Mot-clef : Valerio Contaldo

La Finta Pazza, un véritable événement à Dijon

La Finta Pazza, un véritable événement à Dijon

Une œuvre superbe. Un orchestre ensorcelant. Des chanteurs magnifiques. Une mise en scène évidente et gracieuse. Le répertoire va devoir compter avec La Finta Pazza (La Fausse Folle) de Francesco Sacrati, nouvelle pépite découverte, après ses révélations Falvetti, par Leonardo García Alarcón. La Finta Pazza, unique opéra rescapé des neuf de son auteur, vient de faire forte impression à Dijon, où le chef argentin est actuellement en résidence. À sa création ...
CD_Monteverdi Alarcon

La lettre d’amour de Mariana Flores avec Monteverdi

L’amour, toujours l’amour… Dans cette compilation de monodies accompagnées écrites par Claudio Monteverdi,  l’expressivité et la diversité des affects prévalent dans cette savoureuse interprétation. Illustrant les premières œuvres a voce sola écrites pour des chanteuses invitées à la cour de Mantoue (dont Caterina Martinelli mais aussi Claudia Cattaneo, future épouse du maître), ce sont des récitatifs et airs extraits de livres de madrigaux, de l’Orfeo, de recueils de mélodies et de ...
Arie_van_Beek.01

Timide Enfance du Christ de Berlioz à Genève

Avec sept parties de solistes, deux chœurs et un orchestre symphonique, L’Enfance du Christ de Hector Berlioz requiert de très grands moyens. C’est une entreprise d’importance que de monter une pareille œuvre pour un seul concert. Une entreprise qui aurait mérité une salle comble. Peut-être parce qu’un oratorio (même profane) n’excite pas le chaland comme un opéra, le Bâtiment des Forces Motrices n’a pas affiché complet. Et c’est bien dommage, ...
ONB_MAROUF_©Vincent_Bengold_071

Le brillant retour de Mârouf d’Henri Rabaud à Bordeaux

Soyons francs : Mârouf, savetier du Caire est un petit chef d’œuvre, bijou d’humour et de raffinement dans lequel Henri Rabaud se montre l’égal de ses contemporains amateurs d’exotisme orchestral, qu’ils se nomment Vincent d’Indy (Istar), Florent Schmitt (La Tragédie de Salomé) ou Paul Dukas (La Péri). C’est dire le bonheur de retrouver, dans l’admirable écrin du théâtre de Victor Louis à Bordeaux, la délicieuse production de Jérôme Deschamps déjà ...
Orfeo 1 (Bertrand Pichêne)

Leonardo García Alarcón à Ambronay avec l’Orfeo de Monteverdi

Leonardo García Alarcón et sa Cappella Mediterranea ont magnifiquement ouvert la 38e édition du Festival d’Ambronay avec L’Orfeo de Claudio Monteverdi. Trois semaines de plaisirs musicaux attendent un public fidèle, à suivre sur ResMusica. En cette année 2017, on fête, à Ambronay aussi, le 450e anniversaire de Monteverdi. Et ce, grâce à Leonardo García Alarcón. Dès l’enfance, en Argentine, il a entendu des extraits des Vêpres de la Vierge par Michel ...
Mercedes Arcuri (le Feu) © P.Berger / artcomart

Retour en enfance à Dijon

Fort évidement cette fantaisie lyrique n’est pas qu’un mini-opéra pour gamins pas sages, mais elle jette des ponts entre l’âge adulte et l’enfance, comme d’ailleurs l’avait fait Robert Schumann, avant Colette et Ravel, dans les Scènes d’enfants pour piano : les souvenirs attendris des « grandes personnes », ne sont finalement que des prétextes pour évoquer des peurs enfantines, peurs que le petit d’homme se doit d’exorciser s’il veut grandir. ...
Des charmes un peu surannés

La Veuve Joyeuse, des charmes un peu surannés

Respectant la coutume des fêtes de fin d’année et le souhait de son directeur de donner une opérette chaque saison, l’Opéra de Lorraine propose cette année La Veuve joyeuse, énorme succès du compositeur austro-hongrois Franz Lehár puisqu’elle bénéficia de plus de trois cent mille (!) représentations dans le monde, rien que du vivant de son auteur. On retrouve donc avec plaisir le Paris de la Belle Epoque, ses grisettes et ses ...
N’y cherchez pas le Pavarotti nouveau

N’y cherchez pas le Pavarotti nouveau

Le Petit Ramoneur de Benjamin Britten Devant un parterre de progéniture piaillante, le panachage des voix haut perchées crée une ambiance inhabituellement bruyante dans ces lieux austères généralement réservés aux conversations feutrées précédant les grandes œuvres du répertoire lyrique. Le chroniqueur de service barbu et barbon se demande ce qu’il est venu faire dans ce poulailler et si ce tintamarre de suraigus cessera pendant la représentation. Tout à coup, comme par ...