

Au Verbier Festival, le chef Gianandrea Noseda paye de sa personne dans une soirée dédiée à Verdi et Rachmaninov.  Dans l’œuvre de Verdi, Luisa Miller précède de quelques années la trilogie de sa renommée pérenne, Rigoletto, il Trovatore et la Traviata. C’est dire la maturité de cette partition. Et la musique de l’ouverture en est la preuve évidente. Dès que Gianandrea Noseda lève sa baguette, il se métamorphose. Il grandit, comme ...
faust paris bastille

Un Faust en demi-teintes à Paris

Ce Faust à la Bastille est sauvé de la banalité par le chef d'orchestre Michel Plasson, brillant à la baguette.  Il ne s'agit pas de réduire ce Faust à l'idée banale qu'on ait voulu faire du neuf avec du vieux. On retrouve l'immense bibliothèque imaginée par Johan Engels en 2011 pour la production de Jean-Louis Martinoty. Cette production est expurgée de la débauche d'attirails assez inutile qui peuplait ce décor dans ...
81OoWQptukL._SL1432_

Parcours français avec Piotr Beczala

Dans ce nouveau récital d’airs d’opéras français, Piotr Beczala s’affirme comme un des meilleurs ténors de sa génération. Il s’agit pourtant d’un répertoire où les concurrence est rude… Serions-nous dans une décennie marquée par le retour en force des ténors ? Finie, semble-t-il, l’époque où les Alagna, Cura, Vargas ou autres Alvarez se disputaient, au moment de la succession des Carreras, Domingo et Pavarotti, la tant convoitée quatrième place. Aujourd’hui ...
Piotr Becsala©Christian Merle 1

Piotr Beczala et Simone Kermes au Festival de Musique de Menton

Le plus ancien festival de musique en France (fondé par André Borocz en 1949), le Festival de Musique de Menton accueille, pour clore sa 65e édition, deux chanteurs lyriques, le Polonais Piotr Beczala et l’Allemande Simone Kermes. S’ils ont des caractères musicaux très opposés, leurs forces de fascination le sont aussi. Piotr Beczala confirme l’excellence de son art Piotr Beczala, devenu, depuis quelques années, l’une des étoiles les plus demandées de ...

Piotr Beczala : en Italie que pour les vacances

Après avoir été copieusement hué (sans raisons apparentes) lors de la soirée d'ouverture de la Scala dans La Traviata, le ténor polonais Piotr Beczala aurait déclaré sur sa page Facebook (repris dans The Guardian) : "Je ne reviendrai en Italie que pour des vacances", ajoutant "Je suis un chanteur professionnel, j'ai un contrat avec la Scala et je le terminerai". A l'inverse de son confrère Roberto Alagna, qui le 10 ...
Verbier-Noseda.02

A Verbier, le Chœur du Teatro Regio enflamme le Requiem de Verdi

Point culminant de ce 20e Festival de Verbier, l’affiche de cette soirée de Fête Nationale Suisse proposait rien moins que le Requiem de Giuseppe Verdi. A le diriger, Gianandrea Noseda, probablement la plus belle baguette actuelle de la musique italienne (voir notre interview). Dès les premières notes du Requiem, un frisson parcourt l’auditoire tant l’éther du pianissimo que le Choeur du Teatro Regio de Turin se love d’une rare beauté ...
dgg Rigoletto

Rigoletto au Met, l’art de la routine moderne

Peut-être encouragé par le succès croissant de ses retransmissions live en HD, le Met semble de plus en plus prendre le parti de proposer des mises en scène sorties des sentiers battus. Tel est en tout cas le projet de ce Rigoletto donné à New York l’hiver dernier, lequel se voit bizarrement transposé dans le Las Vegas des années 1960. Partant de l’idée que l’univers décadent et corrompu du duc de ...
philippe_jordan-362x543e

Requiem de juin à Paris, version I

Enième Requiem de Verdi cette saison. C'est un peu oublier que ce compositeur a écrit bien d'autres choses, dont un ultime chef d'oeuvre, les Quattro Pezzi Sacri, dont on attend toujours l'exécution à Paris en cette année de bicentenaire. Néanmoins devant l'avalanche de propositions de cette messe des morts, il est tentant d'en faire un palmarès. En attendant la version Gatti / ONF le 18 juin prochain, celle entendue ce ...
Vincent Delhoume (Matteo Borsa), Alexande Duhame (Ceprano), Florian Sempey (Marullo) & Zelko Lucic (Rigoletto) © Opéra national de Paris / Christian Leiber

Un Rigoletto dans la tradition, en clair-obscur

Cette première de Rigoletto est une reprise de la production de Jérôme Savary, plusieurs fois rodée sur la scène de Bastille, avec une nouvelle distribution. Massif et imposant, le décor tournant assure une unité aux trois actes : tout de pierres apparentes fissurées, décoré par de discrètes fresques, les mûrs en sont décrépis, rongés à l’image de la corruption qui mine la cour de Mantoue. Sans être novateur, ce parti-pris monumental ...
mariinsky_donizetti_lucia

Pour la Lucia de Dessay

Après Parsifal, Le Nez de Chostakovitch, Oedipus Rex et Les Noces de Stravinksy, sans oublier le plus rare Vagabond enchanté de Rodion Chtchredrin, Lucia di Lammermoor est le cinquième coffret lyrique proposé par le label Mariinsky. Le choix de cet ouvrage pourra paraître quelque peu surprenant, le répertoire belcantiste italien n’étant pas a priori celui que l’on associe le plus spontanément avec les caractéristiques nationales de l’école de chant russe. ...
Gerhaher, Schiff_ 2

Christian Gerhaher à Salzbourg

Le cycle que consacre cette année le festival de Salzbourg à Mahler est un chef-d’œuvre de programmation, tant pour la variété des œuvres programmées que pour les interprètes choisis. Le concert de ce soir était sans doute l’un des plus intrigants de cette série, avec cette version du Chant de la Terre accompagnée au piano : créée en 1989 seulement, la partition est issue de la version réalisée par Mahler avant ...
chevalier a la rose_munich11_une2

Le Chevalier à la Rose : reprise à Munich

Pour un peu, l’Opéra de Bavière allait avoir un nouveau Chevalier : la rumeur voulait qu’une nouvelle production de cet opéra si essentiel dans le répertoire munichois devait voir le jour en ce mois de juin 2011 dans les mains de Luc Bondy. Les circonstances économiques jointes à l’échec artistique relatif mais certain de sa récente Tosca en ont décidé autrement, et l’Opéra de Munich s’est décidé à ranimer l’antique production ...
Vienne-Thielemann : intégrale Beethoven III et IV

Vienne-Thielemann : intégrale Beethoven III et IV

L’ont-ils fait exprès en programmant les deux extrémités du cycle beethovénien pour les deux derniers concerts de cette série, les trois premières symphonies le samedi, les deux dernières le lendemain, mais Christian Thielemann et les Philharmoniker nous ont ainsi réservé le meilleur pour la fin, se montrant nettement plus constants, convaincants voire même enthousiasmants que lors des deux premières soirées. Si nous avions trouvé lors des premiers concerts quelques points qui ...
Un Stabat Mater inoubliable

Le Stabat Mater de Dvořák par Harnoncourt, inoubliable

Une musique qui nous laisserait tel quel mériterait-t-elle quelque considération appuyée ? Rien à craindre à cet égard après l’écoute du Stabat Mater op. 58, pour quatre solistes vocaux, chœur mixte et orchestre, que le Tchèque Antonín Dvořák écrivit au cours d’une période douloureuse de sa vie, marquée par plusieurs deuils insupportables. Nous avions gardé un splendide souvenir d’une version du Stabat Mater gravé par Rafael Kubelik (DG) il y a une trentaine ...
Une «Flûte enchantée» enchanteresse

Une «Flûte enchantée» enchanteresse à Garnier

Ce DVD est le reflet de la mise en scène de la Flûte enchantée réalisée en 2001 au Palais Garnier par le regretté Benno Besson. C’est ainsi avec un immense plaisir que l’on retrouve ce spectacle enchanteur et ses images envoûtantes tirées tout droit du conte de fée, auxquelles les superbes éclairages d’André Diot confèrent un aspect littéralement magique. Si certains costumes peuvent paraître un rien douteux, comme par exemple ...
Rigoletto, bouffon triste

Leo Nucci en Rigoletto, bouffon triste

Premier de la trilogie « populaire » Rigoletto, opéra en trois actes d’après la pièce de Victor Hugo Le roi s’amuse, consacre Giuseppe Verdi à la célébrité. Le livret de Francesco Maria Piave met en avant les différentes relations humaines : entre père et fille, patron et serviteur, hommes et femmes ; le tout avec une caractérisation précise des personnages et de leur statut. En dépit de l’idée d’un Verdi strictement mélodiste, l’orchestration ...
Un conte au premier degré

Die Zauberflöte, un conte au premier degré

Entre ce conte pour petits et grands enfants et cette grand’messe ésotérico-maçonnique que peut être La Flûte enchantée, Gerald Scarfe, Stanley Garner et Donald Runnicles auront vite tranché. Ce sera le conte. D’une symbolique généralement et justement associée à l’œuvre ne subsisteront ce soir que quelques formes (deux ou trois triangles ici et là), quelques objets (ce gros compas suspendu au-dessus de l’immense pyramide, centrale aux décors)... dont on se ...
Entre Planète des singes et Guerre des étoiles

Entre Planète des singes et Guerre des étoiles

Bayerische Staatsoper Cette production de Rigoletto fit couler beaucoup d’encre le soir de la première en février 2005 et fut vite surnommée «la planète des singes». Le rideau se lève sur le dénouement : la scène est plongée dans le noir. Un cosmonaute - Rigoletto- nous tourne le dos agenouillé devant une tombe surmontée d’une croix tandis que des planètes s’éloignent ou s’approchent projetées sur l’écran en fond de scène. Ce qui ...
Le phénomène Anja Harteros

Le phénomène Anja Harteros

L’édition de cette Traviata est un hommage au mandat du chef d’orchestre Zubin Mehta à la tête de l’Opéra de Munich. Arrivé en 1998 dans la fosse du Nationaltheater, Mehta se sera surtout limité à l’exploration de Verdi, de Wagner et de quelques opéras allemands. Ce disque, enregistré lors d’une série de représentations en mars dernier, marquait sa dernière confrontation munichoise avec le célèbre opéra de Verdi. Mehta est un ...
Don Giovanni, l’envie d’être ailleurs

Salzburger Festspiele 2006 : Don Giovanni, l’envie d’être ailleurs

Première ce soir de la reprise de la production 2002 de Don Giovanni, qui révéla à l’époque au public international Anna Netrebko, et échec assez cuisant pour un spectacle raté et ennuyeux. La mise en scène est de Martin Kušej, le directeur artistique de la branche théâtrale du Festival. Il signe un spectacle dont le manque d’idée directrice et d’intentions clairement cernables laisse pantois. Le décor est d’un minimalisme ...
Randonnée sensorielle

Intégrale des mélodies pour voix et piano de Karol Szymanowski

La carrière de Szymanowski est aussi fascinante qu’intrigante. Débutée sous le signe d’un romantisme inspiré de Chopin et de Richard Strauss, son œuvre se poursuit avec une période « russe » où l’influence de Stravinsky se fait particulièrement sentir. Le dernier tiers de ce legs sera composé sous l’emprise additionnée des musiques nationales polonaise et orientales. Adoré dans la Pologne fraîchement indépendante des traités de Versailles et de Saint-Germain-en-Laye, le compositeur s’épuisa ...