Archives de l’auteur : Jean-Luc Clairet

97-IL TROVATORE ©2017-ALAIN HANEL-OMC (9)

Un oppressant Trouvère à Monaco

Un magnifique quatuor vocal dominé par le Manrico de Francesco Meli se déchire dans une vision scénique résolument placée sous le signe du fatum. A l'instar d'un Stephano Poda, Francisco Negrin aime à installer ses spectacles dans le cadre d'un décor unique qui affiche d'emblée la couleur. Le cul de basse-fosse pour Macbeth en 2012 laisse la place, cette fois, au cadre à fort pouvoir esthétique d'une forteresse de béton ouverte ...
presse_oresteia05_web

Bâle en transe avec Calixto Bieito et Iannis Xenakis

Trois œuvres de la fin du XXe siècle au cours de la même saison à Bâle : entre Stockhausen et Glass, voici Xenakis. Son Oresteia bénéficie de tous les soins (ne manquent que des sur-titres français !) de l'audacieuse maison d'opéra et notamment de l'investissement galvanisant du metteur en scène catalan. Le musicien-architecte (il travailla avec Le Corbusier) Xenakis disait ne pas aimer l'opéra. On a envie de le taquiner en lui ...
opera de toulon Mars 2017

Mozart en super 8 à Toulon

Au terme d'un voyage qui l'aura vu faire escale à Fribourg, Lausanne, Tours et Toulouse, L'enlèvement au sérail pétillant et mélancolique imaginé par Tom Ryser aborde à Toulon au son d'une partie musicale une fois encore entièrement renouvelée. L'on avait beaucoup goûté la façon dont le metteur en scène suisse nous avait révélé l'improbable Jésus-Christ superstar la saison dernière à Bâle. En passant aux « choses sérieuses » (quoique) avec ce singspiel trop ...
T5

La foudroyante beauté du Tristan d’Heiner Müller

La troisième journée du Festival Mémoires présenté par l'Opéra de Lyon nous emmène rien moins qu'à… Bayreuth avec la recréation de l'historique Tristan et Isolde qu'Heiner Müller mit en scène de 1993 à 1999 au Festspielhaus. Choc esthétique de bout en bout. À Bayreuth, la mort d'une production, après environ cinq années de vie, se matérialise par une destruction publique des décors (c'est ainsi que l'auteur de ces lignes a pu ...
frky9qnf-1390865957

Visitors à la Philharmonie : éloge de la mélancolie

La grande salle Pierre Boulez bondée accueille Visitors, quatrième long métrage de Godfrey Reggio sur une partition originale de Philip Glass. Michael Riesman, alter ego du compositeur, conduit l'Orchestre de Paris. L'on a dit, dans ces colonnes, lors de la parution du CD en 2013, chez Orange Mountain Music, combien Visitors pouvait déconcerter avec ses six mouvements lents aux titres énigmatiques, sa matière musicale extrêmement ténue si on la comparait aux chefs-d’œuvre ...
Agrippina

L’univers impitoyable d’Agrippina à Anvers

L'Opéra des Flandres a eu raison de reprendre un des spectacles les plus inspirés de la metteuse en scène Mariame Clément, l'Agrippina de Haendel créé in loco en 2012, en coproduction avec l'Opéra d'Oviedo. Ann Hallenberg et Tim Mead sont les joyaux d'une vision rehaussée par la direction ba-rock de Stefano Montanari. S'il n'est pas le plus foisonnant en tubes (du type Ogni vento ou Se voi pace), le quasi-pasticcio Agrippina, ...
L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L’Opéra de Lyon a de la mémoire : Elektra

L'Opéra de Lyon contredit l'idée que l'opéra serait un art de l'éphémère. Son Festival Mémoires regarde dans le viseur des dernières décennies et retient 3 titres. Épisode 1 : Le Couronnement de Poppée de Klaus Michael Grüber. Épisode 2 : l'Elektra que Ruth Berghaus, décédée en 1996. Episode 3: Tristan et Isolde (aus Bayreuth !) par Heiner Müller.  Il n'y a, pas davantage que dans Salomé, d'Acte II dans Elektra. Au-delà du fait ...
DG8

Le Don Giovanni des Don Giovanni à Bâle

« L'opéra des opéras » a droit à « la mise en scène des mises en scène » à Bâle. Le spectacle que Richard Jones a conçu pour cette co-production entre l'English National Opera (2016) et le Theater Basel rejoint les plus impressionnants Don Giovanni (Claus Guth, Kasper Holten). Par bonheur, la partie musicale n'est pas en reste. Richard Jones est un metteur en scène très intelligent. Son récent Rosenkavalier pour Glyndebourne, trop éclipsé par la ...
Tannhäuser en VF à Monaco

Tannhäuser en VF à Monaco

Serti par la direction très attentive de Nathalie Stutzmann et le visuel à haute teneur poétique de Jean-Louis Grinda, le Tannhäuser en VF de Monaco permet de répondre enfin à l'épineuse question de la version dite de Paris, posée par l'opéra le plus retouché de son auteur, un opéra qui n'est pas qu'écartelé entre sexe et religion. Mais quelle mouche, sinon celle de l'ego, a donc piqué le grand Richard lorsqu'en ...
jeanne5

Roméo Castellucci offre de vraies funérailles à Jeanne d’Arc

Nouveau moment historique pour Jeanne d'Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d'une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d'Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu'à celui d'un compositeur pour qui l'adjectif populaire était un compliment. « Les grands metteurs en scène mettent sur scène quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs » affirme Denis Podalydès. Ce fut le cas pour Parsifal à La Monnaie, ...
Le songe d’une nuit d’hiver : The Fairy Queen à Vienne

Le songe d’une nuit d’hiver : The Fairy Queen à Vienne

Juste avant de s'attaquer à sa 33e mise en scène d'opéra, Mariame Clément, avec l'alibi du semi-opéra de Purcell The Fairy Queen, ausculte ses 13 ans de mise en scène dans une ode vibrante au monde lyrique. Le pari était gonflé de s'emparer de la dramaturgie défectueuse de The Fairy Queen. On ressort des trois heures pleines de son ambitieuse réalisation sur plusieurs niveaux de lecture avec une provision d'émotions pour ...
dts2

Une Tote Stadt de référence à Vienne

Le Staatsoper de Vienne entérine la fascination de Die Tote Stadt en offrant au chef-d’œuvre de Korngold une partie musicale digne de l'âge d'or (Vogt/Nylund/Mikko Franck) et l'intelligence esthétique de Willy Decker. Grand soir. C'est dorénavant indéniable : plus on voit Die Tote Stadt et plus on l'aime. Les réticences initiales ("du sous-Strauss, de la musique de film, de la musique hollywoodienne…") des années où parut le coffret Leinsdorf chez RCA tombent ...
salome bis

Salomé chez les dictateurs au Landestheater de Linz

Trop fraîchement débarqué de la direction de l'Opéra de Nice où, de 2012 à 2015, trois saisons passionnantes ont dirigé les oreilles mais aussi les yeux des amateurs d'art lyrique vers la Baie des Anges, Marc Adam réenfile la casquette de metteur en scène qu'il n'a jamais cessé de coiffer, pour une Salomé voyageuse, évoluant dans le désert irakien mais aussi dans celui du palais des Ceaucescu. Nouvelles du front. L'on ...
ring3

Le Ring rêvé d’Achim Freyer

Ce Ring porte haut la griffe audacieusement décomplexée de son metteur en scène et ne manquera pas d'entretenir les braises du débat récurrent sur la soi-disant dictature des images. Pourtant la vision d'Achim Freyer créée à Los Angeles en 2010 et considérablement remaniée pour Mannheim en 2011, est une splendeur visuelle issue du cerveau d'un artiste qui a su garder son âme d'enfant. La première image est un éblouissement. De celui ...
_mg_0374

Sweeney Todd à Toulon : diaboliquement efficace

Après la création française de Follies (adoubée sur DVD) en 2013, Toulon, dans le sillage du Châtelet, poursuit la Sondheimmania française avec la reprise du Sweeney Todd initié par la Clé des chants en 2014 au château d'Hardelot et repris à Reims et Calais en 2015. Une œuvre étonnante. Un spectacle haletant. Avant 2008, date de la sortie de l'audacieux film de Tim Burton (dont l'hypocrite bande-annonce évacuait tout ce qui ...
roberto_devereux_dvd_bel_air_classics_2016

Le supplice d’un Roberto Devereux écartelé entre fosse et scène

Créé au Welsh National Opera en 2013, capté à Madrid en 2015, ce Roberto Devereux est le cadeau idéal pour ceux qui pensent que l'opéra c'est d'abord de la musique. «Il semble au bon sens vulgaire que l'on devrait, dans les établissements dits lyriques, avoir des chanteurs pour les opéras ; mais c'est justement le contraire qui a lieu : on y a des opéras pour les chanteurs. » Chaque fois que l'on ...
atelier-rubens_fenice

La Fenice met Rubens en musique

L'ensemble La Fenice met l'excellence de ses musiciens au service d'un voyage dans le temps qui nous fait pénétrer dans l'atelier du grand peintre flamand. Révélations musicales garanties. Nicolo à Kempis...Jan Bull...Cornelis et Carolis de Leeuw… Jacobus Clemens non Papa...Peter Franciscus Munnincks...Jan-Jacob van Eyck...Philipp van Wichel : autant de compositeurs relégués dans les traverses obscures du Temps. Plus connu aujourd'hui est Pierre-Paul Rubens, qui, entre 1577 et 1640, fut le peintre que l'on ...
d37521a8be-w-326

La Force du destin a encore frappé à Bâle

Courageux pari que celui de monter La Force du destin. Bâle, qui n'a décidément pas froid aux yeux cette saison, fait appel à Sebastian Baumgarten. Etait-ce le bon choix ? 1861 : à Saint-Pétersbourg, la créatrice du rôle de Leonora tombe malade. 1862 : sa remplaçante se voit privée à jamais de scène au lendemain de la première. 1960 : à New York, le baryton américain Leonard Warren meurt avant d'entrer en scène. 1971 : à ...
nh

Le piano de Philip Glass en cinémascope

Ce volume 5 de ce qui pourrait être une intégrale de la musique composée ou transcrite pour piano du grand compositeur américain par Nicolas Horvath fait voisiner, à l'instar des volumes précédents, classiques et inédits, et fait entendre une approche inhabituelle de pièces que l'on pensait figées à jamais dans le marbre d'une esthétique. « Je suis certaine qu'un jour il réalisera quelque chose de très important dans le monde de la ...
81vrkes1zxl-_sl1500_

Parsifal part en rando avec Tcherniakov

Le DVD immortalise toutes les productions de Dmitri Tcherniakov. Ce Parsifal de 2015 pour le Staatsoper de Berlin, malgré une conclusion inoubliable, et malgré une exécution musicale irréprochable, est un voyage aussi éprouvant pour ses héros que pour le spectateur. Un DVD est censé procurer un plaisir à répétition. Si l'on rêve chaque jour du moment où l'on aura le temps de remettre une fois encore sur le lecteur la trace ...
Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Le public de Bâle est sorti de sa réserve coutumière pour accueillir la première de l'opéra « dégénéré » de Korngold avec une très longue ovation adoubant de concert l'intelligence de la mise en scène et le haut vol musical.  Au risque de la redite, répétons combien il faut de temps pour rattraper les dégâts du totalitarisme. Ce ne sont pas cinq petites années et puis s'en vont. Dans le cas de Korngold, ...

La Fonction Ravel à Besançon : vital !

Le 69e Festival de Besançon Franche-Comté dynamite les chapelles en s'associant avec le CDN pour créer La Fonction Ravel, un prégnant spectacle musical qui s'inscrit dans un sillage allant d'Annie Ernaux à Édouard Louis. "Un jour, nous sommes perdus. Et nous rencontrons un être humain, une œuvre. Et l'on s'aperçoit qu'elle -ou lui- nous a sauvés." C'est ce sauvetage, que le comédien Claude Duparfait et Célie Pauthe, actuelle directrice du Centre Dramatique National ...
ovh-druet-y-petit_11

Le Festival de Besançon sort des sentiers battus

Des Lieder d'Alma Mahler avec Isabelle Druet ; la version originale du Stabat Mater de Dvořák par Bernard Tétu : bien que forcément frustrantes, deux soirées aussi originales qu'intenses . Orchestre Victor Hugo Franche-Comté / Isabelle Druet : l'osmose Aucun cinéphile n'a oublié les larmes rentrées d'Alma enterrant symboliquement ses partitions entre les racines d'un arbre dans le très beau Mahler de Ken Russell. Les voici vengées par l'humour distancié d'un Jean-François Verdier très en ...
DSC00623©SimonBarralBaron pour le Festival Berlioz

Berlioz enfin prophète en son pays

Triomphal brelan de journées en ouverture du Festival Berlioz 2016 à La Côte-Saint-André. Où comment l'intelligence fervente (et malicieuse) d'une programmation est parvenue à rassembler l'attente du mélomane qui savait et la candeur émerveillée du néophyte qui découvre, et à imposer enfin Berlioz comme le monument incontournable qu'il a toujours été. Bruno Messina aime à citer le livre de John Blacking Le sens musical, qui, partant du constat qu'une société, quelle ...
_MG_9585

La ferveur des Musicales de Blanchardeau

Comment, en Bretagne, un festival de musique de chambre parvient à maintenir contre vents et marées la voilure de ces valeurs essentielles que sont les deux composantes de la Culture : la communion des sensibilités humaines autour de l'Art et la transmission d'un patrimoine. Sis dans les merveilleux environnements des Côtes d'Armor, à deux pas des falaises de Plouha, entre Paimpol et Guingamp, Les Musicales de Blanchardeau réunissent autour de sa fondatrice ...
T1

Tamerlano : Casse-tête vivaldien à Beaune

Tamerlano Ovvero (ou) Bajazet ? Thibault Noally apporte sa réponse au cours d'une de ces flamboyantes soirées qui font le succès de plus en plus grandissant du Festival International d'Opéra Baroque et Romantique de Beaune. Si l'on ne sourira jamais assez des livrets labyrinthiques des opéras de Vivaldi où la plus ensorcelante des musiques nappe trois heures de soli sentimentaux venant buter sur un immanquable coro final le plus souvent d'1 minute ...
Souffrance et transfiguration par Peter Sellars

Souffrance et transfiguration par Peter Sellars

Au lendemain de l'horreur niçoise, Aix-en-Provence a décidé de continuer. Ce dyptique Stravinsky Oedipus Rex/Symphonie de psaumes conçu par Peter Sellars, donné en quasi-clôture de la 68e édition, une des plus mémorables du Festival, est un viatique. « L'art peut sembler dérisoire en regard de la violence et de l'effroi qui frappent notre monde ; chaque communauté de spectateurs réunis par une œuvre d'art constitue une expérience de notre humanité partagée. Cette expérience-là est ...
pelléas 2

Katie Mitchell et le rêve de Mélisande

Aix-en-Provence permet à Katie Mitchell de frapper un grand coup à la porte du Monde de l'Opéra, majoritairement balisé par des hommes, en parvenant à arracher Pelléas et Mélisande à tout fatras symboliste. Au propre comme au figuré, on ouvre beaucoup de portes chez Katie Mitchell. Written on skin et Alcina avaient installé la signature d'un imaginaire scénique où l'on donnait à voir ce qui se passait dans la pièce d'à côté. Il ...
cosi 2

Le choc du noir Così de Christophe Honoré

En installant Così fan tutte dans l'Erythrée de 1938 alors sous domination coloniale fasciste, Christophe Honoré résout brillamment la problématique du travestissement, donnée essentielle du livret jusque là toujours esquivée par les plus grands metteurs en scène du chef-d'œuvre de Mozart. « C'est vulgaire», pouvait-on glaner dans les rues d'Aix, très certainement dans la bouche des mêmes qui, des décennies durant, ont regardé de haut un opéra longtemps confiné sous la poudre des ...
Donnerstag aus « Licht » : retour vers le futur de la Musique

Donnerstag aus « Licht » : retour vers le futur de la Musique

De Licht, l'opéra "septalogique" de Karlheinz Stockhausen conçu de 1977 à 2003 pour chaque jour de la semaine, le mélomane distrait ne connaît le plus souvent que l'évocation un brin mégalomaniaque d'une des scènes de Mittwoch aus « Licht » dont la musique pour quatuor doit être diffusée depuis 4 hélicoptères ! Il peut à présent appréhender avec davantage de sérieux l'ambition cosmique du compositeur avec Donnerstag aus « Licht » que l'Opéra de Bâle, ...