Archives de l’auteur : Jean-Luc Clairet

LA FLUTE ENCHANTEE, DIE ZAUBERFLOTE, Amadeus Mozart, Livret d’Emmanuel Schikaneder, direction musicale Raphael Pichon, mise en scene Simon McBurney, decors Michael Levine, costumes Nicky Gillibrand, lumiere Jean Kalman, Video Finn Ross, Son Gareth Fry, Drei Knaben Knabenchor der Chorakademie Dortmund, Chœur English Voices, Orchestre Freiburger Barockorchester, Festival d'Aix en Provence, du 6 au 24 juillet  2018 au Grand Theatre de Provence
Avec : Stanislas de Barbeyrac (Tamino), Mari Eriksmoen (Pamina), Olga Pudova  (Die Konigin der Nacht),  Thomas Oliemans (Papageno), Regula Mühlemann (Papagena), Christof Fischesser (Sarastro), Andreas Conrad (Monostatos), les Dames Ana-Maria Labin, Silvia de La Muela, Claudia Huckle
(photo by Pascal Victor/ArtComArt)

La Flûte de Simon McBurney ré-enchante Aix-en-Provence

Ainsi qu’il l’avait fait pour Le Songe d’une nuit d’été par Robert Carsen, Bernard Foccroulle, pour sa dernière programmation à la tête du Festival d'Aix-en-Provence, ré-inscrit un de ses plus grands succès, cette Flûte enchantée de 2014 réinventée par Simon McBurney, et dont la distribution quasi-fidèle est magnifiée par la direction bouleversante de Raphaël Pichon. Le plus grand mérite du travail du metteur en scène britannique est de parvenir à unifier ...
L'ANGE DE FEU de Serguei Prokofiev,, mise en scene de Mariusz Trelinski, , direction musicale Kazushi Ono au Grand Theatre de Provence du 5 au 15 juillet 2018 dans le cadre du Festival International d'art lyrique d'Aix en provence avec l'ochestre de Paris.
Avec:  Ausrine Stundyte (Renata), Scott Hendricks (Ruprecht), Agnieszka Rehlis (La Voyante / La Mere superieure), Andrei Popov ( Mephistopheles / Agrippa von Nettesheim), Krzysztof Bączyk ( Faust / L'Inquisiteur), Pavlo Tolstoy ( Jakob Glock / Un medecin), Lukasz Golinski ( Matthieu Wissmann / L'Aubergiste / Un serviteur), Bernadetta Grabias ( La Patronne de l'auberge), Bozena Bujnicka ( Premiere religieuse), Maria Stasiak (Seconde religieuse).
 (photo by Pascal Victor/ArtComPress)

L’Ange de feu haletant et cinématographique de Mariusz Treliński à Aix

Cette première aixoise d’un opéra que son auteur n’a jamais vu est un coup de maître. L’exécution musicale transporte. La mise en scène impose avec talent des choix audacieux. Au final, c'est un KO pour tous. Si nous doutions récemment de la qualité du premier opéra de Prokofiev, Le Joueur, il en va tout autrement de L’Ange de feu, son quatrième opus lyrique, qui nécessita sept années d’accouchement (1919-1927) et ne naquit ...
Aix 2018, la ferveur Seven stones

Aix 2018, la ferveur Seven stones

À la marge des productions attendues de la 70e édition du Festival d’Aix-en-Provence, la création mondiale de Steven stones d’Ondřej Adámek  interroge, hypnotise et finit par éblouir. Le biais d’un voyage intérieur aux résonances contemporaines s'accompagne d'un retour aux sources matriciel vers les fondements du genre : la voix et l’instrument. Bien que très jeune, le tchèque Ondřej Adámek a déjà beaucoup voyagé, dans le monde (de Bali à la Villa Médicis où ...
werther

Le Werther exceptionnel de Juan Diego Flórez et Tatjana Gürbaca

Du Werther zurichois monté récemment par l’Opéra du Rhin, on aurait tort de ne retenir que la présence du Werther de Juan Diego Flórez: le travail de Tatjana Gürbaca affranchit Werther de tout procès en désuétude. Jusqu’à ce jour, il était difficile en DVD de voir Werther autrement qu’au travers d’un écran bien opaque, celui de tant de mises en scènes respectueusement enrubannées dans la joliesse décorative d’un XVIIIe siècle de façade, avec ...
FF

Ferez et Pantillon questionnent le cœur du XXe siècle

La collaboration entre le hautboïste français et le pianiste suisse, qui avait déjà donné naissance à un disque très émouvant autour de Pavel Haas (clef ResMusica en 2014), se prolonge avec l’introspectif At the heart of the 20th century, une plongée musicale franco-suisse enregistrée à la frontière des deux pays. Elles ne sont pas si fréquentes, pour le hautbois, les occasions de se faire entendre loin des grands orchestres dont il ...
Opera de Lyon_Don Giovannii_Mozart_David Marton

Don Giovanni à Lyon, les hautes solitudes du plaisir

Succès musical mais accueil contrasté pour la mise en scène de ce dernier spectacle de la saison lyonnaise (que 14 communes de la région pourront découvrir sur écran géant le 7 juillet). Pourtant l’on n’avait encore jamais vu dans cet état le plus célèbre séducteur de la planète lyrique. « Et ces heures d’amour furent pour moi des siècles de solitude atroce ... » Cet exergue du programme est le postulat de cette énième vision ...
El Prometeo à Dijon, résurrection, création et révélation

El Prometeo à Dijon, résurrection, création et révélation

350 ans après sa création à Vienne, El Prometeo d’Antonio Draghi ressuscite à Dijon grâce à un Leonardo García Alarcón chef mais aussi compositeur inspiré.  On avait découvert le chef argentin en archéologue de chefs-d’œuvre (Il Diluvio universale et Nabucco, de Michelangelo Falvetti). On le découvre ici en compositeur. La musique perdue du troisième acte de l’opéra de Draghi est entièrement de sa main. Une musique de la plus belle inspiration, plus d’un ...
salines_savall

Haendel ciselé par le Concert des Nations à la Saline Royale

Depuis 2016, Jordi Savall ponctue de concerts sa résidence en Bourgogne-Franche-Comté. Celui-ci est consacré à deux œuvres parmi les plus populaires de Haendel. Que de souvenirs d’enfance mélomane attachés à ces œuvres fondatrices de tout parcours avec la musique classique ! Quelle émotion de réentendre ces tubes à l’intérêt inépuisable sous la gestique si inventive de Jordi Savall et dans ce lieu symbolique de la Saline Royale d’Arc-et-Senans ! Bien avant que Jean ...
GerMANIA à Lyon, le requiem des âmes ruinées

GerMANIA à Lyon, le requiem des âmes ruinées

La formidable réussite de GerMANIA doit autant à l’inspiration indiscutable de la partition d’Alexander Raskatov qu’à celle de la mise en scène de John Fulljames. Les chanteurs suivent. Les spectateurs aussi, qui, au soir de cette dernière représentation, acclament le compositeur. L’Opéra de Lyon avait révélé le nom d’Alexander Raskatov avec la création française, en 2014, de son premier opéra achevé Cœur de chien. Le succès a encouragé Serge Dorny à ...
TRP2

The Rake’s Progress à Bâle, un bijou signé Lydia Steier

Les réserves que nous avions exprimées à l’encontre de l’Alcina imaginé à Bâle par Lydia Steier fondent devant son éblouissant Rake’Progress. Créé en 1951 à la Fenice, ultime tribut néo-classique à ses aînés en musique, et forcément, pour l’époque, idéale machine à invectives à l’adresse d’un compositeur qui ne voulut jamais s’enfermer dans un système, l’unique opéra de Stravinsky a fini par imposer la singularité de son sec lyrisme, l’ingéniosité de ...
Olivier Py, vingt ans déjà

Olivier Py, vingt ans déjà

En 1999, à Nancy, Jean-Marie Blanchard confiait le Freischütz à Olivier Py. Le jeune metteur en scène de théâtre qu’il était est vite devenu un artiste majeur des scènes d’opéra. Sa collaboration spectaculaire avec le décorateur Pierre-André Weitz fait rimer œuvre lyrique avec choc esthétique, tel ce Tristan de référence immédiatement entré dans l’histoire. Olivier Py, parfois malmené par une frange critique à qui il arrive de confondre purisme et puritanisme, comme de lui reprocher ce qu’on nomme un style, ...
LJ1

Bâle rafle la mise avec la création suisse du Joueur

Une distribution et un orchestre chauffés à blanc, une mise en scène plutôt spectaculaire : il fallait au moins cela pour révéler au public du Théâtre de Bâle la difficile partition de Prokofiev. Le Joueur est-il un bon opéra ? Composé à toute vitesse (en quelques mois) sur un livret tiré du bref roman écrit à toute vitesse lui aussi (en quelques jours) par Dostoïevski, le deuxième opéra des huit du grand compositeur ...
LCDD

Un Ring très impressionnant à Karlsruhe

Le Staatstheater de Karlsruhe propose ce printemps deux cycles complets de la Tétralogie initiée à l’automne 2016. Bien que suivant l’exemple de Stuttgart qui, en 2002/2003, avait confié l’entreprise à quatre metteurs en scène différents, le résultat est autrement convaincant. L’Or du Rhin quatre en un de David Hermann ResMusica a déjà rendu compte en 2016 du vif intérêt du travail de David Hermann. Le metteur en scène réussit le prodige de raconter ...
DS1

Les Soldats reviennent chez eux à Cologne avec François-Xavier Roth

À en juger par le nombre « bayreuthien » de spectateurs à la recherche de places aux abords de la Staatenhaus, et par le nombre de maisons d’opéras qui le programment aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que l’opéra de Bernd Alois Zimmermann peut être qualifié de populaire. Die Soldaten, splendide crépuscule du dodécaphonisme, force à voir les choses en grand. C’est chose faite à Cologne qui, en ce printemps 2018, fête avec ...
Sililiza 1(c)y.petit (29)

Sililiza, des enfants dispenseurs d’humanité à Vesoul

Sililiza (sous-titré Écoute !) du new yorkais Jim Papoulis fait une belle ouverture au Mois Voix d'enfants / Espace scénique de Vesoul, manifestation avec voix d’enfants et non pour enfants, qui est une sorte de  "printemps de l'humanité lyrique". Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. Le New Yorkais Jim Papoulis, co-fondateur de la Foundation for Small Voices et la française Charlotte Nessi qui, depuis 2009, à la tête du Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, ...
staatstheater karlsruhe

À Karlsruhe, Wahnfried opéra sur le clan Wagner

Les démêlés façon Atrides de la famille Wagner, qui pourraient donner matière à une excellente série télévisée, méritaient bien un opéra. C’est chose faite avec ce Wahnfried que l’Opéra de Karlsruhe a commandé au compositeur Avner Dorman. Un opéra politique et une incontestable réussite. Décidément, 2017 fut une année éprouvante pour les wagnériens : la nouvelle mise en scène des Maîtres-chanteurs de Barrie Kosky à Bayreuth, le livre L’opéra sans rédemption de Marc Goldschmit, ...
Création de Fando et Lis à Saint-Étienne, apocalyptique mise en garde

Création de Fando et Lis à Saint-Étienne, apocalyptique mise en garde

Figure majeure des années soixante-dix, Fernando Arrabal fait son retour par la grande porte lyrique à l’Opéra de Saint-Étienne en étant à l'origine du livret de Fando et Lis écrit par Kristian Frédric, pour le premier opéra de Benoît Menut. De cette histoire d'amour étrange, il faut retenir un plaidoyer désespéré pour un autrement, et non une énième "défaite des femmes". Rendre grâce à la volonté d’Eric Blanc de la Naulte, ...
41PIpuGod9L

Marc Goldschmit, l’opéra entre la rédemption et la vie

Quand les philosophes d’aujourd’hui parlent de l’opéra, ils n’y vont pas de main-morte. Marc Goldschmit, dans L’opéra sans rédemption ou Eros musicien fait s’affronter deux géants, Wagner et Mozart, sur le ring d’une analyse (opéra chrétien versus opéra païen) qui laissera peut-être KO idole et thuriféraires. « L’opéra est peut-être l’art métaphysique le plus profond quant à la pensée de la vie. » Face à l’opéra, les philosophes ont longtemps été comme la ...
Lohengrin
Romantische Oper in drei Aufzügen von Richard Wagner
 
Musikalische Leitung: Tomáš Netopil
Inszenierung: Tatjana Gürbaca
Bühne: Marc Weeger
Kostüme: Silke Willrett
Licht: Stefan Bolliger
Choreinstudierung: Jens Bingert
Dramaturgie: Markus Tatzig
Szenische Leitung der Wiederaufnahme: Carolin Steffen-Maaß
 
Auf dem Bild
Chor, Yashar Cantürk (Schwan)
 
Foto: Forster

Tatjana Gürbaca sauve Ortrud dans un Lohengrin anti-militariste

Repris un an après sa création pour cause de grand succès en 2016, le Lohengrin de Tatjana Gürbaca pour Essen, prouve, quelques jours après la Salomé de Mariame Clément, combien les femmes ont aujourd’hui beaucoup à dire sur l’opéra. Son enthousiasmante lecture est portée par de remarquables chanteurs et la spectaculaire direction de Tomáš Netopil à la tête d’un Essener Philharmoniker d’une plénitude wagnérienne. Bien qu’ayant quelques dizaines de mises en ...
La Traviata
Oper von Giuseppe Verdi
 
Musikalische Leitung: Friedrich Haider
Inszenierung: Josef Ernst Köpplinger
Bühne: Johannes Leiacker
Kostüme: Alfred Mayerhofer
Szenische Leitung der Wiederaufnahme: Daniel Witzke
 
Foto: Saad Hamza
 
Die Nutzung/Veröffentlichung ist nur dann gestattet und honorarfrei, wenn die Bilder im Zusammenhang mit einer Berichterstattung über das Aalto Ballett Essen bzw. die Theater und Philharmonie Essen GmbH verwendet werden.
 
Elbenita Kajtazi (Violetta)

À Essen, Trouvère et Traviata dans une seule pièce

On n’en finit pas de louer la belle exception culturelle allemande qui permet de voir un opéra différent chaque soir dans la plupart des villes, le plus souvent dans des présentations soignées et soucieuses d’éviter la routine. Ainsi ces deux Verdi de la « Trilogie populaire » par le Aaalto-Musiktheater d’Essen qui enchaîne un nouveau Trouvère (Leiser/Caurier) et la reprise de sa Traviata de 2012 (Joseph Ernst Köpplinger), partagent la contrainte d’un décor ...
Salome
Musikdrama in einem Aufzug von Richard Strauss
 
Musikalische Leitung: Tomáš Netopil
Inszenierung: Mariame Clément
Bühne und Kostüm: Julia Hansen
Video: fettFilm
Dramaturgie: Svenja Gottsmann
 
Foto: Martin Kaufhold
 
Die Veröffentlichung ist nur dann honorarfrei, wenn die Bilder im Zusammenhang mit einer Berichterstattung über das Schauspiel Essen bzw. die Theater und Philharmonie Essen GmbH verwendet werden.
http://martinkaufhold.de/
 
Annemarie Kremer (Salome)

Une nouvelle vie pour Salomé à Essen

Haute tension à l'Aalto-Musiktheater d’Essen pour cette nouvelle production de Salomé. Un orchestre survolté et fascinant au service d’une mise en scène d’une grande intelligence et qui renouvelle complètement notre perception de l’héroïne straussienne. Ceux qui ont adoubé un peu vite Mariame Clément en maîtresse hors-pair de divertissements lyriques haut de gamme seront tentés de revoir leur jugement avec cette Salomé allemande qui, juste avant une Lulu chilienne pour l’été prochain, ...
CH

Christophe Honoré pour le Don Carlos lyonnais

D’abord écrivain, puis cinéaste et metteur en scène de théâtre, Christophe Honoré devient metteur en scène d’opéra en 2014 à l’Opéra de Lyon. Juste avant la première de sa quatrième mise en scène lyrique avec Don Carlos, il se confie avec une passion tranquille et une humilité sincère à ResMusica. « Don Carlos est un totem. » ResMusica : Passer de Così fan tutte à Don Carlos, cela représente-t-il un grand écart ? Christophe Honoré : Ce qui ...
Carmen 19 OONM @ Marc Ginot

Montpellier envoie Carmen dans l’espace

L’Opéra de Montpellier attire forcément les regards avec cette Carmen rhabillée de fond en comble par le metteur en scène Aik Karapetian. Et de deux ! Après Rodolphe dans la Bohème à l'Opéra de Paris, Carmen quitte notre Terre. Mais que se passe-t-il en cette saison avec nos héros favoris ? Apparemment les traversées temporelles auxquelles pléthore de mises en scène les ont contraints depuis un bon demi-siècle ne leur suffisent plus. ...
DC2

Don Carlos à Lyon par Christophe Honoré, de pères en fils

Double événement autour du plus long opéra de Verdi. Daniele Rustioni dirige la première quasi-intégrale dans sa version originale française. Christophe Honoré, pour sa quatrième mise en scène lyrique, surprend une nouvelle fois. L’Histoire allait-elle se répéter ? En 1990, l’Opéra Bastille ouvrait avec pour l’annonce de la première intégrale française des Troyens (Chung / Pizzi) et ç’avait été des Troyens sans ballets : il fallait finir avant minuit, s’était-on défaussé alors... Les ...
M3

Chute financière de Macbeth à Lyon, un nouvel espoir

Salutaire piqûre de rappel que la reprise de ce Macbeth de 2012. La transposition opérée par le metteur en scène Ivo van Hove dans le monde de la finance n’a hélas rien perdu de son actualité. Première journée d’un festival Verdi en trois épisodes autour du thème du Pouvoir. Notre ennemi c’est la finance : c’est l’avertissement clairement lancé par l’ouverture muette du rideau sur le vide d’un espace où la couleur ...
SB6

Sombre et prenant Simon Boccanegra à Dijon

Opéra sombre pour Temps sombres ? Une modernisation bienvenue, une scénographie intelligente : la vision de Philipp Himmelmann plonge le spectateur au plus près du drame étouffant de Verdi. « Toute joie sur la terre est un charme mensonger. Le cœur humain est source de larmes infinies. » Ainsi se clôt Simon Boccanegra. Le Maître de Ferrare tenait à son vingt-troisième opéra (à bien des égards sa Clémence de Titus), qu’il remania en 1881, vingt-quatre ...
MB3

De Limoges à Nagasaki par le tandem Clarac-Deloeuil

Le spectacle imaginé par Clarac-Deloeuil>le lab pour le troisième volet de leur résidence au Grand Théâtre de Limoges témoigne du beau dynamisme de cette maison d'opéra. Pure entreprise de communication que ce titre arrangé – Butterfly, Itinéraire d’une jeune femme désorientée – car c’est bien Madame Butterfly qui est là : durée habituelle, grand orchestre, comprimarii… Soupçonné a priori de tripatouillage de chef-d’œuvre, le tandem Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil est intronisé ...
penser l'opéra lexa

Olivier Lexa et les philosophes de l’opéra

Dramaturge, historien, écrivain, metteur en scène, Olivier Lexa, fondateur du Centre de Musique Baroque de Venise et actuel directeur de la Fondazione delle Arti - Venezia, tisse un lien, par-delà les siècles, entre deux compositeurs-phares (Monteverdi et Wagner). Mais surtout, il entreprend une moisson exhaustive des écrits des philosophes de la planète face à cet art prétendument total : l’opéra. La récolte s’avère des plus contrastées. Le sixième opus d’Olivier Lexa, bourré ...
T1

La force de la frêle Traviata de Judith Chemla

Nous avions tant envie, après le succès de sa création aux Bouffes du Nord à l’automne 2016, de vibrer à ce spectacle en tournée à Besançon. Le bilan s’avère pourtant mitigé. Et pas pour les raisons que l’on pourrait imaginer. Judith Chemla est de ces actrices (Delphine Seyrig, Edith Scob, Jeanne Balibar) à qui nous avons décerné très tôt tous les César. Dès les rôles les plus brefs, parler d’apparition plutôt ...
NORMA_2 - Opéra Nice Côte d'Azur ©Jaussein

Nice met Norma à mort

Très belle partie musicale pour cette Norma niçoise. Importée de Saint-Gall où elle a été créée en 2016, elle s’appuie sur une production intelligemment remise au goût du jour. Si, comme le rappelle le programme de salle, « les indiens d’Amérique, la Gaule, les siècles barbares et obscurs » étaient à la mode au temps de Bellini, ce n’est plus guère le cas aujourd’hui et l’on sait gré à Nicola Berloffa de nous ...