Mot-clef : Rachel Redmond

Jordi Savall - Pleyel 15 01 2011 © David Ignaszewski

Une Passion selon saint Matthieu haute en couleurs par Jordi Savall

Si sa reconstitution récente de la Passion selon saint Marc de Johann Sebastian Bach n'a pas entièrement convaincu, Jordi Savall est au sommet dans cette "Saint-Matthieu" proposée au public parisien. Il y a mille manières d'envisager le dispositif pour jouer cette œuvre, certainement la plus exigeante du catalogue BWV en termes d'effectif. Compte tenu de la modularité limitée de la Grande salle de la Philharmonie de Paris quand on veut pouvoir ...
Marianne Beate Kielland

Juditha triumphans par Jordi Savall : le triomphe des femmes

Avant Paris et Barcelone, Jordi Savall a étrenné à Beaune une audacieuse version du chef-d’œuvre de Vivaldi entièrement dévolue à une distribution féminine. Et si Juditha triumphans « oratorio militaire sacré » était aussi le seul opéra de Vivaldi ? À chaque audition du seul oratorio rescapé de l’abondant corpus du célèbre compositeur, l’on se dit qu’avec son inspiration constante (quelle enfilade de numéros irrésistibles !), la lisibilité de son scénario, il fonctionnerait bien mieux ...
À Bruxelles, le Caravansérail dans d’intenses leçons de ténèbres de Couperin

À Bruxelles, le Caravansérail dans d’intenses leçons de ténèbres de Couperin

Les Bozar de Bruxelles lancent leur saison de musiques anciennes et baroques avec la commémoration du 350e anniversaire de la naissance de François Couperin par le Caravansérail, groupe à géométrie variable, dirigé des claviers par Bertrand Cuiller. Au programme, les Leçons de ténèbres du Mercredi saint.  Ces « lectures » musicales sont basées sur les lamentations du prophète Jérémie autour de la première destruction du Temple de Jérusalem et de la captivité à Babylone du peuple élu, ...
A-Fancy-Digipack

La magie du théâtre musical anglais ressuscitée par le Caravansérail

Dans ce disque intitulé A Fancy, fantasy on English airs and tunes, en cinq tableaux imaginaires, les musiciens de Caravansérail, dirigés par Bertrand Cuiller, restituent les fastes musicaux du théâtre londonien de la deuxième moitié de XVIIe siècle. Disons-le d'emblée : la conception de ce programme est d'une parfaite intelligence pour nous donner à découvrir ce répertoire trop peu connu. Après les années d'austérité instaurées par Cromwell, l'époque de la Restauration ...
reinoud-anna-web-28

Le Bach profane des Arts Florissants

Les Arts Florissants entament leur saison à la Philharmonie, dans la salle des concerts, avec un programme autour de deux cantates profanes de Johann Sebastian Bach. Dans l'œuvre de Bach, la musique profane instrumentale tient à peu près une part aussi grande que la musique sacrée, si tant est qu'on puisse toujours faire une différence aussi nette. Mais les quelques cantates profanes qui nous sont parvenues occupent une place singulière, et ...
Arts Florissants

Les Arts Florissants font briller Brossard et Bouteiller

À la Cité de la Musique, Paul Agnew et les Arts Florissants mettent leur excellence au service de deux compositeurs provinciaux peu connus de l’époque de Louis XIV. Le public est quelque peu clairsemé, pour un programme en apparence austère convoquant non les auteurs du grand motet de cour (Lully, Couperin, Lalande...), mais deux compositeurs plus modestes et touchés par d’autres influences. Sébastien de Brossard, prêtre envoyé comme maître de chapelle ...
choeur-matssas

William Christie, retour sur le grand motet français

A la Cité de la Musique, William Christie revient sur quelques joyaux de son répertoire, non sans rigidités. Aucun interprète n’a autant contribué autant que William Christie à la redécouverte du grand motet, ce genre typiquement français qui unit chœur, orchestre et solistes au double service de la liturgie divine et de la monarchie de Versailles. Les quatre motets inscrits par Les Arts Florissants au programme d’une longue tournée figurent sur ...
SONY DSC

Festival de Beaune : William Christie a 30 ans

Le Pape (chaussettes rouges comprises) de la Musique baroque n'a pas dit son dernier mot ! Le magistral concert, qu'entre Salzbourg et Londres, William Christie vient d'offrir au Festival de Beaune pour la clôture de l'édition 2014, remet les pendules à l'heure, quelques peu déboussolées qu'elles étaient depuis 24 heures, consécutivement au puissant Castor et Pollux donné la veille au même endroit par la Troisième Génération Baroque, Raphaël Pichon et son ensemble ...